Jour après jour, la crise sanitaire du Coronavirus se transforme et devient une crise mondiale. Plus qu’un virus, la crise du coronavirus est une expérience de décroissance et de démondialisation accélérée. Le mouvement est d’une violence incroyable que l’on doit pouvoir comparer à une entrée en guerre. Les frontières se referment, les personnes ne peuvent plus circuler librement, le couvre-feu est imposé en Italie.

Bref, tout est en train de s’arrêter. Tout. Les conséquences pourraient bien être dévastatrices. Hier, Christine LAGARDE expliquait craindre une crise de l’ampleur de celle de 2008 ; Comment ne pas lui donner raison ? Nous sommes dans un phase d’incertitude majeure dont nous ne sommes pas capable d’estimer les conséquences à court terme ou même à moyen terme.

Face à un tel mouvement de destruction, la politique monétaire ne peut rien. Ce n’est pas en ajoutant toujours plus d’argent dans le système économique que les consommateurs vont recommencer à consommer. En Italie (et nous en prenons peut être le chemin), les habitants n’ont pas besoin que les banques leur prêtent de l’argent à taux faible. Les banques centrales ne peuvent rien faire.

Il faut faire le dos rond et attendre sagement la fin de l’épidémie. C’est la seule solution qui semble se dessiner pour les prochaines semaines. Attendre un vaccin, un médicament et essayer d’éviter de contaminer les personnes âgées sensiblement plus fragiles. C’est dingue.

Dans 2 mois, on va commencer à distribuer des bons alimentaire pour pouvoir nous nourrir ? C’est abracadabrantesque. On a presque le sentiment de vivre un moment de guerre et pourtant, nombre d’entre nous continuons de croire qu’il ne s’agit que d’une grosse grippe.

Qui se trompe ? Vivons nous un principe de précaution exacerbé ou refusons nous de voir la réalité en face ? Seul l’avenir nous le dira, mais pour le moment, l’incertitude gagne et détruit l’économie. Les collapsologues avaient ils raison ?

Je n’en reviens pas d’écrire de telles phrases.

Depuis quelques mois, je me suis plongé avec beaucoup d’intérêt dans la lecture d’un livre sur l’effondrement de l’empire Romain « Comment l’empire Romain s’est effondré« . J’ai débuté cette lecture, il y a plusieurs mois, bien avant le coronavirus, et je dois avouer être particulièrement frappé par la concordance des situations.

Le livre évoque puissance d’un empire, fluidité des échanges commerciaux autour de la méditerranée, mais aussi avec la Chine et la dynastie des Han, et ouverture de la route de la soie, mais surtout … modification du climat qui fragilise l’équilibre du système, destruction de la valeur de la monnaie et planche à billet (=réduction de la quantité d’Or dans chaque pièce qui conduit à réduire la valeur nominale de chaque pièce et conduit à l’inflation) … et pandémie qui finit d’affaiblir l’empire qui est alors facilement envahit par des peuples venus du Nord (Ce qui est aujourd’hui la Russie).

Voici la quatrième de couverture :

« Comment Rome est-elle passée d’un million d’habitants à 20 000 (à peine de quoi remplir un angle du Colisée) ? Que s’est-il passé quand 350 000 habitants sur 500 000 sont morts de la peste bubonique à Constantinople ?
On ne peut plus désormais raconter l’histoire de la chute de Rome en faisant comme si l’environnement (climat, bacilles mortels) était resté stable. L’Empire tardif a été le moment d’un changement décisif : la fin de l’Optimum climatique romain qui, plus humide, avait été une bénédiction pour toute la région méditerranéenne.

Les changements climatiques ont favorisé l’évolution des germes, comme Yersinia pestis, le bacille de la peste bubonique.

Mais « les Romains ont été aussi les complices de la mise en place d’une écologie des maladies qui ont assuré leur perte ». Les bains publics étaient des bouillons de culture ; les égouts stagnaient sous les villes ; les greniers à blé étaient une bénédiction pour les rats ; les routes commerciales qui reliaient tout l’Empire ont permis la propagation des épidémies de la mer Caspienne au mur d’Hadrien avec une efficacité jusque-là inconnue. Le temps des pandémies était arrivé.
Face à ces catastrophes, les habitants de l’Empire ont cru la fin du monde arrivée. Les religions eschatologiques, le christianisme, puis l’islam, ont alors triomphé des religions païennes. « 

Comme quoi, il faut que tout change pour que rien ne change.

 

Qui va payer la reconstruction ?

Bien évidemment, à situation de guerre, budget de guerre. On va mettre en œuvre un budget de guerre pour essayer de maintenir un semblant d’activité et pour reconstruire.

Mais qui va payer ? L’inflation monétaire ne va t’elle pas se traduire en inflation des biens et services ? Qui va prêter de l’argent au monde ? Les martiens ? Tout les pays du monde ne peuvent créer de l’argent en même temps, sans contrepartie. Il faut trouver un créancier ?

Qui sera ce créancier ? Je crains que ce soit vous, les épargnants. On va vous taxer votre patrimoine, vous spolier par l’impôt pour financer ce budget de reconstruction de guerre.

Les états sont déjà sur-endettés ; On ne va pas pouvoir mobiliser un budget de guerre sur la seule solvabilité de États. Les épargnants vont être mis à contribution de manière directe ou indirecte.

Drôle d’époque…

Besoin d’un conseil ?

Vous rêvez d’un conseil en gestion de patrimoine qui n’a rien à vendre à part ses conseils ? Ça tombe bien, c’est notre métier !

Qu’il s’agisse d’une simple question ou d’un audit complet de votre situation patrimoniale, nous sommes en mesure de vous accompagner au gré de vos besoins et de vos projets de vie. Pour bénéficier de nos conseils, trois solutions :

 

 

L’assistance patrimoniale – Une solution rapide et efficace pour bénéficier de notre expertise pour gérer votre patrimoine ou trouver les réponses à vos questions fiscales, juridiques, financières. L’assistance patrimoniale, c’est un rendez vous téléphonique d’une durée moyenne de 45 minutes à 1 heure pendant laquelle nous travaillons ensemble sur votre situation patrimoniale – Un service au tarif unique de 89€ TTC –

 

Découvrir en détail notre offre d’assistance patrimoniale

 

Nouveau ! L’accompagnement patrimonial PREMIUM– Un abonnement mensuel pour bénéficier à tous moments des conseils de votre conseiller en gestion de patrimoine indépendant ! – Un service proposé au prix de 350€ TTC / mois (sans engagement de durée – 1 mois, 3 mois, 6 mois, 10 ans, c’est vous qui choisissez pendant combien de temps vous avez besoin de nos conseils).

 

Découvrir notre service d’accompagnement patrimonial

 


81 Comments

  1. Je suis contre les rendements et autres rapports
    Je suis pour une décroissance durable
    Je suis contre les placements
    Je suis contre les Empires et Empereurs et autres Jupiter
    Malheureusement mes prévisions se concrétisent
    J’ai lu ce bouquin et bien d’autres
    C’est Héraclite d’Éphèse qui disait: « Rien ne dure sauf le changement »
    Je me planque, je fais partie des « fragiles » 🙂

  2. Merci Guillaume d’oser cet exercice délicat qui consiste à parler d’un changement civilisationnel qui va s’accompagner innéluctablement d’un apauvrissement généralisé. Rare sont ceux qui abordent le sujet car il sont très vite taxés de pessimistes, anticonsumériste, anti humaniste (= ne pas croire en la capacité de l’homme à résoudre une situation qui lui échappe). Bref, accepter notre finitude, notre incapacité à résoudre rapidement une situation qui nous échappe, c’est pas à la mode.
    Il faut une crise comme celle que nous traversons pour une prise de conscience radicale. Ironiquement, je ne pense pas que cette crise suffira car nous sommes trop accros à cette drogue qu’est le matérialisme, le consumérisme.
    Le système doit être brisé très profondément pour que l’homme accepte d’autres alternatives. Seuls quelques-uns en sortiront avec un regard radicalement changé + ceux qui s’y sont préparés depuis plusieurs années. En effet, on ne change pas nos habitudes et notre vision du monde en 4 semaines. La crise actuelle est très rapide avec une évolution lente vers l’acceptation et donc le changement:
    1.La sidération et le déni = on refuse quelque part ce qui se passe. Phase où les émotions semblent pratiquement absentes. C’est en quittant ce stade que la réalité de la perte commence à s’installer.
    2. La colère = on est confronté à l’impossibilité d’un retour à la situation dont on doit faire le deuil.
    3. Le marchandage = phase des négociations, des chantages utilisant la situation ou l’un de ses aspects. Cette phase va créer des troubles à tous les niveaux
    4. La dépression = grande tristesse, détresse, remises en question.
    5. L’acceptation = phase pendant laquelle on va commencer à reprendre le dessus. La réalité est beaucoup mieux comprise et acceptée. La vie peut être réorganisée en fonction de la perte à présent intégrée.

    Nous ne sommes qu’à la phase 1. Mais quand les phases 2 et 3 vont arriver, ça risque d’être d’une violence inouïe, ça va gicler ! C’est là où il va falloir faire le dos rond en se mettant aux abris.

    L’avantage de la phase 1 est qu’elle constitue un signal d’alerte très fort et permet aux quelques grenouilles encore consciente dans la marmite d’eau chaude, de faire cet ultime effort pour sortir de la matrix mainstream et de s’organiser.
    Car en effet, c’est encore possible de s’organiser à mon sens, même si ça prend du temps. Mais la fenêtre de tir se réduit.

  3. Et be .un mois de virus et c’est la fin du monde …je n’ose imaginer une vrai guerre comme en 39..

    • La guerre de 39 a commencé avec des bruits de guerre avant d’embraser l’Europe.
      Ne nous devons-nous pas d’être attentifs à ces bruits ?
      Mais votre réaction est normale. On est en phase 1, tout va bien madame la Marquise 😉

      • Après « Comment l’empire romain s’est effondré », je suis en train de lire « Récidive, 1938 ». https://www.puf.com/content/R%C3%A9cidive_1938

        Promis, je vais trouver une lecture plus optimiste…

        • adnstep says:

          Pour la fin de l’Empire Romain, on peut aussi lire :

          Philippe Fabry, dans son ouvrage Rome : du libéralisme au socialisme, qui soutient que l’effondrement de l’Empire romain est dû à la mise en place d’un socialisme impérial. Il reprend à son compte l’explication avancée par Montesquieu dans ses Considérations sur les causes de la grandeur des Romains et de leur décadence. La liberté serait la cause de l’ascension de la République romaine et son recul progressif aurait entrainé la chute de l’Empire.

          On peut aussi lier la Décadence de l’Empire aux migrations (ou aux invasions barbares, vocabulaire à choisir en fonction de vos idéaux).

          On recense aujourd’hui plus de 200 théories sur les causes de la chute de l’Empire romain.
          Laquelle, lesquelles, sont les bonnes ?

          Vous remarquerez tout de même que l’empire d’Orient survécut longtemps à l’empire d’Occident. Peut-être parce qu’il était incommensurablement plus riche ?

    • adnstep says:

      La résilience n’est pas une caractéristique qu’on attribue, de prime abord, aux Français.

      Il faut plutôt voir du côté des Britanniques, ou des Romains, comme on peut le voir en ce moment.

  4. La grippe dite espagnole(il s’ agissait en fait d’un virus H1N1 venu de Chine) a fait plus de morts que la première guerre mondiale.
    Cela n’ a pas empêché la croissance des années folles qui elle a abouti au Krach de 1929 et la fin d’ une certaine Europe.

  5. L’histoire sera chargée d’établir les responsabilités politiques et l’on voit à ce sujet combien les intérêts des citoyens divergent de ceux de l’état.

    Pour l’état, c’est de gagner du temps pour ne pas être submergé.
    Si l’on avait interdit les rassemblements plus tôt, autour des foyers, comme le fait actuellement l’Italie, on n’en serait pas là. On avait pourtant du temps devant nous.

    Pour le citoyen, c’est de ne pas se contaminer les uns aux autres mais comment le peut-il, s’il ne dispose pas au minimum de masque? (J’ajouterai des lunettes, des gants)
    Donc, il faut lever le décret interdisant la vente des masques pour un décret priorisant la vente des masques.

    On nous balance toujours ça n’a pas de sens mais si si …ça a du sens, quand la prolifération augmente et surtout quand le nombre de décès, hélas progresse.

    Quant à l’empire romain, on constate que leurs successeurs n’ont pas fait mieux, sans doute par manque de rigueur qui leur a manqué au début de l’épidémie.

  6. Ça balise sec et dire que c’est moi qui ai 77 ans .par contre c est sur que la decision de Trump vient d ajouter au chaos .bonne nouvelle Chine et Corée sont sur la voie de la guérison .Allez gars encore 3 mois à tenir .Et dire que le PSG a gagné pour rien hier soir vu que la compétition va s arrêter maintenant

    • adnstep says:

      Ce n’est pas une question de jeunesse ou de vieillesse, Freddy, c’est une question d’expérience. Quand on a déjà affronté des situations à risque, on est mieux armé pour gérer le risque et l’incertitude.

      C’est comme le corps humain, quand il a déjà subi une maladie, s’il y survit, il y résiste mieux ensuite.

    • Thierry says:

      La Chine et la Corée sont en voie de guérison, certes, mais comme l’épidémie ne fait que commencer dans les autres pays, ils seront bien contraints d’interdire toute entrée sur leur territoire pour ne pas ramener la contamination. L’Italie a dix jours d’avance sur nous, en France on a une semaine d’avance sur les Américains, qui ont une semaine d’avance sur le Royaume UNi, qui a une semaine d’avance sur les pays Nordiques, qui ont une semaine d’avance sur je ne sais qui, et ça va continuer… Ensuite, à mesure que les épidémies seront jugulées grâce aux confinements, chaque pays sera bien obligé de fermer ses frontières pour éviter toute nouvelle contamination. Et j’aimerais bien savoir ce qui se passe en Egypte…

  7. Ç’ est vrai que personne n’ évoque l’ amelioration en Asie. Ils ont su prendre les bonnes mesures et rapidement.
    Ç’ est peut etre ça la bascule du monde occidental…

    • adnstep says:

      Les mesures prises en Corée n’ont rien à voir avec les mesures prises en Chine, et sont celles que mettent en place les démocraties occidentales.

    • adnstep says:

      D’autre part, je suis totalement dubitatif sur les chiffres provenant de Chine : Xi Jinping a décidé que l’épidémie était terminée, donc elle est terminée.

  8. adnstep says:

    Et enfin, souvenez-vous de l’été 2003.

  9. Peu importe la couleur du chat pourvu qu il attrape la souris . Il est probable que la durée du virus baisse avec la remontée des remperatures

  10. adnstep says:

    En fait, si mort de civilisation il y a, c’est plutôt celle du mondialisme et de l’Open society.

  11. Ça c est un autre débat . Je doute que pour quelques mois de virus tout s arrête sur ce plan ,ce qui se construit sous nos yeux c est la construction d un nouvel ordre géopolitique mais la croyance que la petite France a l abri de ses frontières s en sortira mieux seule me laisse perplexe et comme la situation de crise panique tout le monde j ai aussi l’immense crainte que les relances étatistes ne soient l’occasion de nous faire avaler de gigantesques projets verts alors qu’il est désormais privé que nous avons trop de pétrole classique

    • Oui, et c’est écrit d’avance. Souvenez vous de ce que j’écrivais déjà à la fin 2019 : En 2020, les marchés actions chutent face à l’impuissance des banques centrales et la grève du consommateur https://www.leblogpatrimoine.com/bourse/en-2020-les-marches-actions-chutent-face-a-limpuissance-des-banques-centrales-et-la-greve-du-consommateur.html

      Extrait :

      « L’illusion des promesses monétaires pourrait ne pas faire long feu. Les banques centrales sont en train de perdre le contrôle de la situation. Nous entrons dans une nouvelle phase importante ! L’impuissance des banques centrales se révèle progressivement, et c’est le soutien des marchés financiers qui s’efface. Cette prise de conscience pourrait se révéler être un moment délicat à gérer pour les marchés actions.

      Dans le même temps, la démondialisation des chaînes de production se poursuit et la grève du consommateur se renforce. En 2020, nous pourrions assister à la fusion de tous les mouvements financiers et sociétaux qui se mettent en place depuis quelques années. L’année 2020 pourrait être une année chargée. L’année 2020 pourrait être :

      L’année de la révélation du caractère nuisible des politiques monétaires devenues déflationnistes ;
      L’année de la mobilisation des populations aux profits d’un front populaire écologique qui sera à l’origine d’une accélération la remise en cause du libéralisme et des excès de la mondialisation ;
      L’année de la relance budgétaire face à une fin de cycle économique logique après 10 années de croissance ; Un budget de guerre mobilisé pour une meilleure protection de notre environnement.

      L’année 2020 qui s’annonce pourrait être une année importante durant laquelle de nombreuses de nos certitudes pourraient être remise en question. Certains d’être perpétuellement soutenu par une politique monétaire favorable à l’inflation des actifs, les marchés financiers donnent un prix élevé aux actions sur les marchés financiers (le prix n’est que le fruit de la confrontation de l’offre et de la demande sur un marché). La fin de l’illusion monétaire des banques centrales sera l’occasion de s’interroger sur la pertinence de ce prix donné sur le marché avec la valeur de long terme des entreprises. »

  12. Le Mecreant says:

    Si le grain ne meurt….

    On peut se lamenter sur la fin d’un monde (que tout le monde annonce depuis 20 ans) On peut aussi, se réjouir de la page blanche qui va s’ouvrir ou tout est à écrire, ou tout est possible (ou presque).
    Comme disait Tristan Bernard a Drancy: Jusqu’à là, nous vivions dans la peur, maintenant nous vivrons dans l’espoir.

  13. julien bonnetouche says:

    bonjour,

    Pour combien de temps le virus est il là ? Plusieurs années , ou seulement quelques mois ou quelques semaines ?
    C’est finalement la seule question qui importe.

    A ce sujet il faut noter que plus on confine, plus la durée de l’épidémie s’allonge.
    La meilleure barrière contre son extension c’est le nombre de sujets atteints développant des anticorps.
    Le seul intérêt du confinement étant de ne pas avoir trop de cas en même temps à traiter du fait du manque de lits de réanimation.

    Mais en dehors de cela je ne vois pas vraiment de raisons pour que les affaires ne reprennent pas quand les choses reviendront à la normale.
    Cela a toujours été le cas dans le passé après les crises.

    Et ce n’est quand même pas la guerre !!!

    • Mais alors toi t’as rien compris. Qui vas payer les frais médicaux immense de tout ça ? Les docteurs en retraite (et les autres) qui reviennent parce que les hôpitaux sont submergé, et qui EN PLUS vont travailler sans protection adequate par manque et du coup tombé malade et aussi mourir ? Egoiste.

      • Et si les piques de l’épidémie par chance (oui), ne sont pas décalés pour chaques pays, tu vas faire comment pour bouffer quand toute l’europe sera malade en même temps ? Banane.

        Ah oui, pas la peine de faire des réserves! Ton voisin viendra les chercher!! Sélfiiiii

  14. BigLebovsky says:

    Non mais faut arrêter cette hystérie collective, le corona va tuer beaucoup plus d’entreprises que de personnes, la grippe tue plus de 8000 personnes en France chaque année, on n’en est même pas à 50 en France, le risque de mourir du corona est similaire à la grippe, si on est senior ou immunodéficitaire, mais quelqu’un en bonne santé prend juste une bonne fièvre et puis c’est fini. C’est s’il y avait mutation du virus que cela pourrait être dangereux.
    La fin du monde ne viendra pas de là, elle vient de ce que la bombe humaine a déjà explosé: on était moins de 2 milliards d’êtres humains jusqu’en 1950, en 70 ans on est passé à 7.5 milliards, soit une explosion exponentielle plus forte qu’en 300.000 ans; les grandes espèces animales disparaissent; on a bousillé notre climat; chaque année on consomme un peu plus tôt la totalité de nos ressources naturelles (et on les utilise très mal en plus); et pendant tout ce temps-là le modèle qui prévaut partout est la poursuite de la croissance. Sachant que la décroissance ne pourrait se faire que par une coopération internationale qui se se fera pas, une réduction des natalités qui ne se fera pas, voire un changement de notre consommation qui n’arrivera pas, on va droit dans le mur sans toucher au volant. Mais pas par le corona.

    • adnstep says:

      7700 morts de la grippe A l’an dernier.

      Comme disait un médecin, si la crise actuelle permet de relancer la vaccination contre la grippe A, ce sera pas un mal.

  15. Pour suivre

  16. Bien vu Julien,
    Pour ramener un peu de rationalité sur le coronavirus, regardons ce qui s’est passé pour ses prédécesseurs ( venant tous de Chine!) :
    Entre 50 et 70% de la population touchée. Certains virus sont restés circonscrits à l’Asie. Probablement parce que seuls les gens ayant des symptômes avérés étaient contagieux.
    Sur les personnes touchées, pas d’immunisation préalable grâce à un vaccin. Cela pourrait évoluer favorablement.
    Donc sur 100 personnes infectées :
    x%, la majorité va développer qq chose entre rhume et grippe et guérira d’elle même et sera auto-immunisée.
    y% auront besoin d’assistance médicale en hôpital pour guérir
    z% mourront soit par manque de soins soit malgré les soins.
    Le pb est donc la capacité de traitement hospitalier des pays concernés et le nombre de morts que la société est prêt à accepter sans percevoir l’apocalypse.
    Pour rappel la grippe classique fait 10000 morts en France par an malgré les vaccins.
    Les Chinois ont confiné et construit très rapidement des hôpitaux. Les Européens s’appuient sur leur système de santé publique à bout de souffle. Les américains n’ont ni l’un ni l’autre et dressent des barricades illusoires.
    Cette crise sanitaire sert surtout de déclencheur à une forte correction des marchés après des années de hausse. Mais n’est ce pas voulu? les particuliers gogos sont rentrés en haut de cycle, les institutionnels prennent leurs bénef sur le dos des précédents et se positionnent pour le nouveau cycle de hausse. Ça m’étonnerait pas que le CAC descende encore jusqu’à 3800/4000.

  17. adnstep says:

    En tout cas, Amazon se porte bien

  18. Bonjour

    Et oui pourtant je me répète, sur ce blog, il y a 2 semaines quelques uns écrivaient que c’était une banale affaire. Personnellement ce n’était pour moi ni banal ni affolant. De là je constate tout de même que « c’est plus affolant que banal ». Toutefois je constate l’affolement très néfaste. Dans mon entourage une amie de ma femme s’est décommandée ( elle devait venir nous voir); le fils de cet amie a peur de reprendre le TGV pour rejoindre son travail. il est en arrêt de travail et se gratte partout !!!!!! mais ils vont tourner « bourrique » !! personnellement je suis un peu déficient quant à l’immunité. (un médicament banal mais qui peut à l’occasion  » faire du mal aux poumons!
    Bon je suis peut-être inconscient mais je vais quand même aller en ville. Et puis matériellement la bourse qui dévisse, je m’appauvris tous les jours sans faire de gros voyages alors que d’habitude je m’apprêtais à partir pour 2 ou 3 mois en sillonnant l’europe. C’est vraiment la cata !!!
    Bref je vois des morts un peu partout et je compatis.
    Mais ce n’est pas en se confinant au « max ». que ça va arranger les affaires.

    • Vous ne vous appauvrissez pas tous les jours avec la bourse qui dévisse, tant que vous ne vendez pas . Quand la bourse monte, on ne dit pas qu’on s’enrichit tous les jours, on sait que c’est théorique et que ça peut vite baisser, c’est la règle du jeu qu’on accepte tous, il faut juste se dire que ce n’est qu’un jeu, ( puisque en tant que particulier, on ne maitrise rien, on n’est que des « gogos », (comme les clients d’un casino), et tout va bien quoiqu’il arrive… .Il faut juste pas tout jouer en bourse, bien sûr..

  19. Fredy Gosse says:

    la grippe fait 10000 morts , non malgré le vaccin mais à cause du manque de vaccinations. l La moitié du personnel hospitalier et para hospitalier ne veut pas se faire vacciner .Pour le reste le matlthusianisme est une croyance solide bien que démentie par tous les faits depuis son énonciation:A ce jour c’est le pouvoir d’invention de l Homme qui a réussi à nourrir et sauver les milliards actuels d’humains. Si ce pouvoir est entravé ou si par religion verte on fait de la décroissance ( on va avoir un exemple sur les quelques mois qui viennent ); alors les générations qui viennent peuvent effectivement se faire du souci. vous croyez que l’ homme peut quelque chose pour le climat .c’est une croyance pas une certitude même si au niveau mondial l ONU en est l ‘organisatrice. Est ce que tout va bien? non mais il faut encore et toujours innover ,améliorer pour protéger ,les ressources , bref il faut plus de science et moins de croyances.La chance actuelle pour le corona virus c’est l’incroyable coopération mondiale pour décrypter le virus ( celui été fait en un temps records ) et partout une course de vitesse est engagée pour protéger et soigner.La crise actuelle révèle des failles mentales ,psychologiques ,graves d ‘une société occidentale qui na plus la mémoire visuelle, olfactive, sonore ,gustative de la guerre de ses horreurs et de ses privations

    • Badtimes says:

      +1 Rien a rajouter tout est dit.
      Puisque vous nous avez dévoilé votre âge, les générations suivantes qui s’expriment sur ce blog devraient retenir ce que vous dites et éviter d’écrire des commentaires alarmants et tout et tout….
      Même après la chute de l’empire Romain le monde ne s’est pas arrêté de continuer à progresser, parfois par paliers plus ou moins longs, mais progresser quand même. Et si je ne m’abuse Guillaume, vous nous décrivez dans votre lecture déjà une mondialisation au niveau du bassin méditerranéen à cette époque….donc rien n’a changé. Ce que nous vivons est une purge plus ou moins grave de nos excès mais c’est une purge qui passera et tout reprendra son cours avec quelques modifications mais les fondamentaux resterons….comme après la chute de l’empire Romain…La science, rien que la science et le progrès, la a toujours été la solution.

  20. Miss Tip says:

    Si ma mémoire est bonne, lors de l’effondrement très progressif de l’Empire Romain (qui a mis plusieurs siècles avant de ne plus exister du tout), les citadins sont retournées à la campagne et les familles aisées (qui bien souvent possédait déjà une ferme, une « villa ») l’ont développée et l’ont fortifiée pour la prévenir des attaques et protéger leur domesticité tandis que les esclaves sont devenus des serfs (mot qui dérive du latin « servus », esclave). Cela a donné lieu à la naissance de villages, dont l’onomastique garde parfois encore le nom de l’heureux propriétaire de la « villa ».

    Chose étrange, ces dernières décennies après l’exode rural, on observe un retour en zone rurale ou une forte aspiration à y retourner… Peut-être que ceux qui ont de l’immobilier ou des capacités financières devraient songer à profiter que les prix en ville sont haut pour vendre un bien et que ceux dans les campagnes sont souvent bas (excepté dans certaines régions) pour faire leur marché parmi les biens de qualité et présentant une résilience aux conséquences du réchauffement climatique.

  21. julien bonnetouche says:

    La situation américaine vis à vis du virus est particulière.

    En effet, le pays le plus riche du monde possède un système santé assez médiocre pour les malades pauvre.
    Les services d’urgence sont ils suffisamment équipés en lits de réanimation ? et à quel prix ?

    Comment vont ils organiser cela ?

    Ce sont des questions auxquelles je n’ai pas la réponse.

    Mais de réponses à ces questions dépendra certainement la dernière phase boursière de cette épidémie.
    Et puis aussi la prochaine élection américaine.

    La réélection de Trump paraissait acquise, mais une mauvaise gestion de la part de l’exécutif la remettrait surement en cause.
    Or on voit que Trump jusque là, n’est pas très à l’aise dans ce domaine.

    • Trump pourra tjs organiser des charters de malades pauvres pour aller se faire soigner dans les hôpitaux chinois ayant de fortes capacités vacantes.
      Ça va remettre à flot Sanders. Les américains vont virer socialos pour avoir un système de santé public.
      C’ est peut etre ça le scenario collapsologue

      • adnstep says:

        En Corée du Sud, le système est entièrement privé. Et il y a quatre fois plus de lits en rea qu’en France.

        Le pb de la France, c’est celui de tous les pays socialistes : croire que l’état fait mieux.

        Dans les années 80-90, l’objectif non avoué a été de tuer la médecine de ville et les cliniques pour orienter la clientèle vers les hôpitaux, de mauvaise réputation à l’époque.

        Le résultat est éclatant.

    • Ce n’est pas le pays le plus riche au monde ,il ne faut pas présenter l’Amérique comme telle
      C’est le pays qui a toujours vécu sur le dos des autres peuples ,en faisant des guerres ,des massacres,……..
      Ce pays vivait ,vit et vivra toujours à crédit…..

  22. Médicalement parlant, le coronavirus est bien moins dangereux que sa cousine la grippe « classique ». La psychose actuelle trouve son origine dans la quasi-sacralisation de l’individu, on ne veut pas accepter qu’individuellement on puisse tomber malade, alors c’est la panique : fermeture de frontière, confinement, hystérie… C’est donc l’économie qui trinque.

    Et comme les conséquences de ce coronavirus et des réactions associées (fermeture de frontière, confinement…) ne sont qu’économiques, on rebondira, comme on a rebondi après chaque crise économique.

    Une des conditions nécessaires à la chute complète type empire romain, c’est une forte mortalité. Le coronavirus, sanitairement parlant, c’est peanut, mortalité nullement comparable à la grippe classique et autres maladies contagieuse. La chute de l’empire viendra dans 50/60 ans, quand toutes les conséquences du changement climatique seront effectives : hausse de température + multiplication des événements climatiques humides (inondations, crues, tsunami, tempêtes…) propices à la mutation et à la prolifération de nouveaux virus. Essayez d’imaginer le VIH aussi contagieux qu’un rhume et aussi virulent que la tuberculose. Ou plus simplement le paludisme en Europe. Appétissant 🙂

  23. julien bonnetouche says:

    Miss Tip,

    C’est une rêverie bien sympathique que vous nous proposez là.
    Mais cela reste un souhait, un idéal écolo, ne correspondant en rien à la réalité de la concentration urbaine toujours plus forte, façonnée par les hommes depuis des siècles.

    • Et vous cher Julien, quel est votre idéal…?
      Sinon à essayer de vous rassurer inlassablement dans vos écrits que vos choix sont les bons. Heureusement que quelques personnes ont rêvé ce monde…pour servir parfois de progrès de l’humanité.

      • adnstep says:

        « Heureusement que quelques personnes ont rêvé ce monde »
        Oui heureusement que quelques personnes ont pensé progrès, développement économique, expansion, liberté, …Merci Diane de nous le rappeler.

    • Miss Tip says:

      Dans l’empire romain, la mode a été aussi à la concentration urbaine… jusqu’au jour où entre les difficultés d’approvisionnement des villes et les épidémies, ceux qui ont pu, sont restés de plus en plus longtemps dans leur « villa », voire y sont restés définitivement.

      A noter : le mouvement, comme le cours de la bourse, n’est pas linéaire et il est évident que tous les citadins ne s’installeront pas à la campagne (Rome, ou plus récemment Detroit, ont conservé des habitants, même s’ils étaient beaucoup moins nombreux qu’à leur apogée). Par contre, dans ma région, les agents immobiliers notent la demande nouvelle de terrains constructibles avec un grand terrain, certaines communes n’ont plus de terrains constructibles et les locataires veulent un logement avec jardin (si possible avec une source ou un puits…). Les nouveaux arrivants, notamment télétravailleurs et professions médicales, se multiplient…
      Dans la région où je vivais précédemment (à 200 km de celle où je suis), j’ai vu la plupart de mes amis citadins partir s’installer dans des villages, même ceux avec peu de moyens, du moment qu’ils avaient une voiture. Seuls ceux qui n’avaient pas de voiture ou le permis restaient en ville et ceux qui revenaient en ville étaient des seniors anticipant le jour où ils ne pourraient plus conduire et leurs besoins médicaux.

      Bref, je ne suis pas dans la rêverie écolo, juste dans l’observation d’une tendance immobilière actuelle, qui je trouve, ressemble fortement à ce que l’on observe lors de différentes fins d’empires…

      Perso. : il est souvent plus écologique, strictement parlant, d’habiter dans une grande ville…

      • adnstep says:

        Je trouve au contraire qu’on va vers toujours plus de concentration citadine. A la campagne, tout ne se développe pas, et on se retrouve surtout dans un mouvement d’absorption de villages par d’autres qui grossissent plus vite, comme on l’a connu lors de la « colonisation » de la périphérie des villes. Comme vous le dites, certaines communes n’ont plus de foncier libre. Aussi, la population se déplace, toujours plus loin. Seule alternative, construire en hauteur, ou diminuer par la contrainte la surface accordée à chaque habitant.

        Dans ma région, après la colonisation par les lotissements en périphérie des années 80 aux années 2010, et la colonisation de l’arrière pays par de riches étrangers ou français qui remplaçaient les paysans, on assiste à un retour de la construction neuve en ville, à un retour des jeunes dans d’anciens appartements à rénover mais offrant de grandes surfaces.

        Dans le même temps, les dernières surfaces libres, promises jusqu’il y a peu à la bétonisation, sont de nouveau attribuées aux agriculteurs.

        Je dis bien attribuées, car s’il y a sans doute une volonté de déplacement des populations, dans un sens ou dans l’autre, au fil des générations, il y a aussi une politique d’aménagement du territoire décidée à Paris et imposée par les préfets, qui a remodelé profondément le territoire depuis 50 ans, au gré des modes.

  24. julien bonnetouche says:

    Chère Diane,

    Votre question mériterait un article de Guillaume de manière à ce que chacun définisse son propre idéal. Nous pourrions ensuite comparer.

    Quant aux deux autres lignes, elles aussi nécessiteraient de longs développements, un peu trop longs peut être , aussi je me contenterai de deux remarques :

    -les commentaires des uns et des autres doivent être partisans et appuyés si ils veulent présenter un intérêt discursif. D’autres n’ont pas le même point de vue que moi, et c’est très bien ainsi. Je les lit toujours avec attention pour autant que ce soit clair.

    -L’Histoire est chargée de personnages qui ont cru bon de rêver ce monde pour les autres, soi disant pour servir de progrès à l’Humanité, et qui finalement ont jonché leur parcours des cadavres de gens qui n’avaient rien demandé.

    Je me méfie donc de ceux qui ont des idées pour les autres. Je préfère ceux qui se contentent de gérer leur propre vie comme il leur convient sans penser à en généraliser les règles.

    Vivez donc comme vous l’entendez Diane, cela ne me dérange pas du tout.

    • Je partage, cela va de soi, votre point de vue sur votre première remarque.

      « Heureusement que quelques personnes ont rêvé ce monde…pour servir parfois le progrès de l’humanité. »

      Il me suffit d’écrire cette phrase (même en ayant pris la précaution de mentionner le mot « parfois ») pour me voir taxée de communiste (ce qui est très loin de moi).

      Les mots ont un sens…et laissez les procès d’intention à ceux-là que vous et moi condamnons.

  25. julien bonnetouche says:

    Miss Tip,

    Qu’il y ait des gens que vous connaissez et qui souhaitent une vie rurale agréable, , c’est très probable. Et c’est très bien ainsi, si c’est leur souhait.

    Je voulais seulement vous faire remarquer, que vous ne pouvez pas généraliser le phénomène.

    Il y a encore quelques décennies, 80% de la population française vivait dans les campagnes. Aujourd’hui c’est le contraire, et cette tendance s’accentue chaque année avec par exemple 70000 personnes supplémentaires qui veulent s’installer en région parisienne.

    Je n’ai pas de jugement de valeur à ce sujet, c’est uniquement un fait.

    Mais si je vous donne mes choix personnels éventuels, je vous dirai que je préfèrerais, et de loin habiter une maison de campagne sympathique, plutôt que de vivre dans une tour quelque part en banlieue parisienne.

    • Thierry says:

      La région Parisienne, c’est vraiment le mauvais exemple, il y a plus de personnes qui veulent la quitter, que de personnes qui veulent y venir, le solde migratoire de l’Ile de france est négatif. La population de l’Ile de france continue néammoins de croitre seulement à cause de la natalité, le solde naturel de l’Ile de France est positif, principalement grace au 93 d’ailleurs.. )

    • adnstep says:

      Ça dépend. Une maison sur le toit en bordure de Seine à Boulogne-Billancourt, c’est sympa.
      C’est juste pas dans mes moyens 😁.

  26. adnstep says:

    En parlant de monde qui s’écroule, c’est surtout quelques idées qui s’écroulent. Et d’autres qui renaissent. Comme par exemple fermer les frontières. Attendons de voir ce que les grands donneurs de leçons du nord de l’Europe vont faire.

  27. Bonjour

    Suivre le débat

  28. fredy Gosse says:

    Dans le message Présidentiel j’ai relevé 2 contradictions. les vieux doivent rester chez eux mais doivent aller voter? on comprend d’ailleurs quand on sait que les vieux appartiennent à La classe la plus civique . Autre contradiction il ne faut pas temporairement contrôler les frontières ( pas fermer) ça sert à rien ….et pourtant on va fermer les écoles au nom du ralentissement de la vitesse de propagation du virus??, vous comprenez ?moi pas

    • adnstep says:

      D’autres pays européens ont remis en place des contrôles sanitaires aux frontières. Pas la France. Car en France, accepter de dire que c’est positif de contrôler les frontières, …

      Malgré tout, en même temps 😁, vu l’ampleur de la sidération à la tête des états, notre président va proposer à l’Europe des contrôles aux frontières « solidaires » et pas « solitaires ».

      Il y a le bon contrôle aux frontières, et le mauvais…https://youtu.be/QuGcoOJKXT8

    • Moins de vieux qui votent ça va torpiller la droite qui.commencait à rêver d’ un come back.!
      Par contre qui va garder les enfants au lieu de rester confiné avec un plus gros risque de se faire infecter?
      Pas très cohérent en effet

  29. Dans la continuité de mon post précédent au sujet des différentes phases émotionnelles face à une crise, voici un article très intéressant qui vient en complément en lien avec la crise actuelle, pour ceux qui apprécient (ou pas) Charles SANNAT:
    https://insolentiae.com/leffondrement-et-la-sideration-ledito-de-charles-sannat/

  30. DE toute façon personne ne sait vraiment ce que c est et ce qui se passe réellement , on voit des histoires à toutes les sauces , chauves souris, laboratoires , et https://www.20minutes.fr/monde/2739127-20200313-coronavirus-pekin-soupconne-etats-unis-avoir-apporte-virus-chine , donc pas besoin de spéculer il faut juste faire ce qu il faut pour se mettre a l abri avant les mutations !

  31. Va falloir acheter des actions de la grande distribution leurs chiffres d affaires dépassent ceux de noel et quand les rayons sont vides c’est parce que les intérimaires embauchés en plus n arrivent pas à suivre la cadence des ventes,Cette fin de la société de consommation est surprenante

    • adnstep says:

      Dans la lignée de la semaine du 24 février au 1er mars, l’ensemble des circuits ont observé un fort afflux de consommateurs du 2 au 8 mars. C’est l’e-commerce qui a le plus séduit les Français, avec une progression 4 fois supérieure à celle des magasins physiques, révèle l’institut Nielsen, auteur de cette étude. De son côté, le drive a battu ses records de chiffre d’affaires en une semaine : +29% de ventes par rapport à l’an passé et 164 millions d’euros réalisés (dont 30 millions d’euros pour la seule journée du 6 mars). Pour la première fois, le drive dépasse les 7% de part de marché hebdomadaire, frôlant même les 9% le lundi 2 mars. La livraison à domicile, moins développée en France, progresse tout de même de plus de 70%.

  32. adnstep says:

    Tu parles. Déconsommation, qu’ils disaient. Si les pays européens se mettent à faire de la relance par la consommation, …

  33. julien bonnetouche says:

    Bonjour du samedi,

    Compte tenu de l’accélération de l’épidémie, Il semble que nous nous dirigions vers un confinement « à l’italienne », avec quelques jours de retard.

    Cela signifierait qu’il n’y a plus le droit de sortir de chez soi excepté pour aller à la pharmacie ou au magasin d’alimentation.

    C’est à dire que finalement, on adopterait les mesures de confinement à la chinoise.( les seules efficaces)

    les USA seront donc aussi concernés avec quelques semaines de retard.

    Il faudrait peut être acheter les actions des chaines de télé payantes, Netflix et autres !!!

    Par contre rien ne presse pour racheter les marchés actions.

    Le 2eme tour des municipales serait alors moins certain de se dérouler que le premier.

    Nous avons donc encore quelques semaines difficiles devant nous.

  34. Je ne disais pas acheter maintenant je dis qu il
    Faut garder dans sa tête ce fait et
    Pas croire aux théories vertes

  35. Enfin le stade 3, l’accouchement a été difficile, mais toujours pas de masque, de lunette alors que le monde entier en porte.
    On a du mal en france avec tout ce qui est voilé 😅😅😅..

    Il faut porter un masque et des lunettes quand on sort de chez soi. C’est la barrière pour tarir la contamination.(à défaut, voir sur YouTube comment en fabriquer même s’il ne sont pas efficaces à 99,99%).

    Les toubibs demandent le report des élections c’est vrai que le brassage des populations n’est pas souhaitable en ce moment, quant à ramener le virus dans les écoles on s’en passerait bien et je ne parle pas de ce qui vont postillonner devant leur micro.😄😄 sur une élection avec un taux prévisible d’abstention.

    La dangerosité de ce virus ce n’est pas son taux de morbidité, c’est sa vitesse de transmission. Par pitié, ne sortez que par nécessité et sortez couvert.😉😉

  36. Ces fameux masques ne sont finalement jamais arrivés à bon port !

  37. adnstep says:

    En tout cas, il y en a un qui ne perd pas le nord 😁 :

    Donald Trump profite de l’effondrement du pétrole pour remplir les stocks.

    «Nous allons augmenter au maximum les stocks» de pétrole, a annoncé Donald Trump vendredi 13 mars.

    Faire d’une pierre deux coups. C’est l’objectif de Donald Trump qui a annoncé vendredi des achats massifs de pétrole. «Nous allons augmenter au maximum les stocks. Les contribuables américains économiseront des milliards et des milliards de dollars et cela aidera notre industrie pétrolière», a affirmé le président américain. «J’ai donné instruction au secrétaire à l’Énergie d’acheter à très bon prix de grandes quantités de brut pour les ajouter aux réserves stratégiques américaines», a-t-il précisé.

  38. Ils ne veulent pas lâcher les masques…
    C’est pourtant simple à comprendre.
    Dans les zones contaminées, un sujet « saint » qui sort faire ses courses se contamine et contamine sa famille.
    Ils préfèrent un afflux vers les hôpitaux que de lâcher des masques.
    C’est un scandale.

    • Michel 2 says:

      Les Américains plus pragmatiques:

      « Se couvrir le visage en public sera bientôt obligatoire à New York

      L’Etat de New York, épicentre de l’épidémie aux Etats-Unis, va obliger ses près de 20 millions d’habitants à se couvrir le visage à l’extérieur, dans les situations où respecter la distance réglementaire est impossible.

      Le gouverneur Andrew Cuomo a indiqué s’apprêter à signer un décret, qui entrera en application dans trois jours, obligeant le port d’un masque ou d’un foulard couvrant la bouche et le nez en public, notamment dans les transports en commun ou dans la rue dès qu’il y a d’autres personnes autour de soi. »

  39. dans une pays comme LA FRANCE , ne pas trouver de masque ;;;;;;;;;;;;
    alors la ;;;;;;;;;;;; la rep a toute cet énigme corona

  40. Michel 2 says:

    Report du confinement des seniors !
    Et si Macron avait raison ?

    « Surveiller le R0 et les cas graves
    Ce sont les deux indicateurs primordiaux à bien surveiller afin de pouvoir reprendre des mesures drastiques si nécessaire. Si le Ro dépasse à nouveau 1, l’épidémie va de nouveau se répandre et faire des ravages. Rappelons qu’à l’époque de la grippe espagnole, c’est bien la deuxième vague qui avait fait le plus de mort. Aussi, le taux de cas graves est important : si l’épidémie circule mais que les personnes vulnérables restent confinées (et ne sont donc pas touchées) les hôpitaux seront moins submergés. C’est une donnée décisive à prendre en compte afin d’envisager les stratégies contre une deuxième vague potentielle pour atteindre un équilibre optimal entre la santé et la protection économique.  »

    https://www.futura-sciences.com/sante/actualites/coronavirus-coronavirus-y-t-il-deuxieme-vague-chine-80258/#xtor=EPR-57-%5BALERTE%5D-20200416

  41. Michel 2 says:

    Collapsologie, le pari de l’effondrement ou « The limits to growth ».
    A rire ou à pleurer, à chacun de juger

    https://www.youtube.com/watch?v=YX_RW5iYJcQ

    • Bonjour

      Il y a plusieurs mois j’avais parlé de fin du monde. Michel m’avait dit que c’était caricatural. Certainement un peu.
      J’ai vu cette émission. Ils sont aussi sympathiques autant qu’illuminés.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

NewsletterInscrivez vous gratuitement à la lettre du patrimoine