Avec la disparition progressive du fonds euros, les épargnants doivent chercher d’autres sources de rendement pour espérer valoriser leur capital épargné dans les contrats d’assurance-vie.

Cette disparition attendue depuis de nombreuses années, mais une réalité seulement depuis un ou deux ans seulement, en un bouleversement majeur pour l’industrie de l’épargne.

Depuis toujours ou presque, le fonds euros des contrats d’assurance-vie était la réponse parfaite à toute les problématiques patrimoniales tant le rendement élevé, sans risque, apportait à la fois la satisfaction d’un patrimoine qui se valorisait sans aucun risque et avec une parfaite liquidité.

De surcroît, l’atout principal du fonds euros, c’était sa simplicité. L’épargnant n’avait aucune question à se poser. Il confiait son argent au gestionnaire du contrat d’assurance-vie et puis n’avait plus qu’à attendre son relevé annuel pour connaître son rendement.

Résultat, nous avons environ 1 500 milliards d’euros d’épargne accumulée dans ces fonds euros dont les rendements actuels et futurs ne sont plus en mesure de satisfaire les épargnants;

C’est considérable ! Les mouvements d’arbitrage au profit d’autres supports vont être incroyable dans les prochaines années.

Nombre d’épargnants va donc chercher à améliorer le rendement de son épargne en arbitrant tout ou partie de leur fonds euros au profit d’investissement à long terme sur le marché des actions via les unités de compte dudit contrat d’assurance-vie.

C’est alors que les choses se compliquent : Sans évoquer la question important des frais de gestion parfois trop élevés par rapport aux nouveaux contrat d’assurance-vie, la question centrale est celle de la compétence financière de votre interlocuteur.

Votre interlocuteur, votre banquier, votre assureur possède t’il la compétence suffisante pour vous accompagner dans cette diversification ? C’est loin d’être certain.

code

Deux arguments essentiels qui militent pour le changement de contrats d’assurance-vie au profit d’un contrat d’assurance-vie moins cher, mais surtout d’une offre capable de vous accompagner dans votre diversification.

1- Des frais de gestion des vieux contrats d’assurance-vie sont souvent supérieurs aux frais de gestion des contrats internet ;

Plus les frais sont élevés, moins l’épargnant profitera de la bonne dynamique de ses investissements ; Les frais de gestion annuels de ces vieux contrats d’assurance-vie oscillent autour de 1% alors même que ces mêmes frais sont autour de 0.50% / 0.60% pour les nouveaux contrats commercialisés sur internet. Résultat : Un gain potentiel de -+0.50% chaque année, soit tout de même -+ 500€ / an pour un contrat de 100 000€ ;

Ce n’est pas énorme mais c’est déjà ça de pris.

2- A la recherche de la compétence ou d’une offre pour vous accompagner dans votre diversification sur les marchés actions.

L’enjeu de l’investissement sur des supports actions repose sur la qualité des supports proposés. Le question n’est pas tant celle du nombre d’unités de compte disponible, mais des performances de ces dernières et des conseils dont vous pourrez bénéficier pour trouver les bons fonds dans la liste des unités de compte disponibles.

Il ne faut pas tomber dans la critique systématique qui consisterait à affirmer que ces vieux contrats d’assurance-vie sont systématiquement mauvais.

Comme j’essaie de vous l’expliquer dans cet article « Choisir les ETF pour investir en actions est la meilleure stratégie pour ne pas se tromper.« , ce n’est pas parce qu’il n’y a pas d’ETF que le contrat est systématiquement mauvais.

Les ETF, c’est pratique, mais ce n’est pas révolutionnaire.

code

Investir sur le marché action via un ETF permet de ne pas se tromper, de ne pas prendre le risque de sélectionner un mauvais fonds ; Pour autant, si vous êtes capable de sélectionner les bon fonds, vous pouvez vous passer de l’ETF.

Prenons un exemple des plus parlant avec le contrat d’assurance-vie PREDISSIME 9 commercialisé massivement par le Crédit Agricole.

On ne peut pas dire que le contrat d’assurance-vie PREDISSIME 9 soit le meilleur du monde !

Pourtant, comme nous allons le voir, ceux d’entre vous qui êtes déjà épargnant dans ce contrat doivent pouvoir diversifier avec des fonds qui, certes ne seront pas des cadors, mais qui affichent des niveaux de performances satisfaisants, y compris vis à vis d’un ETF.

Quelques caractéristiques de PREDISSIME 9 :

  • Frais d’entrée : NC (sans intérêt puisque les épargnants les ont déjà payés)
  • Frais de gestion annuel : 0.85% (plutôt compétitif) ;
  • Frais d’arbitrage : 4.50% (Incroyablement élevé, mais pas une catastrophe pour l’investisseur de long terme qui ne fait par d’arbitrage tous les jours)
  • Nombre d’unité de compte : 11 (très très faible. Ce qui compte n’est pas la quantité, mais la qualité)
  • Rendement du fonds euros : 0.65% ;

Voici la liste de ces 11 unités de compte :

Source : Euronext fund 360

Les plus exigeants d’entre vous expliqueront que ces unités de compte affichent des niveaux de rendement régulièrement inférieurs à leur indice de référence, cela signifie d’un ETF afficherait de meilleures performances.

Et ils ont raison !

Pour autant, ces fonds ne me semblent pas totalement ridicules. Toutes les unités de compte ne se valent pas, mais il semble exister des unités de compte tout à fait acceptables.

code

Une répartition 60/40 ( 60% fonds euros ; 40% répartis entre « Atout Europe » et « KBI action Monde » ou même 30/30/40 (30% fonds euros ; 30% Amundi Patrimoine , 40% répartis entre « Atout Europe » et « KBI action Monde ») doit pouvoir être source de satisfaction pour nombre d’épargnants.

En tout état de cause, une telle répartition devrait apporter un meilleur rendement que le fonds euros avec un niveau de risque acceptable pour l’épargnant capable d’investir sur les 10/15 prochaines années.

Au final, le cœur du problème ne semble pas tant la question de l’offre d’OPCVM car il y a souvent de bons fonds dans l’offre d’unité de compte proposée par les compagnies d’assurance.

Le cœur du problème sera le niveau de conseil dont vous pouvez bénéficier afin d’identifier ces bons fonds et ne pas sélectionner un fonds dont les performances futures seront médiocres.

Qui est capable de vous dire :

Une répartition 60/40 ( 60% fonds euros ; 40% répartis entre « Atout Europe » et « KBI action Monde » ou même 30/30/40 (30% fonds euros ; 30% Amundi Patrimoine , 40% répartis entre « Atout Europe » et « KBI action Monde ») doit pouvoir être source de satisfaction pour nombre d’épargnants. « 

C’est l’unique sujet. Qui est capable de vous dire ce que vous devez faire avec une simplicité qui vous permet de ne pas avoir l’impression de rentrer dans les méandres d’une gestion financière à laquelle vous ne comprenez rien (cf. « Découvrez l’investissement des paresseux (Lazy investment) pour épargner dans votre PER ou Assurance-vie.« )

Le problème n’est pas tant celui de la qualité du contrat que celui de l’accompagnement dans cet investissement sur le marché actions.

Qui vous aide à construire votre allocation d’actif performante ?

code

Si votre banquier ou assureur actuel n’a pas cette compétence, vous devez la cherchez ailleurs.

Dessine moi le contrat d’assurance-vie idéal ?

De manière pragmatique, je crois qu’aujourd’hui, l’idéal serait :

  • De trouver un contrat d’assurance-vie avec des frais de gestion au plus faibles (frais entrée 0%; frais de gestion autour de 0.50% /0.60% ;
  • Disposant d’une large gamme d’unités de compte et surtout d’ETF ; Comme nous venons de l’expliquer les ETF réduise l’énergie que vous devrez consacrer à la sélection des meilleurs fonds.
  • Et surtout une gamme de portefeuille modèle qui me permettrait de mettre en œuvre une stratégie de gestion passive type lazy investment (Cf. « Découvrez l’investissement des paresseux (Lazy investment) pour épargner dans votre PER ou Assurance-vie« ) autour d’une répartition simple entre fonds euros et 3/4 ETF.

Évidemment, un contrat d’assurance-vie dans lesquels vous pourrez investir en ETF est l’idéal et pourrait singulièrement vous simplifier vos décisions d’investissement. Comme expliqué dans cet article « Découvrez l’investissement des paresseux (Lazy investment) pour épargner dans votre PER ou Assurance-vie.« , vous n’avez plus qu’à sélectionner 2/3 ETF représentatifs des zones géographique ou classes d’actifs dans lesquelles vous souhaitez investir, et puis vous laisser porter par le temps long.

L’ETF permet de réduire l’énergie que vous devrez consacrer à la sélection des unités de compte. Plus besoin de trouver un contrat d’assurance-vie avec 600 fonds, 10 ETF suffisent très largement pour l’épargnant de long terme ou même, à défaut d’ETF, 10 fonds notés 5* chez Morningstar ou Quantalys.

Investir en ETF dans un contrat d’assurance-vie sans frais est alors l’idéal. Reste la question complexe du choix de la répartition entre fonds euros et unité de compte. Est ce qu’il faut faire 50/50 ; 60/40 ; 70/30.

Quel rendement attendre pour telle répartition ? Quel risque ? … Est ce qu’il faut investir dans une indice MSCI WORLD, préférer MSCI ZONE EURO, France, Chine, acheter de l’OR ?

code

Avec Arnaud SYLVAIN, nous sommes en train de rédiger un nouveau livre dans lequel nous travaillons sur ces portefeuilles modèles et plus globalement sur les stratégies d’investissement de votre contrat d’assurance-vie ou PER.

Le 20 mai prochain, nous organisons même une visioconférence patrimoniale sur le thème « Quelles stratégies pour améliorer le rendement de votre épargne et de vos assurance-vie ?« . Vous pouvez d’ores et déjà vous inscrire ==> Inscription

A suivre.

Besoin d'un conseil ? Découvrez nos services :
Conseil indépendant 
Bilan patrimonial
Conférences patrimoniales
Abonnement patrimonial
Livres & formations 
Optimiser sa Succession
Assurance-vie et gestion de patrimoine
Investir dans l'immobilier
Conférences patrimoniales

Vous êtes les meilleurs ambassadeurs !

Depuis quelques mois, j'ai mis en place un système d'avis client (indépendant et certifié).
Un client vient de déposer un nouvel avis. C'est grâce à ce genre de commentaires que j'adore mon métier ! #MERCI :