Combien d’entre vous possédez des encours de crédit immobilier, locatif notamment, alors qu’ils ont l’argent pour le rembourser par anticipation. Combien d’entre vous se croient riches en cumulant les crédits immobiliers et une épargne conséquence sur le fonds euros d’un contrat d’assurance-vie ou parfois en unité de compte.

Combien d’entre vous sont convaincus que la valorisation de leur patrimoine passera par l’endettement, alors même qu’il aurait potentiellement les moyens financiers de s’en passer.

La complexité du moment que nous traversons avec une violence rare doit vous permettre de repenser vos certitudes.

L’effet de levier est une chimère si vous n’êtes pas capable de générer un rendement élevé avec votre épargne. Il n’y a strictement aucun intérêt à vouloir conserver votre argent sur le fonds euros de votre assurance-vie alors même que vous avez un crédit immobilier. Votre priorité doit être de procéder à un rachat partiel ou total de votre contrat d’assurance-vie pour vous désendetter. La situation se détériore trop rapidement pour que vous preniez le risque d’une épargne confisquée d’un côté, et d’un crédit à rembourser de l’autre. 

Bien évidemment, sur un tableau Excel, il sera facile de démontrer qu’il s’agit là d’un mauvais acte de gestion : Pourquoi se priver d’un enrichissement facile avec un taux de crédit immobilier dont le taux est si faible ? En plus, les intérêt d’emprunt sont déductibles des revenus fonciers ? Il faut vraiment être un mauvais conseiller en gestion de patrimoine pour ne pas savoir ça !

J’entends déjà votre banquier vous l’expliquer. Ma bonne dame, il est idiot de rembourser votre crédit immobilier par anticipation, car vous avez déjà remboursé tous les intérêts ; Il ne vous reste que le capital à rembourser. C’est là un grand classique, mille fois entendu. (cf »Crédit immobilier : NON,on ne rembourse pas les intérêts au début du crédit. »)

La réponse est pourtant simple : Votre épargne est menacée, du moins, son rendement futur dans un premier temps. Nous assistons à une situation incroyable qui détruit des milliards d’euros d’épargne en temps réel. Si la garantie du capital ne semble pas dans l’immédiat remise en cause (le signal politique serait destructeur), il faut s’attendre à une accélération de la répression financière, voir à un blocage temporaire de votre épargne pour épargner les compagnies d’assurance-vie de l’insolvabilité (application de la loi Sapin 2 si la situation devait se détériorer).

La répression financière, c’est l’assurance d’un rendement de l’épargne durablement inférieur au taux naturel et notamment à l’inflation. La répression financière, c’est l’appauvrissement progressif mais durable de votre patrimoine. Ce n’est plus un effet de levier … c’est un effet massue.

Cela fait maintenant des années que j’essaie de vous convaincre d’abandonner cette stratégie illusoire de l’effet de levier par l’épargne. Maintenant que la situation est grave, comprenez-vous enfin ce que je voulais vous expliquer ?

Et tous les malins qui vous expliquent qu’il faut diversifier votre épargne en bourse pour augmenter l’effet de levier du crédit immobilier sont ils capables d’assumer l’effondrement de la valeur de votre épargne en unité de compte depuis 1 mois ? Vous avez voulu jouer… vous avez perdu et je crains que vous ne perdiez encore davantage à l’avenir. L’épargne n’est plus rémunérée. Si vous n’êtes pas capable de l’investir et de générer un rendement élevé nettement supérieur au coût de votre crédit immobilier, vous devez rembourser votre crédit immobilier.

Avoir un crédit immobilier, tout en ayant une épargne abondante, notamment sur le fonds euros de votre assurance vie, est une ineptie. Soit vous investissez votre épargne pour générer un rendement élevé ! Soit vous remboursez votre crédit immobilier par anticipation !

 

Nous traversons une crise violente qui va couter très cher ! Quelqu’un va payer.

Est ce que ce sera une inflation très forte dans un contexte d’épargne très peu rémunérée conduisant à l’appauvrissement certain des épargnants ?

Est ce que ce sera un impôt sur le patrimoine ? Le retour de l’ISF pour que les plus fortunés d’entre nous participent au financement de ce budget de guerre que nous allons devoir dépenser pour reconstruire ?

Une chose est certaine :

– Nous allons avoir trop besoin des entreprises pour leur demander de payer beaucoup ;

– Nous allons avoir trop besoin des actifs qui reconstruiront par leur force de travail pour leur demander de payer beaucoup ;

– Il ne reste que les retraités, les détenteurs de patrimoine et les épargnants…

 

A suivre.

Besoin d’un conseil ?

Vous rêvez d’un conseil en gestion de patrimoine qui n’a rien à vendre à part ses conseils ? Ça tombe bien, c’est notre métier !

Qu’il s’agisse d’une simple question ou d’un audit complet de votre situation patrimoniale, nous sommes en mesure de vous accompagner au gré de vos besoins et de vos projets de vie. Pour bénéficier de nos conseils, trois solutions :

 

 

L’assistance patrimoniale – Une solution rapide et efficace pour bénéficier de notre expertise pour gérer votre patrimoine ou trouver les réponses à vos questions fiscales, juridiques, financières. L’assistance patrimoniale, c’est un rendez vous téléphonique d’une durée moyenne de 45 minutes pendant laquelle nous travaillons ensemble sur votre situation patrimoniale – Un service au tarif unique de 69€ TTC –

 

Découvrir en détail notre offre d’assistance patrimoniale

 

Nouveau ! L’accompagnement patrimonial PREMIUM– Un abonnement mensuel pour bénéficier à tous moments des conseils de votre conseiller en gestion de patrimoine indépendant ! – Un service proposé au prix de 250€ TTC / mois (sans engagement de durée – 1 mois, 3 mois, 6 mois, 10 ans, c’est vous qui choisissez pendant combien de temps vous avez besoin de nos conseils).

 

Découvrir notre service d’accompagnement patrimonial

 

– La gestion conseillée – Un service de conseil financier indépendant pour vous accompagner dans la gestion financière de votre épargne ou de votre assurance-vie. Comment diversifier votre épargne sur les marchés financiers ? Quelles unités de compte choisir ? Comment prendre du risque pour espérer améliorer le rendement de votre épargne ?

Découvrir notre service de gestion conseillée

 


249 Comments

  1. Bonjour,

    Article très intéressant.. Jusqu’où pensez vous que l’Etat puisse aller en termes de requisition de l’épargne des Français ? Vous pensez que le capital est garanti mais si ce n’était pas le cas, l’Etat peut-il piocher dans nos PEE, PEL, livret A ou autres ? Si oui, mettre tout ou partie de son épargne sur son compte courant pourrait elle une parade ?

    Merci pour vos éclaircissements.
    Cordialement,

    • IL ne vas pas prendre votre argent sinon c est l anarchie totale.
      Je pense qu’il veut dire que votre argent placé ne rapportera plus rien, et qu’il n y a donc aucun interêt à le laisser dormir. Ca vous sera plus profitable de rembourser votre prêt ( qui vous coûte ) que de laisser de l’epargne qui rapporte 0.
      Apres en faisant cela, vous vous privez aussi de belles opportunités que vous auriez pu réaliser avec votre épargne. C est ce qu il explique.
      Votre épargne doit vous servir a gagner de l argent. Si ce n est pas le cas , autant rembourser votre prêt.

    • Je dirais que c’est une occasion unique d’avoir, à l’avenir, un état moins dépensier, tout en ayant un surcroît de démocratie. (Supression du bicamérisme, du tribunal administratif, de l’ENA, des agences diverses, donner aux français des options de choix, démocratie fiscale, démocratie budgétaire,etc etc.

      Nous entrons dans le nouveau monde avec un outil qu’est l’informatique.

      Nous voyons maintenant la différence entre les pays qui exploitent intelligemment les données et les autres qui sont à la traîne.
      Le coût humain est faramineux.

      Il y a un avant et un après mars 2020, j’espère que les politiques sauront s’en saisir.

      • Michel 2 says:

        Douce utopie de croire cela !
        Je penche plutôt vers l’Etat totalitaire au moins pendant une période avant que les peuples se révoltent.

  2. Françoise says:

    Bonjour. Totalement contre votre analyse (et je ne suis pas banquier !). Il est vrai que les intérêts se remboursent avant le capital ! Par ailleurs, rembourser par anticipation n’a aucun intérêt et ce serait même une grave erreur car on perdrait le bénéfice de la prévoyance attachée à l’assurance décès invalidité et incapacité temporaire de travail…

    • Bonjour Françoise

      Mon cœur balance 🙂

      J’ai toujours défendu votre position, contre l’avis de beaucoup d’autres. Qui en résumé est simple: il est préférable en règle générale d’être débiteur de sa banque que créditeur.
      Ce n’est pas l’avis de Guillaume

      Mais la situation de ces derniers mois est nouvelle, avouez-le!
      – l’effet de levier a effectivement quasi disparu
      – les taux sont quasi nuls (on peut emprunter aujourd’hui sur durée moyenne à quasi 0)

      Son avis se défend donc.

      Je dirais donc pour faire simple que aujourd’hui ça dépend 🙂
      – de votre patrimoine net
      – de son importance
      – de son roulement
      – de sa destination
      – etc

      • Tiens, je vois une inflexion dans votre analyse. Deux fois en deux jours 😉 Attention, vous allez bientôt utiliser les %

        • Ce n’est pas moi qui infléchis, c’est la situation internationale qui déraille.

          Et je n’ai pas changé d’avis sur l’essentiel: il est quasi toujours préférable d’être débiteur de sa banque que créditeur.

          Ce qui va à l’encontre de votre proposition de remboursement anticipé des emprunts
          Je suis encore à mon âge fortement débiteur de plusieurs banques, et très heureux de l’être 🙂

          • Badtimes says:

            Ça me rappelle un homme politique : Edgar Faure, je crois, qui a répliqué à quelqu’un qui le traitait de girouette que c’était le vent qui touRnait et non lui qui changeait d’avis!!
            Mais je vous l’avoue les temps sont propices à la remise en cause de beaucoup de dogmes . J’étais plutôt généralement de votre avis entre investissements et placements mais comme il n’y a que les C… qui ne changent pas d’avis autant rester ouvert aux nouvelles donnes et réfléchir à ce qui pourrait arriver en écoutant les avis contraires.

    • Phillipe Edouard says:

      Oui je partage….sans compter que l assurance vie permet et favorise la transmission.
      Je trouve très déplacé d ajiter les foules et de créer un climat de défiance dans le contexte actuel.

    • Vous payez cher cette assurance qui augmente le TAEG. Elle est deductible certe en defiscalisation mais sur la duree totale du pret, avez connaissance du montant astronomique de ces primes. J’ai beneficier de l’assurance suite a la perte d’emploi de ma conjointe. La duree de l’indemnisation etait courte et bonjour le dossier a monter. Indemnites de chomage, Restant a charge, envois mensuel des justificatif, revenus du menage, recherche active d’emploi… Pour les accidents, il faut justifier du manque a gagner, expertises médicales, taux d’incapacite,… On a eu les deux a traiter. Bon courage si vous aimez la paperasse, les echanges telephonique, et bien sur tout cela dans un contexte ou vous n’ etes pas en pleine forme pour y faire face.

  3. Oubliez également l’effet pied de biche, plus connu des cambrioleurs, car en ce moment chacun est chez soi.

  4. Je pense que vous vous trompez car nous nous dirigeons tout droit vers de l’hyperinflation.

    Donc vive l’endettement en cas d’hyperinflation.

    • Et que va devenir votre assurance vie en fonds euros en cas d’hyper inflation ?

    • Thierry says:

      il n’y a pas , et il n’y aura pas d’inflation. Dans le monde, il y a plein de pauvres qui ne demandent que à travailler pour pas grand-chose…. et il y a encore de la réserve, coronavirus ou pas… C’est pour ça que nous avons pu nous amuser à jouer aux riches, principalement durant nos vacances. C’est l’avantage de la mondialisation. Je dirais plutot que nous allons nous diriger vers la déflation, d’ailleurs, vu le prix actuel du pétrole, ça ne devrait pas tarder à arriver… 😉

      • TOURAIN says:

        Votre théorie, pleins de pauvres = pas d’inflation n’est pas vérifiée par de nombreux exemples: Allemagne 1920, Argentine (plusieurs crises), Venezuela, et j’en oublie… Par contre pourriez vous me donner des exemples la confortant ?

        • Thierry says:

          En Allemagne en 1920, on ne parlait pas de mondialisation. Sinon, peut-être avez-vous raison, il y aura peut-être de l’hyperinflation, mais moi, je n’y crois pas un instant. De toute façon, nous verrons bien ces prochains mois et prochaines années.

    • François says:

      Comme nous avons des prix Nobel d’économie ici, d’où viendrait cette hyperinflation?

    • Je partage assez votre avis, car si hyperinflation, adieu valeur de l’épargne et adieu valeur de remboursement de crédit donc. …balle au centre !!

    • Polaris says:

      Sur quelle base prévoyez-vous une hyperinflation ? Les quelques malheureuses centaines de Md d’€ débloqués par la BCE ? Mais les banques centrales de tous les grands pays ont déjà ‘imprimé’ des dizaines de milliers de milliards de dollars depuis 2009, le marché est inondé de liquidités; vous avez vu de l’inflation ? où ça – à part dans le prix des actifs, bien sûr – ? Est-il si prudent d’être très endetté si des chocs comme celui que nous vivons se reproduisent – prêtez l’oreille aux milliers de ‘ouineurs’ surendettés de l’immo locatif qui voient d’ores et déjà avec stupéfaction et horreur leurs meublés courte durée se vider de leurs locataires alors que les remboursements de crédits, eux, tomberont toujours à la fin du mois ?

      • Les déficit vont être tellement important que l’on va imprimer a foison.
        On commence avec 750 milliards.

        Mais on commence aussi à parler helicopter money.

        Pas le choix, il va falloir mettre de l’argent partout.

        Pour moi, la destruction des monnaies FIAT s’accélère et la confiance s’érode de plus en plus.

        Demain, quand les états seront tous endettés a 300% du PIB, le bankrun et l’hyperinflation.

        • Polaris says:

          Peut-être. Mais la France est à 100% d’endettement (oui je sais c’est colossal !), pas d’inflation et tout de même un peu de marge avant d’arriver à 300%. Je crois que le Japon est à 250% de dette: pas d’inflation non plus.
          La vérité selon moi est que, dans un monde où l’offre de services et de biens est 5 à 10 fois supérieure à la demande solvable, où tous les producteurs mondiaux sont mis en concurrence, il ne peut pas y avoir d’inflation globale – j’ai bien dit globale, car il y a effectivement inflation sur quelques actifs très contingentés, par ex. le logement dans les très grands centres urbains économiques -; mais même pour le pétrole, pourtant précieux et en quantité finie, on prédit depuis 20 ans une explosion des prix… qui ne vient toujours pas.

          • Michel 2 says:

            Le plongeon arrive quand le sytème perd CONFIANCE et donc quand tout ce beau monde de la finance veut récupérer ses billes.

          • Michel 2 says:

            Mettez le Japon à part car les obligs de l’Etat japonnais n’appartiennent qu’aux japonais.

          • Oui sur l’offre vous avez raison.
            Avant le coronavirus c’est une crise latente de trop d’offre et pas de demande, d’où la chute des taux d’intérêts pour tenter de stimuler cette demande.
            Trop d’offre et pas assez demande.
            Alors que le capitalisme repose sur cette fameuse phrase :
            « Toute offre crée sa propre demande »

            L’inflation était donc impossible dans cette situation, vous avez raison.

            MAIS les cartes sont en train d’être totalement rebattues.

            Les supply chain mondiales sont en train d’exploser.

            La catastrophe sanitaire est imprévisible : 100 000 morts ou 100 millions ou 500 millions ?

            La mondialisation est menacée.

            Une démondialisation couplée à une catastrophe sanitaire peut faire exploser les supply chain, entreprises diverses et variées.

            Donc choc d’offre ET choc de demande

            = Hyperinflation possible

            Avec en prime, la perte de confiance dans le systeme financier actuel

        • adnstep says:

          « helicopter money »

          Je préfère « Monnaie du Père Noël ». Ça fait plus sympa.

      • Michel 2 says:

        L’hyperinflation peut venir en fin de ce cycle infernal !

        https://institutdeslibertes.org/dieu-se-rit-des-hommes/

      • Allemagne 1923 vs Monde 2021 ?

        https://ostrum.philippewaechter.com/2020/03/23/allemagne-1923-vs-monde-2021/

        Que peut il se passer si le scénario qui sous-tend l’ensemble des mesures de politiques économiques face au choc épidémique n’est pas le bon ? Si la crise sanitaire se prolonge? Un risque d’hyperinflation est probable

        En Europe, les Etats et les banques centrales sont prêtes à faire tous les efforts nécessaires pour que le choc épidémique ait l’impact le plus réduit possible.
        La contrainte du pacte de stabilité saute, les déficits vont s’élargir puisque les gouvernements souhaitent se substituer aux mécanismes économiques le temps nécessaire à la résorption du choc (pour plus de détails voir L’épidémie et le pari des politiques économiques). De son côté, la BCE déclenche un plan de 750 milliards d’euro et achètera, avec l’ensemble de ses programmes, environ 1000 milliards d’actifs en 2020. Elle disposera ainsi d’un pouvoir considérable sur le marché obligataire de la zone Euro.
        Les gouvernements mettent en place des moyens exceptionnels pour faire face au choc épidémique et la BCE pour faire face achètera les actifs émis par les gouvernements afin de maintenir des taux d’intérêt très bas.

        L’hypothèse la plus forte est qu’à la fin du mois d’avril la crise épidémique sera terminée. Le ministre de l’éducation, Jean Michel Blanquer, indiquait dans un interview au Parisien que “le scénario privilégié pour l’école est un retour en classe le 4 mai”. Cela veut dire que le 4 mai, il n’y a plus de cas de récidive possible.
        Si c’est ce scénario qui prévaut alors les choix qui sont faits sont crédibles et on peut imaginer un effort collectif considérable pour faire face à quasiment 2 mois d’inactivités. Les mesures temporaires (chômage partiel, report de charges,…) auront été d’une ampleur suffisamment importante pour que l’économie reparte au début du mois de mai. Le coût est élevé mais cette prise en charge collective est le moindre mal. La BCE ayant été active durant la période, les taux d’intérêt sont bas et les conditions financières accommodantes.
        Toutes les conditions seraient alors réunies pour un retour de la croissance qui pourrait même être favorisé par un plan de relance pour recaler l’économie sur la bonne trajectoire.

        Il est peut être trop optimiste de penser qu’à la fin Avril,
        le risque épidémique aura complètement disparu

        Au regard de certaines analyses (voir celle de l’Imperial College de Londres) ce scénario est trop optimiste et l’hypothèse de sortie de crise, dès fin avril, pourrait être prématurée et trop optimiste. La crise sanitaire pourrait être plus longue, obligeant à maintenir la stratégie de confinement tant qu’une immunité collective n’a pas été observée ou tant qu’il n’existe pas de vaccin.

        Que pourrait il alors se passer sur le plan économique?
        Le plan de 750 milliards de la BCE est une mesure du coût que représenterait la crise si elle en dure que jusqu’à la fin du mois d’avril.
        Une crise plus longue en ferait exploser le coût alors que dans le même temps, la confiance de chacun envers les gouvernements risque de s’estomper puisque le scénario qui se dessine n’est pas celui qui était privilégié.
        Du côté des gouvernements, si la crise est plus longue qu’attendue, le choix sera soit d’arrêter l’ensemble des mesures en raison des coûts associés, soit de les prolonger en attendant que la situation sanitaire se stabilise enfin.

        La première option implique que tous les ajustements qui ont été reportés du fait de la prise en charge par l’Etat seront effectués lors du retrait de l’Etat.
        Le chômage pourrait alors exploser et le la société civile être profondément déstabilisée. Cela peut apparaitre comme la pire des solutions. Les conséquences du choc profond sur l’activité ont ainsi été retardées mais la fin de la prise en charge par l’Etat conduit à une situation instable qui apparaît peu souhaitable en raison du coût économique et par la suite du coût politique qui pourraient en résulter.
        Il semble préférable de prolonger les mesures prises afin de limiter les risques d’ajustements mentionnés ci-dessus.

        Les gouvernements maintiennent leurs choix

        Les dépenses gouvernementales progressent à un rythme très élevé et l’intervention de la banque centrale est de plus en plus importante. La monétisation de la dette publique n’est alors jamais apparue aussi marquée ni aussi directe et visible depuis des lustres. Les gouvernements sont même obligés d’accentuer les mesures car l’économie sous-jacente se dégrade, faute de reprise de l’activité. Le capital productif devient progressivement obsolète et la perception, par tous les observateurs, est que la reprise qui se profilera, un jour, ne sera pas à la hauteur des sommes engagées ni des attentes de tous.
        L’accélération des dépenses et leur financement par la banque centrale apparaissent alors comme une stratégie inefficace car l’économie continue de se dégrader faute d’investissements.
        Le risque est une perte de confiance dans la monnaie face à l’emballement de la politique économique et aux émissions monétaires considérables alors que l’économie continue de se dégrader faute de dépenses d’investissements suffisantes.
        En 1923, en Allemagne, une telle situation s’était traduite par une période d’hyperinflation. Celle ci permettait d’effacer les conséquences de la première guerre mondiale sur l’économie allemande et les difficultés à retrouver une bonne trajectoire de croissance.
        Le risque est là. Si la crise sanitaire se prolonge au delà du mois d’avril, la prise en charge de l’économie par l’Etat sera de plus en plus importante et le financement des mesures par la banque centrale apparaitra alors sans limites.
        Le financement sans contrainte et de plus en plus important face à une économie qui n’a plus les ressources et les capacités à investir efficacement pour se renouveler a toute les chances de s’ajuster via une inflation très élevée. Plus aucun agent économique n’aura alors le sentiment qu’en raison de la politique à l’œuvre, un retour à un équilibre cohérent avec celui qui prévalait avant la crise est possible. Toutes les options sont alors possibles et celle de l’hyperinflation apparaît comme la plus crédible compte tenu de la politique économique qui, in fine et contrairement aux engagements crédibles du début de la crise sanitaire, ne permet pas les ajustements macroéconomiques tout en s’enferrant dans une fuite en avant monétaire.

  5. Patrice says:

    Totalement contre, je suis d’accord avec Françoise ! Comment pouvez vous conseiller de se démunir de réserves financières dans un contexte comme celui que nous vivons et qui peut durer très longtemps. Cette opération consisterait à perdre la prévoyance liée au crédit (rappel: ce virus est mortel !), perdre les déductions des intérêts des revenus locatifs, perdre de l’argent pour ceux qui céderaient à la panique en vendant des UC en moins values… Des rachats massifs sur le support en Euro pourrait entrainer le déclenchement de la loi Sapin 2 car les compagnies d’assurance seraient dans l’obligation de vendre des actifs dans leur actif général notamment des obligations.
    Quant à votre argument sur le rendement, les intérêts d’un crédit sont calculés sur le capital restant dû (qui diminue) alors que sur l’épargne les intérêts sont composés sur un capital (qui augmente).
    Exemple; crédit 100 000 € sur 10 ans à 2% total des intérêts: 10 416 €
    Epargne sur 10 ans à 1% total des intérêts: 10 512 €
    CQFD !!!!!!!

    • Humm … Intéressant de comparer des choses non comparables.

      Un crédit de 100 000€ sur 10 ans à 2%, c’est effectivement 10416€ d’intérêt mais aussi 920.13€ de mensualité.

      Pour comparer des choses comparables, vous devez effectuer un retrait mensuel de 920.13€ de votre capital de 100 000€. Ainsi, vous constaterez qu’au terme de votre montage, votre capital rémunéré à 1% sera en perte de 5056€.

      Avec un rendement de votre épargne à 2%, le capital au terme des 10 ans est égal à 0.

      CQFD !!!

      ps : Je vois dans votre adresse mail, que vous êtes un professionnel du patrimoine. Je ne suis pas rassuré.

      • bonjour,

        pas cool GF de balancer sur un de vos collègues, le respect entre confrères n’est il pas dans votre charte? ah oui, j’avais oublié vous n’êtes pas CGP-CIF… pour autant le respect de points de vue de chacun devrait être un élément important sur un blog!

        Mon point de vue sur votre msg du jour:
        Dans quelques cas (minorité) cela peut avoir du sens à condition de conserver des réserves de précaution (en cas de coup dur comme la perte d’un job, invalidité…) et finalement cela va concerner que ceux qui ont les moyens de faire ce remboursement anticipé total de leur dette (distinction à faire entre crédit sur résidence principale à rembourser en priorité vs crédit sur locatif à arbitrer selon l’état du marché, rendement net, dispositif fiscal « utilisé »…).
        Dans la grande majorité des cas, les personnes ne pourront pas le faire.
        Pour ceux qui pourraient le faire, à mon sens pas de précipitation hâtive … vu les marchés financiers, certains épargnants ont perdu quelques ronds, car peu de conseillers les ont fait arbitrer à temps,!
        A la sortie de cette crise, on aura peut être de bonnes surprises de nos gouvernants pour relancer l’économie (et payer nos dettes étatiques)… du genre la facilitation de la transmission de patrimoine inter-générationnelle… n’est ce pas déjà arrivé?

        On aura tous compris que GF n’apprécie pas le fonds euros des AssVie, bien qu’il faut parfois se satisfaire de peu en contrepartie de la sécurité du capital placé (ça n’a pas de prix quelque part)… car à ce jour sur 10 ans, le CAC40 fait -2%… et bon nombre de conseillers (qui ne sont pas les payeurs) vous ont dit « pas de soucis avec la Bourse, c’est du long terme, regardez depuis 8 ans, 10 ans…

        APPRENONS du passé, GARDONS en mémoire qui a dit et fait quoi, et CHOISISSONS notre stratégie personnelle selon nos propres OBJECTIFS… basique, simples;))

        • TOURAIN says:

          Votre théorie, pleins de pauvres = pas d’inflation n’est pas vérifiée par de nombreux exemples: Allemagne 1920, Argentine (plusieurs crises), Venezuela, et j’en oublie… Par contre pourriez vous me donner des exemples la confortant

        • adnstep says:

           » « pas de soucis avec la Bourse, c’est du long terme, regardez depuis 8 ans, 10 ans »

          Ben regardez sur 30 ans.

          Et comptez les dividendes.

      • Patrice says:

        Oui je suis un un professionnel de la Gestion de Patrimoine depuis plus de 35 ans et formateur indépendant depuis 20 ans dans le domaine bancaire et assurance !
        Vous n’êtes peut être pas rassuré mais vous vous n’êtes pas rassurant !
        Votre article est anxiogène et ce n’est pas le premier !
        Je me désabonne de votre site !!!

        • Je fais de même !

          • pareil!
            bon vent aux survivants!!
            et gardez le cap vers vos objectifs à faire évoluer au fil de la conjoncture, ses besoins…

            • Michel 2 says:

              Pas facile d’accepter la contreverse !
              Débattez et faites valoir vos opinions plutôt que de déserter le débat.
              Certains ne sont pas d’accord avec vous mais d’autres le sont, il suffit simplement de démontrer/ argumenter vos points de vue ! 🙂 🙂

        • Oh non, ne faîtes pas cela Patrice…vous ne le pensez pas!

          • Patrice says:

            Bien sûr que oui et comme vous le voyez, je ne suis pas le seul à le faire ! mon argumentaire est justifié et je ne peut laisser dire n’importe quoi. Cela fait un moment que j’envisageais un désabonnement, c’est l’article de trop !
            Petite précision : je sais compter ! heureusement dans mon métier…..
            Adieu !!!!!!!!

            • Thierry says:

              Après 35 ans de « bons conseils »,( pourtant pas dur, le calcul !!!!), c’est sans doute le moment de prendre votre retraite.

              • Patrice says:

                Le confinement ne vous réussit pas !
                Un simple tableur excel vous permettra de vérifier mes chiffres et vous évitera d’être désagréable !
                Un peu de respect SVP !
                Ceci sera mon dernier message car j’alimente la rémunération de l’auteur grâce à ses partenaires publicitaires.
                A bon entendeur Salut !

            • adnstep says:

              Décidément, la concurrence semble rude chez les vendeurs. Ce blog a l’air de leur faire de l’ombre.

              En plus, il ne saisit pas le second degré…

        • Le Mecreant says:

          C’est la situation qui est inquiétante. et pour me faire l’avocat du diable je dirais que les CGP auraient du être prudent et déconseiller depuis longtemps de mettre son epargne en AV qui pouvaient être analysée comme des mauvais plans dans a peu près tout les cas de figure (sauf succession).
          Enfin c’est mon point de vue.

          • adnstep says:

            Je le partage. Soit il vous reste de vieux contrats de moins en moins rémunérés en net, parfois moins qu’un livret A, soit vous avez des contrats avec des UC achetées au plus haut, et vous venez de perdre pas mal. Néanmoins, je considère que cette crise restera passagère.
            Sauf si Macron ajoute la crise à la crise en ponctionnant les Français qui épargnent.

  6. Jean-Charles says:

    Bonjour Guillaume,

    Merci Merci Merci pour cet article… C’est tellement difficile de réveiller les gens! Ce billet étaye mes alertes incomprises depuis trop de temps par mon entourage… Ou si c’est compris, il n’y a pas d’action derrière…

    Belle journée, bon courage,

    Jean-Charles des cryptos de Niort 😉

    • Le Mecreant says:

      Je pense que beaucoup pensent selon les critères du monde d’avant… Mais nous avons fait un grand pas dans « l’après » dont pour le moment nous ne savons strictement rien.
      Que restera t’il de ce vieux monde dans 6 mois, quand la poussière sera retombée? sans doute peu de chose, il faudra tout repenser selon des critères nouveaux.

      On peut penser qu’au vu des distributions d’argent de la fed de la BCE etc, ce sont les monnaies qui n’auront plus de valeur, donc continuer a rembourser dans une monnaie dévaluée est un bon plan… Si on est sur que d’autre part notre épargne, elle ne sera pas dévaluée, donc pas exprimée dans la même « devise ».
      C’est la que l’exercice va devenir périlleux. Comment garder a son épargne sa valeur actuelle dans un monde ou tout s’effondre pour bénéficier du différentiel? C’est pas gagné.

      • « On peut penser qu’au vu des distributions d’argent de la fed de la BCE etc, ce sont les monnaies qui n’auront plus de valeur, donc continuer a rembourser dans une monnaie dévaluée est un bon plan… Si on est sur que d’autre part notre épargne, elle ne sera pas dévaluée, donc pas exprimée dans la même « devise ».
        C’est la que l’exercice va devenir périlleux. Comment garder a son épargne sa valeur actuelle dans un monde ou tout s’effondre pour bénéficier du différentiel? C’est pas gagné. »

        Pas mieux ! Parfait.

      • Jean-Charles says:

        C’est exactement cela!

        Je n’ai pas suivi le fil de discussion durant la journée mais en le parcourant avec du recul ce soir, je trouve que globalement, c’est l’expression parfaite de la confrontation de l’ancien monde et du nouveau !
        Je ne prétends pas faire partie de l’un ou de l’autre, et je comprends les deux points de vu. Il est difficile de lâcher prise et de pouvoir raisonnablement raisonner dans les deux dimensions à la fois car cela reviendrai à vouloir faire nager les oiseaux dans l’eau et voler les poissons dans l’air… C’est possible pour quelques spécimens mais il ne sont pas encore représentatifs… lol
        Tout est juste et chacun se retrouvera là ou il doit se retrouver.

        Bon vol ou bonne nage à tous,

        P.S/ moi non plus (heureusement) je ne suis pas CGPC… ni même humoriste !

      • adnstep says:

        « Que restera t’il de ce vieux monde dans 6 mois »
        Je pense plutôt que c’est le nouveau monde qui est mort et qu’on va revenir à l’ancien monde. Où l’ancien ancien monde.

  7. TOURAIN says:

    Il me semble qu’avoir un emprunt c’est avoir une dette à rembourser dans le temps … (surtout qu’actuellement elle a un taux faible mais contractuel (si vous pensez que cela veut dire encore quelquechose, …) et qu’a priori les situations de pénurie favorisent l’inflation…), fiscalement une dette a des avantages, non? Bref, entre le coût d’abandon du prêt, la fermeture prématurée d’une assurance vie, la perte des avantages contractuels associés.(dont fiscaux , y compris pour un impôt  » de solidarité  »), à moins de dépendre trop fortement de fragiles loyers pour gérer sa trésorerie …. vous redécouvrez que la principale justification d’un rendement élevé à versements réguliers c’est son manque de liquidité… ( et même si vous n’avez plus d’emprunt, vous ne vendrez pas facilement vos appartements en locatif, surtout si le locataire – de bonne foi ou non -ne paye plus…) . Gérer c’est se fixer ( et l’adapter) son besoin présent et futur en  » monnaie  » immédiatement accessible face aux besoins du moment (inutile d’avoir un lingot d’or, ou des yens en billets dans une boulangerie en France…)

  8. Merci Guillaume de votre réponse à Patrice sur la comparaison 100 000€ de crédit à 2% et 100 000€ d’épargne à 1%.
    Nous sommes (au moins) deux à savoir compter !

  9. olivier says:

    Plutôt que racheter son crédit immo, ne vaut il mieux pas acheter progressivement des actions dans un PEA comme vous venez de le faire?

    @PGG, je sais compter aussi, l’erreur de Patrice est courante, ne lui en voulez pas (sauf si c’est un professionnel!!) 🙂

    • Evidemment ! Mais qui est capable d’investir aujourd’hui 200 000€ ou 300 000€ ? Les encours ne sont pas comparables. Celui qui est depuis longtemps en fonds euros n’est pas capable d’investir massivement sur les marchés. Son aversion au risque est trop élevée.

      Celui qui n’est pas capable d’assumer le risque, ne doit pas investir en action ! Il ne supporterait pas la volatilité

      • Polaris says:

        Il existe aussi des investisseurs qui, depuis 12-18 mois, avaient commencé à ‘sécuriser’ une partie de leurs gains liés à la hausse des UC vers du fonds €… et qui commencent à – prudemment ! – rebasculer vers les UC :-). Si si ça existe, je vous assure…

  10. Totalement contré également. Beaucoup d’imprécisions dans vos propos. Et puis vous prédisez le chaos depuis longtemps… très facile de faire des articles alarmiste à tour de bras puis de dire « je vous l’avais dit ». Si vous étiez si visionnaire, si contrarien que vous le prétendez votre défi 6% aurait réussi … il a pris une boîte comme tout le monde

    • Le #defi6% est un véritable succès bien au contraire ! Le portefeuille est en baisse de -3.90% …. Comment dire, dans ces moments mouvementés, c’est une excellente performance;

      • Comment dire, un défi 6% a -3,90% avec un fonds euros comme allocation principale. Vos clients ont plus d’intérêt à vous lire qu’à suivre vos allocations financières je pense …

        • Avoir des convictions, c’est être capable de résister et de préférer protéger le capital des épargnants lorsque les perspectives sont vues comme négatives. Arnaud SYLVAIN anticipait une forte baisse des marchés. Il a donc préféré sécuriser les portefeuilles. Je crois qu’aujourd’hui on ne peut que lui dire merci.

          Combien l’ont fait ?

          Fin de l’échange.

      • Polaris says:

        Cette baisse modérée est essentiellement dûe… à une faible exposition initiale aux UC et une très forte proportion de fonds €. La stratégie prudente d’investissement progressif vers les UC a effectivement été bénéfique. ça sert aussi à ça, le fond €.

    • Je suis effectivement très prudent depuis de longs mois. Je dois avouer que je suis très heureux aujourd’hui de ma prudence passée. Il est maintenant évident que nous sommes face à une mutation majeure de notre économie. Il ne me semble pas une erreur de l’avoir expliqué à nombreuses reprises depuis quelques années.

      • Vous ne n’avez pas fait que l’expliquer … vous l’avez rabâché. Tant de tapage pour au final se targuer de faire -3% via fonds euros. Il y a clairement meilleur que vous.

      • Saccard says:

        Guillaume,
        Vous confondez semble t’il  » mutation  » et période,  » mutation  » et événements.
        Vous devriez garder votre calme, prendre un peu de recul et ne pas employer ce terme à tout va.
        Au mieux je mettrais cette confusion sur le compte de votre jeune âge.
        Au mieux.

    • Sachant qu’il ré-investit au fur et à mesure du krach actuel (son du canon) et sachant que nous sommes en dessous de la valeur réelle des entreprises, il devrait retomber sur ses pattes et faire une plus-value d’ici quelques années. Et c’est justement ce qu’il cherche à démontrer avec le défi 6%. Investir en bourse, c’est du long terme, et de la patience. Par contre, GF démontre que c’est un humain comme les autres, puisqu’il n’aurait pas du commencer à investir alors que le marché était a des niveaux trop élevé (au son du clairon finalement).

      Les articles de GF sont volontairement un peu provoquant, et il force le trait pour faire réagir et faire réfléchir ce qui permet de se remettre en question. Je le lis tous les jours ses articles qui sont une sorte de boussole pour moi qui me remettent souvent les pieds sur terre. Bien sûr, je ne suis pas à la lettre tout ce que disent les articles car j’ai aussi un avis sur la situation (parfois plus pessimiste, notamment sur la situation des banlieues qui se propage petit à petit), par contre il me permette d’organiser mes actifs en me rappelant systématiquement les fondamentaux et les risques potentiels. Ils m’ouvrent aussi les yeux sur des points qui m’avait échappé. D’ailleurs, je ne pense pas que vous seriez un si fidèle lecteur si vous n’étiez pas en partie d’accord avec moi et si ces articles ne vous apportait pas quelque chose ;).

      Bonne journée !

      • olivier says:

        « la situation des banlieues qui se propage petit à petit »
        Pouvez vous éclaircir votre propos?

      • « Les articles de GF sont volontairement un peu provoquant, et il force le trait pour faire réagir et faire réfléchir ce qui permet de se remettre en question »

        Ce n’est pas exactement cela Monsieur…

  11. Cyrille says:

    1 – Raisonnement valable pour le prêt de sa résidence principale.
    2 – Toujours avoir une solide épargne de précaution
    3 – Si votre locataire rembourse votre prêt = pas de Pb
    4 – Quid de la spoliation à venir (déplacements de certains actifs sur d’autres continents, sur d’autres supports … )

  12. olivier says:

    Autre chose, cela fait plusieurs années qu’on entends parler d’une taxe sur les foyers qui ont fini de payer leur crédit immo pour la résidence principale….

  13. Vous ne vivez peut être pas de commissions mais vous vivez de la pub ce qui vous incite à des articles tapageurs… s’ils ont le mérite d’être clair car généralistes ils ont peu d’intérêts au final.

  14. Saccard says:

    Bonjour,
    À l’heure où tout les actifs baissent parce qu’il faut être cash, le conseil du jour c’est délestez vous de votre cash…
    Vous avez peut être raison, mais vous êtes vraiment le seul à le penser.

    • « Avoir un crédit immobilier, tout en ayant une épargne abondante, notamment sur le fonds euros de votre assurance vie, est une ineptie. Soit vous investissez votre épargne pour générer un rendement élevé ! Soit vous remboursez votre crédit immobilier par anticipation ! »

      • Michel 2 says:

        Investir son épargne pour générer un rendement élevé ?????

        Mais diable, dites-moi vite OU ? par les temps qui courent.

        • Polaris says:

          Vous avez des foncières massacrées qui, même en tablant sur des loyers en baisse de 20%, distribueront un dividende supérieur à 6% soumis au PFU de 30%. Net de TF, de travaux, de frais de notaire, d’assurance PNO, de permis de louer, de vacance locative, de procédures, de frais d’huissier et d’avocat, de temps perdu à rédiger un bail, envoyer les quittance, gérer les em… bêtements inhérent au locatif.
          Mon propos n’est pas de dire qu’il faut mettre TOUS ses sous dans les foncières. Mais simplement que si on se creuse un peu la tête il y a autre chose à faire que l’immo locatif, et que si vous avez quelques liquidités et que vous n’êtes pas investi, c’est peut-être le moment d’y songer — prudemment, progressivement, hein -.

          • Michel 2 says:

            Les foncières c’est de l’immobilier n’est ce pas ?
            Et que croyez-vous que va faire l’immobilier pendant et après cette crise ???

            • adnstep says:

              La chute des loyers est déjà pricée, ou le sera bientôt.

              D’ailleurs il me semble que Gecina a rebondi…

              Pour moi : crowdfunding dès que les chantiers reprennent, foncières, quelques actions, …

  15. olivier says:

    Beaucoup d’emballement, certains sont tendus. Chacun ne fait que donner son avis…..

  16. Donc fuyez le fonds euros… mais quand tout s’écroule par contre on fonce sur fonds euros pour faire -3%. Et hop un petit article !

    Vos stratégies ne tiendront pas sur le long terme… continuez vos articles par contre très bonne stratégie ça !

  17. Bonjour

    Suivre le débat

  18. Un peu de calme et de sérénité dans cette période trouble…chacun a le droit d’être d’accord ou pas avec ce qu’a écrit Guillaume mais nous n’en sommes plus au stade prépubère du :  »tu vas voir ta gueule à la récré » 🙂

    Alors svp, permettez moi de rappeler que ce ne sont au final que des problèmes de riches que nous avons en débattant s’il convient ou non de rembourser par anticipation son prêt immo 😉

    Allez rdv virtuel à midi tapante pour boire une bonne bière et enterrer la hache de guerre 😉

  19. olivier says:

    @fr200

    « la situation des banlieues qui se propage petit à petit »
    Pouvez vous éclaircir votre propos?

    • Malcolm says:

      Ma mère était institutrice dans un quartier difficile. Elle m’a inscrit dans l’école où elle travaillait pour des raisons pratiques, faisant confiance au système éducatif. Puis j’ai continué ma scolarité dans le collège de ce même quartier.

      Aujourd’hui, j’ai encore en moi une partie de cette mentalité de « quartier », et ma compagne me le fait remarquer parfois. Cela m’a donné une certaine force et un certain pragmatisme qui me servent tous les jours.

      Aujourd’hui, je comprends exactement le mode de fonctionnement des quartiers difficiles, et de ses habitants, j’ai été de l’autre coté en quelque sorte. Le quartier a ses propres règles et ses propres lois au dessus de celles de la république, la violence et l’intimidation est un des modes d’expression et de domination. Le politique est vu comme un plouk qui n’est utile que pour distribuer de l’argent.

      Un jeune de quartier, contrairement à ce que l’on pourrait penser, a besoin de règles et de fermeté. Ce n’est que comme cela que le respect s’obtient. Aujourd’hui, le manque des fermetés de nos gouvernants laisse tous ces gens sans repères, et comme des enfants sans parents, ils utilisent la violence comme moyen d’expression pour montrer qu’ils existent, tout cela sous le regard aveugle de certains politique qui font le contraire de ce qu’ils devraient être fait, en les victimisant. De toute façon, il se sentent différents du reste de la population et d’ailleurs ils sont traités de la sorte. C’est l’effet boule de neige.

      On se renferme donc, et on se cherche des valeurs et de la rigueur ailleurs, notamment dans la religion, et une communauté se forme avec ses propres règles, lois… Tout cela est récupéré par des manipulateurs à leur profit et on se retrouve avec une société complètement fragmenté complètement à l’opposé des discours que l’on entend (fraternité…). Les personnes qui refusent de rentrer dans la communauté, fuient, mais n’ayant pas les moyens de vivre dans les beaux quartiers, elles fuient dans les périphéries et dans les campagnes. Lorsqu’elles voient qu’elles doivent débourser beaucoup plus pour aller travailler pour un smic, alors qu’au quartier tout est à proximité et que l’on peut se permettre de ne pas travailler légalement, elles explosent. Les gilets jaunes en sont une belle illustration, du moins au départ.

      Au final, les politiques qui n’ont rien voulu voir, ont laissé la cocotte monter en pression, et la cocotte risque de bientôt exploser (guerre civile). La société se fragmente petit à petit en communautés, et il est peut-être trop tard pour revenir en arrière.

      Je pousse le trait, mais c’est ce que je pense !

  20. Manon62 says:

    De tous ces commentaires, aucune référence à l’avantage primordial de l’Assurance-Vie. A savoir la transmission de patrimoine aux bénéficiaires. Que se soit sur la plan civil que sur le plan fiscal.
    Le rendement n’est pas le seul critère ni forcément le plus important.
    Si l’objectif principal de votre investissement en A.V est la transmission, ce serait une grave erreur de l’arbitrer contre un RA de crédit d’autant que ce dernier est souvent assuré pour le DC.
    Il faut choisir son objectif. On ne peut avoir le beurre et l’argent du beurre.
    Manon

    • Le Mecreant says:

      La bonne question a se poser est aussi quelle sera la pouvoir d’achat des capitaux transmis… pour beaucoup qui sont passé en UC en décembre on en est a – 40% a la louche.

    • adnstep says:

      Sujet dont on a largement débattu dans d’autres billets.

    • fanfan la tulipe says:

      Bonjour
      Pour la majorité des successions soumises à droits le gain est d’environ 20 % sur le montant placé dans la limite des abattements de 152500 €. Pour en face disposer d’un rendement de 1% sur fonds € et d’un risque d’illiquidité. Sans parler des coups de boutoir des députes pour supprimer l’avantage successoral. Ok pour les transmissions hors ligne directe mais elles sont marginales
      Le rendement est justement le point primordial dans un monde à taux zéro ! Le fiscal n’est qu’artificiel !

      Bien à vous

  21. François says:

    Quelqu’un aurait un ou des blogs sympas sur l’investissement et l’immobilier?

    Ce blog n’est pas inintéressant mais son ton alarmiste commence à me fatiguer, avec des si…

  22. Personnellement si je rembourse mes crédits RP + locatifs je serai tous les mois avec presque 4KE de capacité d’épargne que je serai obligé de placer + une forte imposition puisque plus d’intérêts à déduire. Donc je ne vois pas l’intérêt vu le coût modique de ces dits crédits

    • Si john. Défi 6% quand ça monte expo action quand ça coule fond euros … c’est extrêmement simple comme 1 et 1 font 2 !

    • Polaris says:

      Oui mais si vous envisagez la possibilité de rembourser par avance vos crédits, c’est que vous disposez des sommes correspondantes sur des supports relativement liquides. Qui doivent donc bien être actuellement investies quelques part, sou peine de se dévaluer (un peu) chaque jour…? Par contre je vous rejoins sur l »imposition.

  23. La destruction monétaire que ce soit par l’inflation, la fiscalité ou la ponction, est une constante. Toutes les conséquences de l’abandon du référentiel OR ne sont pas encore dans toutes les têtes. A mon avis il reste l’étape de la monnaie mondiale. D’ici là la gestion de patrimoine consiste toujours à prendre en compte l’échéance de vos projets et votre acceptation (compréhension) des risques encourus avant toute chose ce qui permet de prendre des-positions réfléchies sans céder à la prédication (qui finira par se révéler vraie un jour) mais ne doit pas nous éloigner des fondamentaux qui subsisteront aussi !

  24. Danger immobilier.com. Personnellement je ne fais qu’exprimer mon avis. Guillaume apporte indéniablement mais entre les lignes il critique un modèle dont il profite (d’une autre manière). Il y a un ton alarmiste et de nombreuses contradictions. Je pense qu’il n’y a pas de secret et qu’il y a de bien meilleurs services ailleurs. Inutile de polémiquer plus. Je souhaite à tous le monde et notamment à Guillaume le meilleur.

  25. julien bonnetouche says:

    Bonjour,

    Je vois que Michel est insatiable, et l’effondrement actuel ne lui suffit pas.
    Il souhaite maintenant la fin de l’euro et du dollar.

    Mais peut être redoute t il que l’on s’en sorte. Ou je crois que c’est cela….

    Quant aux conseils de Guillaume, je ne les comprends pas très bien :

    « Nous somme en guerre » parait il. Pendant les période de guerre il y a des affaires à faire, dans l’objectif de l’après guerre.
    Parce que les guerres se terminent et celle la en plus, nous savons qu’elle est de durée limitée.

    Alors oui, les actions des bonnes sociétés solides, au cours où elles sont tombées, c’est surement mieux que de racheter son crédit immobilier.

    • Michel 2 says:

      Je ne souhaite rien, je constate, je m’informe, je réfléchis et je pense avoir (un peu!) d’intuition.
      En revanche le timing, pas toujours top !

  26. julien bonnetouche says:

    Autre chose :

    Vu à la télé hier soir sur Cnews :

    Des épidémies de ce type sont envisagées depuis le sras et le H1N1 sans parler de la grippe espagnole.
    Aussi, jusqu’en 2012 il y avait des stocks de 1 milliards de masques+ 600 millions de masques ffp2.
    A ce moment là, un fonctionnaire de Bercy a décidé de les supprimer pour faire 12 millions€ d’économies.

    Qu’il se dénonce !! car sans lui tout le monde en porterait depuis le début, et nous n’en serions pas là !!! (car évidemment les masques sont utiles et efficaces contrairement à ce que l’on nous raconte)

    • François says:

      Personne n’a dit que les masques étaient inutiles. C’est juste qu’il n’y en a pas assez et que c’est pour cette raison qu’il a été décidé de les réserver pour le personnel de santé.
      C’est parfaitement logique, se soyez donc pas complotistes.

      • adnstep says:

        Il n’est pire aveugle que celui qui ne veut pas voir.

        Appelons ça juste un petit mensonge d’état.
        https://youtu.be/61ZaSW0eqRE

        Le message de Julien ne portait pas sur le fait de réserver ou non les masques, mais sur le fait que, comme dans beaucoup d’autres domaines, on a laissé tomber toute notion de précaution et de risque dans les ministères depuis que tous sont sous l’oeil de Bercy.

        Il n’est qu’à voir les batailles épiques qu’ont du livrer Le Drian, quand il fut ministre de la défense, ou les ministres de l’intérieur successifs, contre leurs homologues de Bercy pour protéger des budgets pour équiper leurs personnels ou rénover le matériel.

    • Badtimes says:

      Quand je pense que Roseline Bachelet c’était fait traiter de tous les noms et de plein d’autres choses pour avoir commander une grosse quantité de masques, ce qui lui a cassé sa carrière politique, c’est assez attristant avec du recul. On nous dit que les masques ne servent à rien! Si tout le monde en portait un quand il sort on serait tous protégé (il faut environ cinq jours avant que les symptômes apparaissent et qu’on soit détecté porteur et pendant ce temps là vous pouvez infester un maximum).
      On nous dit squelette les masques ne servent à rien car ils n’en on pas à nous distribuer car ils ont fait des économies sur le dos de notre santé: merci les gouvernements precedents( vous voyez de qui je parle).

    • TOURAIN says:

      Je ne suis pas sur que le sujet que vous évoquiez ne soit pas hors sujet. Au lieu de répèter ad nauseum , depuis 15 jours,  » y a pas de masque  » (maintenant on ajoute  »c’est la faute à… »), j’aimerai qu’on m’explique en quoi c’est compliqué d’en fabriquer en quantité pour les besoins français… J’ai participé durant ma carrière à plusieurs opérations de maintien d’activité dans des usines automobiles – fonctionnnant en flux tendu – alors que des composants électroniques (milliers de pièces /jour) nécessitant un processus de fabrication et d’homologation complexe avaient disparus du marché suite à un accident industriel…. Dans la même veine, j’ai du mal à comprendre comment un hôpital dit  »de campagne » de 30 lits demande une semaine voire plus pour être déployé à Mulhouse depuis son stockage à Orléans – alors qu’il n’y a pas de problème exogène de logistique… Cela me rappelle la lenteur à mettre à la mer depuis la métropole, les bâtiments à transférer aux Antilles lors d’un cyclone récent….

      • Le Mecreant says:

        Le probleme est que dans ce pays il est plus important d’être « homologué » que de sauver des vies. Vous n’imaginez quand même pas protegher les gens avec des masques sans marquage CE !!!! le covid ne s’y tromperais pas lui, (comme le nuage de tchernobyl)

      • adnstep says:

        « j’aimerai qu’on m’explique en quoi c’est compliqué d’en fabriquer en quantité pour les besoins »

        S’il n’y a pas d’usines, je ne vois pas comment on pourrait en fabriquer. Même avec la bonne volonté des PME qui se sont reconverties, la capacité de la France est de 6 millions de masques par jour, alors qu’il en faudrait 15, nous dit-on.

         » j’ai du mal à comprendre comment un hôpital dit »de campagne » de 30 lits demande une semaine voire plus pour être déployé à Mulhouse depuis son stockage à Orléans – »

        Parce que ce sont des hôpitaux adaptés aux chirurgies des blessures des militaires et pas à de la réanimation, pour lesquels il faut déjà trouver les appareils adéquats, et ensuite reconfigurer les « salles » d’opérations.

        • François says:

          Non, mais une partie des équipements est à côté de Lyon et l’autre stockée à Orléans.
          Opérations à faire pour le matériel :
          – déconditionnement ;
          – vérification fonctionnement (on ne les sorts pas tous les jours) ;
          -acheminement des équipages ;
          – chargement / acheminement vers destination ;
          – montage ;
          – contrôle de fonctionnement ;
          – désinfection.
          En parallèle trouver les équipes du corps médical des armées parmi le personnel des hôpitaux militaires, réservistes, …. et les acheminer.

    • Michel 2 says:

      Vous fanfaronnez toujours Julien.
      Vous pensez toujours avoir raison alors que vous venez juste d’être désavoué dans toutes vos belles et optimistes prédictions !
      Vous ne comprenez probablement pas que ce monde est malade au sens figuré et aujourd’hui au sens propre !
      Qu’espérez-vous ? Une belle relance, une nouvelle fois de la fausse monnaie par les banques centrales à cours de munitions. Ou alors une belle croissance flamboyante basée sur de tous nouveaux principes et échanges mondialisés?
      Ne vous leurrez pas, même si un rebond que l’on peut appeler technique à l’image de la bourse est possible, il ne sera que momentané.
      Il faudra (malheureusement) tomber bien plus bas qu’une crise virale probablement passagère pour que l’humanité se remette enfin en cause pour quelques décennies et puis recommencer … , ainsi va la vie et l’histoire.

    • Michel 2 says:

      Là complètement d’accord avec vous, c’est un véritable scandale cette histoire de masques.
      Je pense même que ce sont ces ustensiles qui ont « sauvé » la Chine et notamment les régions de Hubei et Wuhan.

      • adnstep says:

        Et bien d’après ce que je lis ici ou là, c’est effectivement un bon moyen de non-propagation en début d’épidémie.

        Je reste dubitatif sur l’utilisation des masques de bricolage, conseillée par quelques médecins. Mais après tout pourquoi pas.

      • François says:

        Dont certains envoyés par la France.

  27. Cher Gullaume,

    En 2018 j’ai déjà remboursé mon crédit immo, encouragé par votre point de vue que j’approuvais déjà à l’époque, et que j’approuve toujours (point de vue qui était peu populaire à l’époque).

    Sur le moment c’était un crève coeur, mais je ne regrette pas.

    Tristan

  28. J’ai échangé avec GF il y a quelques mois au détour d’un conseil patrimonial.
    C’est quelqu’un de pondéré, qui a du recul contrairement à de nombreux aboyeurs sur ce forum.
    Ces articles peuvent être considérés comme « « provocants » par certains, mais ils ne sont pas dépourvus de bon sens. Si on reprend l’ensembel De son analyse, il tape dans le mille.

  29. J’ai fait moins bien que GF sur mon portefeuille de liquidités : -15%. Et j’en suis assez fier car j’aurai pu prendre -41% dans la courge.

    Je peux vous dire que limiter la casse à -4% comme GF est une belle perf dans le contexte actuel.

    Ceux qui disent le contraire sont ceux qui n’ont jamais mis leurs couilles sur le billot. ))

    • Celui qui pose ses couilles comme vous le dites vulgairement c’est le CGP (indépendant ou pas) qui fait -7% sans fond euros. On ne peut pas critiquer le fonds euros puis se venter d’y avoir « sécurisé » les portefeuilles … c’est complètement incohérent. On ne peut pas non plus rabaisser une profession avec un ton de donneur de leçon… surtout lorsque les articles sont entourés de publicités ventant des Pinel en bois. Ce site est le BFM TV de la gestion de patrimoine monsieur.

  30. Un chinois en france says:

    Je suis d’accord avec pas mal de monde cette fois , mais la guerre du pétrole pour les parts de marché et couler certains ne fait que commencer !! Réveiller vous de bonne heure lundi ou encaissez le bonus de la journée avant 17H30 !!

    • Michel 2 says:

      Pouvez-vous être plus précis ?
      Avez-vous des infos sérieuses ?
      Je viens d’acheter quelques turbos Call sur le pétrole !

      • Un chinois en france says:

        Plusieurs pays souhaitent faire couler le pétrole de schiste américain . Devant les prix bas tout le monde a fait du stock a rebord d’ou la remontée dernière .
        le schiste étant rentable entre 45 et 50 dollars , des centaines de milliers d’emplois en dépendent, et les banques sont engagé en centaines de milliards de prêt . L’objectif étant de tout couler pour avoir le monopole ensuite . T’a pas vu ma video l’autre jour

        • Michel 2 says:

          Oui mais déjà à 25$ le baril, les Shale Oil devraient être à l’arrêt.
          Alors pourquoi baisserait-il encore au risque de mettre l’économie même de l’Arabie Saoudite, le faiseur du marché, en grande difficulté ?
          Ne sont-ils mas masochistes ?

        • adnstep says:

          Pas sûr qu’ils puissent le faire couler.

          Le gaz de schiste est l’arme absolue : les cours baissent, on ferme les vannes, les cours montent, on rouvre les vannes.

          Contrairement à la Russie, l’Arabie ou l’Iran, les USA n’en ont pas besoin pour vivre. C’est juste une arme stratégique.

          • Michel 2 says:

            [+1]

          • Un chinois en france says:

            Sauf que les machines utilisées pour le pétrole de schiste , le système mécanique devient défectueux et à changer ( hors de prix) quand il s’arrête ! Mais ça c’est une autre histoire , que tout le monde ne sait pas !

            @michel , pas de traduction mais les images parlent d’elles mêmes , la prière , les portes avions direction mer de chine etc … , J’en ai d’autres pour le moment venu d’autres chaines mais trop tôt !

            • Michel 2 says:

              Oui les images sont par moments parlantes mais si vous pouviez à minima nous faire un résumé, ce serai t plus aisé à regarder et à comprendre.

            • adnstep says:

              Relisez-vous.
              Le gaz de schiste vit de toute façon sous perfusion artificielle depuis le début. Vous même parlez des centaines de milliards des banques. En fait c’est plutôt wall street qui finance, mais bref, de toute façon, il n’y a pas de justification de rentabilité au gaz de schiste.
              Je le répète, c’est une arme stratégique, qui s’est révélée extrêmement efficace, puisque, on le voit aujourd’hui, tout le marché s’en trouve bouleversé.

              « , le système mécanique devient défectueux et à changer ( hors de prix) quand il s’arrête  »
              Ce n’est pas un problème, puisque s’il y a un pays où on trouve des fonds pour investir, c’est bien les USA !

              D’ailleurs, qui investit en Russie ou en Arabie ?
              Rosneft, même si c’est a dominante publique , a BP a son capital à hauteur de 20%. Et BP n’apporte pas que de l’argent, mais surtout son savoir faire.

              Quant à Loukoil, aux côtés des dirigeants on retrouve Black Rock et Vanguard.

              Sur les cours de bourse, il semble que les compagnies russes aient été bien plus impactées que leurs concurrentes.

              De plus, avec l’écart qui se creuse entre dollar et rouble, on aurait pu penser que les compagnies russes, payées en dollars, en auraient profité, mais, même pas, la chute du cours du brut étant encore plus importante.

              « La décision stratégique russe, destinée à fortement perturber les producteurs américains de pétrole de schiste, pourrait donc, in fine, créer une situation très négative pour la Russie. La forte dévalorisation des entreprises cotées impacte leur ratio d’endettement. La chute de 20% du rouble va conduire à une hausse proportionnelle du prix de tous les produits importés. L’inflation venait d’être réduite à un niveau de 3%-4%. Elle va malheureusement repartir. En outre, n’oublions pas que le taux de la Banque centrale russe, régulièrement abaissé depuis 2 ans, se situe encore à 6%.

              De plus, l’administration américaine et les producteurs de pétrole de schiste ne vont pas rester inactifs. Ils ont déjà su résister à la même stratégie d’écroulement des prix provoquée par l’ouverture des vannes, menée par l’Arabie Saoudite dès 2015. Ils ont vécu avec un baril à 27 dollars, le 20 janvier 2016. Et les producteurs de pétrole de schiste sont toujours là.

              Russes et Saoudiens conduiront-ils le prix du baril plus bas, plus longtemps, en adoptant non pas une stratégie de la terre, mais du baril « brulé » ? Et cela, en accompagnement d’une pandémie mondiale!

              On constate déjà le coût de cette stratégie qui, si elle se radicalisait, pèserait encore davantage sur l’économie russe. Le Kremlin, rationnel dans ses calculs de risque, se départira-t-il de cette rationalité ? »

              Gérard Vespierre, diplômé de l’ISC Paris, président de Stratégie Conseils.

              • Un chinois en france says:

                La perfusion ne dispense pas le remboursement des lignes de crédits !!! d’ou l’hémorragie bancaire et les centaines de milliers d’emploi qui en dépendent faute de rentabilité .
                L’objectif étant plutôt politique et le délai d’environ 6 mois pour y arriver !!

                • adnstep says:

                  Si vous le dites…

                • adnstep says:

                  « Alors que le rouble et le cours du pétrole ont accusé des chutes spectaculaires, Vladimir Poutine vole au secours de l’économie et des marchés russes. Moscou a annoncé jeudi une nouvelle salve de mesures pour calmer les investisseurs. « Le gouvernement et la Banque de Russie continueront de prendre les mesures nécessaires pour assurer la stabilité financière », a déclaré jeudi le Premier ministre Mikhaïl Michoustine. Il a ainsi annoncé que la Banque centrale augmenterait ses ventes de devises sur le marché, et compenserait les pertes lorsque le prix du baril de pétrole Oural, référence en Russie, passerait la barre des 25 dollars. Il s’échangeait mercredi à 24,65 dollars.

                  Ce nouveau mécanisme de vente de devises doit s’appliquer jusqu’à fin septembre. Jeudi soir, le rouble a dépassé la barre symbolique des 80 roubles pour un dollar, atteignant un nouveau record de faiblesse depuis début 2016, lorsque la Russie traversait sa dernière crise économique et financière. Le Premier ministre avait déjà annoncé lundi des mesures ainsi qu’une enveloppe de 300 milliards de roubles (3,5 milliards d’euros au taux actuel) pour soutenir l’économie. » Capital.

                  Ça va en faire des lignes de crédit à rembourser…

  31. Merci Guillaume ! Trop fort! J’apprécie votre approche en direct avec l’actualité, vous ne cherchez pas à ménager vos potentiels clients pour rester politiquement correct. Votre approche est de surcroît ‘survivaliste’, au coeur de l’ambiance générale. Ceux qui n’apprécient pas, mettent davantage en avant leur attitude égotique que leur honnêté intellectuelle, tant pis pour eux, ça les dessert. En clair, hier ma boîte (grosse boîte internationale pourtant tres béneficiaire) a mis en place un plan de chômage partiel jusqu’au 31 mai…c’est dire que l’heure est grave. Je suis en train de faire construire ma maison, le maçon s’est arrêté car il n’a pas pu se faire livrer les briques et j’ai hâte qu’il reprenne le montage des murs car je dois le payer avec mon PEL… 🙂

  32. perso j attends surtout la suite… ! :
    comment se protéger de « sapin2 » ?
    pourquoi l or ne monte t il pas ?? et est ce durable si l épidémie venait à durer ? ?

  33. François says:

    Pour beaucoup le crise doit s’orienter vers la remise en route des planches à billets. Mais pourquoi ?
    Je n’utilise quasiment plus de monnaie sonnante et trébuchante, mais plutôt de la monnaie virtuelle par des virements, cartes bleues ou autres, prélèvements, ….
    Il me semble même que les banques poussent se tourner vers l’abandon des pièces et billets.
    Dans ce même cadre, le succès récent des bitcoins montre les orientations monétaires qui ne servent pratiquement plus que de détermination de valeurs de transfert.

    L’or a longtemps été la valeur refuge, mais difficilement transportable au point que dès le moyen âge les italiens ont créer les billets au porteur pour faciliter les voyages. Aujourd’hui, j’ai du mal à considérer l’or comme valeur refuge, ne serait-ce que pour sa conservation sécurisée à moindre coût.

    • François says:

      Planche à billet = création monétaire. Rien à voir avec les espèces.

    • Michel 2 says:

      La création monétaire d’argent numérique, c’est la version moderne de la planche à billets.
      Les effets sont les mêmes sur l’économie et les finances.
      Chaque fois dans l’histoire que l’on a fait marcher la planche à billets (maintenant l’argent numérique + dette), cela s’est terminé par une catastrophe !!!

      • François says:

        Cela s’est terminé par une catastrophe, tant qu’il y avait corrélation entre la monnaie émise et les stocks d’or détenus.
        Depuis le temps que nous vivons à crédit, il ne me semble plus que ce rapport est aussi nette, où la catastrophe serait déjà survenue.
        Au niveau de la dette, la note française s’est dégradée il y a déjà une dizaine d’année. Les conséquences catastrophiques ne sont pas très visible dans la mesure où l’état gagne de l’argent en empruntant.
        Certes ce n’est pas vertueux et à mon avis dangereux si les taux ré augmentent avec besoin de financement, ne serait-ce que pour rembourser, mais on en est loin.
        Il me semble que la valorisation actuelle d’un pays correspond davantage maintenant à sa capacité (PIB, patrimoine, richesses naturelles dont accès à l’eau potable, ….) qu’à son stock d’or, même s’il fait parti de la valorisation.
        Je souhaiterait bien sur être dans un cercle plus vertueux sans gestion à crédit, mais il est difficile d’inverser un cycle commencé en fin des années 1970 et conservé par les dirigeants par « populisme ».
        Il me semble qu’au début des année 1990, la France était économiquement devant l’Allemagne. Or cette dernière nous devance maintenant malgré le coût de la réunification. La différence des mesures drastiques quand ce fut nécessaire avec des syndicats (et la population) préservant l’économie plutôt que le dogmatisme idéologique. Toutefois, il y a davantage de précarité en Allemagne qu’en France !!!!

        • adnstep says:

          C’est surtout la mise en place au niveau européen de règles qui lui étaient très favorables qui ont permis à l’Allemagne de prendre l’ascendant économique.

          • François says:

            Si on se réfère aux règle européenne, il n’y a pas que l’Allemagne, mais également tous les pays du Nord de l’Europe. Dans ce cas, les règles étant les mêmes pour tous, c’est un problème culturel des pays du sud de l’Europe. Toutefois le France reste un cas à part où le système social de redistribution coûteux permet d’amoindrir les chocs.
            Si on se réfère à la production pure : choix de la qualité et de la technologie, la où la France a plutôt opté pour la production de masse.
            Au niveau politique rigueur dès que cela a été nécessaire. Résidant en Allemagne de 1990 à 1994, je peux vous dire que le choc a été rude pour la population locale. Mais au lieu de se plaindre, il se sont mis au travail avec parfois plusieurs emplois et plus de 8 heures de travail par jour quand nous décrétions les 35h.
            Il ne s’agit donc pas de règles mais de choix ponctuel dont on verra l’effet dans la durée (paupérisation, redistribution, vieillissement de la population avec impact migratoire, …).
            La place géopolitique est également un élément complémentaire, mais qui relève d’un autre débat.

        • Michel 2 says:

          Macron a annoncé hier (et bizarrement cela n’a été repris en masse par les médias) qu’il fallait s’attendre à une crise financière sans précédent:
          « Nous allons affronter une crise financière sans précédent, une crise de l’économie réelle. Nous ne sommes pas au bout de ce que cette épidémie va nous faire vivre. »

          https://www.lejdd.fr/Politique/exclusif-emmanuel-macron-au-jdd-sur-le-coronavirus-on-ne-sait-pas-tout-de-demain-nous-devons-rester-unis-3956965

          Chacun en tirera ses prédictions.
          Pour ma part je pense qu’il va y avoir des pleurs, des ruinés et probablement du sang.

  34. Michel 2 says:

    « UNE PLUIE DE MILLIARDS – Marc Fiorentino

    Ne cherchez plus à compter. Après avoir baissé les taux à zéro, et parfois même très largement en dessous de zéro, les banques centrales annoncent chaque jour des injections de liquidités massives. Et si ça ne suffit pas, elles annoncent quelques jours après une nouvelle injection. Et encore. Et encore.
    TENDEZ L’OREILLE
    Vous entendez ce bruit ?
    Non ?
    Mais si, ils se rapprochent.
    On entendrait presque la Walkyrie comme dans Apocalypse Now (à revoir aussi d’ailleurs pendant cette période)
    Ce sont les hélicoptères.
    Ils sont partout.
    Et ils déversent de l’argent.
    Beaucoup d’argent.
    Une pluie d’argent.
    ET DERRIÈRE LES HÉLICOPTÈRES,
    les Canadair gouvernementaux.
    Eux aussi arrosent.
    Pour éteindre les incendies déclenchés partout par le coronavirus.
    De l’argent pour les entreprises.
    Et de l’argent bientôt pour les particuliers.
    C’EST SIMPLE
    Les États vont multiplier les plans de relance, ils vont faire exploser les déficits.
    Les dettes des États vont exploser aussi.
    Les banques centrales vont racheter massivement les dettes des États, mais pas seulement.
    Les dettes des grandes entreprises.
    Puis les dettes des petites entreprises.
    Helicopter money, Canadair et planche à billets.
    ET POUR L’INSTANT
    On ne compte pas.
    Whatever it takes.
    Tout ce qu’il faut.
    Quoi qu’il en coûte.
    No limit.
    Aucune limite.
    LES TEMPS EXTRAORDINAIRES…
    …nécessitent une action extraordinaire a dit Christine Lagarde.
    Et les actions sont vraiment extraordinaires.
    Une réponse globale d’une puissance, et d’une rapidité surtout, qu’on n’avait jamais connue.
    Jamais.
    En quelques jours, on a fait presqu’autant qu’en 4 ou 5 ans pour la crise de 2008 et la crise de l’euro.
    LA BCE…
    …a annoncé un plan d’urgence de 750 milliards.
    Mais ce n’est qu’un début.
    S’il en faut plus, ils feront.
    No limit.
    Très rapidement, une très large partie de la dette des États européens sera détenue par la BCE.
    Et ce sera pareil dans tous les pays.
    EXTRA-ORDINAIRE vraiment.
    JE SAIS QUELLE QUESTION…
    …vous vous posez :
    Mais à la fin qui paie ?
    C’est une bonne question.
    Vous vous dites même que quand toute cette crise sera terminée, on aura oublié la « solidarité » et on reviendra aux contraintes budgétaires et chacun viendra réclamer son argent, l’état, les banques, les bailleurs.
    Et il faudra rendre les « cadeaux ».
    PEUT-ÊTRE.
    Peut-être pas.
    Je me pose moi-même la question.
    Si à terme ce sont les banques centrales qui détiennent les dettes des états qui elles-mêmes contrôlent de fait les banques centrales, pourquoi n’assisterait-on pas au niveau mondial à un « abandon de créances » massif, une annulation pure et simple d’une partie de la dette ?
    Je délire peut-être.
    Peut-être pas.
    Qui aurait imaginé les mesures qui sont prises en ce moment ?
    Wait and see.
    NOUS VIVONS UNE PÉRIODE…
    …économique et monétaire historique.
    Malgré le stress lié à la propagation du virus, c’est fascinant de vivre l’Histoire en direct. »

    • Le Mecreant says:

      Belle analyse, dans le contexte d’hier. Le soucis c’est l’élément humain, dont strictement personne ne peut savoir comment il réagira après cette crise. Il y aura forcement des comportement qui auront changé, des priorités qui ne seront plus les mêmes. Personne ne peut savoir si les politiques notamment en france survivront aux conséquences de leur incurie depuis 40 ans. Il en est de même pour l’Italie et l’Espagne. Le traumatisme sera énorme. Alors que feront les gens apres? Vivons heureux en attendant la mort? Accumulons pour plus tard? Continueront’ils a courir apres des carrières? reviendrons t’ils a des priorités plus humanistes? Personne ne peut le savoir pour le moment et cela mettra sans doute des mois ou des années a se mettre en place. C’est dans ce futur monde que nous devrons repenser nos investissement, et nous aussi en portant les sequelles de ce qui s’est passé. Savez vous qu’aux etat unis, on vois encore les sequelles de la crise de 1929 dans les comportement des descendants de ceux qui en furent victime?

      • Michel 2 says:

        Déjà dans quelques jours, il est probable que l’on assiste à des émeutes ici et là (banlieues pas exemple).

      • adnstep says:

        Que se passe-t-il après chaque guerre ?
        Reconstruction et amusement.
        Sauf un peu la dernière, puisque nous sommes rentrés directement dans la guerre froide et sa lente litanie de conflits armés un peu partout autour du monde, et d’agitation politique sur nos territoires.

  35. François says:

    Il est quand même drôle de reprocher aux Etats et aux banques centrales de mener une réponse concertée contra-cyclique. Je ne me lasse pas de lire vos commentaires et réponses.

    • Michel 2 says:

      La réponse de bon sens c’était en 2008/2009 qu’il fallait l’apporter.

      Bon on ne l’a pas fait, aujourd’hui il y a 2 solutions, soit on apporte une réponse comme vous le préconisez (si j’ai bien compris votre pensée) en inondant une nouvelle fois le marché d’argent factice et on le paiera très, très cher, soit on change complètement de paradigme.

      Olivier Delamarche explique bien le problème (à partir de la 11ème minute pour ceux qui ne veulent pas tout écouter).

      https://www.youtube.com/watch?v=rNu_d3ork0c

  36. julien bonnetouche says:

    Bonjour Michel, et tous les autres,

    J’aime bien Marc Fiorentino.
    Il a le don d’aller directement au fait, là où les autres prennent des détours et des gants.

    Et cette question de l’annulation future de la dette mondiale, est la seule question qui vaille économiquement parlant.

    Nous en avons naturellement déjà souvent parlé, tous ces QE, et maintenant l’hélicoptère money en préparation, ne font que distribuer de la fausse monnaie, comme l’on fait tant de pays dans le passé, le Venezuela, La république de Weimar, la régence avec John Law, les assignats, etc….

    Chaque fois le scénario fut sensiblement le même, les détenteurs réclamant soit des taux d’intérêts énormes soit la conversion dans une autre monnaie réputée fiable (OR, Dollar..)

    les monnaies fragiles peuvent aussi être attaquées avec succès, depuis l’étranger, comme ce fut le cas de la livre sterling par Georges Soros en 2012.

    Tout cela se traduisant au bout du compte, par des dévaluations des monnaies « faibles » par rapport à d’autres monnaies de référence, et si nécessaire par des faillites des États qui les ont émises.

    Mais, et c’est là le sujet de réflexion que je suggère, que se passerait il si :

    -Le consensus mondial, fait que personne ne chercherait à attaquer les monnaies en cause que sont le dollar, l’euro, le yen, le yuan, en demandant l’échange contre une autre.

    -Les taux restent à Zéro, partout rendant sans intérêt ( c’est le mot) le report d’une monnaie vers une autre.

    – l’inflation restant à zéro du fait d’une récession.( certaine maintenant)

    les trois fonction essentielles de la monnaie sont :

    – l’unité de compte, c’est à dire la mesure de la valeur des biens et leur comparaison.

    – la réserve de valeur, c’est à dire l’accumulation du capital devant être investi.

    -le moyen des échanges de biens et services.

    Comment, par quel biais, ces trois fonctions de la monnaie pourraient elles être remises en question par l’accumulation de monnaie excédentaire ?

    Jusqu’ici, les QE faute de créer de l’inflation, se sont traduits par une inflation des actifs (immobilier OR, Actions). Pourrait il en être autrement après la surdose de financiarisation de l’économie que nous allons vivre ?

    A priori, je ne vois pas d’autre réponse à ces deux questions qu’une continuité de la situation précédente après la crise. L’annulation des dettes d’un simple trait de plume, que ce soit officiel ou non dit, redonnant des bases saine au nouveau monde de demain.

    Mais si quelqu’un a une autre opinion, je serais vraiment content de lire une vision économique réellement argumentée de ce qui peut arriver.( sans diatribe partisane ou moralisatrice)
    Merci d’avance.

    • adnstep says:

      « Jusqu’ici, les QE faute de créer de l’inflation, se sont traduits par une inflation des actifs (immobilier OR, Actions) »

      Je ne suis pas économiste.
      J’analyse donc ce fait ainsi :

      Avant, l’inflation, sauf à ce que les salaires suivent, provoquaient un appauvrissement du consommateur, qui voyait le prix des denrées, services, et certains biens s’envoler.

      Aujourd’hui, le QE provoque un appauvrissement de celui qui cherche à devenir propriétaire, ou investisseur, parce que la part grandissante qu’il doit consacrer à son achat ou son investissement grève sa capacité à consommer.

      Évidemment, dans le cas de l’investisseur, on retombe sur les discussions habituelles sur ce forum, qu’on peut globalement résumer par : la rentabilité est elle suffisante ?

    • Un chinois en france says:

      La dette est l’âme d’un état et si cet état perd son âme soit le recours ultime avant lui tout le monde aurait déja été dépossédé de tout !

      Donc cette crise permet tout simplement d’afficher un rapport qualité/prix sur les actifs forcément à la baisse , déflation cette année et hyperinflation l’année prochaine donc hausse des taux

    • Michel 2 says:

      1) « -Le consensus mondial, fait que personne ne chercherait à attaquer les monnaies en cause que sont le dollar, l’euro, le yen, le yuan, en demandant l’échange contre une autre. »
      J’ai du mal à imaginer un consensus mondial quel qu’il soit à l’heure d’une guerre commerciale, de reproches constants et de sanctions entre les 3 super puissances, que sont les US et la Chine et la Russie.
      Ce que je pense et qui me semble plus probable, c’est l’arrivée d’un conflit mondial
      extrêmement grave (il y a pléthore de causes dont les religions, pour imaginer que cela puisse arriver) et après seulement on envisagera une reconstruction sur de nouvelles bases. Comme cela s’est toujours fait dans l’histoire.

      2) « -Les taux restent à Zéro, partout rendant sans intérêt ( c’est le mot) le report d’une monnaie vers une autre. »
      Les taux zéro, c’est justement ce qui a permis à maintes entreprises zombies et certains particuliers (immobilier) de continuer à « vivre » avec de la fausse monnaie balancée à tout va par les banques centrales et en conséquence à tuer la croissance.
      L’argent a besoin d’un taux d’intérêt juste, sinon comme le dit Charles Gave, c’est convenir que le futur est moins incertain que le présent, ce qui est une idiotie logique.

      3) l’inflation restant à zéro du fait d’une récession. (certaine maintenant)
      L’économie a besoin d’une inflation, même si elle est limitée,
      L’inflation implique une redistribution des ressources entre les agents économiques; elle est coûteuse pour certains d’entre eux, alors que d’autres en profitent. … En conséquence l’inflation constitue un soutien à la demande globale et stimule donc la croissance.

      Pour le reste pas d’avis contraire.

  37. julien bonnetouche says:

    Erreur : Soros et la livre, c’était en 1992.

  38. julien bonnetouche says:

    Merci mes amis de répondre si promptement.
    Mais je suppose que comme moi vous n’avez pas grand chose à faire confinés comme nous les sommes !!!

    Pour avancer, je vais essayer de répondre points par points à vos commentaires

    adnstep,

    Oui je pense aussi que l’inflation des actifs, est une inflation réelle, limitée pour la plupart des gens à l’immobilier, le logement prenant une par de plus en plus importante dans les dépenses des ménages.La rentabilité devient secondaire, puisque la plus-value la remplace.
    les autres actifs n’ intéressent que les investisseurs, entrainant un écart grandissant entre ceux qui ont un capital et les autres.( sauf en cas de crise comme en ce moment)

    Chinois,

    Si je comprends l’histoire de « l’âme », la dette de l’État remplace les faillites des individus.
    La dette serait donc salutaire.
    la dette des États, et du super État la banque centrale, va gonfler énormément avec cette crise.

    je suis d’accord qu’en théorie une dette est faite pour être remboursée, et alors l’inflation permettrait de faire payer la note aux contribuables.

    Mais en quoi cela change t il quelque chose par rapport à la situation précédente, puisque personne ne leur réclamera de payer cette dette ?
    Alors pourquoi aurions nous de l’inflation l’année prochaine ?
    Les taux :
    On l’a encore vu récemment avec les écarts de spread. Dans un premier temps Mme Lagarde a déclaré que ce n’était pas son job, puis est revenue dessus et tout s’est calmé.

    Et si vous n’êtes pas d’accord avec cette affirmation dites moi qui osera réclamer le paiement de la dette à la BCE ou à la FED ?

    Michel,

    1), il y a seulement 3 zones économiques dans le monde : la Chine,( et les dragons satellites) les USA et l’Europe.
    La Russie est hors du coup. quant aux religions seul l’islam pose un problème, mais les pays islamiques sont pauvres sauf les monarchies inféodées aux américains. tous ces gens là ne peuvent pas faire grand chose.

    Or ces 3 zones seront encore davantage liées par leurs intérêts économiques demain pendant la période post crise pour gérer au mieux le redémarrage.
    la Chine en particulier va avoir besoin de vendre ses marchandises.
    je n’ai pas le sentiment que tout cela trouve facilement sa solution dans un conflit généralisé.

    2) Je pense aussi qu’un certain nombre d’entreprises « zombie » ne passeront pas la crise même sous perfusion. Ce sera salutaire.
    Charles Gave a peut être raison en théorie, mais par contre nous aurons besoin d’argent gratuit pour financer l’après crise, et le redémarrage.
    je ne vois pas pourquoi les banques centrales du monde entier se tireraient une balle dans le pied en les augmentant. Or il ne vont pas remonter tout seuls. Et si c’était le cas elle les calmeraient…

    3) L’inflation modérée est certes bonne.
    Mais nous allons avoir une récession que certains chiffrent à plusieurs %
    Or c’est plutôt la déflation qui succède à la récession. A part des pays comme le Venezuela naturellement, mais le contexte est différent.

    Mais j’aimerais aussi, aborder un autre thème, celui de cette récession devant nous.

    Comment allons nous réussir à l’absorber ?
    Comment se passera le redémarrage des entreprises ?
    Quelles modifications structurelles devons nous envisager ?
    La mondialisation sera t elle vraiment différente après la crise ?

    • Un chinois en france says:

      La réponse est simple nous ne sommes pas encore dans un état de cocos !

      Pour avoir une chance de se refaire , il faut obtenir de l’argent gratuit ( les banques ) et le distribuer à taux élevé ! et ne plus faire les cons a essayer de faire gonfler les actifs qui sont condamnés de toute façon comme la peste noire ( immobilier collectif urbain)

      Les impôts vont décoller et à mon avis surtout dans le foncier .

      un pétrole entre 15 et 30 dollars cette année puis en nécéssaire augmentation quand la guerre du pétrole sera terminé ( estimation fin d’année ou l’année prochaine)

      Seule solution pour que cela ne se termine comme un mauvais épisode de la Cosa Nostra !!!

    • adnstep says:

      Pour faire reprendre les entreprises françaises rapidement, je vois bien une solution, mais dans le contexte de l’UEAllemagne, elle n’est pas faisable.

      • Badtimes says:

        Après la WW II il y a eu le plan Marshall……..il me semble que ça ressemblait à un gros QE donné par les américains pour que les pays ne basculent pas du « côté obscur » qu’était l’URSS. Aujourd’hui les Banques centrales en concertation comme la semaine dernière feront le job. Et malgré tout ce que notre cher Michel2 (le pessimiste) peut penser ça repartira « comme en 14 » de la même façon: ce n’est que mon point de vue, j’espère que l’avenir (proche!) nous le dira.

        • Michel 2 says:

          Hé oui c’est reparti après et pas comme en 14 et ça s’est (mal) terminé en 40 ! Ce sera à peu près la même chose cette fois mais x10 ou x20 ou plus encore et probablement dans moins de temps que la fois dernière.

      • Un chinois en france says:

        imposer et fournir le masque FFP3 a tout le monde !!

    • Michel 2 says:

      La Russie seule est peut-être hors course (économique) mais pas en terme militaire.
      L’Amérique d’Obama puis de Trump l’a bafouée, sanctionnée, empêchée de croître et bien d’autres frustrations. Elle n’est plus ennemi de la Chine et peut très bien s’allier à celle-ci si les choses tournent mal. Cette association de ces 2 puissances + le monde musulman ennemi avoué ou semi avoué de l’occident, me fait peur. D’autant plus que si les canons arrivaient en méditerranée occidentale, l’Amérique de Trump, au moins dans un premier temps, ne bougerait pas le petit doigt.

      Nous sommes en temps de « guerre » a répété plusieurs fois Macron et en temps de guerre, c’est chacun pour soi, chaque pays va tirer la couverture … le consensus n’est donc pas possible même si on verra sans doute de fausses intentions dans les prochains mois.

      2) » ….nous aurons besoin d’argent gratuit pour financer l’après crise, et le redémarrage. »

      Un redémarrage d’après crise, après cette crise avec le même paradigme ne peut aboutir qu’à une catastrophe.
      Il faudra une vraie crise avec des faillites en série, des pleurs et probablement du sang, des conflits armés pour que le système se remette en cause, se modifie en profondeur et reparte enfin sur des bases nouvelles avec du « nouvel » argent. Quel sera t-il ?
      Nous avons (ils ont) trop tardé pour nous (se) remettre en cause, ce modèle est devenu un monstre, il n’est plus capable de s’auto réformer, il faut donc imaginer la fin comme cela s’est toujours passé dans l’histoire, par une catastrophe !

      Après cette crise du couillonavirus pour reprendre un autre cassandre, il est probable que dans 2 ou 3 mois le model va reprendre progressivement pour se remettre sur les rails avec quelques petites modifications à la marge mais l’essentiel perdurera. Il va foncer à coup de milliers de milliards de $, € ou Renmibis, des banques centrales , … jusqu’au jour où ??? Rien de bien nouveau à attendre pour cette fois encore.

      • François says:

        On en est pas encore à des conflits armés qui relèvent d’une autre logique. Les invasions nécessitent ensuite de discipliner les conquis. Les problèmes internes en Russie, Chine (les manif continuent à Hong Kong), voire dans les pays arabes, vont vers plus de démocratie (à l’exception des fondamentalistes minoritaires). L’invasion militaire de l’Europe amplifierait ces problèmes.
        Les canons sont depuis longtemps en méditerranée occidentale (Israël depuis 1968, Liban, Libye, Syrie, Crimée, …..), à part l’afflux des réfugiés, et même avec, nous ne sommes pas trop touchés.
        En revanche les conséquences industrielles de la pandémie seront intéressantes. L’Europe ou la France vont-elles recentrer certaines stratégies pour défendre une certaine autonomie ou indépendances dans certains secteurs ? Dans quelle proportion ?
        Qui vivra verra

        • Michel 2 says:

          Les conflits ont une autre logique !
          Hé ben NON, ce ne sont que des prétextes, les guerres et autres conflits importants inter nations sont liés aux HUMAINS et sont essentiellement dus à trois causes:
          – la recherche de pouvoir pour les esprits conquérants,
          – la frustration, la soumission, la privation de liberté,
          – les territoires, défendre son territoire ou en conquérir d’autres.

          Aujourd’hui, sur le plan géopolitique, nous avons au moins les 2 premiers: Chine vs USA, USA vs Russie, USA vs Moyen Orient, …

          • François says:

            Au niveau des dirigeant peut-être du moins en façade, mais au niveau des peuples ce n’est pas le cas pour les conflits armés.
            Certes ces oppositions existent, mais au plan économique, voire diplomatique, pour de grands mouvements de manches (ou de tweet).

  39. adnstep says:

    « Mais je suppose que comme moi vous n’avez pas grand chose à faire confinés comme nous les sommes !!! »

    Et bien en fait je poursuis mes activités, paraît-il essentielles.😁

  40. Julien bonnetouche says:

    Vous vendez de la bouffe ? Ou alors garagiste ou teinturier ? 😁

  41. adnstep says:

    Je fais dans les systèmes d’information.

  42. Moi aussi, j’ai encore du boulot dans les telecom.

  43. Un chinois en france says:

    De toute façon quelle que soit les mesures mises en place c’est reculer pour mieux sauter , quand la demande n’est plus là le temps est long pour qu’elle revienne .
    Le risque épidémique doit être intégré partout , le risque multiformes , de mutations , et d’autres sont à prévoir à l’avenir c’est clair .

    De nombreuses questions subsistent , comment se fait il que des personnes confinés dans leurs appartement ont été contaminés 1 mois après .

    J’ai essayé de me barrer de Paris , mais j’ai eû un rappel à l’ordre demi tour , et quand je vois les amis dans leurs villas sur Instagram c’est carrément de la provoc et en tout cas pour moi c’est ça le vrai luxe . J’attend impatiemment la 5 G pour pouvoir travailler à domicile et rechercher un petit paradis ! Toujours été citadin mais cette faille de sécurité m’a fait prendre conscience de ce qui vraiment important au final , j’espère juste que la ruée vers l’or vert ne fera pas trop monter les prix . La côte atlantique ou méditerranéenne faut que je vois .

    Il est souvent hasardeux de se lancer dans des prévisions et si je l’ai fait c’est en rapport avec les reportages économiques asiatiques très bien fourni en temps réel que je l’ai fait .
    Voilà le déclic , au moins je me suis lancé !

  44. Michel 2 says:

    Pour détendre un peu l’atmosphère et puisque l’on a rien à faire, posez-vous la question qu’est ce qu’un objet ?

    https://www.youtube.com/watch?v=BLSfff3U94g&feature=emb_rel_end

    • Laurent says:

      Il faut les laisser crever ces merdes. D’aillzurs Le 93 connaît une explosion des cas inexplicables, ou plutôt explicable.
      Mais chut, pas d’amalGame

    • François says:

      Le COVID ramènera peut être ce petit monde à la réalité.
      Malheureusement avec des risques collatéraux de contagion.

  45. François says:

    Tombé dessus par hasard ce matin :

    https://qr.ae/pNnLl2

    Quelque part c’est une illustration de l’effet Dunning-Kruger. Il me semble que ce biais cognitif très courant est une des raisons qui fait que les collapsologues penseront toujours avoir raison.

    Personnellement, je sais que je ne sais rien… juste que je suis 😉

  46. Bonjour

    « Pour faire reprendre les entreprises françaises rapidement, je vois bien une solution, mais dans le contexte de l’UEAllemagne, elle n’est pas faisable. »

    J’entrevois mais que voulez vous dire exactement. Peut-être est-ce trop délicat à développer.

    • adnstep says:

      Ce serait surtout trop long !
      Mais quitte a griller du pognon et à en devoir à tout le monde, autant l’utiliser en augmentant la commande publique aux entreprises françaises, même – et surtout, on ne va pas se refuser un petit plaisir en ce moment – si ça fait hurler l’UE.

      Open bar aux porteurs de projets en biotech, robotique, électronique, agriculture,…

      Contrôle renforcé aux frontières pour faire respecter les taxes sur les transports distants, peu écoligiques (c’est fou ce qu’on peut faire avaler au nom de l’écologie).

      Accords bilatéraux de libre échange avec les Britanniques…

      Pas sûr que ça soit très efficace à long terme, mais au moins on retrouve notre souveraineté.

      Et ça, ça n’a pas de prix.

  47. Michel 2 says:

    Les pays en confinement:

    https://information.tv5monde.com/info/coronavirus-quels-sont-les-pays-confines-352330

    C’est l’Afrique qui va tirer son épingle du jeu !

  48. Aux nombreux bailleurs de ce site ,quel sera votre attitude par rapport à la solidarité nationale demandée aux propriétaires par rapport aux préavis donnés ou aux prises de possession qui devaient avoir lieu et empêchées à cause du confinement sans parler des déménagements ?

    • François says:

      Location locaux entreprise : pour le moment remise de loyer d’un mois et on attend la suite.

    • adnstep says:

      « Aux nombreux bailleurs de ce site ,quel sera votre attitude par rapport à la solidarité nationale »

      Mon locataire travaille dans le bâtiment. S’il n’a plus de revenus, je mettrai les loyers en suspens. Je sais qu’il me remboursera plus tard.

      C’est déjà arrivé une fois quand son employeur a mis la clef sous la porte et est parti sans verser les salaires.

      Même locataire depuis 2012.

    • Michel 2 says:

      Mon locataire depuis 16 ans travaille dans une EHPAD en tant que chef.
      Tant qu’il conserve son boulot, il paie son loyer, sinon je lui ferais à minima un mois gratuit le temps de reprendre son activité.

  49. Ma question était surtout par rapport aux fins de bail ou prises de possession qui se trouvent décalées ou empêchées du au confinement .

  50. Bonjour

    J’avais une étudiante qui me payait parfois le 20 du mois (ou même parfois avec un moi de retard) au lieu du 5 convenu sur le bail. Le courant passait très bien. Elle est restée 9 ans le studio et m’a toujours payé. Autant dans la location, il faut parfois être très ferme ,arfois , autant il faut être souple ; c’est une question de confiance qui s’établit ou ne s’établie pas.

  51. ou ne s’établit pas . parfois.

  52. Michel 2 says:

    Autre sujet qui intéressera bon nombre de lecteurs, dont Julien:

    Quid et avenir de l’immobilier post crise Coronavirus et en particulier l’immo Parisien et locatif ?

    • Badtimes says:

      Comme un lecteur le disait sur un autre post il a peur que le prix des maisons augmente ! Toutes les issues sont possibles !

  53. julien bonnetouche says:

    Lorsque ce sera fini, les choses reprendront leur cours.

    Mais j’aimerais reprendre mes questions sur la récession devant nous :

    Comment allons nous réussir à l’absorber ?
    Comment se passera le redémarrage des entreprises ?
    Quelles modifications structurelles devons nous envisager ?
    La mondialisation sera t elle vraiment différente après la crise ?

    Le crise semble vouloir être plus longue que prévue initialement.
    Dans le meilleur des cas cela ira mieux pour l’été.
    Mais il se peut qu’auparavant nous ayons eu des dizaines /centaines de milliers de morts.
    Plus le nombre de mort sera important plus le choc le sera aussi.

    Dans ces conditions, le redémarrage économique sera échelonné. Et tout en pâtira.

    C’est je crois plus une question de temps que de trajectoire.

    Lorsque les chinois pourront revenir acheter des sacs au Printemps ou aux Galeries l’Immobilier parisien, les actions repartiront de plus belle.

    Mais bon, en attendant ce ne sera pas brillant. j’ai déjà l’un de mes locataires qui m’a demandé de payer le mois d’avril en deux fois. ( Il s’est barré dans la famille en province)
    forcément j’ai dit oui.

    Est ce que pour autant les maisons de campagne avec leur possibilité de cultiver ses propres légumes vont redevenir à la mode comme refuge en face des prochaines épidémies ?

    J’en doute, car même le gouvernement ne veut pas que les gens y aillent !!!

    En tous cas Il faudra tenir le coup le temps que cela durera. Peut être un an.

    Mais j’espère que le pouvoir d’achat des français ne soit pas trop altéré d’une manière ou d’une autre et que Etats et banques centrales fassent bien leur job.

    Quant à la mondialisation, je ne vois pas tellement comment on pourrait s’en passer.
    On devrait assister à quelques aménagements à la marge avec des diversifications d’approvisionnement.

    • Michel 2 says:

      Pourtant vous écriviez le 3 février 2020 à 12h20:
      « les marchés, (qui sont bien plus intelligents que les journalistes) ont compris le problème:
      Le virus n’est pas plus grave qu’un virus grippal habituel, et engendrera beaucoup moins de morts.
      L’épidémie sera écourtée, du fait des mesures (disproportionnées) prises par les États, qui craignent avant toutes choses de se voir reprocher de ne pas en avoir fait assez.

      L’impact économique en rapport avec ces mesures de confinement, reste l’élément déterminant.
      Que voit on ?

      Hors Chine, quasiment rien. si ce n’est une réduction des stocks, et on peut d’ailleurs soupçonner les USA d’être un peu maximalistes sur les mesures de précautions, dans le but d’accroitre la production intérieure au détriment des importations chinoises. (Trump est là derrière les chinois l’ont déjà signalé) »

      https://www.leblogpatrimoine.com/bourse/consequence-du-coronavirus-sur-les-marches-actions-lorsque-le-risque-apparait-cest-la-liquidite-qui-disparait.html

      Vous disiez même d’un ton insultant:
      « julien bonnetouche
      18 février 2020 at 22:20
      Vous voyez bien Michel, vous êtes incapable de vous « mouiller »
      En fait vous n’avez aucune certitude sur rien.
      Tout ce que vous avancez c’est un écran de fumée qui cache votre ignorance.

      D’ailleurs la plupart du temps ( presque toujours) vous ne faites que du copier coller de ce que racontent les autres qui n’en savent pas plus que vous !!!
      Et qui ne sont le plus souvent que des marchands de soupe comme votre berthez.
      Et vous savez pourquoi ?
      Parce que vous même n’avez ni connaissances, ni réflexion fine, ni conviction autre que la théorie du chaos.
      Bref que du vent. »

      Et je vous répondais:
      « Michel2
      18 février 2020 at 21:39
      Je me fiche du pronostic boursier … à fin mars!
      Ce qui m’intéresserait de savoir c’est si ce monde va tomber en récession et de combien et de savoir aussi quand la « crise » va nous tomber dessus ? Quels seront les signes annonciateurs. Le Codiv 19 en est-il un sérieux ? « .

      J’annonçais un peu plus tard que les cas allaient se compter par millions et les morts par dizaines de milliers voire centaines de milliers.
      Vous m’avez de nouveau pris pour un fou !

      Alors je m’interroge quand vous dites d’une façon banale : « Lorsque ce sera fini, les choses reprendront leur cours. ».

      Peut-être mais probablement pas de la même manière et si, comme disait Chirac: «  »Les emmerdes, ça vole toujours en escadrille », il ne nous arrive pas une autre « tuile » dans les semaines/ mois à venir!

  54. Et surtout remettre les français au travail et arrêter l’assistanat quasi suppression de l’indemnisation du chômage baisse des charges par 2 ou 3 avec embauche obligatoire proportionnelle à la taille de l’entreprise meme Si. N’est pour compter les trombones 20 fois par jour suppression temporaire d’1 ou 2 semaines de vacances baisse des impôts et tout le monde en paye ,diviser le nombre d’élus par 3 ,suppression d’au moins 2 strates du millefeuille administratif ,refaire un Quick de masques …mais pour cela il faut 20 ans sans élections , la vente de sacs monogrammés à nos amis chinois ne suffira pas .

  55. Un stock de masques ,fichu correcteur

  56. adnstep says:

    Selon les informations de Se Loger et Le Parisien, il est autorisé de procéder à un déménagement pendant le confinement, à condition :

    -qu’il ne puisse pas être reporté ;
    -de se munir d’une attestation sur l’honneur indiquant qu’il s’agit d’un déménagement à telle date et à telle adresse ;
    -de limiter le nombre de personnes externes venant vous aider : pas plus de 5 (qui devront elles-mêmes se faire une attestation telle qu’indiquée ci-dessus).

    Pour éviter toute polémique avec les forces de l’ordre, il est préférable de s’assurer d’avoir un document prouvant que le bail se termine pendant le confinement (et que donc vous êtes dans une situation de « besoin strict »). Par ailleurs, mieux vaut ne pas compter sur les sociétés de déménageurs professionnels, dont la plupart ont suspendu leur activité. Notez tout de même que les consignes du gouvernement recommandent de reporter autant que possible les projets de déménagement.

    • Merci pour l’info sur les déménagements et pour un emménagement avec une date prévue de prise de possession pendant le confinement?

  57. adnstep says:

    Peut-on reporter l’échéance de son préavis de départ ?

    Il semble que oui. Un locataire ayant envoyé son congé avant le confinement peut rester dans le logement tant que le confinement est en vigueur, en continuant de payer son loyer. S’agissant d’une mesure de droit public, elle s’impose aux dispositions du bail. (source : Le Parisien)

    Un locataire peut-il réduire son préavis à cause du Coronavirus ?

    Non cela n’a pas été prévu, sauf s’il a été infecté et que cela, pour une raison ou une autre, l’oblige à quitter son logement actuel (certificat médical à l’appui). Dans ce cas, il peut invoquer le motif « état de santé justifiant un changement de domicile ». Bien entendu, les autres motifs prévus par la loi restent valides pour réduire son préavis :

  58. adnstep says:

    Vous souhaitez entrer dans les lieux ?

    Il faudra vous assurer auprès du propriétaire qu’il est en capacité de procéder aux démarches d’entrée dans les lieux : état des lieux, remise des clefs.

    Vous devrez vous être assuré au préalable que vous pourrez emménager dans votre logement. Pour ce faire vous devrez produire une attestation sur l’honneur justifiant du caractère d’urgence de votre déménagement.

    Une fois tous ces obstacles franchis avec succès, votre entrée dans les lieux se fera aussi normalement qu’il est possible dans des circonstances exceptionnelles. Les loyers et charges seront dus dès la remise des clefs.

    Vous ne pouvez entrer dans les lieux ?

    Il faudra rapidement en avertir le propriétaire et convenir avec lui du principe du report de l’entrée dans les lieux. Du fait que vous ne prenez pas possession des lieux, à cause de circonstances qui vous sont extérieures, vous ne devriez pas être redevable du loyer avant que votre entrée effective dans les lieux ne soit possible.

    Vu l’incertitude qui règne sur la fin de confinement, il peut être judicieux de proposer au locataire une rupture de bail sans préavis.
    (PAP)

  59. Laurent says:

    Une question. La garantie loyer impayé prendra t’elle en charge les éventuels loyers impayés ?

  60. Bonjour
    En effet, je suis d’accord sur ce fameux effet de levier qui n’est plus d’actualite avec des taux tres faibles. Investisseur de longue date, cela etait vrai et j’en ai profite. L’auteur nous a deja sorti le meme article et j’ai suivi son conseil faisant passer mon endettement de 7000€ mensuels a moins de 3000€. On se sent plus leger, moins inquiet et cela permet de degager du cash.
    Que faire de cet Argent? Des travaux pour reparer, embellir, proposer d’autres services que de la location meublee comme un peu d’hotellerie, gonfler des livrets defiscalises, ouvrir un PEL, un CEL et en cas de remontee des taux, ceder des droits a prets a un enfant avec un taux interessant et une prime d’etat. Tout est bon a prendre. Ce qui est sur et comme le dit egalement le site, se debarrasser des produits d’assurance vie. Ce que j’ai egalement fait. Quand j’etais jeune et peu fortune, ma banque m’a ejecte car je n’etais pas un client interessant. Donc bye bye mon banquier. Direction la banque des pauvres dixit La Banque postale qui m’octroie 4 prets immo, me propose 50000€ avec accord immediat. Mon ancien banquier me Leche le c.. avec ses cartes Infinitie gratuites pour le couple et du de ouvert gratuit! car je suis devenu interessant. Ben voyons mon con.
    Donc, on rembourse, on place du cash qui rapport peu, mieux qu’engraisser les banques ou des courtiers en frais de gestion et de rechargement. On regarde les opportunites et on arbitre.
    Bien a vous.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Recevez nos conseils pour gérer votre patrimoineInscrivez vous gratuitement à la lettre du patrimoine