La guerre de la communication des rendements 2016 fait toujours rage entre les petites compagnies d’assurance vie qui tentent de profiter de ce début d’année pour affirmer la grande qualité de leur contrat d’assurance vie grâce à des rendements élevés et manifestement supérieurs à la moyenne. C’est une erreur de stratégie commerciale mais ça c’est un autre sujet (cf »Le déclin de l’assurance vie est en marche et c’est de la faute des assureurs !« )

Les compagnies d’assurance vie qui gèrent les plus gros contrats d’assurance vie de la place sont eux plus discrets sur leur rendement 2016. Et on comprend pourquoi tant le rendement 2016 s’annonce comme faible.

Entre SEQUOIA de la Société Générale dont le rendement atteint péniblement 1.41% et surtout Floriane et Prédissime 9 ou MUTAVIE de la MACIF dont le rendement 2016 n’est que de 1.20%, ces gros contrats ne rapportent plus rien  en 2016.

2017 et 2018 aggraveront encore la situation.

Tous nos conseils dans 3 livres !
 

  • « Investir dans l’immobilier » : Tous nos conseils et stratégies pour réussir votre investissement dans l’immobilier ! 375 pages de conseils et de stratégies.

 

Des livres vendus à des milliers d’exemplaires et dont les lecteurs reconnaissent la qualité !

 

 

Faut il courir après 0.2, 0.3 et même 0.5 point  de rendement au risque de sacrifier la liquidité et se voir « bloquer » son épargne lors de la prochaine remontée des taux d’intérêt ?

Ne vous laissez pas endormir par les exceptionnels rendements affichés par les contrats d’assurance vie de l’AFER, GAIPARE , ASAC FAPES ou autre MIF. La grande majorité de l’épargne des Français ne bénéficiera pas de ces taux de rendement encore élevé (entre 2.65% et 2.90% pour ces quelques contrats qui se battent, à tort, pour afficher le meilleur rendement).

La grande majorité de l’épargne des Français bénéficiera d’un rendement nettement moins favorable.

Le crédit Agricole avec ces deux grands contrats Floriane et Predissime 9 ou encore SEQUOIA de la société générale, La MACIF MUTAVIE (cf »Assurance vie : Mutavie annonce un rendement 2016 très faible et annonciateur de la fin de l’assurance vie.) avec livret vie et tous les autres dont nous attendons encore le rendement 2016 affichent des rendements si faibles qu’il devient urgent de s’interroger sur la comparaison entre fonds euros (épargne long terme) et livret A, notamment depuis la loi SAPIN 2 qui autorise le blocage des contrats d’assurance vie en cas de hausse trop forte des taux d’intérêt (cf « Art 21 bis – SAPIN 2 : La commission des finances adopte le texte après une discussion passionnante« ).

Il paraît incroyable de se poser cette question, pourtant, c’est aujourd’hui une question fondamentale qui devrait même prendre encore plus d’importance en 2018 comme nous vous l’expliquons dans cet article « Assurance vie : Des rendements proche de zéro en 2017 et même négatifs en 2018 ?« .

Avec des rendements net de prélèvements sociaux à 1.01% pour le crédit agricole et pour MUTAVIE (et avant impôt sur le revenu éventuel), n’est il pas urgent de revoir la répartition de votre épargne ? Quel est le prix de la liquidité ? Depuis la loi SAPIN 2 et la possibilité de bloquer l’épargne investie dans les contrats d’assurance vie à l’occasion de la prochain crise, ne faut il pas sérieusement envisager de retirer votre épargne et préférer un simple livret A ?

L’épargne investie sur ces fonds euros ne rapporte plus rien et guère plus qu’un livret A (et nettement moins qu’un PEL décidément le meilleur placement sans risque du moment après le remboursement de certains de vos crédits).

Pour mémoire le taux du livret A est de 0.75% net d’impôt alors que ces mauvais contrats rapportent 1.01% avant impôt sur le revenu. Le calcul est vite fait : Vous acceptez le risque de non disponibilité de votre épargne pour seulement 0.25 point de rendement. Ce n’est pas très sérieux.

Barème des meilleurs taux de crédit immobilier

Consultez notre barème des meilleurs taux actuellement proposés par les banques via notre comparateur de crédit immobilier.  

Comparer les taux immobiliers entre 100 banques

 

 

Abandonner l’idée de rémunérer votre épargne pour préserver la liquidité et donc la disponibilité de votre épargne.

Quitte à disposer d’une épargne non rémunérée (ou très mal au regard de la médiocrité du rendement réel de ces quelques fonds euros) ne faudrait il pas préférer une épargne liquide et disponible ? N’est il pas un contre sens de continuer à épargner sur les fonds euros qui affichent un rendement nul et le risque d’une liquidité limitée le jour ou vous en aurez besoin ?

Attendre l’inévitable n’est pas la meilleure solution. La liquidité doit être votre priorité. Perdre 1% de rendement par an n’est pas très grave… l’essentiel est d’assurer la disponibilité de votre épargne lorsque vous aurez des projets à financer. 

Malheureusement, depuis la loi SAPIN 2, les choses sont très claires : L’assurance vie n’est plus un produit liquide et disponible. Rien ne permet d’affirmer que votre argent sera disponible le jour ou vous en aurez besoin. 

Seule la véritable liquidité, c’est à dire l’argent sur votre compte chèque ou sur un livret non rémunéré pour permettra de disposer de votre épargne pour investir lors d’éventuels prochains mouvements de volatilité. Les fonds euros ne seront alors plus liquides et disponibles.

Pour ceux qui n’auraient pas de projet, la liquidité n’a pas trop d’importance, vous pouvez sérieusement envisager un arbitrage vers l’euro-croissance (cf « Quelles alternatives au fonds euros des contrats d’assurance vie ?« ) ou un véritable investissement (cf « Quelle stratégie d’investissement et de placement pour 2017 ?« )

 

A suivre…

Qui sommes nous ?

Leblogpatrimoine.com, au delà d’un site d’informations sur la gestion de votre patrimoine, est la vitrine de la société de conseil en gestion de patrimoine Guillaume FONTENEAU Conseil.
 
Le cœur de notre métier est le conseil en gestion de patrimoine indépendant. En accord avec nos convictions d’indépendance du conseil, nous ne sommes pas intermédiaire financier ou immobilier. Nous sommes rémunérés exclusivement par honoraires de conseil :   
 

Nouveau ! L’assistance patrimoniale – Une solution rapide et efficace pour répondre à vos questions, lever un doute ou simplement solliciter notre avis sur votre situation patrimoniale. Comme nous vous l’expliquons dans cet article « Comment rendre la gestion de patrimoine accessible à tous ? », l’assistance patrimoniale, c’est un rendez vous téléphonique d’une durée de 30 à 45 minutes pendant laquelle nous travaillons ensemble sur votre situation patrimoniale – Un service au tarif unique de 69€ TTC –   

 Réserver un rendez vous d’assistance patrimoniale

 

Le bilan patrimonial – L’analyse exhaustive et approfondie de votre situation patrimoniale. – Tarif variable selon la complexité de votre situation / En moyenne, ce service est facturé 590€ TTC.

  

Découvrir notre offre de conseil patrimonial



Posez vos questions et obtenez nos réponses

20 Comments

  1. Jean-Sébastien Weyth says:

    Bonjour,

    Procéder à une comparaison entre assurance-vie et Livret A uniquement sur le plan du taux de rendement, en occultant le plafond de versement assez limité du Livret A et surtout en ne tenant pas compte de l’avantage en terme de fiscalité successorale de l’assurance-vie, m’apparait très insuffisant.

    Cette comparaison peut éventuellement convenir à des épargnants ayant un patrimoine financier modeste. Mais certainement pas pour des personnes disposant d’un patrimoine financier important, dont les problématiques juridiques, fiscales et financières dépassent largement le simple questionnement sur le taux de rendement.

    Bien cordialement,

    • Prenez un peu de hauteur pour comprendre le message global de l’article. Le sujet est de s’interesser au prix de la liquidité de votre épargne… Avec un rendement des fond euros proche de 1% (avant déduction de l’inflation), vous acceptez de bloquer votre épargne et de l’application de la loi SAPIN 2 pour seulement 1% par année. Cela ne me semble pas cher payé.

      N’êtes vous pas d’accord ?

      • Jean-Sébastien Weyth says:

        Sur le plan stricto-financier votre comparaison est exacte. Mais elle est me parait secondaire.

        Dans le cadre d’une approche globale en gestion de patrimoine, je répète que ces deux produits d’épargne n’ont pas la même vocation.

        Par ailleurs, le plafond du livret A est de seulement 22.950 euros :
        Quid des épargnants ayant par exemple plus de 150.000 euros en assurance-vie ? Votre conclusion aurait tendance à les inciter à clôturer leur contrat ou à procéder à des rachats partiels ? Quid de la fiscalité ? Quid des répercussions sur le plan de la fiscalité successorale ?

        Ces éléments ont une importance qui n’est pas négligeable, et je pense que vous auriez pû les expliciter au moins succinctement.

        Bien cordialement,

        • « Quid des épargnants ayant par exemple plus de 150.000 euros en assurance-vie »

          Vous pensez raisonnable aujourd’hui d’avoir une telle somme en AV?
          Une simple ligne d’écriture?
          Je n’en dormirais pas

          • Jean-Sébastien Weyth says:

            Chacun a ses attentes et un patrimoine plus ou moins important. Certains privilégient la disponibilité, d’autres la fiscalité successorale de leurs patrimoines.

            • Entièrement d’accord avec vous !
              J’ajouterai ne pas apprécier le partie prix de l’auteur qui critique les contrats associatifs, ce n’est pas parce que il ne peut les diffuser que les fonds en euros doivent être mauvais. La surperformance provient de frais de gestion réduit et de l’absence d’actionnaire à rémunérer et peut être de la qualité de leur équipe : ex: AFER SEUL 40 % sur OAT et assimilé, 5% en privât equity

  2. J’ai 7 contrats assurance- vie;aucun ne propose l’euro croissance!

  3. En complément du message précédent, dire que livret A, PEL et autres comptes bancaires sont du liquide ou du cash est aujourd’hui limite.

    Ce ne sont que des lignes de crédit effaçables instantanément en cas de faillite

  4. Je ne suis pas d’accord quand vous écrivez  » pour ces quelques contrats qui se battent, à tort, pour afficher le meilleur rendement). »
    Vous oubliez d’autre part que les placements sur livrets A ou PEL sont très limités !!!!
    Bref , je ne suis pas d’accord sur votre article ….

  5. Si vous avez des liquidités bloquées (ex assurances vie en Euros), votre banque saura toujours vous accorder un prêt, en proportion avec votre épargne bloquée.

  6. jean claude says:

    Il y a 2 ans le PEL délivrait un taux garanti de 2,5% hors prélèvement sur une période de 10ans sachant qu’au bout de 3 ans on peut en sortir sans pénalité.
    Que demande le peuple?Pour un couple c’est 120000€ de placé et ceci sans frais d’entrée et de gestion prohibitifs de l’assurance vie
    Mais maintenant il est un peu tard pour y investir compte tenu des taux délivrés

  7. Polaris_31 says:

    Guillaume, vous confondez encore une fois « Assurance-vie » – qui est une enveloppe fiscale avec ses avantages et ses contraintes – et « fond en euros ». Contrairement à ce que vous écrivez, ce n’est nullement la fin de l’assurance-vie (pour quelle raison ?): c’est seulement la fin du fond en euros, un support d’investissement – qui a tout de même eu son heure de gloire – parmi des dizaines d’autres (et certains sont des pépites). Les choses changent, les assureurs flexibles et inventifs proposeront de nouveaux supports, les autres disparaîtrons – ou, plus probablement, se contenteront de « gérer » les avoirs de millions d’épargnants passifs et pas trop exigeants (après tout, c’est leur droit) -. Vous me direz « oui mais c’est risqué »: oui, c’est risqué. L’immobilier aussi (et même souvent encore plus). No pain, no gain. C’est finalement assez moral, non ?

    Je vais finir par croire que vous avez un intérêt personnel à annoncer tous les jours la fin de l’assurance vie 😉

    • Mais une question… quelle est véritablement l’intérêt de l’assurance vie « placement financier » sans fonds euros ? Croyez vous que le succès populaire sera le même ? Je ne crois pas.

      Bien évidemment que l’assurance vie survivra… mais delà à toujours représenter 40% de l’épargne financière des ménages, je ne crois pas.

  8. Jean-Sébastien Weyth says:

    Guillaume, vous pouvez des questions sans répondre à celles que nous vous posons.
    Si le fond euros tel qu’il est n’existe plus il y a déjà d’autres possibilités de support d’investissement. Vous en citez d’ailleurs qui est le fond Euro-Croissance.

    Dans d’autres pays, le fonds euros n’a jamais existé, et il y a des épargnants aussi. Et ça n’est pas l’enfer.
    Je considère que l’existence du fonds euros a été très contre-productif dans l’appropriation d’un minimum de culture financière des épargnants français.

    L’assurance-vie continuera a exister, et ce n’est surement pas un vulgaire Livret A qui va le remplacer.

    • « L’assurance-vie continuera a exister, et ce n’est surement pas un vulgaire Livret A qui va le remplacer. ». Ce n’est pas ce que je dis. Relisez le titre de l’article. Je parle du fonds euros ? Et aujourd’hui, le risque du fonds n’est plus rémunéré. C’est tout ! C’est juste l’information que je souhaite diffuser : l’absence de rendement malgré le risque de liquidité n’est pas à sous estimé.

  9. Phil lorca says:

    … Le « connard » qui a rédigé cet article sur le fait qu’il vaut mieux aller sur un LIVRET A ou un PEL plutôt que sur un contat d’assurance épargne ferait mieux de fermer sa gueule en parlant bien.

    … Ca doit être un Banquier avec un manque d’objectivité totale en comparant deux produits financiers qui n’ont pas du tout la même vocation.

    … Je pense qu’il serait plus honnête de faire toute la lumière sur l’utilisation des fonds déposés sur ces fameux livrets A plafonnés du reste voire surtout mettre en exergue une certaine opacité qui va avec ??

    … La liberté de la presse devrait avoir être bien plus encadrée surtout pour écrire des conneries de ce style.

    … Voici ma conclusion : HONTE à ceux qui surfent sur la « connerie » et l’inculture de la majorité des épargnants !!

    … PL

    • Ne croyez vous pas pertinent de s’interroger sur le prix de la liquidité du fonds euros de l’assurance vie notamment depuis la loi SAPIN 2 qui autorise le blocage lors d’une prochaine augmentation des taux d’intérêt. Faut il vraiment accepter un rémunération de 1% (rendement floriane et prédissime 9 pas exemple), soit seulement 0.25% de plus que le fonds euros alors même que l’argent risque d’être bloquée le jour venu ?

      Je pense au contraire ce raisonnement sain et prédictif.

      D’après vous, comment sont investis les fonds euros ? Etes vous certain de l’aspect vertueux des supports ?

      J’ai hâte de vous lire car après de telles insultes, j’imagine votre analyse profonde et fruit d’une grande réflexion. Dans le cas contraire, chacun comprendra la grande pertinence de vos insultes.

      Merci à vous.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.