Christian NOYER, actuel gouverneur de la Banque de France, l’annonce haut et fort à l’occasion d’une audition à la commission des finances du SENAT : « Les rendements des fonds euros des contrats d’assurance vie devront baisser de manière « significative » dans les prochaines années ».

Selon Christian NOYER, les compagnies d’assurance vie portent un risque important en maintenant des rémunérations sur les fonds euros alors que les rendements des sous-jacents enregistrent des rendements toujours plus faibles années après années.

Confirmant totalement l’analyse que nous vous livrons ici depuis de nombreuses années, les compagnies d’assurance vie doivent craindre une remontée des taux d’intérêt et s’y préparer au plus vite. La bataille du meilleur rendement doit cesser, l’assurance vie doit retrouver son statut d’épargne long terme.

La baisse des rendements servis sur les fonds euros, mais également le basculement progressive de l’épargne des Français vers les contrats Euro-croissance devient une nécessité pour assurer la solvabilité à long terme des compagnies d’assurance vie.

Tous nos conseils dans 3 livres !
 

  • « Investir dans l’immobilier » : Tous nos conseils et stratégies pour réussir votre investissement dans l’immobilier ! 375 pages de conseils et de stratégies.

 

Des livres vendus à des milliers d’exemplaires et dont les lecteurs reconnaissent la qualité !

 

Pourquoi les rendements des contrats d’assurance vie baisseront inexorablement.

Comment ne pas être séduit par la promesse des fonds euros : Un placement dont le rendement est historiquement supérieur à l’inflation (+1,5% en moyenne depuis 20 ans), sans aucun risque en capital et surtout une disponibilité à tout moment de l’épargne. Malheureusement, cette belle histoire prend fin avec l’effondrement des taux d’intérêts. A l’avenir, les épargnants devront choisir entre rendement et capital garantie et disponible.

 

L’argent des épargnants est principalement investi par les compagnies d’assurance vie dans les obligations les plus sécurisées dont les rendements baisse inexorablement. Par exemple, le taux d’emprunt de l’état Français atteint ce jour 1,26%.

Comment espérer un rendement intéressant lorsque 70% à 80% des investissements des compagnies d’assurance vie est réalisé à un rendement inférieur à 1,5% en 2014. Une fois les frais de gestion prélevés (entre 04% pour les meilleures à 1% pour les plus chères), le rendement résiduel devient ridicule.

Bien évidemment, les fonds euros sont construit dans le temps et les compagnies d’assurance vie ont investi, dans le passé, dans des obligations dont le rendement était nettement plus favorable. Le temps passant, les obligations rémunératrices arrivent à échéance et les nouveaux investissements sont réalisés dans des conditions nettement moins favorables.

 

Il n’y a pas d’alternative … Les fonds euros et l’assurance vie telle que nous la connaissons depuis 30 ans ne sera plus le placement miracle, les rendements baissent et baisseront inexorablement.

 

 

Les compagnies d’assurance-vie doivent craindre une remontée des taux d’intérêt. Les risques pour les fonds euros sont grands.

Comme nous vous l’expliquions dans cet article « Assurance vie : Quels risques pour les fonds euros ?« , les compagnies d’assurance vie proposent une garantie intégrale du capital et des intérêts des épargnants et c’est d’ailleurs cette garantie du capital qui est à l’origine du succès des fonds euros depuis le début des années 80.

Ainsi, au delà d’un rendement condamné à chuter, la véritable question est la solvabilité des fonds euros et des contrats d’assurance vie en cas de hausse des taux d’intérêt.

Avec la baisse des taux d’intérêt, les compagnies d’assurance vie ont engrangées de très forte plus-values (leur permettant de servir des taux de rendement insolant). La hausse des taux d’intérêt aurait la conséquence contraire : les plus-values se transformeraient en moins-value et les compagnies pourraient se trouver en difficulté pour continuer à garantir le capital aux assurés.

 

Analysons le comportement de la valeur une obligation en cas de hausse ou de baisse des taux d’intérêt pour comprendre pourquoi il existe un risque sur les fonds euros des contrats d’assurance vie.

La valeur d’une obligation évolue en fonction des taux d’intérêt selon le schéma suivant (volontairement simplifié) :

risque des contrats d'assurance vie en cas de hausse des taux d'intérêt

Prenons un exemple pour comprendre cette mécanique :

Barème des meilleurs taux de crédit immobilier

Consultez notre barème des meilleurs taux actuellement proposés par les banques via notre comparateur de crédit immobilier.  

Comparer les taux immobiliers entre 100 banques

  • En 2014, vous réalisez un prêt de 100000€ au taux de 1,25% à l’état Français. C’est un prêt obligataire qui est négociable en cours de vie.
  • En 2018, vous avez besoin de votre argent et envisagez de vendre votre obligation à un autre investisseur. En 2018, les taux d’intérêt de la place ne sont plus à 1,25% mais atteignent maintenant 4%.

En 2018, aucun investisseur n’acceptera de payer 100 000€ votre obligation dont le taux de rendement est de 1,25%, soit 1250€ par année, alors que les taux d’intérêt du marché sont de 4%.

Pour pouvoir vendre votre obligation, vous serez dans l’obligation de réduire la valeur de l’obligation afin de proposer un rendement au moins équivalent.

Ainsi, pour proposer un rendement de 4%, conforme au marché des taux d’intérêt en 2018, vous devrez réduire le prix de l’obligation afin de séduire les investisseurs.

La hausse des taux d’intérêt entre 2014 et 2018 aura pour conséquence de réduire la valeur de l’investissement obligataire.

 

 

Dans un tel scénario de hausse des taux d’intérêt, les compagnies d’assurance vie devraient donc :

  • Assurer une garantie intégrale du capital et des intérêts capitalisés aux assurés
  • Mais leur portefeuille obligataire, qui représente entre 70% et 80% de leurs investissements, serait en moins-value et en perte.

C’est donc les fonds propres de la compagnies d’assurance vie qui devront assurer la garantie aux assurés. Toutes les compagnies seront elle suffisamment solvables pour garantir l’épargne des assurés ? Telle est réellement la question.

 

 

Mais rassurez vous, le code monétaire et financier permettra d’éviter toute faillite… en bloquant l’épargne des assurés.

Dans son article L612-33, le code monétaire et financier prévoit cette hypothèse et permet, « Lorsque la solvabilité ou la liquidité d’une personne soumise au contrôle de l’Autorité ou lorsque les intérêts de ses clients, assurés, adhérents ou bénéficiaires, sont compromis ou susceptibles de l’être, l’Autorité de contrôle prudentiel et de résolution prend les mesures conservatoires nécessaires. A savoir :

3°Limiter ou interdire temporairement l’exercice de certaines opérations ou activités par cette personne, y compris l’acceptation de primes ou dépôts ;

4° Suspendre, restreindre ou interdire temporairement la libre disposition de tout ou partie des actifs de la personne contrôlée ;

 

Au final, le risque pour les compagnies d’assurance vie ne pourrait se matérialiser qu’en cas de rachat massif… La simple interdiction de la libre disposition des actifs permet de régler le problème…

 

 

Qui sommes nous ?

Leblogpatrimoine.com, au delà d’un site d’informations sur la gestion de votre patrimoine, est la vitrine de la société de conseil en gestion de patrimoine Guillaume FONTENEAU Conseil.
 
Le cœur de notre métier est le conseil en gestion de patrimoine indépendant. En accord avec nos convictions d’indépendance du conseil, nous ne sommes pas intermédiaire financier ou immobilier. Nous sommes rémunérés exclusivement par honoraires de conseil :   
 

Nouveau ! L’assistance patrimoniale – Une solution rapide et efficace pour répondre à vos questions, lever un doute ou simplement solliciter notre avis sur votre situation patrimoniale. – Un service au tarif unique de 69€ TTC –

 

Le bilan patrimonial – L’analyse exhaustive et approfondie de votre situation patrimoniale. – Tarif variable selon la complexité de votre situation / En moyenne, ce service est facturé 590€ TTC.

  

Découvrir nos offres



Posez vos questions et obtenez nos réponses

13 Comments

  1. Faudrait-il encore que les taux remontent d’ici cinq ans! Au train ou vont les choses je ne les vois pas augmenter pendant longtemps sauf risque souverain : pour la France notamment. Mais si on en arrive là alors il n’y aura pas que l’assurance vie que l’on perdra!!!
    Cette sortie de M. Noyer s’inscrit dans la droite ligne de la répression financière pour pomper l’argent des épargnants pour rembourser les dettes des états faites par nos hommes politiques.

  2. Patrick D says:

    Je crois que c’est une maneouvre pour nous pousser vers les fonds Euro-croissance.
    Personnellement, je serai prêt à en prendre si les rendements étaient garantis un minimum par rapport à l’inflation. Mais ce n’est pas le cas.
    Ils ne sont même pas déduisibles de l’ISF alors que c’est un capital « bloqué ».

  3. je pense que nous sommes tous tout à fait d’accord et depuis longtemps mais que faire ? Que pensez vous d’un placement air liquide ? Justement il a pas mal baissé ! De toutes façons je suis très pessimiste pour l’avenir dans un point de vue macro. La capacité mondiale de production des biens ne cesse d’augmenter grâce à la technologie en générale et les robots en particulier et la masse des acheteurs potentiels solvables ‘ B résil, va en diminuant voir les chiffres Allemands ( à part les USA mais en perfusion et en manipulation de la monnaie ) et il est facile de le vérifier en étudiant depuis plusieurs années les courbes du volume des importations mondiales , d’où déflation que nous constatons tous les jours dans le domaine manufacturier marchand ( nous y sommes malgré un optimisme de façade d’où baisse des prix s’auto alimentant) d’où augmentation du chômage s’auto alimentant également. De toutes façons il y a une règle de base. S’il n’y a pas d’inflation il n’y a pas d’achats et sans achats il y a automatiquement du chômage…etc…etc. Certains politiques croyaient que nous allions atteindre le fond de la piscine du chômage or comme nous le constatons il n y a rien de tel car ces politiques ne savent pas que le chômage s’autoalimente car lorsqu’une entrepris dépose son bilan elle entraîne en aval et en amont d’autres entreprises…etc…etc Il s’agit bien d’une fracture totale de l’économie mondiale et non un crack classique de 3/4 ans . N’oublions pas que la crise de 1929 ne s’est arrêtée que par suite de la seconde guerre mondiale qui a relancé les usines.

    • diversifier son patrimoine pour être tout terrain et mettre 10 % en actifs tangibles en cas de faillite du système.

      • J’ai des assurances vie , Que voulez-vous dire en parlant d’actifs tangibles
        Merci de votre réponse

        • Une assurance vie, c’est un placement virtuel, irréel comme vous voulez, du papier quoi, rien de réel.

          Le tangible, c’est du réel, une entreprise, des machines outils, de la pierre (pas papier), etc, etc

          Là encore c’est faire la différence entre l’investissement et le placement.

        • foncier (terres agricoles, bois-forets), or, art et collections, etc. tout ce qui ne perdra pas de valeur si le système financier s’écroule. c’est une sorte d’assurance sur le patrimoine.

  4. voir ci-dessus

  5. Les taux d’intérêts ne semblent pas prêts de remonter à moyen terme, et je pense comme Patrick D que le but c’est pousser et bloquer une certaine épargne vers les fonds Euro-croissance

    • je crois que les fonds eurocroissance doivent être gardés trop longtemps si on est engagés ailleurs. Peut être que les taux d’intérêt ne vont pas augmenter demain mais après demain il sera trop tard. D’ailleurs les analystes ne sont pas très chauds. S’il faut garder longtemps il vaut mieux peut-être s’orienter vers les SCP JG

    • Fredy Gosse says:

      vous avez tout à fait raison ce genre de déclaration est fait pour pousser le quidam vers la nouvelle mouture dite Euro croissance…sauf que si le système s’écroule euro croissance ou pas ce seront nos assurances qui nous spolieront avec ou sans euro croissance…
      De plus quand plus rien ne rapporte et que les prix baissent, 1% c’est un luxe.comme a pu écrire Guillaume restez liquide en période de déflation est intelligent et quelle alternative avons nous ? les banques ?mais si tout s’écroule notre argent partira aussi en fumée …Les gens qui veulent faire repartir l’inflation veulent tout simplement nous prendre notre argent pour continuer à dépenser sur nos ruines respectives….A ne pas avoir fait les réformes quand nous pouvions les faire nous sommes aujourd’hui dans une impasse,mais ça n’a pas l’air de gêner nos apparatchiks ( Canard enchainé appartement Lepaon patron d e la CGT)

  6. Plusieurs réactions

    « Il n’y a pas d’alternative … Les fonds euros et l’assurance vie telle que nous la connaissons depuis 30 ans ne sera plus le placement miracle, les rendements baissent et baisseront inexorablement. »

    C’est bien normal, non? Je ne comprends toujours pas comment les placements peuvent évoluer plus vite que la richesse mondiale. C’est au détriment d’autres humains qui eux voient leurs revenus encore baisser, c’est voir la misère augmenter, et le gap entre riche et moins riche se creuser.

    « La bataille du meilleur rendement doit cesser, l’assurance vie doit retrouver son statut d’épargne long terme. »

    Voir mon commentaire au-dessus, OK pour ce statut, pas OK si rémunération qui tend vers la spéculation.

    « le basculement progressif de l’épargne des Français vers les contrats Euro-croissance devient une nécessité pour assurer la solvabilité à long terme des compagnies d’assurance vie. »

    C’est le pompon ……. Traduit de la novlangue c’est: vous épargnant devez participez à la survie des établissements financiers, comment? en acceptant une perte de votre épargne.

    « La valeur d’une obligation évolue en fonction des taux d’intérêt selon le schéma suivant (volontairement simplifié) : »

    Simple, mais explication très claire du mécanisme, merci.

  7. faure georgette says:

    sur le modul épargne allianz anciennement AGF les taux de rendement ce sont écrouler et maintenant cela fait peur avec la conjoncture actuel nos capitaux risque de fondre comme neige au soleil et ça c,est à cause de nos gouvernants actuel qui distribuent notre argent dans tous les pays et nous fond rentrer toutes la misère du monde qui coutent cher à la france

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.