Tous les ans, j’essaie de vous proposer ma vision prospective de l’évolution de la situation économique et plus globalement de la société. Il ne s’agit en aucun cas de jouer les gourous, mais simplement de vous proposer une vision que vous devrez critiquer, abonder et vous approprier afin de l’utiliser dans vos prochaines décisions d’investissement.

Commençons aujourd’hui par une vision très large, avant de la détailler dans de prochains articles, sur la thématique particulière de l’investissement immobilier. Nous vous avons déjà proposé notre vision sur la stratégie d’investissement sur les marchés financiers dans cet article « Stratégie d’investissement 2019 : Forte baisse du marché action et hausse des taux d’intérêt avant retour de l’hyperinflation des actifs ? ».

Mais avant de vous livrer notre stratégie pour l’année 2019, je vous encourage à relire notre vision 2018 dans cet article « Stratégie d’investissement : 2018, Éclatement de la bulle des start-up et retour aux fondamentaux « développement durable »« , afin de juger la pertinence ou non de notre propos.

En 2019, nous ne parlerons plus de startup nation! La bulle est en train d’exploser devant la médiocrité des modèles économiques et la réalité d’une stratégie entrepreneurial destructrice de capital. Les politiques monétaires moins excessives réduiront la quantité de capitaux à investir et les levées de fonds devraient se faire plus rares et seront surtout plus sélectives.

 

 

En 2019, la remise en cause de la mondialisation financière et l’indispensable prise en compte de la protection de l’environnement seront à l’origine de mutations importantes non anticipables

En 2019, nous confirmons le cycle de mutation engagé depuis quelques années. En 2019, et la violence des mouvements sociaux dans tous les pays développés doit nous en convaincre, nous pourrions entrer dans une période inconnue ou tout est possible. Nous n’avons plus aucun repère ! Il vous faut vous convaincre que TOUT est possible ! Le meilleur, comme le pire.

L’explosion du populisme partout dans les pays occidentaux doit nous persuader que la démocratie est en train de demander la mise en œuvre d’une politique différente ! Le peuple exige l’invention de nouvelles règles économique !

Rien de plus, rien de mois. La mise au pouvoir de gouvernants anti-système, qui passe malheureusement par les extrêmes, est le symbole de peuples qui veulent de nouvelles réponses à leurs véritables préoccupations. Il ne faut nier ces changements majeurs !

En 2019, et les élections Européennes devraient en être l’exemple parfait, le mouvement de reprise du pouvoir par le peuple (= populisme) devrait se confirmer. A la clef, des réponses nouvelles aux inquiétudes légitimes des populations en pleine désespérance. Les populations veulent retrouver la confiance dans l’avenir ; Le recours aux votes extrêmes n’est pas la bonne solution… mais les citoyens ne savent plus quoi faire pour être écouté.

 

En 2019, le renouvellement du discours économique pourrait laisser une place à des innovations impossibles à anticiper tant elles dépassent de notre conception intellectuelle du possible. Deux exemples simples qui devraient vous en convaincre :

  • Donald TRUMP s’est lancé dans un retour du protectionnisme via une augmentation des droits de douane. inimaginable dans un monde organisé autour du libre échange, Donald TRUMP l’a fait. Positif ou non, peu importe, cette décision est clairement de nature à modifier notre cadre d’analyse pour les prochaines années, notamment si cela fonctionne (cf »[Réflexion] Et si TRUMP avait raison ? Le protectionnisme est il une solution ? »)

 

  • En Italie, le nouveau gouvernement tient tête à la commission Européenne et innove en proposant la mise en place d’un revenu universel. Une proposition totalement farfelue dans notre cadre d’analyse actuel. Pourtant, ils le font (ou du moins ils vont essayer). Une nouvelle fois, cette innovation détruit nos certitudes.

 

 

Demain quelles seront les nouvelles innovations qui modifieront en profondeur nos certitudes et nos dogmes ?

Les populations hurlent leur désespoir et exigent de nouvelles réponses ! Quelles seront elles ? Excellente question. Le soulèvement des #giletsjaunes confirme qu’il n’est pas possible d’anticiper la forme que prendre cette contestation. Il n’est pas possible d’anticiper aujourd’hui quels seront nos dogmes de demain.

En revanche, je crois qu’il est possible de « lire » deux ou trois tendances pour les années prochaines :

  • Tendance à la revalorisation du travail et de sa rémunération dans le partage de la valeur ajoutée ; Le capital est abondant, la force de travail employable de plus en plus rare ! Nous devrions assister à une meilleure répartition de la valeur ajoutée au profit du travail.

 

  • Remise en cause des excès de la mondialisation des processus de production. Tendance à une tentative de réindustrialisation des pays occidentaux consommateurs ; Développement de la tendance à la consommation et production locale ; Cette relocation de la production pourrait avoir pour conséquence une accélération de l’inflation après des années de désinflation importée grâce à la délocalisation dans les pays à main d’œuvre toujours moins chère ;  Il pourrait s’agir de décision politique telle qu’un plus grand protectionnisme suivant l’exemple de TRUMP.

 

  • Accélération de la prise en compte du développement durable dans les processus de production ; Cela pourrait d’ailleurs être une solution pour justifier la relocalisation et l’inflation incontournable. Les consommateurs prennent conscience de l’exportation de la destruction de l’environnement : Nous avons, en France, des exigences fortes pour protéger l’envirronnement … mais acceptons de consommer des produits fabriqué dans les pays asiatiques dans des conditions dégradées de protection de l’environnement et des salariés. Les consommateurs n’acceptent plus cette hypocrisie et devraient accélérer la modification de leur mode de consommation. Cette prise en compte du développement durable sera source d’inflation … mais aussi de réindustrialisation du pays.

 

A court terme, la remise en cause de l’excès de la mondialisation via notamment la prise en compte de la moindre protection des travailleurs et de l’environnement, pourrait être défavorable pour les entreprises et donc les marchés actions qui ont construit leur modèle économique sur cette exploitation excessive des possibilités offertes par la mondialisation. Mais à long terme, n’est pas la seule solution pour retrouver la confiance dans l’avenir pour les populations qui n’ont pas profité des effets positifs de la mondialisation ?

Il ne faut pas oublier que les consommateurs du monde sont les populations des pays occidentaux. La mondialisation excessive détruit leur pouvoir d’achat … et donc la croissance mondiale. Souvenez vous des propos d’Henri FORD qui souhaitait une rémunération suffisamment élevée pour ses salariés afin qu’ils aient les moyens d’acheter la voiture qu’ils produisaient.

En 2019, nous pourrions retrouver ce bon sens !

 

2019, pourrait marquer une prise de conscience de l’impossible équation de long terme proposée par la mondialisation excessive…




11 Comments

  1. Seulement un commentaire:

    « En Italie, le nouveau gouvernement tient tête à la commission Européenne et innove en proposant la mise en place d’un revenu universel »

    Il s’agit pas d’un vrai revenu universel. C’est un blague, plutôt ça rassemble à une assurance chômage, car cette dernière avant en Italie n’était pas avantageuse comme en France.

    1) Pour y avoir droit, pendant maximum 18 mois, il faut chercher un travail, et si on refuse trois proposition -> plus de revenu. Tu démissionne plus de deux fois -> plus de revenu
    2) Si t’es propriétaire, on y déduit du revenu le prix d’un loyer imaginaire (en Italie le 73% des gens sont propriétaires…)
    3) Si t’est propriétaire aussi d’un domicile secondaire, même si s’est une masure (facile, pour qui habite à la campagne), t’as pas le droit…
    4) Tu dois faire du bénévolat à la mairie
    5) T’es pas libre de dépenser le revenu comme tu veux

    Bon, si ça c’est un revenu universel, alors l’assurance chômage en France (qui tu perçois sans bénévolat et même si t’es propriétaire, sur 24 mois, tu peux dépenser l’argent comme tu veux…), un revenu universel ++++ ?

  2.  » 2019, pourrait marquer une prise de conscience de l’impossible équation de long terme proposée par la mondialisation excessive… »

    Ben, peut-être !
    Mais tant que les bons fondamentaux ne seront pas corrigés ou retrouvés tels:
    – la lèpre de l’endettement excessif,
    – la folie des banques centrales,
    – la fausse monnaie,
    – le réalisme écologique,
    – la fin du capitalisme de connivence,
    – la confiance envers nos dirigeants,
    – la liberté et libéralisme (le vrai),
    – des taux d’intérêts décents,
    – j’ose, la fin ou transformation de l’Euro,
    – …. et j’en passe et des meilleurs !

    la vie continuera avec globalement ses mêmes travers et vers une bascule accélérée dans le populisme et l’extrémisme, bases historiques des conflits et autres révolutions. Sera-ce en 2019 ?, 2020 ?, 2022 ?, ….. ?
    En tous cas si Macron reste au pouvoir, sans dissoudre et sans correction de sa ligne économique, sociale et FISCALE, ça risque d’être CHAUD en 2019 ! d’autant plus qu’il n’aura pratiquement plus de soutiens Européens ( I’m thinking of Angela M.)

  3. Le monde de demain says:

    Bon post!
    Ce qui est acté c’est le dégonflement de la bulle tech US qui impacte au final les bourses mondiales mais la glissade est progressive et pourrait être absorbée par le marché.
    Côté obligataire même scénario progressif sauf événement en rupture, guerre, fin de la zone Euro, etc…
    Côté immo ça devrait se gripper mais de là à plonger… votre avis?
    Pour le reste, en effet le populisme est une réaction aux déséquilibres du système actuel.
    Le modèle ultra-libéral de mise en compétition des forces de production et sanctuarisation du capital arrive en bout de course ( et je suis pas marxiste!). Que viendra-t-il après? Si on regarde l’histoire en général on plonge dans un cycle violent avant d’aller éventuellement vers un cycle meilleur. Mais les civilisations sombrent aussi.
    Un vrai revenu universel couplé à une production/consommation relocalisée pourrait être une solution pour que les gens vivent décemment dans une économie durable. Avec la digitalisation/robotisation il risque de ne pas avoir de travail pour tous même avec du protectionnisme.
    A suivre

    • Les questions posées sont intéressantes et malheureusement comme toujours les réponses pas faciles à exposer ou même à imaginer tant ces problématiques ne sont que rarement linéaires et quasiment toujours exposées à la théorie du chaos.

      Pour commencer lisez cet article du Figaro sur la dette, qui est à mon sens le FONDAMENTAL n°1:

      http://info.economie.lefigaro.fr/conjoncture/2018/11/21/20002-20181121ARTFIG00004-sur-la-dette-le-gouvernement-doit-arreter-de-se-bercer-d-illusions.php?utm_source=AM2&utm_medium=email&utm_campaign=Economie

      Pour le reste et pour ma part, quand ça se gâte, j’ai pris l’habitude de me retrancher sur les fondamentaux comme expliqué plus haut.
      Et comme depuis 10 ans voire plus, ceux-ci sont sans cesse « bafoués » et qu’aucun dirigeant ne semble avoir appris la leçon ni tenter d’y remédier, l’équation me semble insoluble, jusqu’à la GAF (Grande Apocalypse Financière et ….) et ses conséquences, où là il faudra bien que les consciences et les réalités se réveillent enfin. Les coups de semonce se rapprochent.

      NB: l’ULTRA libéralisme, néologisme, employé par les bobos, socialo, écolos, … n’existe pas, le LIBÉRALISME raisonnée et vertueux cause de tous les progrès et innovations OUI !
      Ce que vous appelez ULTRA Libéralisme n’est AUTRE que DU capitalisme de connivence, ce n’est pas tout à fait la même chose.

  4. Le monde de demain says:

    @Michel, le communisme aussi se voulait raisonné et vertueux et porteur de progrès. Ses dérives ont abouti à l’effondrement des pays qui le portaient.
    On va sur le même chemin avec le système ultra libéral actuel ( d’ où c’ est un neologisme de bobos!). Peut importe son nom d’ ailleurs.

  5. julien bonnetouche says:

    Les problèmes de l’économie mondiale ont commencé exactement quand on s’est rendu compte que la guerre commerciale que voulait mener Trump était bien réelle.
    Et c’est là que l’on voit bien la fragilité et les interactions entre les économies des différents pays. Comme des dominos, l’Allemagne et la Chine sont maintenant touchées.

    les USA pas encore, mais la bourse américaine elle oui. Il y aura fatalement un retentissement sur l’économie chez eux car les américains sont très sensibles du côté des bourses….Bien davantage qu’ailleurs.

    Combien de temps Trump pourra t il continuer cette comédie ?
    On s’était dit qu’après les midterm ça irait mieux, et maintenant on espère un accord avec la Chine.
    Une seule chose est sure, il faudra y arriver à un moment ou un autre.

    • Non, je ne pense pas comme vous, vous deviez vous en douter!

      Les problèmes de l’économie mondiale sont multifactoriels avec 2 socles importants: l’endettement massif (la dette illimitée) et la fausse monnaie qu’on appelait autrefois « planche à billets ». La Trumpmanie, n’est qu’une pièce supplémentaire, importante je vous l’accorde mais qui n’aurait pas eu cet impact sur l’économie si les pays avaient été solides (peu endettés et une vraie BC honnête). Tout ceci avec une mention particulière pour l’Europe: l’Euro !

    • Pourquoi La Dette est le problème N°1:

      [La dette bon marché soutient le capital mort et les zombies.
      Sur le marché obligataire, les rendements continuent à s’élever ; aux Etats-Unis le taux moyen des entreprises mal notées est passé depuis le début de l’année de 5,50% à 7,19%. Pour les entreprises européennes toutes confondues, le rendement est passé de 0,75% en janvier à 1,39%.

      La dette des entreprises américaines dépasse 46% du PIB américain. Un record absolu qui dépasse celui de 2008.

      Une partie de cette dette a été consacrée à des opérations de rachat d’actions afin d’augmenter les dividendes.

      Les taux montant, le capital mort va être de plus en plus difficile à camoufler. Le capital mort, ce sont les investissements passés dont il s’avère qu’ils sont improductifs. Pour faire croire qu’ils deviendront un jour source de richesse, les zombies empruntent pour durer.

      Quant aux gens, de plus en plus empruntent pour pouvoir consommer. En France, les trois quarts des véhicules neufs sont vendus avec un crédit.

      Si les taux longs continuent à monter (et nous pensons que ce sera le cas), vous devriez éviter tout investissement dans des entreprises endettées ou qui vendent des produits de consommation que les gens achètent à crédit. ]

  6. Merci Guillaume pour cet article, l’endettement excessif des pays occidentaux et la mondialisation accrue n’arrangera pas les investissements de l’année prochaine, sachant que les élections européennes pourront avoir un poids sur les stratégie d’investissement à venir.

  7. La stratégie d’investissement apparaît bien compliquée.
    Pour ma part, perte de PV en bonne partie sur des opcvm investis depuis plusieurs années, en majorité sur des small caps europe.
    Pris des actions BNP pour les distributions en mai, depuis plouf, pas encore vendu.
    Les fonds flexibles type EUROSE déçoivent (je ne parle même pas de Carmignac pat dont je suis sorti depuis longtemps)
    D’autres fonds comme H20 multistratégies ont été contrecycliques mais très volatils.
    Les fonds euro rapportent de moins en moins.
    Je m’étais dit que je prendrais un tracer bear en cas de baisse pour en profiter mais on a perdu plus de 500 pts sur le cac et pas fait (la psychologie de l’investisseur…)
    Faut-il recharger en actions maintenant ?
    J’avoue que votre article intéressant sur l’investissement progressif montrant ses limites m’a refroidi ….
    Bref incertitudes et bien difficile de placer son épargne
    reste l’immo pas encore envisagé

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*