Bruno LEMAIRE a annoncé hier une réforme profonde de la fiscalité du PEL. Pour tous les PEL ouverts à partir du 01/01/2018, les intérêts annuels subiront l’impôt sur le revenu au taux global de 30%. Le prélèvement forfaitaire unique de 30% touchera donc les PEL alors que ces derniers étaient jusqu’alors exonérés pendant leurs 12 premières années.

Il est donc urgent de souscrire votre PEL car seuls les PEL souscrits à partir du 01/01/2018 seront concernés par ce prélèvement forfaitaire unique de 30%.

Pour mémoire, les PEL ouverts depuis le 01/08/2016 sont rémunérés au taux de 1% net d’impôt sur le revenu mais soumis aux prélèvements sociaux au taux de 15.50%.

Pour les PEL ouverts après le 01/01/2018, le taux de rendement du PEL devrait rester à 1%, mais ce seront 30% d’impôt qui devront être payés par les épargnants, et cela dès la première année de souscription.

 

Le ministre LEMAIRE de présenter cette nouveauté fiscale en ces mots :

Pour les plans ouverts avant le 1er janvier 2018, les intérêts produits jusqu’à la veille du 12e anniversaire du PEL resteront exonérés d’impôt sur le revenu. En revanche, les intérêts produits après 12 ans seront imposés au PFU. Pour les nouveaux plans ouverts à compter du 1er janvier 2018, les intérêts produits seront imposés au PFU dès la première année. 

 

Comparateur de crédit immobilier : Comparez plus de 100 banques pour trouver le meilleur taux pour votre crédit immobilier

taux-credit-immobilier-plus-basBonne nouvelle ! Des taux toujours historiquement bas. 

Trouvez les banques qui n’ont pas encore augmenté leur taux immobilier depuis le début de l’année ! Pour connaître ces banques : comparateur de meilleur taux de crédit immobilier. 

C’est le moment de relancer vos projets car cela ne devrait pas durer comme nous vous l’expliquons dans notre article sur les meilleurs taux immobilier pour septembre 2017

Cliquez ici pour comparer plus de 100 banques et trouver le meilleur taux

Ces autres articles devraient vous intéresser :


8 Comments

  1. OlivierSPb says:

    Il y a clairement une volonté gouvernementale de créer une flat tax à 30% sur tous les produits financiers dès le 1er Euro.
    Vu le plafond du PELet le fait qu’il est soumis à la CSG, il n’y a pas de quoi faire un drame, 14.% d’IRPP ce n’est pas le bout du monde.
    Et la fiscalité française gagnerait en lisibilité en supprimant toutes les niches et les abattements (Hormis le quotient familial).
    Les investisseurs pourraient se concentrer sur la rentabilité économique réelle de leurs investissements au lieu de courir après des avantages fiscaux qui ne sont le plus souvent que des attrape-nigauds.

  2. Il semblerait qu’il ne soit plus désormais intéressant d’économiser en vue de payer ses frais d’EPHAD quand le moment sera venu ; mieux vaut en fait dépenser tout en consommant ce qui aggrave encore notre balance commerciale !

  3. jean claude says:

    Apparemment il en serait de même pour l’assurance vie pour les futurs versements de comptes ayant plus de 150000€
    Reste maintenant à descendre le taux de la flat tax à 20% comme cela est le cas dans de nombreux pays européens.On peut toujours rêver….

  4. Le matraquage fiscal se poursuit et l’immobilier en fait encore une fois les frais. Pourtant, le PEL consacre un effort d’épargne permettant d’acquérir le plus souvent sa résidence principale. Sans cet avantage, à quoi bon épargner ? Je m’interroge : la fiscalité a t-elle encore un sens ?

    • votre analyse sur le PEL n’est pas la bonne : la rentabilité est de 1% maxi alors que des placements avec très peu de risques sont à 3%/3.5% sans plafond; les intérêts proposés sur un prêt sont ~ de 3% alors que vous trouvez des prêts immo à 1.80%; le seul intérêt était la défisc à 12 ans.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*