Avec les premiers jours du mois de Mars, nous recevons progressivement les nouvelles offres de financement de nos partenaires bancaire.

Alors que le mois de Février s’était caractérisé par une relative stabilité  des taux de crédit immobilier après un mois de Janvier fortement haussier, la hausse est de retour avec le mois de Mars.

Les taux s’annoncent déjà en hausse sensible sur toutes les durées : (et toutes les nouvelles conditions de financement ne sont pas encore enregistrées).

  • Crédit immobilier sur 15 ans : 3,90%, soit + 0,16% par rapport à Février 2011
  • Crédit immobilier sur 20 ans : 4,09% soit + 0,15% par rapport à Février 2011
  • Crédit immobilier sur 25 ans : 4,25% soit +0,15% par rapport à Février 2011
Pour autant, cette hausse des conditions de financement n’est pas une grande surprise lorsque l’on analyse l’évolution de notre indice d’anticipation
Après le plus bas historique de Oct 2010, la hausse des taux est très forte depuis.

Mais au delà de cet indicateur avancé, un autre phénomène devra être dorénavant pris en compte.  Avant la crise de 2008, le modèle économique des banques Française était tout orienté vers la banque de financement et d’investissement et autour de la finance de marché : Les banques gagnaient davantage d’argent avec ces nouveaux métiers de spéculation que grâce à leurs métiers originels

Avec la crise, la donne change et les banques ne peuvent plus compter uniquement sur les bénéfices générés par les activités de marché. Ainsi, il devient nécessaire de d’augmenter les marges et notamment sur les crédits immobilier afin de consolider la capacité des banques à dégager des résultats pérennes.
Conclusion, les taux augmentent du fait d’une augmentation des marges des établissements bancaire et se sont les consommateurs qui payent le prix fort.

Barème des meilleurs taux de crédit immobilier

Consultez notre barème des meilleurs taux actuellement proposés par les banques via notre comparateur de crédit immobilier.
 

Comparer les taux immobiliers entre 100 banques


One Comment

  1. Anonymous says:

    Conclusion, les taux augmentent du fait d'une augmentation des marges des établissements bancaire et se sont les consommateurs qui payent le prix fort."
    C'est une façon de dire les choses. Si effectivement c'est à cause de la baisse de rémunération d'autres activités que les taux montent, je dirais que le temps ou le crédit était artificiellement peu cher, car sans marge, est terminé.
    Par ailleurs, je viens d'entendre un banquier, A. Levy Lang, dire que les contraintes de liquidité imposées aux banques jouent leur rôle dans cette hausse.
    Attendons de voir, mais pour l'instant, la hausse du tec suffit, il me semble à expliquer cette hausse aux particuliers.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.