Le marché n’est que le lieu de fixation du prix d’une action. C’est la confrontation pleine d’émotion d’une offre et d’une demande. Certains veulent acheter des actions ; D’autres veulent en vendre ; Ils doivent réussir à trouver un accord sur le prix de la transaction pour effectuer la transaction.

Parfois, le nombre des acheteurs est supérieur au nombre des vendeurs. Le prix des actions monte ;

Parfois, le nombre des vendeurs est supérieur au nombre des acheteurs. Le prix des actions baisse ;

Parfois, les vendeurs se précipitent et paniquent en constatant qu’il n’y a plus d’acheteurs. Les prix des actions s’effondrent et c’est le krach boursier.

C’est un peu comme si, vers 13H, au moment de la fin du marché, le producteur de légume s’apercevait qu’il n’a encore rien vendu. C’est la panique. La fin du marché approche, et il se retrouve avec un maximum de production invendue. C’est la catastrophe. Il doit brader son prix de vente pour espérer limiter la casse.

La panique n’est autre que l’expression de l’impérieux besoin de liquidité de celui qui doit vendre !

La bourse est un lieu d’échange entre les acheteurs et les vendeurs d’actions. Il ne faut pas croire que la bourse fixe la valeur des actions ; La bourse ne fait que constater le prix des actions, fruit de la confrontation entre acheteur et vendeur. Rien de plus ; Rien de moins.

En l’absence d’équilibre du marché, la liquidité coute cher. Celui qui a besoin de vendre est obligé d’accepter une forte baisse de son prix de vente pour financer son besoin d’argent (cf »Réussir son investissement c’est comprendre que la différence entre le prix et la valeur, c’est la liquidité« ).

Le marché est le lieu de l’émotion, de la spontanéité et de l’immédiat qui ne reflète en rien la valeur de long terme des entreprises. Croyez vous vraiment que la valeur de long terme des entreprises du CAC40 se soit effondrée de 40% depuis 1 mois et demi ? Peu plausible, sauf à croire que nous nous relèverons pas de cette crise sanitaire majeure.

On a coutume de ressortir ce graphique qui illustre assez bien les différente phase du spéculateur. Selon vous, dans quelle phase sommes nous ?

Psychologie du spéculateur. Dans quelle phase sommes nous ?

ps: Comme d’habitude, n’oubliez pas de cliquer sur « valider mon vote » pour le bon enregistrement de votre choix

 

Coming Soon
Psychologie du spéculateur. Dans quelle phase sommes nous ?
Psychologie du spéculateur. Dans quelle phase sommes nous ?
Psychologie du spéculateur. Dans quelle phase sommes nous ?

 

 

Ne pas confondre le prix d’une action de la valeur de l’entreprise cotée.

La valeur d’une entreprise n’est pas déterminée par son cours de bourse mais par son modèle économique, par la qualité de ses dirigeants, par le talent et les compétences de ses salariés, son savoir-faire, sa capacité d’adaptation et au final par sa capacité à générer toujours plus de bénéfice à long terme.

Le spéculateur est obsédé par le cours de bourse dans 3 mois ; L’investisseur est obsédé par la capacité de l’entreprise à générer toujours plus de bénéfice dans 10 ans (cf »Êtes vous un investisseur intelligent ? Ne pas confondre « Investir » et « spéculer en bourse » » ou encore « Et si vous deveniez investisseur en capital lieu d’être spéculateur sur le marché action« ).

Cette valeur de long terme ne dépend pas de l’émotion à court terme des financiers et autres spéculateurs. L’investisseur de long terme doit dont réussir à profiter des excès du marché, de ses émotions excessivement négatives, pour acheter à bon prix des actions, c’est à dire des part d’entreprises dont la valeur de long terme est manifestement supérieure au prix proposé par les vendeurs en quête de liquidité sur le marché.

L’investisseur de long terme en action ne doit se poser qu’UNE seule question alors que les cours de bourse viennent de chuter de 40% en un mois et demi : Est ce que l’entreprise X sera capable de générer toujours plus de bénéfices après le règlement de la crise ? Est ce qu’elle sera capable de faire évoluer son modèle économique ? Son marché sera t’il toujours porteur dans 20 ans ?

Si la réponse est OUI, alors vous devez profiter de cet excès de pessimisme du marché pour devenir propriétaire dont vous considérez la valeur comme importante à long terme. Il ne s’agit pas de spéculer pour savoir si le cours de bourse va monter ou baisser dans 3 mois. Il s’agit d’investir pour les 10 à 15 prochaines années dans la capacité de l’entreprise à générer des bénéfices, à s’adapter, à innover…

Vous n’achèterez probablement pas les actions au plus bas, sauf si vous avez de la chance. Mais en tout état de cause, si vous n’investissez pas aujourd’hui, vous ne le ferez jamais car pour vous ça ne sera jamais le bon moment ! (cf »Une chute de la bourse, c’est une opportunité pour investir même si on achète jamais au plus bas ! »).

 

A suivre …

 

ps : Bien évidemment, il ne s’agit pas d’un conseil financier. Je ne suis pas Conseil en Investissement Financier

Besoin d’un conseil ?

Vous rêvez d’un conseil en gestion de patrimoine qui n’a rien à vendre à part ses conseils ? Ça tombe bien, c’est notre métier !

Qu’il s’agisse d’une simple question ou d’un audit complet de votre situation patrimoniale, nous sommes en mesure de vous accompagner au gré de vos besoins et de vos projets de vie. Pour bénéficier de nos conseils, trois solutions :

 

 

L’assistance patrimoniale – Une solution rapide et efficace pour bénéficier de notre expertise pour gérer votre patrimoine ou trouver les réponses à vos questions fiscales, juridiques, financières. L’assistance patrimoniale, c’est un rendez vous téléphonique d’une durée moyenne de 45 minutes pendant laquelle nous travaillons ensemble sur votre situation patrimoniale – Un service au tarif unique de 69€ TTC –

 

Découvrir en détail notre offre d’assistance patrimoniale

 

Nouveau ! L’accompagnement patrimonial PREMIUM– Un abonnement mensuel pour bénéficier à tous moments des conseils de votre conseiller en gestion de patrimoine indépendant ! – Un service proposé au prix de 250€ TTC / mois (sans engagement de durée – 1 mois, 3 mois, 6 mois, 10 ans, c’est vous qui choisissez pendant combien de temps vous avez besoin de nos conseils).

 

Découvrir notre service d’accompagnement patrimonial

 

– La gestion conseillée – Un service de conseil financier indépendant pour vous accompagner dans la gestion financière de votre épargne ou de votre assurance-vie. Comment diversifier votre épargne sur les marchés financiers ? Quelles unités de compte choisir ? Comment prendre du risque pour espérer améliorer le rendement de votre épargne ?

Découvrir notre service de gestion conseillée

 


14 Comments

  1. Le Mecreant says:

    Pour ma part, je pense que nous ne sommes pas dans ce schéma, qui est certes pertinent dans une periode normale, mais nous ne sommes pas dans une période normale.
    Et nous ne savons pas ce que sera le monde « d’après »
    Il est donc impossible de dire quelle est la valeur d’une entreprise (indépendamment de la valorisation de ses actions) actuellement.
    On ne peut pas anticiper les modifications de comportement des populations après cette pandemie dont nous ne savons pas quand nous sortirons, ni combien de mort (entreprises) resteront sur le tarmack.
    Donc ouiaite ande scie 😉

  2. Bof je me suis planté en achetant du Total à 32 euros persuadé que le couteau avait fait 90
    Étages de chute sur les 100 du gratte ciel Pourquoi ? Parce que j ai fait l erreur de regarder les fondamentaux comme on dit et parce que j ignorai qu en plus Russe et Saoudien se lanceraient dans une bagarre de prix et pour terminer que le monde se fermerait au commerce entraînant des surplus colossaux de stock pétrolier ,.nous sommes dans un océan de pétrole invendu ,ça fait beaucoup . Finalement ce sont les traders Qui se sont les «  couilles «  en or et tout cela n’a rien à voir avec la gestion et le devenir d une entreprise moralité ? La théorie du couteau ? Une connerie de plus

  3. François says:

    Très bon article qui reflète bien le cycle de la spéculation.
    Juste deux éléments de plus sur la capacité à se régénérer, la valeur des actifs (bâtiments, outillages, …) et le portage du secteur d’activité.
    Pour TOTAL, pas de souci. La guerre, ponctuelle, ne concerne que le pétrole alors que l’entreprise se diversifie d’une part et d’autres part la demande qui a participé à la chute va redémarrer avec la reprise de la Chine.

  4. Pas encore au point bas, toutes les mauvaises nouvelles ne sont pas « pricées », la capitulation n’a pas encore eu lieu, car les belles valeurs sont encore chères.
    Je pense qu’on n’est tout de même plus très loin du plancher: préparer les munitions.

    • J’ai un peu acheté aujourd’hui (ENGIE sous les 10€).

      Debut mars, moi aussi j’ai acheté du TOTAL à 32€, mais c’est pour du portage long terme. J’ai bien supporté la baisse de TOTAL jusqu’à 21€, car dans le même temps ORANGE montait.

  5. Solvinz says:

    All in Bitcoin bien sûr 😉

  6. Je pense que moment le plus propice sera celui où la pandémie aux US sera stabilisée, on n’y est pas encore.

    • François says:

      Cela dépend des marchés, même si ces derniers sont étroitement liés, les valeurs sont indépendantes.
      La stabilisation verra les prémices de la remontée.

  7. Un chinois en france says:

    https://www.lefigaro.fr/sciences/2020/03/23/01008-20200323LIVWWW00001-en-direct-coronavirus-covid-19-France-confinement-gouvernement-symptomes-conseil-scientifique.php

    Sur le direct a 13H03 , il y a un article intéressant

    Ceux qui ont vendu vendredi en prenant les bénéfices de la journée comme je l’avais suggéré ont fait une bonne culbute

    La chine va acheter des centaines d’hélicoptères dès que possible à la france ( video de l’APL)

    Rebond pour ce mardi

    • @ le chinois , tu ne savais pas que les affaires tournent aussi comme la bas , tu croyais venir dans un monde honnête , mais la c est grave c est vrai !

  8. Un chinois en france says:

    @stéphanie

    Je pense qu’il sera intéressant de regarder les chiffres mois après mois sur le marché immobilier et ne surtout pas se précipiter car les acheteurs auront la main .

    La valeur d’usage , refuge et de sécurité va changer de géographie avec l’arrivée de la 5 G cette année qui permettra des choses incroyables ( réunions virtuelles avec hologrammes en immersion dans le cadre souhaité , vitesse en temps réels etc…) Un changement révolutionnaire pour le travail a domicile !

    L’idéal étant donc de se faire plaisir avec de la surface , du terrain et dans un cadre de proximité agréable ( en france il y des endroits très chic et sympathique ) le tout avec une belle voiture .

    Si vous souhaitez investir dans les grandes agglomérations , les vendeurs intelligents vont se repositionner très significativement pour réussir a vendre et éviter de faire de la figuration .

    Cependant avec le risque crédit qui augmente , il ne serait pas étonnant de voir les primes d’assurances s’envoler ! Et comme il faut bien se refaire quelquepart la fiscalité de ce secteur s’alourdira pour l’investissement locatif ! Aussi le risque de voir la demande fondre comme peau de chagrin aux niveau de la demande locative étrangère ! L’impact psychologique étant bien supérieure à tout ce que l’on a pu connaître il est encore difficile à ce stade de faire des projections malgré que la tendance soit connu de tous les acteurs !

    Tenter votre chance et faîtes le ratio qualité/prix/géeographie/sécurité et couper dans le vif avec assurance !! Cordialement . Bien à vous

  9. Stéphanie le prince says:

    Pleins feux sur Danone !!

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Recevez nos conseils pour gérer votre patrimoineInscrivez vous gratuitement à la lettre du patrimoine