– Avertissement : le « Défi 6 % » est une initiative pédagogique qui vise à démontrer qu’une prise de risque maîtrisée permet d’obtenir un rendement supérieur à celui des placements sans risque. Le défi 6 % ne fournit aucun conseil ou recommandation d’investissement – Le #defi6% est réalisé par Arnaud SYLVAIN, conseiller financier indépendant –

– Profitez des conseils indépendants d’Arnaud SYLVAIN lors d’un rendez vous de « gestion conseillée » pour 119€ TTC  –

 
Rappel des faits
4 000 euros ont été investis sur un contrat d’assurance vie. L’objectif est de montrer qu’une prise de risque maîtrisée permet d’obtenir un rendement supérieur à celui des placements sans risque.
Le défi 6 % vise une rentabilité annuelle moyenne de 6 % et une volatilité maximale de 10 %.
Pour en savoir plus sur cette initiative, vous pouvez consulter les articles suivants :

Et aussi le reporting de Mars 2020 : KRACH pour le #DEFI6% ! Objectif 6% de rendement pour votre assurance-vie !
 

Vie du contrat d’assurance vie

4 000 euros ont été versés initialement sur le fonds en euros en juin 2018, puis deux versements trimestriels de 500 euros ont été effectués. Un investissement progressif a été mis en place pour basculer chaque mois et pendant 5 mois 600 euros du fonds en euros vers des unités de compte.
Cet investissement progressif devait permettre de converger progressivement vers l’allocation cible. La baisse des marchés a contrarié cet objectif et plusieurs arbitrages ont été réalisés pour aboutir à fin décembre 2018 à une allocation plus prudente. Alors que l’allocation cible comporte 90 % d’unités de compte et 10 % de fonds en euros, une répartition avec 30 % d’unités de compte et 70 % de fonds en euros a été privilégiée.
En juin 2019, l’orientation prudente du portefeuille a encore été renforcée. Les fonds les plus volatils (actions États-Unis, obligations internationales, fonds flexible) ont été cédés et les sommes réinvesties sur le fonds en euros.
Depuis janvier 2019, des versements mensuels ont été mis en place, pour un montant de 167 euros chaque mois. Ils correspondent aux versements trimestriels de 500 euros par mois prévus initialement.
Depuis juillet 2019, ces versements sont composés à 100 % d’unités de compte, actions comme obligations. Dans une optique de long terme, il s’agit de rapprocher au mieux les versements programmés de l’allocation cible.
En janvier et février, 150 euros ont été basculés du fonds en euros vers des unités de compte afin d’accélérer la convergence vers la cible. En mars et avril, compte tenu de la baisse des marchés, ce sont 300 euros qui ont été arbitrés vers les unités de compte.
La phase baissière étant vraisemblablement appelée à durer quelques mois voire plus, l’objectif est de moduler le montant des arbitrages afin d’adapter la convergence à la durée de la phase baissière. L’idéal serait d’atteindre la cible au moment de la reprise des marchés.
 
Versement programmé du 8 avril 2020 – 167 euros

 
Arbitrage du 6 avril 2020 – 300 euros

 
Deux nouveaux fonds ont été introduits dans le portefeuille :

  • Varenne Global, en raison des performances plutôt décevantes de R Valor.
  • Axa International Obligations, en complément de H2O Multibonds.

Ces deux fonds permettent de diversifier deux classes d’actifs, les fonds flexibles et les obligations internationales.
À l’issue de l’arbitrage et du versement programmé, la part des UC est légèrement supérieure à 40 %.
 
Composition du portefeuille au 14 avril 2020

Note : L’investissement dans le fonds H2O Multibonds s’effectue depuis le 1er février avec des parts SR et non plus R. Les parts SR suivent une nouvelle tarification qui rend le coût d’accès au fonds plus élevé. Par ailleurs, le fonds M&G OPTIMAL INCOME FUND EUR A H ACC a été remplacé par le fonds M&G (LUX) OPTIMAL INCOME FUND
 

Performances du defi6%

Globales.

Le portefeuille affiche au 14 avril 2020 une moins value de -2,9 % (-226 euros) depuis sa création mi-2018. Le portefeuille a rebondi depuis le mois dernier et dépasse légèrement son point bas de fin 2018. La route sera longue pour tenir l’objectif de 6 % de rendement annuel moyen.
Par classes d’actifs

  • C’est le rebond des marchés actions qui explique celui du portefeuille.


 

  • Les obligations d’État de la zone euro et les obligations internationales se stabilisent, tandis que H2O Multibonds récupère un peu de ses lourdes pertes.


 

  • Les fonds flexibles se redressent sous l’effet du rebond des marchés actions.

 

Les performances comparées

Sur les 4 dernières semaines, les actions se sont redressées et les obligations se sont stabilisées..

Classe d’actifsPerformance sur les 4 dernières semaines*Moyenne de la catégorie
Obligations Europe
LYXOR EUROMTS ALL-MATURITY INVESTMENT GRADE
-2,18 %-2,06 %
Obligations Monde
H2O MULTIBONDS SR
9,02 %-1,25 %
Obligations Monde
AXA International Obligations C
0,24 %-1,25 %
Actions France
MONETA MULTI CAPS C
6,93 %9,26 %
Actions Europe
TOCQUEVILLE MEGATRENDS
12,45 %9,96 %
Actions Zone euro
LYXOR EURO STOXX 50 (DR) UCITS ETF
13,94 %%10,87 %
Actions États-Unis
LYXOR DOW JONES INDUSTRIAL AVERAGE D-EUR UCITS ETF
12,87 %14 %
Actions Pacifique
JPMF PAC EQUITY A
14,31 %13,67 %
Actions Émergentes
JPM EMERGING MARKETS EQUITY FUND A ACC EUR
9,37 %11,59 %
Flexibles prudents
M&G LUX OPTIMAL INCOME A ACC
6,92 %4,65 %
Flexibles
R-CO VALOR F
13,63 %1,04 %
Flexibles
Varenne Global A EUR Acc
7,10 %1,04 %

* Par rapport à la dernière valorisation fournie par Quantalys au 16 avril.
 

Contrôles du rendement / risque

La volatilité s’accroît mais reste inférieure à la limite de 10 %. Le rendement reste dégradé. La décorrélation se réduit en raison de la crise mais reste correcte, tout comme  la diversification du portefeuille.

 
Perspectives et analyses

La baisse des marchés anticipée depuis la fin 2018 s’est finalement produite, avec une violence qui a empêché tout repli défensif. L’allocation prudente a néanmoins permis de limiter les dégâts.
Dans ce contexte baissier qui devrait vraisemblablement se prolonger plusieurs mois (le rebond actuel ne devrait pas durer et de nouveaux points bas devraient être touchés prochainement lorsque les indicateurs économiques permettront  de mieux appréhender l’impact économique de la crise sanitaire), la stratégie consistera à poursuivre le renforcement en unités de compte et à « acheter au son du canon ». Pour l’instant, l’objectif retenu est celui d’une convergence vers la cible d’ici un an à un an et demi (aux alentours de septembre 2021). Deux canaux seront mobilisés pour cette convergence :

  • Des versements mensuels de 167 euros à 100 % en unités de compte ;
  • Des arbitrages mensuels discrétionnaires du fonds en euros vers les unités de compte. Après deux mois à 150 euros et deux mois à 300 euros, un montant de 200 euros semble finalement mieux adapté pour les prochains mois (il faut encore basculer environ 3 000 euros des fonds en euros vers les unités de compte).

Cette dynamisation progressive pendant la phase baissière est la stratégie retenue pour tenir l’objectif de 6 %. Elle doit permettre de tirer pleinement partie de la phase haussière qui suivra.
Concernant l’allocation cible, celle-ci a rebondi et se rapproche du défi 6 %. Il convient par ailleurs de rappeler que cette allocation cible a été bâtie avec un objectif de volatilité de 10 % et qu’elle a perdu près de 30 % entre son point haut et son point bas, soit trois fois son niveau de volatilité. Cela signifie que si vous construisez un portefeuille avec X % de volatilité, vous devez être prêt à accepter une baisse ponctuelle de votre portefeuille de l’ordre de 3 ou 4 fois X % en cas de crise. Pensez-y lorsque vous construisez votre portefeuille.

 
Rendez vous le mois prochain,

Besoin de nos conseils ? Découvrez nos offres et services :
Conseil personnalisé 
Bilan patrimonial
Accompagnement patrimonial
Livres / Formations 
Investir dans l'immobilier
Succession
Assurance-vie et gestion de patrimoine
Crédit immobilier 
Comparateur de crédit immobilier
Comparateur d'assurance de prêt
Expertise comptable 
Expert-comptable spécialiste
en location meublée et SCI

9 commentaires