Nous connaissons tous cette profession, mais sa véritablement savoir ce qui se cache derrière. A cause d’une absence totale de protection de l’appellation « Conseil en gestion de patrimoine », trop nombreux sont les professionnels qui prétendent pratiquer ce métier. Résultat, l’appellation Conseil en gestion de patrimoine est devenue un concept marketing, une stratégie commerciale utilisée pour vendre plus facilement des produits financiers ou des investissements immobilier.
Essayons donc de trouver un définition à cette activité de conseil en gestion de patrimoine : Le conseil en gestion de patrimoine est une activité de conseil destinée aux particuliers qui souhaitent obtenir une analyse globale de l’organisation de leur patrimoine afin de s’assurer de son adéquation avec leur projet de vie.
Mais attention, l’activité de conseil en gestion de patrimoine ne doit pas être confondue avec l’activité de courtier en assurance, agent immobilier, conseiller en investissement financier et même notaire ou expert-comptable.
Il s’agit là de métiers différents et, contrairement au langage commun, il ne suffit pas de cumuler les trois statuts de courtier en assurance, agent immobilier et conseiller en investissement financier pour pouvoir prétendre être un conseil en gestion de patrimoine :

– Le courtier en assurance vie est un vendeur indépendant de contrat d’assurance vie ;

– L’agent immobilier est un vendeur de bien immobilier ;

– Le conseiller en investissement financier est un vendeur indépendant de placement financier ;

– Le conseil en gestion de patrimoine est un conseiller sur l’organisation juridique, fiscale, financière et patrimoine du patrimoine.

 
Le métier de conseil en gestion de patrimoine est un métier à part entière. Certains expliquent pouvoir pratiquer tous ces métiers en même temps, d’autres préfèrent l’exercer de manière individuelle. C’est une question de compétence et de capacité. Pour ma part, j’ai la conviction d’une nécessaire séparation des activités commerciales et des activités de conseil.
Un conseiller ne peut être un vendeur … et un vendeur ne peut être un conseiller.
Votre médecin n’est pas un pharmacien, il vous propose un traitement personnalisé en fonction de votre état de santé – Parfois, il vous préconisera la prise d’un médicament, parfois, il vous préconisera la consultation d’un spécialiste ou une autre chose telle meilleure hygiène de vie ou la pratique d’une activité physique ; Votre pharmacien n’est pas un médecin et son conseil se limite à la sélection du meilleur médicament (sans s’interroger sur les autres manières de soigner votre mal – Ses préconisations sont limitées à son activité principale de vendeur de médicament)
 
L’exercice des trois premiers métiers (courtier en assurance vie, agent immobilier et conseiller en investissement financier) est principalement commercial. Ce sont avant tout des métiers de vendeurs indépendants, de vendeurs multi-cartes dont le conseil consiste à accompagner le client dans la sélection du produit le plus adapté. C’est d’ailleurs dans ce sens que des statuts spécifiques ont été créés pour protéger le consommateur.
Ce sont les « pharmaciens du patrimoine ». Le métier consiste à sélectionner le meilleur médicament sans s’interroger sur la pertinence du remède pour votre mal.
Un agent immobilier est payé pour vendre un bien immobilier qu’il a en portefeuille ; Un courtier en assurance vie est payé pour vous vendre un contrat d’assurance vie ; Un conseiller en investissement financier est payé pour vous vendre un placement financier ; Ainsi, celui qui exerce ces trois métiers est payé pour vous vendre l’une de ses trois solutions (et il pourra être tenté de vous orienter vers celle qui est la plus rémunératrice).
La pratique de ces trois métiers ne suffit pas à qualifier l’exercice du métier de conseil en gestion de patrimoine. Il est réducteur de croire que le conseil en gestion de patrimoine se limite à arbitrer entre investissement financier, immobilier ou assurance vie.
L’activité de conseil en gestion de patrimoine est un autre métier. L’exercice du métier de conseil en gestion de patrimoine est par nature une activité libérale de conseil. C’est par nature une activité indépendante qui ne peut pas être finalisée par la vente d’un placement financier ou d’un bien immobilier. La rémunération de l’activité de conseil en gestion de patrimoine est un honoraire de conseil.
Le conseil en gestion de patrimoine est le « médecin du patrimoine ».
Il n’est pas possible de recevoir un conseil gratuit. Si le conseil est gratuit, c’est qu’il est rémunéré par un autre moyen ; C’est donc prendre le risque d’un conseil biaisé, orienté au profit de l’intérêt autre du conseiller :

  • Si le conseil en gestion de patrimoine est pratiqué par un notaire, le conseil ne sera t’il pas orienté vers la mise en place d’un acte notarié ;
  • Si le conseil en gestion de patrimoine est pratiqué par un expert comptable, le conseil ne sera t’il pas orienté vers la mise en place d’une société ou d’une activité qui requiert la compétence première de l’expert comptable ;
  • Si le conseil en gestion de patrimoine est pratiqué par un courtier en assurance vie, le conseil ne sera t’il pas orienté vers la souscription d’un contrat d’assurance-vie ;
  • Si le conseil en gestion de patrimoine est pratiqué par un agent immobilier, le conseil ne sera t’il pas orienté vers l’achat d’un bien immobilier qu’il a en portefeuille ;

… Vous l’avez compris l’activité de conseil en gestion de patrimoine doit être exercé par un professionnel dont c’est le seul métier. C’est en ce sens qu’il s’agit d’une activité indépendante dont le conseil ne peut être réduit à la souscription d’un placement financier ou à un investissement immobilier.
La compétence pluridisciplinaire d’un conseil en gestion de patrimoine doit lui permettre d’apporter un conseil pour adapter la composition de votre patrimoine ou mettre en place des stratégies qui permettront la satisfaction des projets de son client.
Il pourra s’agir de préparer l’organisation de sa succession, trouver des solutions pour valoriser son patrimoine ou en améliorer le rendement financier ou non financier, mieux organiser son patrimoine pour réduire son imposition, améliorer la protection de son conjoint en cas de décès, s’organiser pour faire face à la dépendance ou au handicap d’un enfant, trouver une solution pour aider ses enfants à s’installer dans la vie, préparer sa retraite, …
Bref, il y a autant de stratégies patrimoniales que de projets de vie.

Conseil personnalisé 
Assistance patrimoniale
Bilan patrimonial
Accompagnement patrimonial
Livres / Formations 
Investir dans l'immobilier
Succession
Assurance-vie et gestion de patrimoine
Crédit immobilier 
Comparateur de crédit immobilier
Comparateur d'assurance de prêt
Expertise comptable 
Expert-comptable spécialiste
en location meublée et SCI

15 commentaires