Depuis le milieu de l’été 2021, le marché immobilier est relativement calme ; Entre une trop forte hausse des prix de l’immobilier dans certaines régions et un accès au crédit immobilier devenu plus raisonnable sous l’impulsion du HCSF, le marché immobilier est moins fluide.

De surcroît, dans le manque de logements à vendre, nombreux sont les candidats acquéreurs qui font une pause dans leur recherche.

A court terme, le marché immobilier reprend sa respiration après presque deux années d’euphorie. C’est là, la vie normale d’un marché. Rien de bien grave. Les prix ne peuvent pas augmenter de 8% tous les ans.

Nous sommes aujourd’hui et probablement pour quelques mois encore, dans cette indispensable phase de respiration.

Les prix qui aurait excessivement augmenté pourraient légèrement refluer, la négociation du prix pourrait redevenir envisageable avec les délais de vente qui pourraient s’allonger.

En cette fin d’année 2021, nous retrouvons tout simplement un marché immobilier normal.

En 2022, cette respiration pourrait être à l’origine d’un ralentissement appuyé du marché immobilier car la hausse des taux de crédit immobilier va réduire la capacité d’emprunt des candidats investisseurs.

Après l’euphorie du marché, 2022 pourrait être l’année de la stabilisation du marché.

Une inévitable hausse des taux de crédit immobilier en 2022 ?

Selon les dernières données statistiques publiées par la banque de France, la croissance économique devrait encore être puissante en 2022 ; L’inflation devrait continuer à afficher un niveau supérieur à l’inflation tendancielle observée avant le Covid-19.

Bref, deux facteurs essentiels qui pourraient justifier une légère mais certaine hausse des taux de crédit immobilier. On ne peut durablement continuer à emprunter avec des taux de crédit immobilier inférieurs à l’inflation. Ce serait là, l’origine d’une puissante hausse des prix de l’immobilier qui se transformerait en bulle spéculative dont l’éclatement ne serait pas souhaitable pour l’intérêt général.

On doit donc pouvoir sereinement s’attendre à une remontée des taux de crédit immobilier dans les prochains mois. Au 15 octobre, le taux d’emprunt de l’état Français s’établit à 0.15% alors même qu’il affichait -0.40% au cœur de la crise du Covid-19.

Les taux tentent de retrouver un semblant de normalité qui va de pair avec une épidémie qui semble bien en voie d’être vaincue grâce aux vaccins. Tout cela est bien normal.

Cette hausse logique des taux de crédit immobilier pourrait avoir pour conséquence de prolonger cette période de respiration du marché immobilier.

Alors que les prix ont parfois augmenté de manière excessive depuis 2018 sur fond de violente baisse des taux de crédit immobilier, il semble assez raisonnable de penser qu’une hausse des taux de crédit immobilier combinée avec des normes d’endettement plus rigoureuses imposées par le HCSF soit à l’origine d’une petite baisse des prix à court terme.

Encore une fois, cette respiration et peut être même cette légère baisse des prix de l’immobilier n’est pas une catastrophe, c’est une phase normale du marché. Après l’euphorie, et la violente hausse des prix de l’immobilier, il n’est pas illogique que le marché adopte une situation plus calme et recherche le bon prix.

Cette pause dans le marché immobilier pourrait se réaliser dans une économie dynamique dans laquelle les fondamentaux restent excellents avec notamment un taux de chômage faibles.

A long terme, ces fondamentaux solides (croissance économique, inflation, taux de chômage faibles, taux d’emprunt toujours faibles malgré une légère hausse) sont des soutiens puissants à la dynamique de long terme du marché.

Bref, pas d’inquiétude, les fondamentaux sont excellents.

ps : Attention néanmoins, aux marchés immobiliers spécifiques qui sont d’ores et déjà en situation de bulle immobilière et qui pourrait vraiment souffrir du durcissement des conditions de crédit immobilier (normes HCSF + hausse des taux de crédit immobilier). Paris, Lyon, Bordeaux et globalement les marchés dans lesquels les prix ont explosé depuis 2008 pourraient eux plus fortement souffrir de cette nouvelle phase du marché.

Et vous qu’en pensez vous ?

Quelle évolution des prix de l’immobilier en 2022 ?

ps : N’oubliez pas de cliquer sur « Valider mon vote » pour enregistrer votre choix.

Quelle évolution des prix de l'immobilier en 2022 ?
Quelle évolution des prix de l'immobilier en 2022 ?

En 2022, c’est le moment d’investir dans l’immobilier ?

ps : N’oubliez pas de cliquer sur « Valider mon vote » pour enregistrer votre choix.

En 2022, c'est le moment d'investir dans l'immobilier
En 2022, c'est le moment d'investir dans l'immobilier

A suivre.

Besoin d'un conseil ? Découvrez nos services :
Conseil indépendant 
Bilan patrimonial
Gestion conseillée
Conférences patrimoniales
Livres et formations 
Investir dans l'immobilier
Optimiser sa Succession
Assurance-vie et gestion de patrimoine
Epargne et placement 
Assurance-vie
Plan Epargne Retraite (PER)
SCPI
Groupement forestier & viticole
Immobilier locatif 
Chasseur en investissement immobilier locatif
Crédit immobilier
Assurance emprunteur
Expert-comptable Location meublée et SCI

28 commentaires

Vous êtes les meilleurs ambassadeurs !

Depuis quelques mois, j'ai mis en place un système d'avis client (indépendant et certifié).
Un client vient de déposer un nouvel avis. C'est grâce à ce genre de commentaires que j'adore mon métier ! #MERCI :