Le PER est un véritable bulldozer qui est en train de bouleverser tout l’équilibre de la distribution de l’épargne en France !

Entre un potentiel de défiscalisation très puissant et une capacité à devenir un puissant outils de capitalisation, le PER devient une réponse pertinente à toutes les problématiques patrimoniales qui pourra ringardiser nombres de stratégies alternatives telles que l’assurance-vie et même l’investissement immobilier de défiscalisation type PINEL :

  • Défiscalisation : Les sommes épargnées dans le PER sont déductibles du revenu imposable du contribuable et permettent donc de bénéficier d’une baisse de l’impôt sur le revenu dont l’importance est fonction de la tranche marginale d’imposition de l’épargnant-contribuable. Non soumis au plafonnement des niches fiscales, le PER devient un concurrent sérieux face à toutes les autres solutions de défiscalisation et notamment l’investissement immobilier, type PINEL comme nous l’expliquions dans cet article « PER Vs Loi PINEL : Choisir la meilleure stratégie pour défiscaliser et investir » ;

  • Capitalisation et valorisation patrimoniale : L’épargnant qui sera capable de sélectionner le bon PER aura à sa disposition une enveloppe fiscale dans laquelle il pourra investir dans quantité d’actifs financiers (Action, SCPI, fonds commun de placement, ETF, Trackers …) dont le potentiel de valorisation à long terme est très élevé. Mais attention, comme nous vous l’expliquons dans cet article « Comment choisir son PER ? Notre sélection de 6 PER compétitifs« , un bon PER, c’est avant tout un PER dont les frais de gestion sont faibles (-+0.60% maximum) et surtout qui autorise la gestion libre en ETF ou en action de direct pour y mettre en œuvre véritable gestion passive de long terme (cf. « Investir en bourse n’est pas complexe ! La complexité est marketing pour justifier les frais de gestion« ) ; Le PER présente tous les avantages de l’assurance-vie en terme de capitalisation et un épargnant qui ne saura pas choisir entre assurance-vie et PER pourrait être inspiré de préférer le PER pour y loger son épargne de très long terme grâce grâce aux avantages fiscaux attachés au PER.

  • Succession : En apparence, le PER n’est pas une enveloppe fiscale qui permet de réduire les droits de succession, sauf si le souscripteur du PER assurance décède avant ses 70 ans, ce qui n’est pas l’hypothèse statistique principale. En réalité, grâce à la combinaison entre une défiscalisation des sommes épargnées et une transmission aux bénéficiaires qui permet de purger l’imposition latente sur les plus-values et capital, le PER s’avère être une excellente stratégie pour transmettre un patrimoine au conjoint ou aux enfants ; Une stratégie de transmission qui est même fiscalement plus efficace que l’assurance-vie comme nous vous l’expliquons dans ces deux articles « Succession : Le PER est-il le placement parfait pour protéger le conjoint ? » ou encore « Optimisation fiscale : Le PER plus efficace que l’assurance-vie, y compris pour la succession.« 

Au final, le PER pourrait bien aspirer une quantité importante d’épargne dans les prochaines années et bouleverser tout l’équilibre de la distribution de l’épargne et de l’investissement en France.

Il ne faut pas sous-estimer les conséquences de ce changement profond de l’organisation de l’épargne en France. En effet, ce nouveau PER, contrairement à l’assurance-vie, est transférable, sans frais, après 5 années de détention.

Avec le PER, les épargnants ne sont plus prisonniers de l’antériorité fiscale et pourront toujours transférer leur épargne vers un PER plus compétitif ou innovant.

Le PER est en train d’ouvrir une nouvelle ère !

A suivre.

Besoin d'un conseil ? Découvrez nos services
Conseil personnalisé 
Bilan patrimonial
Accompagnement patrimonial
Livres / Formations 
Investir dans l'immobilier
Succession
Assurance-vie et gestion de patrimoine
Crédit immobilier 
Comparateur de crédit immobilier
Comparateur d'assurance de prêt
Expertise comptable 
Expert-comptable spécialiste
en location meublée et SCI

39 commentaires