Nous vous l’annoncions déjà dans cet article « Une nouvelle réforme de l’assurance-vie en 2018 dans le cadre de la loi Le Maire ?« , l’assurance vie pourrait connaître une nouvelle révolution dans les prochaines semaines. Loin d’être une petite réforme, il pourrait s’agir d’une mutation majeure du fonds euros !

En effet, dans la consultation publique autour du projet de loi PACTE, le gouvernement soumet à consultation publique une proposition forte :

Nos outils pour réussir votre investissement immobilier (locatif, location meublée ou résidence principale)

  • Notre nouveau livre « Investir dans l’immobilier«  (déjà plus de 1000 exemplaires vendus) pour y découvrir nos stratégies et conseils pour investir. Une lecture indispensable pour apprendre comment investir, sélectionner le meilleur bien immobilier, choisir le régime fiscal adapté, …

 

 

 

« Orienter davantage l’assurance-vie vers les placements longs et productifs, par exemple avec une modulation de la garantie des nouveaux contrats d’assurance-vie en fonds euros selon la durée de détention (avec garantie minorée en cas de détention sur une durée limitée, et garantie bonifiée en cas de détention longue, autour d’une durée pivot de 8 à 10 ans). »

source : Proposition loi PACTE

 

Cette proposition est simple et terriblement efficace : Il s’agit simplement de transformer tous les fonds euros… en fonds euro-croissance ! Ce serait la fin de la garantie à tout moment du fonds euros ! 

 

Le fonds euros est mort … Vive le fonds euros !

Cela fait maintenant presque 10 ans que nous vous alertons autour de la péremption annoncée du fonds euros dont les rendements ne cessent de chuter au gré de la baisse des taux d’intérêt. Cette baisse du rendement est malheureusement inéluctable et pourrait mettre à mal la solvabilité des compagnies d’assurance vie si les taux d’intérêt devait augmenter trop rapidement (cf »Comment protéger votre assurance vie d’un risque extrême sans perdre l’avantage fiscal ? »).

Face à cette impasse, les solutions ne sont pas nombreuses : Il faut rénover le fonds euros afin de protéger l’épargne des Français (et la solvabilité des compagnies d’assurance vie). 

Considérant que le cœur du problème réside dans la garantie du capital à tout moment, il suffit donc d’y mettre un terme afin d’assurer une garantie uniquement à une échéance ! C’est le sens de la proposition de réforme de l’assurance vie de la loi PACTE

 

 



Une réforme inévitable pour que l’assurance vie redevienne un placement d’épargne à long terme.

Le fonds euros est une énigme financière dont les qualités intrinsèques ne sont plus adaptées à la conjoncture. Il est en effet IMPOSSIBLE de continuer de croire qu’un placement puisse :

  • Assurer une garantie du capital avec effet cliquet ;
  • Etre disponible à tout moment ;
  • Avoir un rendement élevé assurant une capitalisation attrayante.

Il n’est plus possible d’assurer ces trois conditions. Abandonner la garantie du capital à tout moment est  probablement la meilleure solution pour conserver un rendement attrayant et une garantie du capital après 8 / 10 ans par exemple. 

De surcroît, considérant l’assurance vie comme un placement de long terme, la garantie du capital à tout moment peut apparaître comme inutile : A quoi bon bénéficier d’une épargne disponible et garantie à tout moment lorsqu’il s’agit de préparer un projet de long terme tel que la préparation de la retraite ? 

 

A suivre …

 

 

 

Ces autres articles devraient vous intéresser :


7 Comments

  1. Bonne analyse, comme souvent.
    Le fonds en euros à capital garanti et à disponibilité totale inclut une option gratuite (sur la remontée des taux). Il faut choisir entre le beurre (disponibilité à tout moment) et l’argent du beurre (capital garanti).

  2. Si il n’y a plus de garantie de capital sur les fonds investis en euro, et sachant que les fonds en euros sont souvent investis en obligations, j’en déduit qu’il n’y aura plus de garantie de capital sur les emprunts obligataires…..
    Les obligations d’état vont avoir du mal à trouver preneur !

    • Même en supposant un risque nul pour un émetteur (un Etat ou autre), et donc une garantie de capital sûre à 100%, le prix de l’obligation fluctuerait quand même au cours de sa vie.
      Exemple : la courbe des taux est plate à 2%, le coupon paye 2% et l’obligation vaut donc 100. Si les taux montent à 3%, le prix de l’obligation va baisser (vous préférerez prêter à 3% et vous demanderez donc une décôte (prix plus bas) pour une obligation qui ne paye « que » 2%).
      Donc, si les taux remontent fortement, le prix des obligations détenues dans les fonds en euros va lui aussi baisser fortement… alors que l’assureur doit contractuellement garantir le capital. Tout cela pour dire que l’absence de risque de remboursement ne justifie pas la garantie de capital des fonds en euros à tout moment .

  3. La question sera donc de savoir si cela s’appliquera uniquement aux nouveaux contrats.
    En effet quel serait l’efficacité de la mesure (notamment pour assurer la solvabilité des Cies) si elle ne devait pas s’appliquer aux contrats existants. Mais est ce juridiquement possible sur ces anciens contrats ?

    • La proposition fait état d’une application exclusive aux nouveaux contrats (et probablement aux nouveaux versements).

      • Dans ce contexte il faudra attendre un bon moment pour que cela soit efficace, le stock étant énorme au regard des nouvelles souscriptions qu’elles soient à la fois sur les anciens et les nouveaux contrats.

        Je trouve (mais c’est très personnel) que les assureurs devraient monter/proposer des UC sur l’or y compris minières et autres valeurs précieuses pour proposer aux souscripteurs un actif leur permettant de sortir des fonds euros pour protéger leur contrat en cas de cataclysme (remonté des taux). D’autant que l’or est bien perçu pour ce rôle dans l’esprit de l’épargnant.

        Mais j’ai du louper un truc car ils devraient y avoir pensé tout seul.

  4. Oui, la fin d’un monde….

    L’assurance vie euro c’est merci et au revoir…. depuis un certain temps déjà…

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*