Avec la baisse inévitable des rendements des fonds euros des contrats d’assurance vie, la question des frais de gestion supportés par les épargnants devient centrale.

Comment peut on admettre que le fonds euros d’un contrat d’assurance vie, dont le rendement moyen est de 2.50% en 2014 (cf « Assurance vie, les risques importants qui vous obligent à changer votre manière d’investir !« ), supporte des frais de gestion compris entre 0.50% pour les meilleurs et 0.90% pour les moins bons.

Ces frais de gestion ponctionnent directement le rendement de l’épargne et peuvent représenter jusqu’à 30% du rendement annuel du contrat d’assurance vie.

Au début des années 2000, lorsque les contrats d’assurance vie affichaient des rendements proche de 5%, c’est frais de gestion pouvaient paraître raisonnable. Aujourd’hui, et demain encore davantage avec la baisse annoncée des rendements (cf article « Assurance vie : Une baisse « significative » des rendements à partir de 2015« ), les compagnies d’assurance vie seront dans l’obligation de réduire ces frais de gestion pour rester crédibles face aux épargnants.

 

Des frais de gestion devenus insupportables avec la baisse actuelle et future des rendements des fonds euros.

Des frais d’entrée, facilement négociables …

Dans un premier temps, entre la concurrence des contrats d’assurance vie commercialisés par internet et la baisse des rendements des fonds euros, les frais d’entrée sont devenus de plus en plus faibles et deviennent facilement négociables pour atteindre des niveaux proche de 0%.

Les frais d’entrée, ce sont les frais payés par l’épargnant lorsqu’il effectue un versement dans son contrat d’assurance vie. A chaque versement, un pourcentage de frais est prélevé. Proche de 5% au début de l’histoire de l’assurance vie, ces frais baissent continuellement depuis et s’approche de 0%. Internet ou par l’intermédiaire d’une banque, courtier ou CGPI, les frais d’entrée ne représentent plus une difficulté majeure.

 

Des frais de gestion discrètement prélevés qui deviennent insupportables pour l’épargnant.

Les frais de gestion sont des frais prélevés au profit de la compagnie d’assurance vie et de l’intermédiaire distributeur du contrat. Ils sont entre 0.50% à .90% pour les fonds euros et entre 0.50% et 1% pour les unités de compte.

Les frais de gestion du contrat d’assurance vie sont prélevés tout au long de l’année et n’apparaissent pas clairement aux yeux de l’épargnant puisque les compagnies d’assurance vie communiquent sur des rendements nets de frais de gestion.

Les taux de rendement communiqués par les compagnies d’assurance vie à chaque début d’année, sont les rendements, après déduction des frais de gestion, de sorte que l’épargnant n’ai pas totalement conscience de l’importance des frais payés.

 

En réduisant le montant des frais de gestion supportés par les fonds euros, c’est le rendement servi aux épargnants qui augmente mécaniquement!

 

 

Une remise en cause des frais de gestion des contrats d’assurance vie de nature à fragiliser le modèle économique des compagnies d’assurance vie ?

Avec cette nécessaire remise en cause des frais de gestion, c’est toute l’économie, très rentable, de l’assurance vie qui pourrait être bouleversée. Alors que les assureurs croient pouvoir compter éternellement sur un rente assise sur les encours placés dans les contrats d’assurance vie (imaginez l’importance du chiffre d’affaires automatique générés par quelques milliards d’euros sur lesquels vous prélevés 0.90%/année).

Demain, la baisse annoncée des frais de gestion obligera les compagnies d’assurance vie à se diversifier, à se renouveler et à proposer des services à valeur ajoutée à leurs clients épargnants.

Le contrat d’assurance vie Euro-croissance, des options de gestion financière élaborées, une offre d’OPCVM élargie, sont probablement des réponses, mais seront elles suffisantes…

Besoin d’un conseil ?

Vous rêvez d’un conseil en gestion de patrimoine qui n’a rien à vendre à part ses conseils ? Ça tombe bien, c’est notre métier !

Qu’il s’agisse d’une simple question ou d’un audit complet de votre situation patrimoniale, nous sommes en mesure de vous accompagner au gré de vos besoins et de vos projets de vie. Pour bénéficier de nos conseils, trois solutions :

 

 

L’assistance patrimoniale – Une solution rapide et efficace pour bénéficier de notre expertise pour gérer votre patrimoine ou trouver les réponses à vos questions fiscales, juridiques, financières. L’assistance patrimoniale, c’est un rendez vous téléphonique d’une durée moyenne de 45 minutes à 1 heure pendant laquelle nous travaillons ensemble sur votre situation patrimoniale – Un service au tarif unique de 89€ TTC –

 

Découvrir en détail notre offre d’assistance patrimoniale

 

Nouveau ! L’accompagnement patrimonial PREMIUM– Un abonnement mensuel pour bénéficier à tous moments des conseils de votre conseiller en gestion de patrimoine indépendant ! – Un service proposé au prix de 350€ TTC / mois (sans engagement de durée – 1 mois, 3 mois, 6 mois, 10 ans, c’est vous qui choisissez pendant combien de temps vous avez besoin de nos conseils).

 

Découvrir notre service d’accompagnement patrimonial

 


9 Comments

  1. Bonjour,

    Merci pour cet article encore une fois percutant. Il est vrai que 0,9% de frais annuels est un petit chiffre qui n’attire pas forcément l’attention, mais ramené au taux annuel perçu par l’épargnant, c’est très parlant…
    Il serait possible de le parallèle avec l’investissement en PME au travers des FIP, FCPI et autres sociétés de gestion : les frais annuels prélevés peuvent être de 4 à 5% par an sur le montant total collecté; ce qui veut dire qu’en ajoutant les frais de collecte à l’entrée, l’ardoise s’élève souvent à 30% de frais sur les 5 ans de détention. Au final, comme vous l’indiquez pour l’assurance-vie, c’est toujours l’investisseur / l’épargnant qui enregistre un manque à gagner car la performance est mécaniquement grevée.

    En assurance-vie, en investissement pour PME, comme dans n’importe quel autre cas d’épargne ou d’investissement dès lors que les fonds collectés sont alloués par une société tierce, difficile de savoir jusqu’à quel point ces frais sont naturellement justifiés par le travail effectué, d’autant que les frais sont comme vous le dîtes toujours prélevés de façon automatique quelle que soit la performance (remarquons que les performances négatives de certains fonds et FIP et FCPI n’empêchent pas les sociétés de prélever leurs frais…)

  2. Ou les compagnies arrêteront l’assurance vie.
    Parce ce que vous ne dites pas, c’est que 100€ déposés aujourd’hui sur du fonds euros, c’est 100€ placés sur des oat qui rapportent moins de 1% par an.
    Chez certaines cies on a une rentabilité négative en affaire nouvelle, c’est intenable sur le long terme

  3. Patrick D says:

    Il devrait y avoir un comparatif de toutes les AV avec le rendement net et le pourcentage de frais ( entrée et gestion ) prélevés.

  4. Christopher says:

    Article intéressant comme souvent, merci.
    2/3 questions trainent cependant :
    Si un CIF/CGPI réduit à 0% ou même à 1%, comment fait-il pour vivre et suivre son client, l’allocation d’actif, etc?
    Proposez vous donc une facturation du conseil pour la mise en place de cette assurance vie avec une allocation précise? Cela revient au même pour le client au final. c’est juste encore un peu plus opaque.
    Géraud à raison, à plus forte raison sur la partie fonds euros. Quel professionnel travaille « for free »? Encourager la négociation des frais vers 0 met en danger l’assurance vie et les professionnels qui gravitent autour de cette économie.
    Il reste la facturation. Mais si vous pratiquez un peu votre métier, vous êtes conscient que tout n’est pas facturable aujourd’hui. Alors quelle(s) solution(s)?

    Merci.

  5. Josh Randall says:

    Encore des parasites/intermédiaires qui ne servent à rien, juste à revendre de l’asssurance-vie majoritairement (73% de l’activité de CGPI).

    Passez par Internet, c’est bien moins cher que les frais de gestion (volontairement) poussés ici.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

NewsletterInscrivez vous gratuitement à la lettre du patrimoine