Voici l’épisode 3 de notre série d’articles dédiés aux raisons qui peuvent motiver et justifier de changer d’assurance emprunteur.

Cette série d’articles, à l’instar de tous les articles sur l’assurance emprunteur, a été rédigée par Geoffroy ROQUES, courtier en assurance emprunteur, spécialiste des risques aggravés de santé et autres contrats d’assurance de prêt sur-mesure.

Lors des deux premiers épisodes nous avons étudié la différence fondamentale entre l’assurance de prêt indemnitaire ou l’assurance de prêt forfaitaire dans cet article « 4 raisons pour changer d’assurance emprunteur : 1 – L’assurance de prêt indemnitaire ou forfaitaire mais aussi celle qu’il existait entre une prestation sous forme de mensualité en comparaison une prestation versé sous forme de capital au titre de la garantie IPT (invalidité permanente totale) dans cet autre article « 4 raisons pour changer d’assurance emprunteur : 2 – Une prestation IPT en capital ou en mensualité de crédit ? »

Pour rappel et dans les grandes lignes :

  • La prestation indemnitaire pouvait engendrer une absence totale de versement de prestation par l’assureur. C’est là la différence entre un emprunteur indemnisable et un emprunteur indemnisé.
  • La prestation versée en IPT évitait un différentiel de prestation qui pouvait être de plusieurs centaines de milliers d’euros.

Nous allons donc aujourd’hui nous intéresser à l’ajout d’une prestation IPP (invalidité permamente partielle) et donc à son intérêt pour votre couverture

Cette garantie n’est que très peut présente dans les contrats groupe de banque. Il y a donc un grand nombre de chance pour que vous ne soyez pas couvert à ce titre.

Changer d’assurance emprunteur, c’est chercher à obtenir les meilleures garanties au meilleur tarif.

À l’heure où tout le monde encourage l’emprunteur à engager le processus de changement d’assurance de prêt après avoir signé l’offre de prêt de sa banque (et obtenu un accord sur le taux du crédit immobilier), il nous a paru important de développer quelques points essentiels pour les emprunteurs soucieux de leur couverture d’emprunt.

A notre niveau nous ne conseillons pas de procéder dans cet ordre. Vous devez négocier votre assurance de prêt et obtenir un accord de votre banque avant l’offre de prêt (cf. « Négocier la délégation d’assurance de prêt plutôt que le taux du crédit immobilier doit être votre priorité« ) car une négociation a postériori sera incertaine et semée d’embûches comme nous l’expliquons dans cet article « Crédit immobilier : Choisir entre la meilleure assurance de prêt ou le meilleur taux immobilier ? »

Quelles sont les raisons qui doivent vous motiver à changer d’assurance de prêt ?

Comme bon nombre d’emprunteur vous avez dû lire que l’assurance emprunteur en délégation coûtait moins cher que l’assurance emprunteur de votre banque (cf. « Délégation d’assurance de prêt immobilier, définition et intérêt pour l’emprunteur. »)

Personnellement et par expérience je dirais très basiquement que l’assurance emprunteur qui coûte le moins cher c’est celle qui vous indemnisera au mieux en cas de pépin

Dans le même esprit mieux vaudra 80% de quelque chose que 100% de rien du tout

Nous ne comptons plus les emprunteurs assuré à 100% et qui indique avoir choisi ce niveau de couverture afin d’être serein si quelque chose devait leur arriver. La quotité d’assurance https://www.leblogpatrimoine.com/credit-immobilier/assurance-de-pret/quelle-part-de-votre-credit-immobilier-devez-vous-assurer-lanalyse-de-la-quotite-dassurance-de-pret.html  maximale n’est pas forcément la bonne réponse au souhait de sécurité d’un emprunteur

Les deux articles précédents ont été construit dans le but de faire de la pédagogie et celui-ci sera assurera une continuité dans les éléments qui se doivent d’être pris en compte lors d’un changement d’assurance emprunteur.

Bien loin d’aborder la technique le discours officiel sur le changement d’assurance emprunteur se résume à nous indiquer que cette démarche est l’occasion d’avoir mieux pour moins cher. Il suffirait donc de suivre les panneaux que l’on vous affiche un peu partout :

  • Étape 1 se rendre sur un comparateur d’assurance de prêt immobilier ;
  • Étape 2 valider le contrat sélectionné par la machine a devis ;
  • Étape 3 signer et envoyer la lettre recommandé. Facile et un gain moyen de 10 000€ à la clé.

Un enfant de 10 ans pourrait donc effectuer la démarche et on se demande encore pourquoi il y a quelques années en arrière les emprunteurs s’ennuyaient à réfléchir ou à lire leurs conditions générales de vente.

Peut être était ce parce qu’un contrat d’assurance emprunteur était constituée de conditions particulières et d’une quinzaine de page de dispositions générales. Alors, bien qu’aujourd’hui tout aille plus vite et que tout semble facile, rien n’a concrètement changé dans le domaine de l’assurance emprunteur.

Il existe toujours un service dédié au traitement des sinistres (arrêt de travail, invalidité, décès), des expertise médicale pour déterminé les taux d’invalidité ou la validité des incapacités. Ce service prestation a-t-il changé de métier ? Absolument pas. Son activité principale reste de faire appliquer ces mêmes conditions générales de de ventes et en assurance emprunteur, un mot est un mot et chaque phrase a un sens.

La seule chose qui a changé c’est la perception que l’on peut avoir d’un contrat d’assurance et la rapidité avec laquelle on peut accéder à l’information sur le prix (cf « Crédit immobilier : Comparatif des meilleurs taux d’assurance de prêt pour 2020 »)

En tant que courtier en assurance emprunteur, les seuls éléments qui me différencient d’une machine à devis sont que je sais écouter, analyser et surtout que j’ai la possibilité en connaissant de multiples paramètres, de faire un lien entre eux afin d’adapter une couverture d’emprunt pour un client.

Une machine se restreint systématiquement à vous donner le prix d’une couverture décès PTIA, IPT et ITT (cf « Les garanties décès, PTIA, IPT, ITT, IPP de votre assurance prêt immobilier : définitions et explications ») puisque ce sont ces garanties qui sont en place si vous avez mis en place un prêt immobilier pour votre résidence principale.

Garantie identiques OUI, fonctionnement identiques NON

Un comparateur d’assurance de prêt sait distinguer la présence de garanties, mais est incapable de comprendre les fonctionnements.

Partant de là j’ai identifié 4 paramètres (fonctionnement du contrat) ou situations  qui nécessitent un changement d’assurance emprunteur :

J’ai présenté les 2 premiers points lors des deux articles précédents et nous allons aborder le troisième ce jour.

Notre objectif reste le même. Montrer aux emprunteurs attentifs à leur couverture d’emprunt les points clés d’une bonne garantie leur assurant sécurité sur le long terme.

Ainsi, si vous êtes en attente d’une couverture qualitative, cela vous permettra d’aller au-delà des informations standardisées de la fiche-produit que l’on a dû vous remettre.

OUI vous serez contraint de changer d’assurance si vous souhaitez un fonctionnement spécifique, car les contrats groupe de votre banque ne sont tout simplement pas adaptables. Vous pourriez demander à payer le double pour avoir une couverture en plus, si celle-ci n’existe pas, votre banquier ne pourra pas l’inventer.

La solution se situera sur un contrat externe à votre banque appelée délégation d’assurance (cf « Délégation d’assurance de prêt immobilier, définition et intérêt pour l’emprunteur. »)

Mais attention, à la différence du discours général qui consiste à indiquer qu’il faut changer d’assurance pour prendre une délégation d’assurance et être mieux couvert je vais fortement tempérer le propos. En effet à quoi est ce que cela sert de prendre un contrat identique en matière de fonctionnement à celui de votre banque ?

Ça c’est du travail de machine. On fait un copié collé du contrat de votre banque et on vous le propose à deux fois moins cher.

Pour faire simple si vous avez effectué votre prêt chez Boursorama, au LCL, chez Axa Banque ou bien encore au Crédit du Nord la machine a devis vous vendra un contrat à trou :

Bel outil !!

Utiliser un comparateur d’assurance de prêt, c’est chercher une couverture identique pour un meilleur tarif.

C’est déjà pas mal et vous pouvez en moyenne faire -+ 10 000€ d’économie notamment si vous êtes au début du remboursement de votre crédit immobilier.

Si vous êtes en attente de technicité et au final de sécurité, c’est bien la maitrise technique sur mesure et non industrialisable qui vous permettra d’être indemnisé correctement en cas de pépin. En effet, ce sont à des problèmes de santé lourds et donc de longue durée auxquels il faut penser, car ces derniers peuvent entraîner des difficultés financières.

Pour changer d’assurance emprunteur deux possibilités peuvent être utilisées :

Alors maintenant rentrons dans le vif du sujet et abordons l’impact que peut avoir l’absence de couverture IPP (invalidité permamente partielle) dans votre contrat d’assurance emprunteur.

Nous avons vu dans l’article 2 de la série dédié aux raisons qui peuvent motiver un changement d’assurance emprunteur qu’en cas d’invalidité inférieure à 66% la majorité des assureurs d’emprunt vont arrêter de payer la prestation IPT (invalidité totale) ou ne paierons tout simplement pas de prestation.

Ainsi, avant de penser à l’éventuel arrêt d’indemnisation il faut comme nous l’avons vu être indemnisable. Si vous n’atteignez pas les 66% il n’y a généralement rien de versé. Seules quelques banques sur le marché demandent une garantie d’invalidité partielle (Société Générale, HSBC, Crédit Mutuel, CIC notamment). Cela sous entend donc que si votre prêt immobilier a été dans une banque différente de celle cité vous avez de très grandes chances de ne pas être couvert au titre de cette garantie.

N’allait pas vous rassurer si vous êtes en contrat Groupe chez CIC ou Crédit Mutuel. Je vous ai indiqué dans le premier article de la série que la prestation était indemnitaire…. Et que sur un contrat indemnitaire il n’y avait pas besoin de regardez la technique puisque celle-ci ne s’applique quasiment jamais.

Les points à contrôler se croisent et à moins d’avoir une connaissance globale sur le sujet il n’est pas possible de pouvoir conseiller correctement un client. Banquier et Courtier en prêt ne peuvent avoir qu’une expertise limitée car ce n’est tout simplement pas leur métier. Quand aux machines à devis je vous laisse deviner ce que je peux en penser niveau expertise….

Dans un contrat contrat d’assurance emprunteur soit on est en invalidité totale et on bénéficie d’un certain fonctionnement (versement d’une prestation) soit on ne l’est pas et dans ce cas il faudra voir si il y a un filet de sécurité (IPP) ou pas.

Pour revenir à l’importance de votre garantie IPP, on pourra donc la voir comme une extension de garantie. En effet concrètement quelle différence entre un état d’invalidité à 67 % et un état d’invalidité à 65%

En pratique lorsque l’on regarde l’état de santé, il n’y en a aucune. Les difficultés personnelles, professionnelle et familiale seront strictement les mêmes donc comme indiqué un peu plus tôt c’est à vous de voir si vous souhaitez y ajouter les difficultés financières….

OUI à 65% d’invalidité on ne rentre la plupart du temps dans le champs d’aucune garantie. Qui dit pas de garantie dit pas d’indemnisation….

Avant de voir le taux final d’invalidité il sera intéressant de voir comment il est évalué car on atteint pas le seuil d’invalidité totale de la même manière sur tout les contrats (cf. « La garantie IPT (invalidité totale) de votre assurance de prêt : définition, analyse, évaluation de taux, prestations et sélection« )

Même si une majorité de contrat présente le seuil de 66% comme le grâal à atteindre pour être indemnisé d’autres ont un fonctionnement plus basique.

Illustration avec un extrait des conditions générales de vente du contrat assurance emprunteur de la Banque Postale :

Je cite « l’assuré peut être considéré en état d’invalidité totale tant qu’il se trouve dans l’impossibilité absolue et reconnue médicalement d’exercer TOUTE activité professionnelle, aussi bien à temps plein qu’à temps partiel »

Il me semble là sur une définition simple et en bon français de l’invalidité totale. Ici pas de notion de 66% à évaluer.

On appréciera les majuscules employées pour TOUTE. Se doit être pour vous montrer en cas de problème d’invalidité que vous ne pouviez pas le rater.

Ainsi sur ce contrat (qui n’est pas le seul du marché puisque le contrat du Crédit Agricole dans les versions antérieure à novembre 2019 avait le même fonctionnement par exemple) vous comprendrez rapidement à quoi peut servir un rajout de garantie IPP.

A moins de rentrer dans le cadre de cette définition vous ne toucherez pas un centime de prestation.

On vient donc là de cerner tout l’intérêt d’un changement d’assurance emprunteur lorsque l’on souhaite être correctement couvert.

Dès lors, notamment lorsque vous exercerez une activité avec certaines spécificité vous aurez tout intérêt à vous penchez sur la question.

Capacité manuelle, capacité intellectuelle,… Pensez vous qu’un ingénieur dont les capacités intellectuelle serait altéré serait indemnisé ? Pensez vous qu’un architecte qui perd l’usage de sa main rentrerai dans le cadre d’une telle définition de l’invalidité totale ?

Vous avez le choix d’attendre une potentielle vérification par les faits mais si vous êtes un minimum attentif à l’impact que cela peut avoir sur le remboursement de votre prêt immobilier vous n’aurez pas d’autre choix que celui d’agir.

La garantie IPP se doit donc d’être rajouté afin d’assurer une prise en charge si l’invalidité est partielle et qu’elle est comprise entre 33 et 66%.

C’est le champ d’intervention de cette garantie IPP.

Sans rentrer dans le détail des points de calcul de prestation, un assuré pourrait donc voir 80% de son échéance prise en charge s’il était invalidité à 60%. Sur 1200€ de mensualité ça fait une prise en charge de 960€ de prise en charge

Différentiel de prestation sur 20 ans entre un emprunteur qui a la garantie IPP et celui qui ne l’a pas : 230 400€ si l’on reste sur l’exemple pris dans l’article précédent (300 000€ emprunté sur 25 ans)

La machine à devis à sélectionné pour vous un contrat qui correspond aux exigences de votre banque pour faire 500€ d’économie sur 20 ans lors de votre changement d’assurance emprunteur ? Je pense que vous devriez lui envoyer un courrier de remerciement si vous découvrez ce point aujourd’hui….

Si vous êtes toujours sur le contrat de votre banque n’allaient pas croire qu’une modification de contrat est possible. En effet, allez demander au Crédit Agricole qui en novembre 2019 a mis un place un nouveau contrat assurance emprunteur qui sur option propose la garantie IPP si ils ont écrit à tous leurs clients en portefeuille pour leur signaler l’intérêt de passer sur le contrat nouvelle génération.

Les emprunteurs de cette même banque qui verront leur couverture d’emprunt en cas de décès stoppée automatiquement à 70 ans attendent encore le courrier….. (cf. « L’assurance emprunteur (ADI) du Crédit Agricole ne garantit plus le décès après 70 ans. Quelle solution ?« )

Si vous suivez notre série d’article vous pourrez constater par vous-même lors du dernier épisode qui résumera les stratégies de résiliation par banque suivant les carences existantes que la majorité des banques ne demandent pas cette garantie tout simplement parce qu’elle n’existe pas dans leur contrat

Alors si vous aviez lu en amont de la souscription à votre assurance emprunteur la fiche standardisé d’information remis par votre banquier (extrait sur la partie IPT ci dessous)

Et que vous en aviez déduit qu’en cas d’impossibilité d’exercer votre profession vous alliez être pleinement indemnisé rappelez vous qu’un document de ce type n’est qu’un document d’information. Une sorte de présentation de l’étape 1 du procédé d’indemnisation. Les étapes 2 et 3 sont des vos dispositions générales et ceux sont elles qui détermineront la réalité de votre indemnisation ou son absence.

Concrètement la garantie IPP peut donc représenter un véritable filet de sécurité qu’il ne faut pas négliger.

En effet se retrouver à 60% d’invalidité n’est malheureusement pas impossible. Dans la continuité la grande majorité des contrats d’assurance emprunteur qui limitent leur garantie à une prise en charge en cas d’invalidité totale ne vous verseront rien.

Aussi cette option de garantie, qui pour moi courtier assurance emprunteur, est d’une importance forte pour quiconque souhaite être bien couvert.

Cela vient tout simplement atténuer une moindre évaluation du taux d’invalidité ou des définitions qui ne vous serez pas favorable.

Son coût ??

En moyenne 10% de majoration en comparaison avec une version de contrat qui se limiterait à une simple prise en charge de l’invalidité totale.

Nous venons de terminer cette troisième série sur la résiliation d’assurance emprunteur. La garantie IPP est importante mais pour réussir sa résiliation d’assurance emprunteur gardez bien à l’esprit que c’est un cumul de paramètres liés entre eux qu’il faut aborder lors du choix de votre futur contrat d’assurance emprunteur.

Besoin de nos conseils ? Découvrez nos offres et services :
Conseil personnalisé 
Assistance patrimoniale
Bilan patrimonial
Accompagnement patrimonial
Livres / Formations 
Investir dans l'immobilier
Succession
Assurance-vie et gestion de patrimoine
Crédit immobilier 
Comparateur de crédit immobilier
Comparateur d'assurance de prêt
Expertise comptable 
Expert-comptable spécialiste
en location meublée et SCI

5 commentaires