Continuons notre exercice d’analyse prospective sur cette belle année 2021 qui s’annonce. Une année 2021 nécessairement belle en comparaison avec une année 2020 peu réjouissante.

Après une année 2020 confinée, nous pourrions vivre une année 2021 marquée par le retour à la vie d’avant et le bonheur simple de pouvoir sortir de chez nous et retrouver une vie sociale à peu près normale.

Après une année 2020 confinée, 2021, c’est « libérée, délivrée… »

En 2021, le rebond économique post covid-19 pourrait bien être violent et la masse incroyable d’argent stocké sur les comptes courants des particuliers ou dans les bilans des entreprises pourrait bien être délivrée, libérée dans l’économie.

En effet, contrairement à l’injection monétaire de 2008, la crise de 2020 s’accompagne d’une dépense budgétaire incroyable (et nous n’avons encore rien vu); Les états, aidés par les taux négatifs, vont creuser les déficits et injecter de l’argent dans l’économie avec des budgets digne des périodes de guerres.

Cette relance budgétaire incroyable, rendue possible par les taux négatifs, permettra un rebond très fort de la croissance économique et pourrait s’accompagner d’une reprise de l’inflation tant attendue depuis de nombreuses années.

De surcroît, et c’est là le point le plus important, ces dépenses budgétaires massives seront utilisées pour construire une croissance économique nouvelle. Le monde a besoin d’un nouveau modèle économique ; La relance budgétaire va permettre d’en construire les fondations.

Le prétexte écologique plébiscité par les consommateurs sera largement utilisé pour poser les fondations de cette nouvelle croissance économique. L’écologie permet de justifier la remise en cause de l’hyper-mondialisation, une forme de protectionnisme aux frontières sous forme de taxe carbone, une politique de soutien aux relocalisations, …

Bref, le prétexte écologique va nous permettre de faire du trumpisme sur le fond comme cela était déjà écrit depuis longtemps : « [Réflexion] Et si TRUMP avait raison ? Le protectionnisme est il une solution ?« 

Taux négatifs + relance budgétaire massif + politique écologique = combo magique relancer la croissance économique de manière durable et régler le problème de la dette publique.

La crise du coronavirus donnera l’impression d’avoir été un « game changer ». Alors que nous étions enfermés dans une forme de stagnation économique depuis 15 ans, les moyens mis en œuvre pour vaincre la crise du coronavirus permettront le retour de l’espérance.

Après des années de pessimisme, d’incapacité à proposer une croissance économique suffisante pour éteindre les conflits sociaux ou religieux, l’après Covid-19 ouvre de nouvelles perspectives économiques qui apaisent le monde.

Une forme d’euphorie optimiste pourrait bien s’emparer de nos sociétés.

2021, c’est le retour de l’espérance.

La définition de l’espérance selon Larousse : « Sentiment de confiance en l’avenir, qui porte à attendre avec confiance la réalisation de ce qu’on désire ; espoir ».

Bref, nous pourrions vivre une belle année 2021.

Pour aller plus loin :
Conseil personnalisé 
Assistance patrimoniale
Bilan patrimonial
Accompagnement patrimonial
Livres / Formations 
Investir dans l'immobilier
Crédit immobilier 
Comparateur de crédit immobilier
Comparateur d'assurance de prêt
Expertise comptable 
Expert-comptable spécialiste
en location meublée et SCI

11 commentaires