Le dernier trimestre de l’année est traditionnellement le mois de la défiscalisation. Vous êtes nombreux à vous interroger sur les meilleures solutions pour réduire le montant de votre impôt sur le revenu et chercher le produit de défiscalisation qui vous permettra d’alléger la facture fiscale.

Les contribuables français sont allergiques à l’impôt. Nous sommes trop souvent obsédés par la perspective de trouver un moyen pour payer moins d’impôt au point de préférer réaliser un mauvais investissement, de préférer s’appauvrir plutôt que de payer des impôts.

Défiscaliser, c’est bien ! Investir pour valoriser son patrimoine, c’est mieux. L’obsession de la défiscalisation est bien souvent le signe d’une très mauvaise gestion de votre patrimoine ; vous ne devez pas chercher à défiscaliser à tout prix, c’est là une erreur majeure.

Lorsque votre banquier ou plus généralement votre vendeur de produits de défiscalisation développera son discours commercial, vous devez impérativement concentrer votre attention sur l’intérêt patrimonial de l’investissement et mettre l’avantage fiscal au second plan.

On ne réalise pas un investissement pour réduire ses impôts, on réalise un investissement parce que le ratio rendement/risque est attrayant et que les perspectives de performances sont satisfaisantes.

Défiscaliser n’est pas un objectif patrimonial ! Au contraire, valoriser son patrimoine, préparer sa retraite, se constituer des revenus complémentaires sont des objectifs patrimoniaux ;

Les dispositifs fiscaux de défiscalisation ne sont que des outils qui vous permettront d’atteindre votre objectif plus rapidement. C’est avec cette vision que vous devez envisager l’investissement dans un produit de défiscalisation et pas autrement.

Envisager uniquement la réduction d’impôt est la meilleure solution pour investir dans de mauvaises conditions.

Essayons de « balayer » les différentes solutions qui vous pourront vous permettre d’atteindre vos objectifs patrimoniaux.

Le Plan d’Epargne Retraite (PER).

La préparation de la retraite est un objectif patrimonial majeur. Vous êtes nombreux à vous inquiéter, à raison du montant de votre future retraite. Se préparer une retraite complémentaire, c’est épargner pour se constituer un revenu complémentaire.

Préparer sa retraite suppose d’investir à long terme et ainsi être capable de « prendre des risques » à court terme, accepter une volatilité à court terme pour espérer un meilleur rendement à long terme. C’est l’intérêt principal de l’investissement dans l’épargne-retraite. Réaliser une épargne retraite à très long terme sans investir en action est un non-sens.

Notez que l’investissement en actions pourra être réalisé via des OPCVM ou en titres vifs.

L’option titres vifs pour une détention très long terme est une option pleine de sens qui répond parfaitement à une stratégie d’investissement passif à long terme comme nous vous le détaillons dans cet article « Bourse : Investir avec la véritable « gestion passive » pour tirer profit du dynamisme à long terme des entreprises ? ».

Le PER (Plan d’Epargne Retraite) est un produit qui semble totalement adapté à cette stratégie d’épargne à long terme. Il s’agit d’un nouveau produit d’épargne dont la vocation est d’encourager une épargne régulière dans un produit « bloqué » jusqu’au départ à la retraite de l’épargnant.

Les sommes placées dans le PER sont déductibles du revenu imposable du contribuable et permettent donc de défiscaliser à hauteur de la tranche marginale d’imposition du contribuable l’année du versement.

En revanche, en cas de sortie après le départ à la retraite, le capital ou la rente versés seront imposables à l’impôt sur le revenu. Les sommes qui correspondent aux sommes épargnées seront imposables en fonction de la tranche marginale d’imposition du contribuable à la retraite alors que les plus-values accumulées pendant la phase d’épargne seront imposables au taux forfaitaire de 30% (taux du PFU).

Il y a un an, j’aurais écrit en guise de conclusion : « Bref, vous l’aurez compris l’avantage fiscal n’est pas déterminant pour justifier l’ouverture d’un PER« .

Aujourd’hui, j’ai profondément modifié cette analyse initiale. Aujourd’hui, j’ai la conviction que la PER est un « game changer », un nouveau produit d’épargne qui bouleverse toute la hiérarchie de l’épargne et qui surpasse même l’assurance-vie.

En effet, il est important de comprendre que la sortie en capital n’est pas obligatoire lors du départ à la retraite. Comme nous vous l’expliquons dans cet article « Ne pas clôturer le PER à la retraite et conserver la défiscalisation des sommes épargnées.« , celui qui ne clôturerait pas son PER… ne sera pas fiscalisé sur les sommes épargnées.

Ainsi, le PER devient, comme l’assurance-vie un excellent produit de capitalisation de long terme. Au niveau successoral et optimisation des droits de succession, le PER est même plus efficace que l’assurance-vie (cf. « Optimisation fiscale : Le PER plus efficace que l’assurance-vie, y compris pour la succession« )

Bref, il est urgent d’ouvrir et d’abonder un PER ;

Attention néanmoins, car la souscription d’un PER suppose d’être attentif à un certain nombre de critères de sélection tels que nous vous les détaillons dans cet article « Comment choisir son PER ? Notre sélection de 6 PER compétitifs« .

L’investissement immobilier de défiscalisation

Au-delà du PER qui permet de se constituer un patrimoine financier disponible à la retraite, il est possible d’utiliser l’investissement immobilier pour se constituer un patrimoine… et défiscaliser.

L’investissement immobilier locatif, une solution efficace pour défiscaliser et satisfaire les principaux objectifs patrimoniaux.

L’investissement immobilier sera la  solution idéale pour l’épargnant qui cherche à valoriser son patrimoine, mais aussi préparer sa retraite. L’investissement immobilier est alors une réponse adaptée à toutes les problématiques patrimoniales, ou presque.

Non seulement, l’investissement immobilier, qu’il soit en PINEL, DENORMANDIE, mais aussi en déficit foncier, permettra :

  • De préparer votre retraite grâce aux revenus fonciers qui constitueront un revenu complémentaire parfait à la retraite ;
  • De valoriser votre patrimoine grâce à l’effet de levier du crédit immobilier, l’indexation des loyers et des prix de l’immobilier en fonction du dynamisme de l’économie.
  • De défiscaliser de manière particulièrement efficace avec un effort d’épargne réduit. La rentabilité fiscale est plus élevée dans l’immobilier locatif que dans toutes les autres solutions de défiscalisation.

Par exemple, un investissement PINEL de 250 000€ / 12 ans, ce sont 52 000€ de réductions d’impôt sur le revenu cumulées sur 12 ans. C’est là une très grande efficacité fiscale qui pourra être obtenue grâce à un effort d’épargne relativement limité grâce à l’effet de levier du crédit immobilier.

Néanmoins, comme nous vous l’expliquons dans notre livre « Investir dans l’immobilier », l’industrie de la défiscalisation a tendance à profiter de l’obsession fiscale pour majorer les prix de vente et réduire l’intérêt patrimonial de l’investissement immobilier locatif. L’immobilier neuf dans lequel vous devez investir pour bénéficier de la loi PINEL par exemple est -+ 30% plus onéreux que l’immobilier ancien. Cette surcote s’explique par le prix du neuf face à l’obsolescence immobilière de l’ancien, mais pas seulement. La marge de distribution et TVA explique pour partie ce prix de vente excessif.

L’investisseur devra être excessivement attentif au prix d’acquisition de son bien immobilier s’il souhaite réussir son investissement, même si aujourd’hui, le recentrage de la loi PINEL sur les zones tendues réduit le risque d’investir dans un emplacement de piètre qualité.  

La SCPI de défiscalisation.

Pour ceux qui n’auraient pas le courage ou l’envie de se lancer dans l’investissement immobilier locatif et qui préféreraient une solution « clef en main » pourront préférer investir dans une SCPI de défiscalisation.

Il n’y a en pas beaucoup, mais cela existe. Je ne sais pas vraiment quoi en penser :

  • Avantages : Aucune gestion, mutualisation du risque, …
  • Inconvénients : Dans le passé, ce genre de produits ont rarement été rentables ; Les coûts de gestion ne vont ils pas anéantir les perspectives de rendement et de plus-values ; …

L’investissement dans les entreprises non cotées – FIP et FCPI

Au delà du PER et de l’investissement immobilier locatif, la troisième stratégie pour se constituer un patrimoine et défiscaliser repose sur l’investissement dans les entreprises non cotées. Via les FIP et FCPI, l’épargnant pourra investir dans les entreprises non cotées et bénéficier d’une réduction d’impôt à hauteur de 25% du montant de l’investissement.

Historiquement, ces produits aux performances erratiques et trop souvent très chargés en frais apportent une satisfaction très limitées aux épargnants comme nous l’expliquions dans cet article « L’arnaque des FIP et FCPI – Les produits financiers de défiscalisation« 

L’investissement dans la forêt grâce aux GFF ou GFI

Voilà une belle idée d’investissement pour celui qui voudrait investir dans un actif tangible à l’usage de long terme incontestable tout en profitant d’une réduction d’impôt.

Comme nous vous l’expliquons dans cet article « Investir dans une forêt avec le Groupement Foncier Forestier (GFF) : avantages et évolutions« , est un investissement de diversification qui prend du sens et qui pourrait séduire l’investisseur de long terme soucieux de diversifier son patrimoine dans un actif patrimonial par excellence.

Investir dans l’économie sociale et solidaire.

Parfois le rendement n’est pas financier. Investir dans l’économie sociale et solidaire, c’est utiliser votre capacité d’investissement et votre épargne pour vous constituer un patrimoine dont la rentabilité ne sera pas nécessairement financière.

On peut, par exemple, citer l’investissement dans terre de lien, la foncière de terre agricole, louée à des agriculteurs BIO ou encore la foncière de logement Habitat et Humanisme.

Les sommes investies dans l’économie sociale et solidaire bénéficie d’une réduction d’impôt de 25%. Pour connaître la liste des établissements éligibles, il suffit de consulter le site Finansol

L’objectif n’est pas le rendement. L’objectif est de donner du sens à votre épargne … tout en défiscalisant.

Et vous, comment allez vous investir pour défiscaliser ?

Moi, par exemple :

  • Je suis un fidèle épargnant chez terre de liens, c’est mon côté écolo-bobo ; J’achète des parts tous les ans depuis 5 ans. Ça ne rapport rien, mais je suis content.

  • Je recherche plus ou moins activement un PINEL dans une ville moyenne à la démographie dynamique (Et la vous vous dites : il bluffe. Pourquoi un pro de la gestion de patrimoine accepterai t’il d’investir dans un bien immobilier plus cher qu’un bien dans l’ancien ?. Je vous expliquerai cela dans un prochain article).

Conseil personnalisé 
Bilan patrimonial
Accompagnement patrimonial
Livres / Formations 
Investir dans l'immobilier
Crédit immobilier 
Comparateur de crédit immobilier
Comparateur d'assurance de prêt
Expertise comptable 
Expert-comptable spécialiste
en location meublée et SCI

34 commentaires