L’année 2019 devrait être une année charnière pour l’assurance-vie dont l’environnement aura été entièrement remodelé en 2018. En effet, entre l’instauration de la flat-tax depuis le 26/09/2017, la réforme de l’épargne retraite qui se profile dans la loi PACTE et enfin la rénovation de l’Euro-croissance, tout est en place pour clarifier l’usage de l’assurance vie par les épargnants Français.
Il faut avouer qu’aujourd’hui l’assurance vie est un produit financier magique qui répond à tous les situations : épargne, capitalisation pour préparer sa retraite, préparation de la succession, disponibilité à court terme, ….
Demain, comme nous l’anticipons dans notre nouveau livre « Assurance vie et gestion de patrimoine« , le rôle de l’assurance vie devrait être cantonné à la préparation de sa succession et à la capitalisation d’une épargne de moyen terme grâce à l’euro-croissance ou à court terme avec le fonds euros.
La préparation de la retraite et la capitalisation à très long terme devrait être l’’apanage des produits d’épargne retraite tels que les PERP, Madelin et autre PERCO. L’avantage fiscale à la souscription et une sortie en capital avec une fiscalité allégée seront des facteurs déterminants.
 
 

En 2019, l’année du renouveau de l’euro-croissance, qui remplacera progressivement le fonds euros.

Le fonds euros de l’assurance vie n’est plus un bon placement pour rémunérer votre épargne à long terme. Le rendement est trop faible du fait d’une disponibilité de l’épargne à tout moment dont les épargnants n’ont pourtant aucune utilité (du moins pour l’intégralité du capital).
Ainsi, le nouveau Euro-croissance qui autorisera les compagnies d’assurance vie à communiquer autour d’un taux de rendement unifié pour tous les épargnants en Euro-croissance (tous les souscripteurs auront le même rendement), devrait attirer les épargnants massivement. Nous devrions assister au « grand remplacement » du fonds euros de l’assurance vie par l’euro-croissance.
Le raisonnement est relativement simple à comprendre :
Pour leur épargne long terme, les épargnants auront le choix entre :

  • Soit d’épargner sur le fonds euros dont le rendement devrait progressivement atteindre 1% ;

 

  • Soit accepter de s’engager sur une épargne pour une durée minimum de 10 ans et obtenir un rendement moyen supérieur de 1 à 2 points par exemple. Le calcul devrait être vite fait, au moins pour une partie de l’épargne qui n’a pas besoin d’être disponible à tout moment.

 
Ainsi, l’euro-croissance pourrait devenir le placement privilégié par les épargnants qui souhaitent utiliser leur contrat d’assurance vie pour un placement de long terme (> 10 ans) et surtout qui ne veulent pas assumer / gérer le risque de variation négative des marchés financiers. L’euro-croissance est en effet un produit financier qui répond parfaitement aux attentes des épargnants qui recherchent :

  • La simplicité de gestion ; Les épargnants n’ont pas envie (et la compétence) pour gérer leur épargne sur les marchés financiers. L’euro-croissance est un support géré par une compagnie d’assurance. L’épargnant n’a aucune décision à prendre et ne sera soumis à aucun stress en cas de krach financier.

 

  • L’absence de risque et la convergence d’intérêt entre la compagnie d’assurance vie et l’épargnant ; Le support Euro-croissance est un produit financier dont le capital est garanti par la compagnie d’assurance vie au terme d’une période fixée avec le souscripteur, mais comprise entre 10 et 30 ans en général. Cette garantie du capital est vraiment intéressante car elle permet une convergence d’intérêt entre la compagnie d’assurance vie qui devra gérer le capital pour générer le meilleur rendement (afin d’attirer des épargnants), mais ne pourra prendre des risques trop important, car elle garantie la valeur du capital ! Cette convergence d’intérêt est vraiment intéressante et ressemble en ce sens à la convergence d’intérêt que nous pouvions retrouver dans le fonds euros.

 
 
En revanche, les épargnants qui ne souhaitent pas s’engager sur une longue période d’épargne et qui préfèrent conserver une disponibilité à tout moment de leur épargne garantie pourront conserver leur épargne sur le fonds euros. Le rendement sera faible, probablement inférieur à l’inflation, mais ce sera le prix de la certitude de pouvoir disposer de son capital à tout moment.
 
 

Le rythme d’adoption du nouveau Euro-croissance dépendra du différentiel de rendement entre Euro-croissance et fonds euros.

A long terme, l’euro-croissance devrait apporter un gain de rendement important par rapport au fonds euros. L’absence de garantie du capital à tout moment autorise une plus grande liberté de gestion de la compagnie d’assurance vie.
L’épargne investie dans l’euro-croissance sera probablement davantage investie sur le marché action ou l’immobilier et moins sur les obligations d’état souverain par exemple. Cette allocation, plus dynamique, devrait être source d’un meilleur rendement pour les épargnants.
De surcroît, les compagnies d’assurance vie, encouragée par l’état, pourrait être encouragée à « booster » le rendement de l’euro-croissance, et par conséquent de « minorer » le rendement du fonds euros.
Plus l’écart de rendement entre fonds euros et Euro-croissance sera important, plus les épargnants seront tentés de relativiser sur la nécessité de disposer d’un capital important disponible à tout moment. Le coût de la disponibilité de l’épargne sera de plus en plus important au gré du développement de l’euro-croissance.
A suivre …
 

Besoin d'un conseil ? Découvrez nos services :
Conseil indépendant 
Bilan patrimonial
Gestion conseillée
Conférences patrimoniales
Livre et formations 
Investir dans l'immobilier
Optimiser sa Succession
Assurance-vie et gestion de patrimoine
Epargne / Placement 
Assurance-vie
Plan Epargne Retraite (PER)
SCPI
Groupement forestier & viticole
Immobilier locatif 
Chasseur en investissement immobilier locatif
Crédit immobilier
Assurance emprunteur
Expert-comptable Location meublée et SCI

29 commentaires