Quelle belle promesse ! Les ICO (Initial Coin Offering) s’annoncent comme la révolution de la levée de capital!

Mais attention, cette nouvelle solution de financement des entreprises tellement révolutionnaire qu’elle est une solution magique pour financer un projet d’entreprise sans passer, ni par l’emprunt bancaire, ni par l’augmentation de capital. Tous les acteurs de la place parlent de « levée de fonds » et « d’investisseur », alors qu’il s’agit en réalité d’une campagne commerciale de pré-commercialisation du service qui sera développé par l’entreprise.

Prenons un exemple pour comprendre. La société PAYMIUM, spécialiste de la transaction sur bitcoin, qui a déjà réalisé plusieurs levée de fonds auprès de business Angel tels quel Xavier Niel par exemple, vient d’annoncer une ICO à hauteur de 60 000 000€. C’est énorme !!

 

60 Millions d’euros pour avoir la chance de bénéficier d’un bon de réduction !

Oui, vous ne rêvez pas ! Les participants à l’ICO, ne seront pas actionnaires de la société, ne seront pas prêteurs, ne bénéficieront d’aucune contrepartie financière. Ils auront l’immense privilège de bénéficier d’un « bon de réduction sur la plateforme que Paymium est en train de créer ».

En effet, les tokens achetés permettront à leur propriétaire de bénéficier d’une réduction sur le prix du service apporté par Paymium !

C’est dingue ! Combien seriez vous prêt à dépenser pour acheter un bon de réduction sur un produit que vous ne connaissez pas et dont vous ne connaissez pas le prix ?

 

 

L’ICO, c’est magique ! Ce sont vos futurs clients qui vous payent pour avoir la chance de pouvoir vous acheter le produit que vous êtes en train de créer !

 

J’en suis abasourdi ! Comment est il possible de parler de levée de fonds ou d’investissement.

L’ICO n’est pas une levée de fonds, c’est une « campagne commerciale de pré-commercialisation ». Lorsque vous participez à une ICO, vous acheter le droit d’être client de la société.

Vous n’êtes pas un investisseur, vous être le client d’un futur service qui sera créé par la société émettrice de l’ICO et des tokens ! Vous ne savez pas si le service sera effectivement créé ? Vous ne savez pas dans combien de temps ? Et si un concurrent propose un meilleur service ? Vous ne connaissez pas le prix de ce futur service sur lequel vous bénéficierez d’une réduction.

C’est abracadabrantesque !

 

En réalité, nous vivons dans un fantasme ! Le fantasme des entrepreneurs qui ont l’impression de se lancer dans une innovation majeure et qui trouvent un moyen de financement parfait, gratuit et non dilutif en capital ! Bref, magique

Fantasme des participants aux ICO qui croient se muter en « investisseur » et participer au futur succès de l’entreprise.

Fantasme sur la valeur future des tokens, perçus à tort comme des actifs numérique dont la valeur est liée à la valeur de l’entreprise émettrice. En réalité, comme nous vous l’expliquons dans cet article « ICO : Pourquoi le #token a une valeur intrinsèque faible ! », les tokens ont une valeur intrinsèque faible, voire nulle ! Pour vous en persuader, il suffit d’essayer de répondre à la question suivante : Combien seriez vous disposer à payer pour bénéficier d’une réduction de 10% sur l’achat de votre prochaine télévision ?

Dans l’idée, le prix maximum est par nature inférieure au gain attendu. Il n’y a manifestement pas lieu de fantasmer sur la spéculation sur la valeur du token !

 

A suivre …

Besoin d’un conseil pour gérer votre patrimoine ?

Leblogpatrimoine.com, au delà d’un site d’informations sur la gestion de votre patrimoine, est la vitrine de la société de conseil en gestion de patrimoine Guillaume FONTENEAU Conseil.
 
 
Ce sont trois livres de conseils pour vous permettre d’optimiser la gestion de votre patrimoine : « Investir dans l’immobilier » ; « Succession » et « Assurance vie et gestion de patrimoine« . Déjà des milliers d’exemplaires vendus à ceux qui veulent comprendre comment investir, valoriser leur patrimoine ou le transmettre !
 
 
Le cœur de notre métier est le conseil en gestion de patrimoine indépendant. En accord avec nos convictions d’indépendance du conseil, nous ne sommes pas intermédiaire financier ou immobilier. Nous sommes rémunérés exclusivement par honoraires de conseil :
 

Nouveau ! L’assistance patrimoniale – Une solution rapide et efficace pour répondre à vos questions, lever un doute ou simplement solliciter notre avis sur votre situation patrimoniale. L’assistance patrimoniale, c’est un rendez vous téléphonique d’une durée moyenne de 45 minutes pendant laquelle nous travaillons ensemble sur votre situation patrimoniale – Un service au tarif unique de 69€ TTC –

 

Découvrir en détail notre offre d’assistance patrimoniale

 

Le bilan patrimonial – L’analyse exhaustive et approfondie de votre situation patrimoniale. – Tarif variable selon la complexité de votre situation / En moyenne, ce service est facturé 590€ TTC.

 

Découvrir notre offre de bilan patrimonial


14 Comments

  1. bernadote says:

    Bah…! Nous sommes au coeur du problème . Voila une start-up, faiseuse de vent, où l’on va tenter de nous convaincre que l’on doit la financer pour pouvoir bénéficier de son service. Décidément dans le monde de la start-up, la vie est de plus en plus belle. Je vous rappelle qu’à 3ans 90% des strat-up crées ont disparu. Allez les lapins crétins, sortez vos chéquiers ou autres CB , c’est le moment de vous faire plumer.

  2. Nicolas says:

    Rien qu’a voir le nom ça fait déja penser a de la magouille de pays ou on y vois rien venir jusqu’à l’entubage bien profond.

  3. Damien says:

    Je suis à peu près certains que dans cette start-up, pas une seule personne ne connaît le B.A-BA de la gestion de patrimoine.
    S’adresse t-elle aux CGP ou aux clients? Bref, il y a tellement de n’importe quoi en rapport avec ce métier que ça donne envie de raccrocher et de devenir uniquement un homme d’affaires, c’est-à-dire de profiter de la naïveté des gens et de leurs problèmes familiaux pour faire énormément d’argent au lieu de perdre de l’énergie et du temps à les conseiller.

  4. babaloyne says:

    Je suis ravie de cette réaction car je pensais à 50 ans avec 25 ans d’expérience et mes diplômes en poche être totalement « Has been » à ne pas applaudir sur cette supercherie d’algorithmes et de levées miraculeuses de fonds…quand dans l’économie réelle nous cherchons à donner toujours plus de garanties à nos prêteurs ! Ce monde virtuel enivre y compris nos gouvernants qui n’ont qu’un leitmotiv « IA Fintech et crowdfunding »…le Splash final risque de faire mal, ou l’effet boomerang pour les crédules…Cela créée de façon illusoire un nouvel emploi précaire et des bienheureux pour les inventeurs géniaux de ces schémas Madoffiens. Où va t’on !?

    • « Ce n’est pas tant votre projet entrepreneurial qui m’énerve, mais les ICO ! Je n’arrive pas à comprendre comment « . C’est un sujet qui mériterait un approfondissement : Combien des emplois créés le sont dans des entreprises financées par le capital investissement, ces fameuses startup, qui ne vivent que grâce au capital des épargnants ? Quid en cas de fin de ce financement illimités et non raisonnable.

  5. Chimborazo says:

    Pour autant certains « tenteront » l’aventure en mode spéculatif : acheter à 0.001 et en revendant ( si possible) avant que la valeur du Token ne s’effondre. La manipulation de cours est latente et interpelle déjà les autorités sur d’autres crypto bien connues…

  6. Gerard says:

    Je connais quelqu’un qui préfère les start-up et la finance à l’immobilier et qui va prendre une belle baffe en retour. Je vous donne son nom contre 10 000 000 LIL !

  7. Chimborazo says:

    Identifié!
    Lol

  8. Damien says:

    Certains présentent les crypto comme des valeurs refuges. Ils ont le temps de faire des réserves de vaseline parce-que dans deux ans ils découvriront de manière disruptive qu’un marché fonctionne selon la loi de l’offre et de la demande.
    P.S.: comme d’autres découvrent de manière disruptive que l’eau mouille et que le feu brûle.

    • babaloyne says:

      le disruptif captive et cela n’a plus de prix…du vent du rêve de l’immédiat Mais oui mais c’est bien sûr ! Que nos anciens sont donc crêtins c’est si facile suffit d’une application ou d’un algorithme ! Le temps des crédules au pays de Ulule.

  9. GOUBARD says:

    Les commentaires précédents sont réalistes. Le vrai argent se gagne avec peine, alors, on ne doit pas spéculer dans le vide sans savoir ce que l’on finance. Mr WARREN BUFFET qui figure dans un bandeau publicitaire ci dessus disait et dit toujours : » je n’investis que dans ce que je comprends. » MOI AUSSI, et cette ICO me laisse de marbre. Espérons que l’AMF va se réveiller un jour.

  10. MAUMONT Pierre says:

    Guillaume dit « Mais qui va apporter 17 000 000€ à cette société lili.am ? Quelles seront les contreparties à l’ICO ?  »

    On se demande bien quel sera le profil sociologique, et anthropologique des dindons de la farce!

    • babaloyne says:

      nos poussins, les nouveaux dindons Millenials et les anciens qui les suivent de peur d’être largués…!

  11. michel says:

    Je vous trouve bien « durs » avec ces créateurs : si ça marche, je crise au génie …de l’arnaque :))

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

NewsletterInscrivez vous gratuitement pour recevoir nos articles par mail.