Jamais dans l’Histoire nous n’avons eu des taux d'intérêt nominaux négatifs.

Dans les périodes économiques particulières et momentanées, comme au lendemain des guerres, les taux réels (c’est à dire les taux nominaux diminués de l’inflation) ont été très négatifs afin de  faire payer aux rentiers une partie de la dette de guerre, en même temps que relancer la machine économique.

Des taux nominaux négatifs ont un impact psychologique beaucoup plus fort que des taux réels négatifs avec taux nominaux positifs, ce que chacun comprendra facilement :

Avec des taux d'intérêt nominaux négatifs, le capital investi en obligations diminue visiblement chaque année, sauf à ce que les taux diminuent eux aussi régulièrement ce qui valoriserait  automatiquement les anciennes obligations.

Se pose alors une question subsidiaire : jusqu’où les taux peuvent ils descendre en négatif ? car effectivement si taux et croissance suivent la même pente nous devrions actuellement avoir ...

Besoin d'un conseil ? Découvrez nos services :
Conseil indépendant 
Bilan patrimonial
Conférences patrimoniales
Abonnement patrimonial
Livre et formations 
Investir dans l'immobilier
Optimiser sa Succession
Assurance-vie et gestion de patrimoine
Conférences patrimoniales

Vous êtes les meilleurs ambassadeurs !

Depuis quelques mois, j'ai mis en place un système d'avis client (indépendant et certifié).
Un client vient de déposer un nouvel avis. C'est grâce à ce genre de commentaires que j'adore mon métier ! #MERCI :