Les cycles économiques ne meurent pas de vieillesse ! Il faut toujours un évènement, un prétexte que l’histoire retiendra comme étant à l’origine d’une nouvelle crise économique.
On se souvient tous du 11 septembre 2001, de la chute de Lehman brother ou encore le jeudi noir de 1929 pourtant ces évènements forts ne sont pas à l’origine de la crise qui a suivit, ils ne sont que les prétextes retenu par l’histoire pour déclencher une crise sous-jacente. C’est là la narration économique expliquée par Robert Shiller et que nous avons déjà présenté dans cet article « Qu’est ce qui déclenchera la prochaine crise économique ? ».
Extrait de cet article publié en Février 2019 et que j’ai remis au goût du jour tant rien n’a changé une année plus tard. Pourtant, lors de la première publication de cet article, l’indice CAC40 cotait -+ 5000 points. Il est aujourd’hui à -+ 6000 points.
Les nombreux évènements qui se sont enchainés pendant toutes l’année 2019 n’ont eu aucun effet sur la valorisation des actions sur le marché et cela du fait de la toute puissance des banques centrales :

« Depuis 2016, nous attendons l’inévitable évènement qui déclenchera la prochaine crise. D’où viendra t’elle ? Quel sera cet évènement ? Personne ne le sait ; Mais une chose est certaine, un jour, quelque chose se passera et on retiendra qu’il a déclencher un crise économique. Ce pourra être un évènement majeur tel qu’une attaque internet mondiale, telle que nous la vivons depuis vendredi ; une nouvelle crise de l’endettement du fait d’une spéculation excessive ; Une crise sociale qui aurait pour conséquence de mettre le populisme au pouvoir … ou un évènement anodin qui cristallisera l’ensemble des désordres du moment.

Bref, un évènement non anticipable viendra casser la belle musique inarrêtable que nous entendons depuis quelques années maintenant.

« Les expansions ne meurt pas de vieillesse ». Cela signifie tout simplement que pour le moment, rien dans les chiffres et les statistiques ne peuvent expliquer une prochaine baisse  majeure des cours de bourse !

C’est la raison pour laquelle, Patrick ARTUS expliquait la semaine dernière que les valorisations des cours des entreprises étaient très faibles et donc qu’une hausse des cours de bourse serait logique.

Et c’est probablement la raison pour laquelle, dans 5 ans, nous pourrons dire que Patrick ARTUS se sera encore trompé dans son analyse. Il n’aura pas réussi à anticiper l’évènement anodin qui déclenchera la prochaine crise. Il faut bien comprendre qu’une crise n’est pas déclenchée par un seul évènement… mais par une accumulation de situations inconfortables qui se révèlent toutes en même temps par l’arrivée de ce petit évènement inattendu. C’est la théorie de la narration économique mise en avant par Robert SHILLER et parfaitement détaillée dans cet article « Les petites histoires font les grandes crises« .

En 2020, nous vivons un monde complexe dans lequel tout le monde sent, du haut de son bon sens, que rien ne va.

Tout le monde sent bien qu’il n’est pas normal que les banques centrales renoncent aussi rapidement à normaliser leur politique monétaire excessivement laxistes ; Tout le monde sent bien qu’il n’est pas sain que les peuples se tournent vers le populisme et crient leur désespérance devant l’évidence d’une situation pourtant bien meilleure grâce au libéralisme ; Tout le monde sent bien que l’incapacité de nombres de pays à réduire leurs déficits n’est pas sain ; Tout le monde sait bien que nous ne pourrons continuer à détruire notre environnement pour satisfaire l’avarice de quelques uns qui courent toujours après plus d’accumulation ; Tout le monde sait bien qu’il n’est pas sain que les pays « riches » tirent leur « consommation » et leur « puissance » de esclavagisme des travailleurs des pays les plus pauvres ; …

Bref, tout le monde sent bien que les choses ne tournent pas rond… Pourtant, l’économiste vous expliquera que tout va bien jusqu’au jour ou … un évènement inattendu, et non anticipable viendra mettre un grain de sable dans cette belle mécanique et révèlera la réalité de ce monde qui ne tourne pas rond.

 

Le Coronavirus sera t’il ce grain de sable qui déclenchera la crise qui couve ?

ou pas ? Peut être avons nous là une vision excessivement pessimiste qui ne tient pas compte de la robustesse d’une économie forte soutenue par les banques centrales et des taux d’intérêt excessivement faibles ? Cette histoire de virus n’a rien d’un risque systémique, dans 6 mois, tout est oublié ! (tout comme l’attaque par drone sur les champs de pétrole, et autres guerres commerciales avec la chine).
Je n’en sais strictement rien.

A suivre (ps : J’ai hâte de lire votre sentiment sur le sujet).

Besoin de nos conseils ? Découvrez nos offres et services :
Conseil personnalisé 
Bilan patrimonial
Accompagnement patrimonial
Livres / Formations 
Investir dans l'immobilier
Succession
Assurance-vie et gestion de patrimoine
Crédit immobilier 
Comparateur de crédit immobilier
Comparateur d'assurance de prêt
Expertise comptable 
Expert-comptable spécialiste
en location meublée et SCI

57 commentaires