– Avertissement : le « Défi 6 % » est une initiative pédagogique qui vise à montrer qu’une prise de risque maîtrisée permet d’obtenir un rendement supérieur à celui des placements sans risque. Le défi 6 % ne fournit aucun conseil ou recommandation d’investissement. – Une initiative d’Arnaud SYLVAIN, Conseiller financier indépendant. –
 
Après vous avoir exposé l’objectif du défi 6 % ainsi que la méthode qui sera mise en œuvre pour essayer d’atteindre 6% de rendement, ce troisième article est consacré au choix de l’enveloppe qui accueillera le portefeuille.
 

Pourquoi un contrat d’assurance vie ?

J’ai décidé de loger le portefeuille du défi 6 % au sein d’un contrat d’assurance vie. D’autres choix étaient possibles, le compte titres ou le PEA. La fiscalité du PEA est intéressante mais l’univers des fonds disponibles est relativement limité.
Le compte titres offre en revanche une palette plus large que l’assurance vie et une fiscalité comparable depuis la mise en place de la Flat Tax. Cependant, l’assurance vie offre l’avantage de ne taxer les plus values qu’en cas de retrait ou de clôture alors qu’elles sont taxées l’année de leur réalisation pour le compte titres.
Cette possibilité de capitaliser les plus values sans fiscalité explique le choix d’un contrat d’assurance vie. Par ailleurs, utiliser un contrat d’assurance vie permet un suivi clair de la valeur du portefeuille et ne nécessite aucun retraitement lié à la fiscalité (correction des plus-values de l’impôt payé).
 

Quels critères pour choisir un contrat d’assurance vie ?

1 – Des frais limités

Les assureurs prélèvent différents types de frais sur les contrats d’assurance vie :

  • Des frais d’entrée : chaque versement s’accompagne du paiement d’un certain pourcentage de frais.
  • S’ils sont rares, des frais de rachat existent parfois.
  • Des frais de gestion. Ils sont intégrés dans le rendement net communiqué par les assureurs pour le fonds en euros, tandis qu’ils sont prélevés périodiquement pour les unités de compte et s’imputent que leur rendement soit positif ou négatif.
  • Des frais d’arbitrage.

L’objectif sera de trouver un contrat dont les frais sont faibles, pour limiter au maximum leur impact sur les performances du portefeuille.
 
 

2 – Des unités de compte variées et de qualité

Des unités de compte variées et de qualité constituent le critère essentiel. Plus les unités de compte seront nombreuses, plus les possibilités de diversification seront importantes. Or, la diversification est essentielle puisqu’elle permet de réduire le risque.
Cependant, rien ne sert de multiplier les unités de compte si leurs performances sont médiocres. Il conviendra donc de retenir un contrat proposant des fonds performants.
 

Qu’est-ce qu’un fonds performant ?

Apprécier la rentabilité future d’un fonds est difficile car les performances passées ne préjugent pas des performances futures.
Si les performances absolues doivent donc être considérées avec prudence, les performances relatives sont plus utiles. Il est en effet possible de classer un fonds en comparant ses performances à celles de son indice de référence ou de ses concurrents.
Ce travail est réalisé par des analystes (Morningstar, Quantalys…) qui attribuent ensuite des notes aux fonds. Ces notes peuvent être considérées comme représentatives du niveau des performances d’un fonds. Dans le cadre du défi 6 %, ces notes pourront être utilisées comme critère de décision pour sélectionner des fonds.
 

3 – Des options de gestion

La plupart des contrats proposent désormais des options de gestion qui permettent une répartition automatique de l’épargne en fonction de l’évolution des marchés. Il peut s’agir d’un rééquilibrage automatique, d’une sécurisation des plus-values, d’une limitation des pertes, ou encore d’un investissement progressif du fonds en euros vers les unités de compte.
Il n’est pas exclu d’utiliser de telles options dans le cadre du défi 6 %, et notamment l’investissement progressif qui permet de laisser les prix d’acquisition. Le contrat retenu devra donc proposer cette option, si possible sans frais
 
 

4 – Les performances du fonds en euros ?

Ce critère ne sera pas fondamental, car les placements sur ce support resteront limités. Pas besoin, donc, de rechercher un contrat avec un fonds en euros immobilier ou un fonds en euros dynamique. Un fonds en euros « classique » avec un taux situé au-dessus de la moyenne des contrats pourra suffire.
 

5 – Le montant minium des versements programmés et des arbitrages

C’est un critère que vous retrouverez peu dans les articles qui vous conseillent sur le choix d’un contrat d’assurance vie. Il ne doit cependant pas être négligé
Le contrat sera alimenté par des versements réguliers dont le montant devrait être relativement limité et très vraisemblablement inférieur à 200 euros par mois. Le montant minimum pouvant être arbitré et le versement minimum sur un support doivent donc être le plus faible possible pour pouvoir répliquer la structure de l’allocation d’actifs cible à chaque versement.
 

Le choix du contrat d’assurance vie

Important : Nous (Arnaud Sylvain, Guillaume FONTENEAU et/ou leblogpatrimoine) ne percevrons aucune commission, ni autre rémunération sur le contrat qui sera souscrit dans le cadre du défi 6 %.
 
Après quelques recherches, deux contrats ont retenu mon attention. Sans frais d’entrée ni d’arbitrage, ils affichent des frais faibles (0,6 % par an pour les unités de compte).
Ces deux contrats proposent les mêmes fonds en euros, un fonds en euros « classique » (2 % en 2017) et un plus « dynamique » (2,80 %). Les unités de compte sont nombreuses et performantes, et il est possible d’investir progressivement (500 euros ou 1 000 euros minimum par arbitrage selon le contrat) sans frais.
Un versement programmé est possible à partir de 25 euros et le montant minimum à investir sur un fonds est également de 25 euros.
 
Ces deux contrats, ce sont :

 
Cependant, je n’ai aucune expérience personnelle de ces contrats.
Avant de me décider, je sollicite donc la communauté du Blog patrimoine pour obtenir des avis sur ces deux contrats et/ou des propositions alternatives. Par ailleurs, si des critères qui vous semblent importants n’ont pas été mentionnés, n’hésitez pas à les signaler.
Après avoir pris connaissance de vos commentaires et propositions, je déciderai du contrat à retenir et je vous l’indiquerai dans les commentaires. Merci à tous.
 
Prochaine étape : Dans le vif du sujet – souscription du contrat, versement initial sur le fonds en euros et mise en place de versements programmés.

Conseil personnalisé 
Assistance patrimoniale
Bilan patrimonial
Accompagnement patrimonial
Livres / Formations 
Investir dans l'immobilier
Succession
Assurance-vie et gestion de patrimoine

25 commentaires