Sous ce titre générique, je vais essayer de vous faire partager sur plusieurs articles, mon expérience de collectionneur, de ce qu’il faut en attendre quant à son patrimoine, puisque c’est le sujet du blog, en posant un regard aussi objectif que possible sur les différents intervenants dans ce marché, mais tout de même avec suffisamment de mauvaise foi pour mettre en exergue des vérités pas toujours bonnes à dire….

Certains d’entre vous sont déjà collectionneurs, d‘autres ont envie de le devenir. Je m’adresse aux deux.

Nous allons tous visiter de grandes expositions. En ce moment à la fondation L.Vuitton, c’est la collection Morozov, juste avant il y avait la collection Tschoukine. Mais on pourrait en citer d’autres, il y en a plein aux USA en particulier..

La plaquette de l’exposition vante toujours l’œil du collectionneur, ses qualités de visionnaire, en avance sur son temps, son désir aussi parfois de faire l’éducation des profanes en permettant l‘accès à ses collections, mais savez vous quelle est la qualité principale de tous ces grands collectionneurs ?

Ils sont extrêmement riches avant !!

C’est toujours vrai aujourd’hui.

Deux noms viennent tout de suite à l’esprit en France, François Pinault,  et Bernard Arnault.

Que collectionnent ils principalement ? L’Art contemporain, comme Tschouhine l’avait fait à son époque en achetant de nombreux Picasso.

Être très riche, c’est l’argent évidemment pour acheter les œuvres, mais avant cela c’est la clé qui ouvre la porte au monde particulier du marché de l’art contemporain, qui est le seul que l’on peut considérer comme un investissement spéculatif, comparable dans ce sens aux marchés financiers.

C’est sur ce marché que les collectionneurs avertis et introduits vont gagner de l’argent.

Essayons de comprendre qui fait le marché ? Quels sont ses acteurs ?

Les acteurs les plus puissants sont ceux qui vont contribuer à la notoriété de l’artiste que l’on souhaite promouvoir.

La notoriété est indispensable, mais le fait de savoir, de supposer que l’artiste en question est promu commercialement par les acteurs importants du marché l’est tout autant.

Par exemple :

Si Julien Bonnetouche achète un artiste contemporain, cela n’aura qu’un impact très faible sur la cote de l’artiste, si c’est Monsieur Pinault ou Monsieur Arnault et que cela se sait , il en va tout autrement !! Le marché pensera : si ces grands collectionneurs  achètent cet artiste, cela veut dire qu’il prendra de la valeur, parce que eux le savent  déjà.

Oui ils le savent car ils connaissent en général les autres acteurs importants qui font  marché.

Au départ il y a l’artiste, mais celui ci n’est important que par la signification politique ( au sens large) que pourront développer les acteurs commerciaux autour de l’œuvre.

Cela ne date pas d’aujourd’hui, de tous temps, l’art a  joué un rôle politique.

Ces derniers sont au nombre de trois :

  • Les Marchands ( galeries)
  • les Musées ( conservateurs de musées)
  • Les ventes publiques (commissaires priseurs)

Les galeries sont à la source commerciale, puisque ce sont elles qui choisissent les artistes. La petite galerie du coin de la rue, n’a plus voix au chapitre hélas.

Celles dont nous parlons sont des méga-galeries, avec antennes  dans les principaux pays du monde de l’art : en général, New York, Londres, Hong Kong, Paris.

Gagossian, Perrotin, Daniel Templon, Kamel Mennour, sophie Obadia, pour citer quelque exemples.

Elles ont de très gros moyens, avec à leur tête des galeristes devenus célèbres parce qu’ayant réussi à convaincre le marché à un moment donné, et se sont fait de multiples relations avec de grands collectionneurs, et les conservateurs de musées.

On sait donc que les artistes que proposent ces galeries bénéficieront d’un soutient marketing important. On achète alors autant le «galeriste»  que le tableau !!

On ne doit jamais  mésestimer le travail difficile du galeriste en amont :

  • il doit repérer un artiste dont le message est en accord ou mieux anticipe «l’air du temps»
  • il doit le promouvoir, ce qui coûte cher.
  • il doit faire jouer toutes ses relations.

Lorsque l’artiste atteint une certaine notoriété, il est temps d’alimenter le marché en le mettant en vente publique.

La vente publique n’est qu’une autre façon de le commercialiser et obéit à des règles bien établies.

Ainsi, il y a toujours une fourchette d’estimation, et l’estimation basse correspond au prix de réserve, c’est à dire celui en dessous duquel l’objet ne peut être adjugé.

Aujourd’hui avec internet les ventes aux enchères bénéficient d’une promotion mondiale auprès des acheteurs internationaux, il suffit de s’abonner aux catalogues de ventes.

D’ailleurs la proportion d’achats «sans voir l’objet» autrement qu’en photos s’accroît régulièrement  chaque année. Je viens par exemple, d’acheter un tableau à Lille récemment sans y aller,  ce que je n’aurais jamais fait autrefois.

Pour terminer cette première partie je vais vous donner un exemple ( tout à fait authentique) que j’ai vu de mes yeux récemment afin d’illustrer mes propos :

Je visitais une galerie du Marais, qui exposait une artiste contemporaine, dont je ne cite que le prénom : Mikalene…

Grande qualité picturale, je dois dire, dont le message exprime tout à fait la condition de l’artiste : femme, afro-américaine, lesbienne. On pourrait dire qu’elle coche toutes les cases de l’air du temps politique !!

Renseignements pris ses toiles ne sont pas à vendre. Pas encore, car elles attendent la visite et les propositions des conservateurs de Beaubourg juste à côté, (le hasard fait bien les choses), afin de la faire rentrer dans les collections du musée, donc d’accroître encore sa notoriété.

En insistant un peu, je finis par savoir : mais combien coûtera ce tableau, à peu près ?

Réponse 550.000$ Le musée aura une ristourne  de 30 %…

Besoin d'un conseil ? Découvrez nos servives :
Conseil personnalisé 
Bilan patrimonial
Accompagnement patrimonial
Livres / Formations 
Investir dans l'immobilier
Succession
Assurance-vie et gestion de patrimoine
Crédit immobilier 
Comparateur de crédit immobilier
Comparateur d'assurance de prêt
Expertise comptable 
Expert-comptable spécialiste
en location meublée et SCI

Investir dans l'immobilier

10 commentaires

Vous êtes les meilleurs ambassadeurs !

Depuis quelques mois, j'ai mis en place un système d'avis client (indépendant et certifié).
Un client vient de déposer un nouvel avis. C'est grâce à ce genre de commentaires que j'adore mon métier ! #MERCI :