Tous les ans, j’essaie de vous proposer ma vision prospective de l’évolution de la situation économique et plus globalement de la société. Il ne s’agit en aucun cas de jouer les gourous, mais simplement de vous proposer une vision que vous devrez critiquer, abonder et vous approprier afin de l’utiliser dans vos prochaines décisions d’investissement.
Commençons aujourd’hui par une vision très large, avant de la détailler dans de prochains articles, sur la thématique particulière de l’investissement immobilier. Nous vous avons déjà proposé notre vision sur la stratégie d’investissement sur les marchés financiers dans cet article « Stratégie d’investissement 2019 : Forte baisse du marché action et hausse des taux d’intérêt avant retour de l’hyperinflation des actifs ? ».
Mais avant de vous livrer notre stratégie pour l’année 2019, je vous encourage à relire notre vision 2018 dans cet article « Stratégie d’investissement : 2018, Éclatement de la bulle des start-up et retour aux fondamentaux « développement durable »« , afin de juger la pertinence ou non de notre propos.
En 2019, nous ne parlerons plus de startup nation! La bulle est en train d’exploser devant la médiocrité des modèles économiques et la réalité d’une stratégie entrepreneurial destructrice de capital. Les politiques monétaires moins excessives réduiront la quantité de capitaux à investir et les levées de fonds devraient se faire plus rares et seront surtout plus sélectives.
 
 

En 2019, la remise en cause de la mondialisation financière et l’indispensable prise en compte de la protection de l’environnement seront à l’origine de mutations importantes non anticipables

En 2019, nous confirmons le cycle de mutation engagé depuis quelques années. En 2019, et la violence des mouvements sociaux dans tous les pays développés doit nous en convaincre, nous pourrions entrer dans une période inconnue ou tout est possible. Nous n’avons plus aucun repère ! Il vous faut vous convaincre que TOUT est possible ! Le meilleur, comme le pire.
L’explosion du populisme partout dans les pays occidentaux doit nous persuader que la démocratie est en train de demander la mise en œuvre d’une politique différente ! Le peuple exige l’invention de nouvelles règles économique !
Rien de plus, rien de mois. La mise au pouvoir de gouvernants anti-système, qui passe malheureusement par les extrêmes, est le symbole de peuples qui veulent de nouvelles réponses à leurs véritables préoccupations. Il ne faut nier ces changements majeurs !
En 2019, et les élections Européennes devraient en être l’exemple parfait, le mouvement de reprise du pouvoir par le peuple (= populisme) devrait se confirmer. A la clef, des réponses nouvelles aux inquiétudes légitimes des populations en pleine désespérance. Les populations veulent retrouver la confiance dans l’avenir ; Le recours aux votes extrêmes n’est pas la bonne solution… mais les citoyens ne savent plus quoi faire pour être écouté.
 
En 2019, le renouvellement du discours économique pourrait laisser une place à des innovations impossibles à anticiper tant elles dépassent de notre conception intellectuelle du possible. Deux exemples simples qui devraient vous en convaincre :

  • Donald TRUMP s’est lancé dans un retour du protectionnisme via une augmentation des droits de douane. inimaginable dans un monde organisé autour du libre échange, Donald TRUMP l’a fait. Positif ou non, peu importe, cette décision est clairement de nature à modifier notre cadre d’analyse pour les prochaines années, notamment si cela fonctionne (cf »[Réflexion] Et si TRUMP avait raison ? Le protectionnisme est il une solution ? »)

 

  • En Italie, le nouveau gouvernement tient tête à la commission Européenne et innove en proposant la mise en place d’un revenu universel. Une proposition totalement farfelue dans notre cadre d’analyse actuel. Pourtant, ils le font (ou du moins ils vont essayer). Une nouvelle fois, cette innovation détruit nos certitudes.

 
 

Demain quelles seront les nouvelles innovations qui modifieront en profondeur nos certitudes et nos dogmes ?

Les populations hurlent leur désespoir et exigent de nouvelles réponses ! Quelles seront elles ? Excellente question. Le soulèvement des #giletsjaunes confirme qu’il n’est pas possible d’anticiper la forme que prendre cette contestation. Il n’est pas possible d’anticiper aujourd’hui quels seront nos dogmes de demain.
En revanche, je crois qu’il est possible de « lire » deux ou trois tendances pour les années prochaines :

  • Tendance à la revalorisation du travail et de sa rémunération dans le partage de la valeur ajoutée ; Le capital est abondant, la force de travail employable de plus en plus rare ! Nous devrions assister à une meilleure répartition de la valeur ajoutée au profit du travail.

 

  • Remise en cause des excès de la mondialisation des processus de production. Tendance à une tentative de réindustrialisation des pays occidentaux consommateurs ; Développement de la tendance à la consommation et production locale ; Cette relocation de la production pourrait avoir pour conséquence une accélération de l’inflation après des années de désinflation importée grâce à la délocalisation dans les pays à main d’œuvre toujours moins chère ;  Il pourrait s’agir de décision politique telle qu’un plus grand protectionnisme suivant l’exemple de TRUMP.

 

  • Accélération de la prise en compte du développement durable dans les processus de production ; Cela pourrait d’ailleurs être une solution pour justifier la relocalisation et l’inflation incontournable. Les consommateurs prennent conscience de l’exportation de la destruction de l’environnement : Nous avons, en France, des exigences fortes pour protéger l’envirronnement … mais acceptons de consommer des produits fabriqué dans les pays asiatiques dans des conditions dégradées de protection de l’environnement et des salariés. Les consommateurs n’acceptent plus cette hypocrisie et devraient accélérer la modification de leur mode de consommation. Cette prise en compte du développement durable sera source d’inflation … mais aussi de réindustrialisation du pays.

 
A court terme, la remise en cause de l’excès de la mondialisation via notamment la prise en compte de la moindre protection des travailleurs et de l’environnement, pourrait être défavorable pour les entreprises et donc les marchés actions qui ont construit leur modèle économique sur cette exploitation excessive des possibilités offertes par la mondialisation. Mais à long terme, n’est pas la seule solution pour retrouver la confiance dans l’avenir pour les populations qui n’ont pas profité des effets positifs de la mondialisation ?
Il ne faut pas oublier que les consommateurs du monde sont les populations des pays occidentaux. La mondialisation excessive détruit leur pouvoir d’achat … et donc la croissance mondiale. Souvenez vous des propos d’Henri FORD qui souhaitait une rémunération suffisamment élevée pour ses salariés afin qu’ils aient les moyens d’acheter la voiture qu’ils produisaient.
En 2019, nous pourrions retrouver ce bon sens !
 

2019, pourrait marquer une prise de conscience de l’impossible équation de long terme proposée par la mondialisation excessive…

Conseil personnalisé 
Assistance patrimoniale
Bilan patrimonial
Accompagnement patrimonial
Livres / Formations 
Investir dans l'immobilier
Succession
Assurance-vie et gestion de patrimoine

63 commentaires