Quel succès incroyable pour la révolution des gilets jaunes ! Bien au delà des commentaires qui cherchent la polémique et le buzz, les gilets jaunes sont en train participer à une remise en cause d’un certain nombre de dogmes et certitudes économiques qui dirigent notre monde économique actuel.
Nous avons déjà beaucoup écrit sur le sujet. Je ne peux que vous encourager à la relecture de nos quelques articles pour mieux comprendre :

 

La révolution des gilets jaunes est en train de modifier en profondeur la pensée et la narration économique du monde.

Hier, Olivier BLANCHARD, ancien chef économique du FMI écrivait sur twitter :
« Inspiré par les évènements de France. Se pourrait-il que, compte tenu des contraintes politiques liées à la redistribution et aux contraintes de la mobilité des capitaux, nous ne puissions tout simplement pas atténuer les inégalités et l’insécurité suffisantes pour prévenir le populisme et les révolutions. Qu’est-ce qui vient après le capitalisme ?« 
 


 
Quelle ouverture d’esprit !
L’impact du mouvement des giletsjaunes sur l’avancée des réflexions économiques semble majeur. Une telle proposition à la réflexion, à l’invention d’autre chose, était inimaginable il y a encore 2 mois ! C’est dingue.
Ces analyses sur la nécessité d’imaginer autre chose se multiplient depuis quelques semaines. Les Gilets jaunes sont en train de réussir leur pari de faire bouger les choses en profondeur ! Il est trop tôt pour savoir ce qu’il en sortira… mais les choses bougent et c’est déjà beaucoup. Maintenant, il faut laisser les intellectuels, philosophes, politiques réfléchir, proposer, innover, construire une nouvelle narration.
Nous vivons un moment historique.
Dans le même ordre d’idée, l’anthropologue Français Pascal PICQ affirme qu' »Il est temps d’inventer un nouveau contrat social et civilisationnel » dans une tribune passionnante publiée dans le journal Les echos.
Extrait :

« Le monde se cherche un nouvel avenir. Pour la première fois depuis deux siècles, depuis les révolutions américaine et française, les propositions alternatives de la gauche et de la droite sombrent avec la fin de l’idée de progrès, née avec le premier âge des machines. Un nouveau contrat social et civilisationnel doit émerger avec le deuxième âge des machines, celui porté par la révolution numérique.

Les Etats-Unis ont une longueur d’avance, comme le montrent la Californie et ses Gafam. L’Etat le plus riche des Etats-Unis, et parmi les premiers du monde, héberge le plus grand nombre de milliardaires et de pauvres. La « gig economy » décrit comment les personnes multiplient les petits boulots mal rémunérés et avec des horaires indécents. Certes, les plus pauvres sont moins pauvres qu’avant, mais il s’agit là d’inégalités. Elles ne résultent pas d’une volonté des acteurs des Gafam ou de Hollywood, mais d’un changement socio-économique radical.  

Alors, vive les « gilets jaunes » et, plus précisément et noblement, le peuple français et sa prise de conscience, par-delà les excès parasitaires – les casseurs et les vieux chevaux de retour. Et il faut y répondre rapidement.
Lors des dernières élections, nous avons été la seule nation à esquisser une possibilité de changement en élisant un président jeune et qui, quoi qu’on en dise, a pas mal perçu le ras-le-bol des gouvernances surannées et sclérosées, mais sans peut-être mesurer les bouleversements sociétaux déjà en cours.

 

C’est bien pour cela que le monde entier a salué cette élection, sentant plus ou moins que ce jeune président et le peuple français pourraient ouvrir le chemin d’un avenir souhaitable. La presse internationale louait ce choix, la même commence à douter. Je fais confiance au discours du président, dernier espoir pour de nouveaux états généraux. Tous les rôles vont changer, pour les politiques, pour les partenaires sociaux, pour les entreprises, pour les organisations non gouvernementales et des plus petites communes à l’Etat.

 

Nos sociétés ne perdureront pas avec de telles inégalités entre nations et au sein des nations –  où, au passage, elles restent encore le moins marquées en Europe et en France. C’est notre chance.

 

La France est la France, gauloise et révolutionnaire. Sans aucune grandiloquence, le monde nous regarde et si ce quinquennat échoue dans cette immense tâche, alors je crains pour la prochaine étape de l’évolution humaine.

 
 
Maintenant, comprenez vous mieux le titre de cet article très critique « #giletsjaunes : L’étrange défaite d’Emmanuel MACRON » ?
A suivre …

Conseil personnalisé 
Assistance patrimoniale
Bilan patrimonial
Accompagnement patrimonial
Livres / Formations 
Investir dans l'immobilier
Succession
Assurance-vie et gestion de patrimoine

71 commentaires