Les taux de crédit immobilier sont extrêmement bas, étonnamment toujours très bas malgré un regain d’inflation et de croissance qui devraient pourtant militer pour un niveau supérieur des taux de crédit. C’est notre rengaine depuis plus d’un an, et pourtant, rien de change, les taux immobiliers sont toujours historiquement bas et aucune hausse ne se concrétise.

Peu de changement d’un mois sur l’autre depuis quelques mois. Ce mois de Juillet 2018 ne fait pas exception !

Nous vivons toujours un moment historique qui permet aux particuliers d’emprunter à un taux inférieur à l’inflation (cf »Une prochaine forte hausse des prix de l’immobilier grâce aux taux de crédit immobilier inférieurs à l’inflation ? »).

 

Barème des meilleurs taux de crédit immobilier actuellement – Juillet 2018.

Durée du crédit immobilier – Juillet 2018 Taux Excellent Taux Très bon Taux Bon Taux Standard
7 ans 0.55% 0.65% 0.98% 0.95%
10 ans 0.72% 0.90% 1.17% 1.15%
12 ans 0.81% 1.05% 1.30% 1.40%
15 ans 0.96% 1.20% 1.40% 1.45%
20 ans 1.12% 1.40% 1.60% 1.60%
25 ans 1.35% 1.65% 1.84% 1.85%
30 ans 1.78% 2.20% 2.50% 2.65%

Attention, il ne s’agit que d’un barème « moyen ». Pour connaître avec exactitude le meilleur taux que vous pourriez obtenir et surtout le nom de la banque qui vous le proposera, vous pouvez utiliser notre comparateur de crédit immobilier.

 




3 Comments

  1. Les taux de crédit sont bas et une différence de 0,10% engendre que quelques euros de plus ou de moins par mensualité. Ce qu.il faut maintenant regarder et surtout bien comparer, c’est les assurances devenues maintenant plus chères que le crédit.

  2. en ce qui concernent les crédits immobiliers, l’assurance est toujours importante, assez importante je dirais, les comparateurs d’assurance existe aussi, mais je pense que ça dépend vraiment de chaque cas, s’il s’agit d’un premier achat ou d’achat de résidence secondaire, ou d’achat après revente, l’idéale aussi c’est de s’adresser aux courtiers, plusieurs si possible, et d’analyser toutes les propositions

  3. GF : « étonnamment toujours très bas malgré un regain d’inflation et de croissance qui devraient pourtant militer pour un niveau supérieur des taux de crédit. »

    Encore faudrait il que le niveau des taux soit principalement fonction de la croissance ou de l’inflation…

    Qui vous dit qu’en fait, la fixation des taux ne dépend pas plutôt du niveau nécessaire pour que les intérêts des dettes des Etats n’explosent pas ?

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*