Serions-nous en train de retrouver les fondamentaux de long termes sur le marché du crédit immobilier : après des années de relâchement des conditions d’accord de crédit immobilier, nous sommes en train de retrouver des conditions d’octroi de crédit immobilier plus rigoureuses.  

Comme vous le savez depuis la fin de l’année 2019/ début de l’année 2020, la Banque de France sous l’impulsion du HCSF exige plus de rigueur de la part des banques.

Plus question d’accorder des crédits immobiliers à tout va. Dorénavant, les crédits immobiliers seront accordés si :

Ainsi, et cela de manière indirecte, l’apport personnel redevient incontournable pour se voir accorder un crédit immobilier. Aujourd’hui, on observe clairement une augmentation forte du montant de l’apport personnel dans les opérations de crédit immobilier.

Les banques imposent un apport personnel d’au moins 10% de la valeur du bien immobilier auquel il convient d’ajouter les frais de notaire (-+ 7.50%, mais vous pouvez calculer le montant réel avec notre simulateur de frais de notaire) et les frais de l’agence immobilière.

Au final, le montant maximum du crédit immobilier devrait être d’environ 80% à 90% de la valeur vénale du bien immobilier (hors frais d’acquisition). Ce niveau de crédit immobilier est par ailleurs particulièrement recherché par les banques dans le cadre de la mise en œuvre de Bâle 4 : Une Loan to Value (LTV) de 80% à 90% permet de moindres capitaux propres pour la banque.

Cela correspond à un taux d’apport personnel compris entre 10% et 20%. Dans le détail, l’apport personnel devra être d’un montant permettant de couvrir :

  • Les frais de notaire ;
  • Les frais d’agence immobilière ;
  • 10% de la valeur du bien immobilier.

Ces exigences nouvelles, finalement très proches des fondamentaux de long termes, devraient pénaliser le marché immobilier en réduisant la capacité d’achat des candidats à l’investissement immobilier.

Après des années d’euphorie, le marché du crédit immobilier devrait retrouver un peu de sérénité. Cela risque d’être difficile à accepter, mais ce sont là des mesures de long terme qui seront bénéfiques à long terme.

Les taux de crédit immobiliers restent toujours excessivement faibles comme le confirment les dernières données de notre comparateur de crédit immobilier, et cela reste une très bonne nouvelle pour les candidats à l’investissement immobilier qui respecteront ces nouvelles conditions d’octroi.

A suivre.

Pour aller plus loin :
Conseil personnalisé 
Assistance patrimoniale
Bilan patrimonial
Livres / Formations 
Investir dans l'immobilier
Crédit immobilier 
Comparateur de crédit immobilier
Comparateur d'assurance de prêt
Expertise comptable 
Expert-comptable spécialiste
en location meublée et SCI

8 commentaires