Le sujet des frais sur la distribution de l’épargne revient sur le devant de la scène. On apprend dans un récent article publié dans les Echos que « la Commission européenne veut abolir les rétrocessions qui permettent aux gestionnaires de rémunérer les distributeurs lorsqu’ils vendent leurs fonds » (source : Bruxelles s’attaque aux rétrocessions dans la vente de produits financiers).

Cette mutation engagée depuis de nombreuses années apparaît comme inéluctable à moyen terme, et ce n’est pas tant une question de législation que d’évolution du marché de la distribution de l’épargne.

Aujourd’hui, les distributeurs d’épargne sont rémunérés par des commissions versées par les gestionnaires d’épargne ; Des commissions versées aux vendeurs, payés par les épargnants via les frais de gestion.

Des frais de gestion qui s’accumulent jusqu’à détruire toutes perspectives de rendement, comme l’a récemment expliqué Jean Paul FAUGERE, vice président de l’ACPR :

« L’accumulation de frais élevés peut dans certains cas amputer toute espérance de rendement, alors que le retour sur investissement ne bénéficie finalement pour l’essentiel qu’aux intermédiaires financiers« 

Les frais de gestion et le mode de rémunération de l’industrie de la distribution de l’épargne est un problème. Il est très facile de comprendre l’ampleur du problème en comparant les rendements de vos investissements en actions (via les FCP et autres unités de compte de vos contrats d’assurance-vie) par rapport aux performances du CAC40 par exemple.

C’est ce que nous vous l’expliquions de manière provocatrice dans cet article « Le rendement de votre assurance-vie en UC est médiocre alors même que le CAC40 est au plus haut historique !« 

C’est la raison principale du succès des ETF. Les épargnants n’ont pas d’autres choix que d’utiliser les ETF pour profiter de la performance des marchés actions ! L’absence de frais et de rétrocession permet aux épargnants de capter toute la performance des marchés actions.

Dans le prolongement de cet article, « ChatGPT, l’intelligence artificielle qui annonce un cycle d’hyper-innovation et d’hyper-croissance ?« , je me suis amusé à poser la question de l’intérêt des ETF vs fonds de gestion active à ChatGPT :

Voici sa réponse :

Entre intelligence artificielle et ETF, l’industrie de la gestion de patrimoine doit se réinventer !

Comme vous le constatez, les réponses apportées par l’intelligence artificielle ChatGPT sont épatants.

Entre ETF qui détruisent les marges de rétrocessions et intelligence artificielle qui apporte une meilleure réponse que 80% des conseillers financiers et conseiller en gestion de patrimoine, il va être urgent de réfléchir à un nouveau modèle économique.

J’ai donc posé la question à ChatGPT. Voici sa réponse :

Bluffant !

Un modèle économique basé sur le conseil ! Quelle belle idée ChatGPT

Ça tombe bien, c’est le modèle économique que nous sommes en train de mettre en place depuis de nombreuses années !

Poursuivons l’expérience ChatGPT :

Voilà. Rien à ajouter.

Merci ChatGPT de confirmer le modèle économique que je développe depuis 10 ans.

Sur leblogpatrimoine, le conseil en gestion de patrimoine c’est 10€ / mois ! (cf. Notre offre« )

Besoin d'un conseil ? Découvrez nos services :
Conseil indépendant 
Bilan patrimonial
Conférences patrimoniales
Gestion conseillée
Livres et formation 
Assurance-vie et gestion de patrimoine
Investir dans l'immobilier
Optimiser sa Succession

Vous êtes les meilleurs ambassadeurs !

Depuis quelques mois, j'ai mis en place un système d'avis client (indépendant et certifié).
Un client vient de déposer un nouvel avis. C'est grâce à ce genre de commentaires que j'adore mon métier ! #MERCI :