Comment vont évoluer les taux de crédit immobilier en 2020 ? Voilà un sujet important sur lequel il n’est pas impossible que nos certitudes soient contredites.

Mais avant de rentrer dans le vif du sujet, rappelons nous que cette année 2019 a été pour le moins étonnante : A la fin de l’année, nous étions collectivement certain que 2019 serait l’année de la hausse des taux immobiliers. Cela ne faisait aucun doute, les taux devaient augmenter. Résultat, ils ont fortement baissé.

A la fin de l’année 2018, les taux de crédit immobilier était en moyenne autour de 1.43% ; Ils sont au moment ou je rédige ces lignes à 1.12% ! La baisse est considérable ! (cf »barème personnalisé des meilleurs taux de crédit immobilier actuellement« )

 

 

Aujourd’hui, fin 2019, nous sommes collectivement persuadés que les taux de crédit immobilier vont rester excessivement faibles pour 2020. Je crois que l’expérience de 2019 doit nous inciter à la prudence quant à nos certitudes. La matière est mouvante et la prévision délicate.

Nous allons tout de même essayer de vous proposer des réflexions et une analyse sur l’évolution des taux immobilier en 2020. Voici donc notre analyse quant à l’évolution des taux de crédit immobilier en 2020 :

Globalement, les taux de crédit immobilier devraient rester très faibles en 2020 même s’il ne faut pas exclure une hausse des taux au regard de la faiblesse excessive atteinte aujourd’hui, à la fin de l’année 2019. Attention, il ne s’agit pas d’affirmer que les taux vont fortement augmenter pour retrouver des niveaux historiquement acceptables, mais simplement que nous avons atteint un niveau de faiblesse excessif qui n’est pas tenable durablement.

La raison de cette remontée obligatoire des taux de crédit immobilier est à chercher au niveau du modèle économique des banques. L’excessive faiblesse des taux d’intérêt fragilise les banques et leur capacité à générer des bénéfices ;

La puissance publique devrait donc organiser une forme de répression pour aider les banques à augmenter leurs marges au détriment des emprunteurs immobiliers. C’est dans ce sens qu’il faut analyser la très récente recommandation du HSCF qui vise à interdire les prêts immobiliers au delà de 25 ans et les emprunts pour lesquels le taux d’endettement de l’emprunteur serait supérieur à 33% (cf »Crédit immobilier : C’est confirmé ! Il va être plus compliqué d’emprunter en 2020 pour l’immobilier locatif »).

En 2020, cette tentation d’encadrer le crédit immobilier pour aider les banques au détriment des emprunteurs pourrait se poursuivre autour du véritable objectif qui est l’augmentation des taux de crédit immobilier, seule manière d’augmenter leurs marges d’intérêt.

Le second élément qui pourrait expliquer une remontée des taux de crédit immobilier est à chercher au niveau des banques centrales et de la politique monétaire. En effet, la baisse des taux constatée en 2019 trouve son origine dans un volontarisme renforcé des banques centrales et l’instauration d’un taux d’intérêt négatif. Perçu initialement comme un moyen de sauver le système, la perception positive de cette politique monétaire est en train de laisser la place à une perception négative ! Nous nous rendons progressivement compte que les taux d’intérêt négatifs sont nuisibles pour l’économie (cf »En 2020, Face à une politique monétaire nuisible, la politique budgétaire va financer le front populaire écologique« )

Il n’est alors pas impossible que les banques centrales remettent en cause cette politique monétaire des taux d’intérêt négatifs… et la baisse des taux qui l’a accompagnée ou du moins essaient de limiter les conséquences négatives de taux négatifs comme peut l’être l’euphorie immobilière et la forte hausse des prix de l’immobilier observée pendant l’année 2019 ;

Bref, si les taux de crédit immobilier devraient rester globalement faibles en 2020, il faut s’attendre à une hausse. Les niveaux atteints aujourd’hui ne sont pas durablement tenables. Est ce que l’on parle là d’une hausse de 50 points de pourcentage (+0.50%) ou 100 points de pourcentage (+1.00%) … Impossible de se prononcer pour le moment.

Les conséquences pour le marché immobilier pourraient ne pas être négligeables (cf »En 2020, un marché immobilier partagé entre une réduction de l’accès au crédit immobilier et recherche d’une valeur refuge ?).

 

Mais surtout en 2020, négocier le taux de crédit immobilier ne doit plus être votre priorité, vous devrez vous concentrer sur le véritable TAEG de votre projet immobilier et notamment sur la négociation de l’assurance emprunteur.

Il s’agit là d’un point majeur : Compte tenu de la faiblesse atteinte par les taux de crédit immobilier, négocier 0.10% ou 0.20% sur votre crédit immobilier ne fera pas la différence. Le gain n’est plus très important. En revanche, vous devez impérativement trouver le meilleur TAEG pour votre crédit immobilier, c’est à dire négocier le taux du crédit, mais aussi l’assurance emprunteur !

C’est uniquement en négociant les deux en même temps que vous réalisez de très belles économies.

Comme nous vous le détaillons dans cet article « Quel meilleur TAEG pour votre crédit immobilier en Décembre 2019 ? Nos conseils pour négocier ! », voici les meilleurs TAEG auquel vous devez pouvoir prétendre pour 2020 (et nous vous y expliquons surtout la stratégie que vous devez mettre en œuvre pour les obtenir)

Il ne s’agit là que taux moyen. Pour connaître le taux auquel vous pouvez prétendre en fonction de votre âge, de votre situation professionnelle, de vos revenus, de votre lieu de domicile, vous devez utiliser le comparateur de crédit immobilier et le comparateur d’assurance emprunteur.

 

Barème meilleur TAEG profil « standard » – Décembre 2019

Age de l’emprunteur
30 ans 40 ans 50 ans 65 ans
Durée du crédit immobilier 10 ans 1,28% 1,34% 1,53% 2,10%
15 ans 1,41% 1,49% 1,71% 2,26%
20 ans 1,53% 1,64% 1,86% 2,41%
25 ans 1,73% 1,87% 2,01% 2,57%

 

Barème meilleur TAEG profil « bon » – Décembre 2019

Age de l’emprunteur
30 ans 40 ans 50 ans 65 ans
Durée du crédit immobilier 10 ans 1,12% 1,18% 1,37% 1,94%
15 ans 1,23% 1,31% 1,53% 2,09%
20 ans 1,35% 1,46% 1,68% 2,24%
25 ans 1,57% 1,68% 1,86% 2,42%

 

Barème meilleur TAEG profil « Très bon » – Décembre 2019

Age de l’emprunteur
30 ans 40 ans 50 ans 65 ans
Durée du crédit immobilier 10 ans 0,93% 0,99% 1,18% 1,76%
15 ans 1,01% 1,07% 1,32% 1,88%
20 ans 1,16% 1,27% 1,50% 2,06%
25 ans 1,44% 1,59% 1,73% 2,30%

 

Barème meilleur TAEG profil « excellent » – Décembre 2019

Age de l’emprunteur
30 ans 40 ans 50 ans 65 ans
Durée du crédit immobilier 10 ans 0,72% 0,78% 0,97% 1,55%
15 ans 0,83% 0,91% 1,14% 1,70%
20 ans 0,91% 1,03% 1,25% 1,82%
25 ans 0,98% 1,13% 1,28% 1,87%

 

C’est la combinaison de ces deux comparateurs qui vous permettra de calculer le meilleur TAEG auquel vous pouvez prétendre. L’utilisation de ces deux outils et notamment du comparateur d’assurance de prêt, est très pertinent pour ceux d’entre vous qui ont des problèmes de santé (diabète, surpoids, cancer ou autres), qui sont âgés de plus de 55 ans ou empruntent pour des montants élevés.

A suivre …

Besoin d’un conseil pour gérer votre patrimoine ?

Vous rêvez d’un conseil en gestion de patrimoine qui n’a rien à vendre à part ses conseils ? Ça tombe bien, c’est notre métier !

Qu’il s’agisse d’une simple question ou d’un audit complet de votre situation patrimoniale, nous sommes en mesure de vous accompagner au gré de vos besoins et de vos projets de vie. Pour bénéficier de nos conseils, trois solutions :

 

 

Nouveau ! L’assistance patrimoniale – Une solution rapide et efficace pour répondre à vos questions, lever un doute ou simplement solliciter notre avis sur votre situation patrimoniale. L’assistance patrimoniale, c’est un rendez vous téléphonique d’une durée moyenne de 45 minutes pendant laquelle nous travaillons ensemble sur votre situation patrimoniale – Un service au tarif unique de 69€ TTC –

 

Découvrir en détail notre offre d’assistance patrimoniale

 

Le bilan patrimonial – L’analyse exhaustive et approfondie de votre situation patrimoniale. – Tarif variable selon la complexité de votre situation / En moyenne, ce service est facturé 590€ TTC.

 

Découvrir notre offre de bilan patrimonial

 

Nouveau ! L’assistance et le bilan Retraite – Une service innovant pour vous répondre à toutes vos questions « retraite » et calculer le montant de votre futur retraite et bénéficier des conseils de nos experts qui vous permettront d’éviter les mauvaises surprises et les erreurs dans le calcul de votre pension ! – Toutes nos réponses à vos problématiques « retraite » pour 69€ TTC –

 

Découvrir notre offre de bilan retraite

 

– La gestion conseillée – Ne soyez plus seul avec vos placements financiers – Vous souhaitez bénéficier de conseils INDEPENDANTS pour valoriser au mieux vos placements financiers ? Découvrez la gestion conseillée. L’analyse de vos placements et nos conseils pour sélectionner les placements financiers adaptés à votre besoin pour 119€ TTC !

 

Découvrir notre offre de gestion conseillée


8 Comments

  1. Bonjour,
    Une fois qu’on a une « idée » de l’évolution des taux sur l’année à venir (bien sur votre article ne donne pas de réponse à votre titre aguicheur… comme trop souvent… sans re parler de vos liens vers des sites tiers, bandeaux de pub qui au final decribilisent votre blog)…qu’est ce qu’on en fait??
    A mon avis, pas grand chose… sauf ceux qui veulent précipiter un projet immo et continuer à contribuer à la frénésie d’achat et de hausse des prix car taux bas… pas vraiment de logique d’investisseur tout ça… enfin. C’est mon humble avis

    • « sans re parler de vos liens vers des sites tiers, bandeaux de pub qui au final decribilisent votre blog)…qu’est ce qu’on en fait?? » . Je vous rappelle que Mr Guillaume Fonteneau ( que je ne connais pas du tout, sauf au travers de ce blog) a quand même le droit de gagner sa vie, il a sa boite, vous avez quand même un peu de culot pour lui demander de travailler gratuitement.

      • désolé mais je ne vois pas où j’ai demandé à Mr FONTENEAU de travailler gratuitement … tout travail mérite salaire, il n’y a pas de sujet.
        C’était juste une remarque sur le sponsoring de ce blog … que je trouve un peu trop présent (le sponsoring) … chacun a le choix de cliquer sur le site, liens proposés…

  2. Vous parlez du TAEG comme du Graal sur lequel se concentrer pour obtenir les meilleures conditions financières.
    Votre analyse est à mon sens approximative.
    Vous oubliez de dire qu’un crédit ne s’amortit pas sur l’assurance mais bien sur le taux hors assurance. Et que c’est un crédit qui s’amortit mieux et plus vite. Surtout quand il y a peu de chances que l’on aille jusqu’au bout de son crédit. De la même manière, se concentrer sur l’assurance plutôt que sur le taux est à mon sens une erreur car la loi vous laisse la possibilité de changer d’assurance après la mise en place du prêt. Quant au TAEG, qui prend bien en compte tous les frais induits par le crédit immobilier, il ne prend cependant pas en compte des remboursements telle la garantie crédit logement lorsque vous soldez ou terminez votre prêt. Ce montant se situe entre 60 et 70 % du montant cautionné au départ et ce n’est pas non plus anodin.

    • C’est la raison pour laquelle, il faut calculer plusieurs TAEG en fonction des différentes hypothèses et notamment le remboursement anticipé du crédit immobilier.

      • 99,99% des emprunteurs, banquiers, courtiers, CGP… passent outre le TAEG dont le contenu ne « parle » pas; hélas…
        Regardez le coût total à terme et à des intervalles de temps choisis selon la durée de conservation envisagée du bien à financer/acheter… cela devrait être suffisant pour agrémenter le choix des clients … bien qu’objectivement, les emprunteurs/acheteurs ont quasi tous le même réflexe et ne regardent que le taux, le taux, la mensualité, l’assurance emprunteur (coût …et parfois les garanties), le coût global; point final

  3. Bonjour B,
    Pour compléter ou préciser ce que disait Guillaume vis à vis du TAEG dans l’article l’idée j’irai bien au delà du fait du terme « négocier » la délégation d’assurance en employant le terme « travailler » l’assurance emprunteur.
    En effet, sur le même principe de précision, j’indiquerai TAEG REEL plutôt que TAEG et c’est tout le sens du dernier article qui donne la possibilité d’optimiser le TAEG REEL
    En indiquant « De la même manière, se concentrer sur l’assurance plutôt que sur le taux est à mon sens une erreur car la loi vous laisse la possibilité de changer d’assurance après la mise en place du prêt » c’est une façon de voir la chose qui est abordé dans cet article dédié à l’optimisation d’un TAEG REEL

    je trouve par contre votre réflexion sur le taux hors assurance très intéressante « vous oubliez de dire qu’un crédit ne s’amortit pas sur l’assurance mais bien sur le taux hors assurance »
    elle est tout à fait vrai et je me suis donc « amusé » à chiffrer ce point car on peut facilement chiffrer un écart de taux de prêt sur la durée totale d’un emprunt (pour un écart de 0.10% sur 20 ans pour 200 000€ il est de 2015€ précisément).
    Mais puisque vous abordez le cas du remboursement anticipé en parlant de la caution j’ai repris ce même écart de taux de 0.10% sur 20 ans toujours sur 200 000€ et il est de 473€ après 8 ans…..
    Au vue de la somme dérisoire on peut donc (mais c’est mon simple avis et les emprunteurs en auront peut être un autre) confirmer que le taux n’est donc plus l’élément essentiel de choix sur un prêt immobilier

  4. Bonjour

    Suivre le débat

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

NewsletterInscrivez vous gratuitement pour recevoir nos articles par mail.