En Janvier 2012, je vous faisais part, pour la première fois, de mes inquiétudes pour le fonds euros des contrats d’assurance vie. Je me souviens encore de ce moment, il y a 6 ans, ou, au moment d’appuyer sur le bouton, je me dis « Est ce que je n’y vais pas trop fort ? J’espère que les lecteurs ne vont pas être effrayés et lancer un mouvement de panique ».

A la relecture, cet article apparaît aujourd’hui comme plutôt soft. Je vous laisse juger en le relisant « Faut il garder votre contrat d’assurance vie malgré la baisse des rendements ? ».

Dans cet article, je vous explique le risque d’une hausse violente de taux d’intérêt sur tendance de décollecte, bref, je vous explique,ce risque que nous avons depuis tous identifié comme étant un risque majeur pour l’assurance vie à long terme. Mais je vous assure qu’à l’époque personne ne parlait d’un tel risque !

Je termine cet article de 2012 avec cette phrase sans équivoque :

« La conclusion de cet article pourrait donc être celle ci : Non, à long terme,  il ne faut pas conserver le fonds euros de votre contrat d’assurance vie. Même si à court terme, les solutions alternatives ne sont pas légion, il faut maintenant chercher d’autres stratégies.

Bien évidemment, il convient d’analyser chaque situation patrimoniale avant de prendre une telle décision, mais si on s’arrête à l’analyse financière… Cette conclusion est sans appel : les fonds euros des contrats d’assurance vie ne présentent plus aucun intérêt.

Alors que le fonds euros était considéré comme le placement sans risque par excellence, la crise actuelle révèle bien des difficultés pour les assureurs et votre contrat d’assurance vie ne doit plus être considéré comme un placement « disponible » et « sans risque ». »

 

Si le propos paraît aujourd’hui banal, je  vous assure que la rédaction de cet article m’avait bouleversé pendant quelques jours, telle une prise de conscience d’une grenade dégoupillée qui n’attendait qu’à éclater.

Avec le recul, mes craintes étaient fondées.

Néanmoins dès octobre 2012, nous modérons notre propos alarmiste dans cet article « Mario DRAGHI aurait il sauvé les fonds euros et l’assurance vie ? ». En effet, c’est en Juillet 2012 que Mario DRAGHI rassurera les marchés financiers, et s’engagera officiellement dans la manipulation des taux d’intérêt en supprimant le risque de hausse non contrôlée. A partir de fin 2012, les taux d’intérêt sont sous le contrôle de la banque centrale européenne qui adaptera sa politique monétaire afin de maintenir les taux d’intérêt en dessous de son taux d’intérêt naturel.

Cette menace était tellement réelle que le législateur a modifié la loi afin de protéger les compagnies d’assurance vie contre un tel risque de remontée des taux d’intérêt. C’est la loi SAPIN 2, qui en Juin 2016, autorise le blocage de l’assurance vie en cas de remontée trop forte des taux d’intérêt (cf » Assurance vie : le gouvernement pourra suspendre, retarder ou limiter les rachats, arbitrages, ou avances grâce à la loi SAPIN 2″).

Ce sera en 2015 que la banque centrale européenne s’engagera réellement dans un quantitatif easing massif en rachetant directement des titres obligataires d’états puis de grandes entreprises… afin de maintenir les taux d’intérêt à des niveaux excessivement faibles au regard de leur niveau de marché.

 

 

 

Aujourd’hui, en 2018/2019, ne faut il pas craindre le retour du risque de faillite du fonds euros et plus globalement des contrats d’assurance vie ?

Depuis 2012, tout est sous contrôle ! Le risque n’existe plus, il est acheté à crédit par la banque centrale qui subventionne l’inflation et l’activité à bout de bras (et il faut bien l’avouer les résultats sont médiocres au regard de l’énergie dépensée).

Depuis 2012, nous considérons le risque de faillite du fonds euros entre les parenthèses protectrice d’une banque centrale européenne qui semble déterminée à éviter l’explosion de la zone euros en organisant l’euthanasie des rentiers.

Depuis 2012, nous nous sommes accommodé du pire … et nous ne réagissons plus à rien. Plus rien ne nous effraie !

 

 

Mais la situation est en train de dérailler ! Progressivement, cette belle mécanique est en train de nous échapper !

Depuis le début de l’année 2018, cette belle mécanique qui nous laissait croire que tout était sous le contrôle de la banque centrale européenne est en train de nous échapper.

On parle de guerre commerciale,voire même de guerre ;

Trump modifie en profondeur l’ordre du monde au profit d’une priorité absolue à l’Amérique, quel qu’en soit le prix pour les autres pays ;

Nous entrons dans une phase imprévisible de recomposition de la géopolitique mondiale ; Le pouvoir change de main et nous ne savons pas encore qui sera le prochain maître du monde ! Une alliance Russie / Chine , les Etats-unis ?

Les partis anti-système prennent le pouvoir un peu partout dans le monde des pays développés ;

La zone euro n’a rien réglée de ces problèmes aujourd’hui cachés par un taux d’intérêt excessivement bas… ;

 

Bref … tout est en train de dérailler, et nous commençons tout juste à nous en apercevoir ! Nous sommes en train de voir le château de carte tomber … mais nous n’en voyons pas encore les conséquences.

Comme nous l’écrivions déjà dans cet article  » Et si les banques centrales ne sauvaient pas les marchés lors de la prochaine crise ?« , nous vivons sereinement avec l’idée que la toute puissante banque centrale européenne nous sauvera de la prochaine crise, mais en aura t’elle vraiment les moyens et l’envie ?

N’oubliez jamais cette formidable phrase « C’est lorsque la mer se retire que l’on voit ceux qui se baignent nus ! ». Nous sommes exactement à ce moment de l’histoire, mais pour le moment, nous avons encore de l’eau jusqu’au nombril.

 

Ainsi, dans un tel scénario, les premières victimes seront les épargnants et surtout les détenteurs d’obligation telle que les compagnies d’assurance vie et les fonds euros !




35 Comments

  1. Bonjour,

    Vous avez raison sur votre article…..
    La bce et les banques centrales ont deux choix maintenant, voir aucun tellement ils ont créé une machine infernale qui va tout détruire…… 1er choix – faire exploser le marché obligataoire (les dettes d’état…..) bref, risque de guerre civile derriere etc…. 2eme faire exploser la bulle des actions avec en plus une guerre des devises tres puissante….. certains états anticipent notamment mles brics qui vont adosser à terme la monnaie à l’or de nouveau….

    Le soucis vient de la dette mondiale tant privée que publique…..Oups gros danger de partout car des bulles de partout. Dernier point, des insiders aux etats unis qui ont vendus l’ensemble de leurs actions en faisant financer le rachat par de la dette…. à cout de milliards par mois…. Ils sont au courant avant tout le monde des risques d’écroulement…..

    Bref, ca sent mauvais de partout. Reste encore quelques solutions. Investir dans la pierre (au moins c’est quelque chose de réel qui reste, dans les terres ou les forets….. dans les tangibles en terme d’assurance et encore…. – dans certaines devises et encore, tellement l’ensemble des pays sont endettés..

    On se demande meme quel est le placement ou on va le moins perdre….. vive les stratégies…. à reculons pour protéger son patrimoine car tout le monde perdra…. de toute facon

    • Je n’aime pas la notion de tangible qui vous ferait acheter n’importe quoi! Je préfère l’usage ! Investir dans quelque chose dont l’usage est indéniable ! A long terme, l’usage est la valeur !

      • le mecreant says:

        Il me plait de plus en plus ce Guillaume… 🙂

      • Au finale, l’argent bouge toujours. Est ce que les cryptos monnaies vont en bénéficier ?
        Les pays anti système le font déjà. Le bitcoin pourrait être choisi comme solution par les épargnants pour ne pas voir leur valeur créée partir en fumée.

  2. Philippe says:

    Si la question de la faillite de l’assurance vie est légitime, n’est-elle pas posée pour orienter (ou forcer) à regarder vers l’immobilier ?

    • Je n’ai aucun intérêt à faire la « pub » de la faillite de l’assurance vie ! Je viens de publier un livre intitulé « Assurance vie et gestion de patrimoine » https://www.leblogpatrimoine.com/assurance-vie-et-gestion-de-patrimoine-tout-savoir-pour-comprendre-et-optimiser-votre-patrimoine

    • le mecreant says:

      Vu la mise de fond (hors residence principale) au regard du patrimoine des français, l’investissement immobilier est marginal en terme de nombre d’investisseurs potentiels. En revanche inciter les gens a aller vers le marché action pour se faire rincer et « diluer » la dette , ça se pourrait bien.
      Curieusement on a pas beaucoup entendu parlé du mini krack boursier qui viens de se produire en passant de 5640 au 15 mai a 5276 au 2 juillet , belle dégringolade…. et quelques bonne affaires pour certains, et de mauvaises pour d’autres.

      • -6,45% en 6 semaines, c’est un mini krach pour vous? Vous en avez connus beaucoup, des krach dans le passé? Pour moi, c’est de la simple volatilité à exploiter.

        • le mecreant says:

          dans une période ou les rendements de placements sont inférieurs a 1% C’est 6 ans de rendements… Mais en fait ce n’est pas ça le problème, ce n’est même pas de savoir si c’est un mini krack ou pas, ce qui est important c’est de comprendre ce que cela implique pour ceux qui vont placer leur épargne au casino… alors qu’ils ne connaissent ni les rêgles du jeux ni les risques qu’ils prennent.

  3. Comme pour l’immobilier (après avoir joué les cassandres avec plein de graphiques et de certitudes) vous allez changer d’avis d’ici quelques mois en nous expliquant tout le contraire 😉

  4. Il faut bien meubler la période estivale, le risque est toujours présent en matière financière .
    ce qui est important c’est la probabilité de ce risque.
    Un tel titre est digne de Simone Wapler.

    • de grâce, pas elle! Il ne manque plus que Jim Rickards pour compléter le tableau.

        • ah oui je me souviens de ces loosers en série!!
          il y a pas si longtemps ils prévoyaient un cac à 2500 pts et l’or à plus de 10.000€…. MDR

          Notre blogueur suit hélas la même ficelle commerciale avec le marketing de la panique et titres racoleurs pour les clicks /commentaires

          Après que Guillaume nous ait annoncé un imminent krack immobilier (ravisé depuis) puis un krack des SCPI puis un krack boursier, voici maintenant la faillite des assurances vies….

          Lamentable 😉

          • le mecreant says:

            Prevoir un krack c’est comme annoncer qu’après la pluie viens le beau temps, on est certain d’avoir raison… le tout étant de ne pas donner de date.
            Pour le reste je crois que c’est un fait que les prix sont totalement déconnectés des valeurs réelles pour cause de financiarisation dans de nombreux domaines, que ce soit les actions (je lisais tt a l’heure 26 années de bénéfices sur le SP 500 ) quand a l’immobilier son prix est souvent sans connection avec la faculté réelle d’achat du candidat median. Ce constat étant posé; cela peut quand même durer très longtemps comme ça. Conclusion le krack va se produire, c’est certain, quand on en sait rien, et comment encore moins. Ce ne sera pas forcement un black friday, ce peut aussi être une lente érosion, ou une inflation relative en terme de pouvoir d’achat qui fera que l’appart a 1 million vaudra toujours 1 million ou plus mais que le million ne permetra que d’acheter un mac-caca. Ceci dit c’est le risque de tout placement que demain il ne vaille plus que des nefles.

  5. Si on récapitule, on sait que la BCE va augmenter les taux directeur au plus tard été 2019, ce qui va entraîner en fonction de la brutalité de la remontée de ces taux soit un krach obligataire, soit de toutes façons des supports en euro qui ne rapporteront plus rien.
    S’il y a un krach obligataire alors les compagnies d’assurance ayant un canton en euro important pourraient risquer d’y laisser beaucoup de plumes.
    Une remontée des taux obligataires veut aussi dire que les créances deviendront moins certaines. Si c’est le cas, alors il y aura une crise de la dette. S’il y a un mouvement de panique, on va se rendre compte tout d’un coup qu’on a imprimé du papier et qu’on peut se torcher avec. La France fera faillite (ratio dette/PIB), les fonctionnaires seront au chômage, les retraites ne seront pas payées, l’Europe devrait s’effondrer comme un château de carte : Tabula Rasa.
    Tout cela juste parce-que l’on a permis aux Allemands de vendre des voitures.
    Il faudra avoir les épaules…

    • La hausse des taux, on en parle depuis plus d’1 an. Ils sont à combien ce soir?
      0,3% le 10 ans allemand et 0,64 le 10 ans français. Jamais il n’y aura de hausse brutale des taux… du fait de la BCE!!
      Vu l’évolution des économies, c’est même à se demander s’ils remonteront un jour.
      Et s’ils doivent remonter, ce sera lentement, très lentement. Les fonds euros rapporteront toujours autant, et même plus si les taux remontent puisque les nouveaux investissements en obligation seront réalisés à un taux plus élevé.
      Seul le cas d’une hausse rapide des taux aux US, entrainant le reste du monde dans la foulée serait de nature à créer un risque sur l’ensemble de la planète. Ce qui n’est pas dans les tuyaux pour l’instant.

  6. Les fonds euros ne sont risqués que si les États ne remboursent plus leurs dettes, pas si il y a un crack obligataire, car les compagnies d’assurance gardent leurs obligations jusqu’à leur échéance. Je crois plus à un crack boursier qu’à un crack obligataire.

    • Oui, sauf si les épargnants demandent à sortir leur épargne, notamment parce qu’avec la hausse des taux d’intérêt, le rendement de leur fonds euros est trop faible…

      • Vous rigolez (j’espère)?
        Le rendement trop faible, c’est maintenant qu’ils l’ont. Est-ce qu’ils sortent?
        Vous connaissez les 5 premiers supports de placements des Français?
        Compte bancaire, livrets bancaires, PEL, livret A, assurance vie.
        Rentabilité : Entre 0 pour le compte bancaire et 1,5% en moyenne pour l’AV.
        Cette dernière peut bien tomber à 1%, ou moins, personne ne bronchera.

    • Et bien le problème c’est que je ne vois pas bien ce qui peut entraîner un krach boursier si ce n’est pas un mouvement de panique dû à un krach obligataire.

  7. Sortir son épargne des fonds euros sécurisés ? Pour faire quoi ?

    • Qu’est-ce qui est sécurisé dans le support en euro? Ce devrait être la première question. La seconde c’est dans combien de temps vais-je avoir besoin de mes sous.

  8. christelle says:

    et alors que faut-il faire?

    • A votre avis? Que faites-vous lorsque vous voulez voir votre situation évoluer mais que le contexte est incertain? Vous ne faites rien ou vous tentez quand même?

  9. Regardez les conséquences sur le marché immobilier de la crise de 1929 et vous aurez un début de réponse.

  10. Ainsi, tu t’étais trompé en 2012, car rétroactivement, il était tout à fait valable d’avoir, en autre, une assurance vie de 2012 à 2018.

    On se donne rendez-vous en 2025

    • Il sera toujours valable d’avoir une assurance-vie tant qu’elle aura une valeur d’usage.
      C’est même le seul produit financier qui vaille la peine d’être détenu, avec le PEA toujours pour une valeur d’usage.

  11. Philippe says:

    Si on estime le krack arriver d’ici 1 à 3 ans alors il faudra des liquidités pour profiter du padre massacre. Donc soit on reste en compte courant, soit en fond euros.
    Si pas de krack, 2 eme option, continuer à espérer du marché actions un +8% salvateur d’ici juin 2019.
    3 ème option, se trouver des pépites immobilières et attendre….

    Je suis certain qu’il existe autant d’options que de lecteurs de ce blog.

    • OUI, mais le sujet est justement d’affirmer que le fonds euros n’est pas un actif liquide, ou du moins qu’il ne le sera plus lorsque vous en aurez besoin.

      N’oubliez pas que le fonds euros, c’est 80% d’obligation !!

  12. Bonjour

    A Christelle je réponds en ce qui me concerne j’attends, on verra bien ! il y a plusieurs années et dernièrement j’ai réparti dans différents paniers en accord ou en désaccord avec tous les avis qui ont d’ailleurs changé depuis( c’est un peu normal avec le temps qui passe) aujourd’hui ce capital suivra les variations du fleuve !!! je dépense ce que je gagne ( pas plus) avec un petit matelas de sécurité ( on grignote toujours un peu ce matelas, je prends dedans quand j’en ai besoin )
    je dors bien pour préserver ma santé. Toutefois je comprend que la situation peut être inquiétante mais pour ce qui me concerne advienne que pourra.
    Bonne journée à tous.

  13. Personne ne mentionne la fiscalité qui peut réserver de mauvaises surprises

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*