L’entreprise Danone continuera t’elle de vendre des yaourts dans 20 ans ? Michelin continuera t’elle de fabriquer des pneus ? Ces entreprises sauront elles adapter leur modèle économique pour continuer à générer toujours plus de bénéfices à long terme ?

Nous vivons un moment d’intense spéculation. Les cours de bourse varient de manière extrêmement violente sans que personne ne soit capable de comprendre pourquoi. Le CAC40 chute de plus de 30% depuis le 01/01/2020, mais vous continuez de manger des yaourts et vous allez probablement devoir changer les pneus de votre voiture lorsqu’ils seront usés.

Cette spéculation folle ne reflète pas la vie réelle. Elle possède une dynamique interne qu’il est quasi impossible de comprendre et d’anticiper pour nous, petit épargnant particulier ; C’est un marché de spéculateur. Il n’y a aucune rationalité à trouver. Sérieusement, croyez vous vraiment que la valeur de long terme d’une entreprise varie de – + 30% en 3 mois ? Non. Évidemment.

Comme je vous le répète depuis des mois maintenant, vous devez réussir à faire la différence entre le prix et la valeur. La valeur, c’est la capacité de l’entreprise à continuer à faire toujours plus de bénéfices à long terme. Le prix, c’est la somme d’argent que vous devez dépenser pour acheter une action de cette entreprise.

Parfois, le prix est trop élevé par rapport à la valeur de long terme que vous avez identifié. Ce n’est évidemment pas le moment d’acheter des actions car même si la valeur de long terme est élevé, acheter trop cher, l’investissement ne sera jamais rentable.

Parfois, le prix est vraiment faible par rapport à la valeur de long terme de l’entreprise. C’est évidemment le moment d’acheter des actions. Un bon investissement se fait toujours à l’achat, c’est à dire lorsque le marché déprécie le prix de l’objet de vos désir.

Le marché n’est pas une finalité. Le CAC40 n’a aucune signification. Ce n’est que le lieu d’échange entre un acheteur et un vendeur. Lorsque tout le monde veut vendre et personne acheter, le prix baisse. Mais est ce que cela signifie que le modèle économique de long terme de l’entreprise est remis en cause ? Pas toujours.

La différence entre le prix et la valeur, c’est la liquidité. Celui qui a besoin d’argent alors que le marché est abandonné par les acheteurs n’a pas d’autres choix que de baisser son prix de vente pour vendre son action. Au contraire, celui qui a du temps devant lui et qui n’a pas besoin d’argent, pourra attendre un fonctionnement normal de marché. (cf »Réussir son investissement c’est comprendre que la différence entre le prix et la valeur, c’est la liquidité« ).

Dans ces moments de marché, la liquidité a un coût énorme pour le vendeur … mais elle présente aussi une opportunité toute aussi énorme pour l’investisseur de long terme qui peut ainsi acheter des actions à un prix plus faible. 

Ces situations de stress de marché sont des situations idéales pour les investisseurs de long terme qui sauront utiliser les excès du marché pour investir à long terme dans le capital d’entreprises dont il identifie la forte valeur à long terme. Ces situations ne sont pas fréquentes. Il faut donc savoir s’en saisir, malgré l’ambiance de fin du monde qui entoure systématiquement ces moments.

L’investisseur de long terme doit réussir à se dégager de la folle spéculation du court terme afin d’utiliser les excès du marché pour investir à long terme dans des entreprises dont il juge le modèle économique pérenne.

Cela fait maintenant des mois que je multiplie les articles sur ces sujets ; Il s’agissait de vous préparer à la situation que nous vivons actuellement ; Le moment est peut être venu de passer de la théorie à la pratique. Vous devez essayer de saisir ces situations de marché extrêmes pour investir à long terme dans le capital d’entreprises capables de s’adapter et dont le modèle économique vous semble pérenne.

Voici quelques articles qui pourraient vous aider à agir :

 

Investir à long terme, cela suppose de réussir à se dégager émotionnellement du stress apporté par la spéculation et la variation à court terme des cours de bourse. L’investisseur de long terme s’intéresse aux capacités bénéficiaires d’une entreprise, à sa capacité d’adaptation et doit considérer la cotation en bourse et ses errements comme un moyen et non un but.

On n’investit pas en bourse ; On utilise la bourse pour investir à long terme dans le capital d’une entreprise.

 

Le CAC40 chute de plus de 30% depuis le 01/01/2020, selon vous, la baisse des cours est elle suffisante pour justifier d’acheter à nouveau des actions pour une détention à long terme ?

ps : N’oubliez pas de cliquer sur « valider mon vote » pour que votre choix soit enregistré.

Coming Soon
Selon vous, la baisse des cours est elle suffisante pour justifier d'acheter à nouveau des actions pour une détention à long terme ?
Selon vous, la baisse des cours est elle suffisante pour justifier d'acheter à nouveau des actions pour une détention à long terme ?
Selon vous, la baisse des cours est elle suffisante pour justifier d'acheter à nouveau des actions pour une détention à long terme ?

A suivre …

Besoin d’un conseil ?

Vous rêvez d’un conseil en gestion de patrimoine qui n’a rien à vendre à part ses conseils ? Ça tombe bien, c’est notre métier !

Qu’il s’agisse d’une simple question ou d’un audit complet de votre situation patrimoniale, nous sommes en mesure de vous accompagner au gré de vos besoins et de vos projets de vie. Pour bénéficier de nos conseils, trois solutions :

 

 

L’assistance patrimoniale – Une solution rapide et efficace pour bénéficier de notre expertise pour gérer votre patrimoine ou trouver les réponses à vos questions fiscales, juridiques, financières. L’assistance patrimoniale, c’est un rendez vous téléphonique d’une durée moyenne de 45 minutes à 1 heure pendant laquelle nous travaillons ensemble sur votre situation patrimoniale – Un service au tarif unique de 89€ TTC –

 

Découvrir en détail notre offre d’assistance patrimoniale

 

Nouveau ! L’accompagnement patrimonial PREMIUM– Un abonnement mensuel pour bénéficier à tous moments des conseils de votre conseiller en gestion de patrimoine indépendant ! – Un service proposé au prix de 350€ TTC / mois (sans engagement de durée – 1 mois, 3 mois, 6 mois, 10 ans, c’est vous qui choisissez pendant combien de temps vous avez besoin de nos conseils).

 

Découvrir notre service d’accompagnement patrimonial

 


26 Comments

  1. L’épargne = l’investissement.
    Attention à l’assèchement de l’offre de crédit, celui-ci pourrait avoir un impact sur l’économie et conduire à une récession puis à une baisse générale des actifs et à des effets massue en cascade notamment en immobilier locatif.

    • Je suis bien d’accord. C’est le thème de l’article de cet après midi. Les actifs non liquides (immobilier) vont devoir ajuster leur prix à la baisse, notamment si cette crise devait durer un peu.

      • C’est une très belle opportunité pour investir. Et toutes les crises sont propices à de belles décotes sur le prix affiché. Et avec le resserrement à venir sur l’octroi des crédits c’est une aubaine. Un vendeur sera prêt à concéder aujourd’hui 10 ou 15%, plutôt que de concéder 20% dans 6 mois.

        Les loyers et la demande locative (qui font la valeur d’un investissement immo) devraient bien résister.

    • Le montant des loyers résiste très bien aux crises économiques, sur le long terme ils augmentent. Et les gens auront toujours besoin d’un toit au dessus de leur tête.

  2. C’est exactement ce que j’ai dit depuis des lustres et particulièrement hier: https://www.leblogpatrimoine.com/bourse/bourse-le-carnage-continue-le-cac40-proche-de-4100-points-en-chute-de-10.html#comment-694554 en simplifié, à mon âge on ne fait plus de détail

    Mais certains ne m’entendaient pas, même si ils faisaient semblant de m’écouter.

    Merci, on avance 🙂

  3. Effectivement, je n’ai pas dit la même chose! Désolé!

    Vous dites Guillaume: « Le CAC40 n’a aucune signification. »

    J’avais dit hier: « le CAC40 n’a aucun sens. »

    Mais le plus important: je dis la même chose depuis l’origine de ma participation à ce forum

    🙂
    🙂

  4. Et je n’ai pas répondu à la question, aucune case ne correspondait à ma réponse

    Acheter des actions en bourse n’est pas investir, c’est placer

    • Non, je ne suis pas d’accord; C’est investir par procuration.

      • Votre position est indéfendable, vraiment désolé qu’on ne comprenne pas la différence.

        Mais je ne désespère pas, vous y viendrez comme pour le reste.
        Je vois tous les jours que vous mettez de l’eau dans votre vin! 🙂

        Vous achetez par procuration à votre intermédiaire financier des actions de la société X qui font partie de 80% des transactions boursières effectuées par les modèles de trading algorithmique, et vous appelez ça « investir »?

        Avec des aller et retour de l’ordre de la microseconde

        Plusieurs fois par jour!

        Permettez-moi, je ne suis pas d’accord avec vous du tout, et je suis persuadé qu’un jour ce système va disparaître.

        Oui, mon cher monsieur, et heureusement!

        C’est un placement, et ça devrait être taxé par une taxe de type Tobin améliorée Ankou, c’est-à-dire avec une imposition fonction du temps de détention.

        Et comme tout placement, le bénéfice ne devrait en aucun cas être supérieur à la richesse produite sinon à appauvrir les pauvres.

        • Ce que vous décrivez, n’est effectivement pas investir, mais spéculer ; Ce n’est pas ce que je crois évoquer dans mes articles.

          Investir, c’est prendre part dans une aventure entrepreneuriale. C’est devenir propriétaire d’une entreprise dont la valeur dépendra de la capacité à générer des bénéfices à long terme.

          Certain on le talent pour créer leur entreprise. D’autres ont la chance d’être propriétaire d’entreprises familiales créées par leur parent ou grand parent ; D’autres ont participé à la création d’une entreprise en apportant des capitaux; et enfin d’autres achètent des entreprises cotées avec ce même objectif.

          • Bonjour Guillaume,

            je vois que vous infléchissez votre discours, et c’est tout à votre honneur.
            Avouez que votre (vos) article est (sont) accrocheur et laisse (nt) penser à des transactions boursières, vous venez de dire le contraire, et je suis donc d’accord avec ce nouveau discours

            Vous parliez de « investir en Bourse » je dis non! on n’investit pas en Bourse, on place.

            Ce que vous décrivez dans votre réponse, prise de participation bon père de famille dans une société, est effectivement un investissement. De tels investissements j’en ai eu, dans ma vie active, lorsque je pouvais même modestement infléchir la vie de sociétés.

            Maintenant j’ai passé l’âge et l’immobilier me bouffe assez de temps comme ça, même si j’allège au max.

            Je l’affirme haut et fort, je n’ai quasi jamais placé (le quasi, car j’ai comme tout le monde des livrets d’épargne, mais c’est peanuts dans mon patrimoine)
            Certainement lié à mes origines plus que modestes
            Et le désir de ne vouloir faire de l’argent sur les pauvres dont je faisais partie.

            Mais je l’avoue, j’ai perdu une petite fortune de ne pas avoir placé. Dommage pour mes héritiers! 🙂

            Ce qu’il se passe aujourd’hui est un juste retour des choses, mais je ne suis pas naïf, notre élite n’a pas perdu (encore) la main, et est en train de faire en sorte de tirer à son avantage la situation catastrophique actuelle, qui est je l’affirme de leur faute.

    • Est-ce que vous considérez l’immobilier ancien comme un investissement dans ce cas?

  5. Bonjour

    Suivre le débat

  6. Philippe B. says:

    Je fais partie de ces inconscients qui ont encore des fonds en euros hébergé en l’assurance vie et j’ai pas écouté les sirènes des assureurs vie à migrer en UC.
    Donc je suis a moitié inconscient.
    Mais là, j’ai commencé a sortir du cash des assurances vie pour être prêt a me positionner lorsque j’aurai le sentiment que c’est le moment.
    Reste aussi a définir le rythme et les valeurs a cibler (mais Guillaume a déjà commencé a repondre).
    Les dividendes annoncés (par les entreprises du CAC) vont certainement être revu à la baisse lors des AG, qu’en pensez vous ?
    Je ne crois donc pas dans les PER annoncés.

  7. Il faut garder les actions mais balancer les obligations.

    100% bullish sur mon PEA (même si je sais que ça peut encore baisser forteent).

    30% bullish (actions) sur le PERCO, mais je prévois d’envoyer le gros paquet pour passer à 100% par étapes.

  8. Quelles actions privilégiez vous Guillaume dans une optique de d’investissement à long terme?

    • Question difficile à laquelle je ne peux répondre avec précision. Je ne voudrais pas avoir l’impression de vous donner un conseil en vous donnant la lsite des entreprises dans lesquelles j’investis.

      A titre personnel, les grands thèmes qui m’intéresse :

      – Entreprise qui produit quelque chose (J’ai du mal avec les entreprises de consulting) ;
      – Produit dont l’usage est incontestable à long terme ;
      – Et dont le modèle économique a démontré sa capacité d’adaptation depuis longtemps.
      – et dont la production en cohérente avec MA vision de l’avenir de notre société, c’est à dire avec une société qui doit respecter son environnement. Ce qui exclus par exemple l’automobile, le pétrole, mais aussi les entreprises qui produisent un produit de consommation inutile (type Zara par exemple).

      Mais ce n’est que mon analyse. Elle n’a aucune valeur, car je sais que je ne sais rien 😉

  9. julien bonnetouche says:

    Bonjour,
    A 4000, le CAC est bradé.
    Va t il descendre à 3800 ou se stabiliser un moment vers 4500 ? ou les deux ? on verra.
    Les États semblent enfin réagir. Certaines places viennent d’interdire les ventes à découvert.
    Mais de toutes façons sur le long terme, il faut acheter.

    La bourse a perdu 30% en passant de 6000 sur le CAC à 4000. il y a donc 50% à gagner le jour où elle remontera à 6000. Dans combien de temps ?
    Même si c’est dans 3 ou 4 ans, Il existe peu de placements aux perspectives aussi rentables !!
    Et il y a des chances que ce soit plus tôt.

  10. julien bonnetouche says:

    Oui le risque d’une contagion des actions vers l’ensemble des autres marchés financiers (obligataire, spred …) existe.

    On peut supposer que les États et les banques centrales devront faire montre d’une plus grande cohésion, ainsi que de fermeté dans leurs actions.

    Peut être aurons nous une limitation ou même une fermeture de certains marchés pendant quelques temps.

  11. Gilbert says:

    Bonjour
    Actuellement est ce interessant d investir dans des contrats dépôt à terme
    Le taux d intérêt est à quelle hauteur
    Merci cordialement

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

NewsletterInscrivez vous gratuitement à la lettre du patrimoine