Les nuages s’accumulent autour des investisseurs en immobilier locatif qui comptent sur Airbnb et plus généralement sur la rentabilité de la location meublée saisonnière pour rentabiliser leur investissement immobileir. Tous les jours ou presque, le maire d’une ville touristique se plaint dans les médias des méfaits d’Airbnb sur la crise du logement et sur sa ville.

Airbnb, c’est toujours plus de logements qui profitent aux touristes … et donc des logements qui ne peuvent accueillir des habitants à l’année. Selon ces maires, Airbnb serait donc à l’origine d’une augmentation des loyers du fait d’une raréfaction de l’offre de logements loués à l’année.

Hier, c’est Anne Hildago, Maire de Paris, qui réclamait une loi pour réduire le nombre de jour pendant lesquelles le propriétaire d’une résidence principale pouvait mettre son logement en location meublée saisonnière, voir même pour interdire la location Airbnb dans certains arrondissements parisien. Aujourd’hui, le propriétaire d’une résidence principale peut louer son logement jusqu’à 120 jours par an sans être inquiété. Anne Hidalgo demande une loi pour donner le pouvoir aux maires de moduler cette période entre 30 et 120 jours et surtout pour interdire Airbnb dans certains quartier.

Il semble qu’un amendement soit déposé dans le cadre du prochain projet de loi de finances pour 2020.

En réalité deux arguments sont mis en avant pour justifier cette chasse à la location meublée saisonnière ; Le premier, nous venons de l’évoquer, est l’argument de la crise du logement et du manque de logements disponibles pour les habitants à l’année. Cet argument est incontestable, mais il ne concerne plus Paris et les grande villes dans lesquels la compensation de commercialité rend impossible l’exploitation légale d’une location meublée saisonnière (cf »Quelles conditions pour faire de la location meublée saisonnière en toute légalité ? Quid des droits de commercialité.). Cette tendance à réguler Airbnb via cette procédure de changement d’usage est une arme légale qui se propage à de nombreuses villes (« L’investissement en location meublée saisonnière victime de la chasse anti-airbnb ?« ).

Le second argument, qui justifie l’attaque récente d’Anne Hidalgo, concerne la concurrence déloyale vis à vis du secteur hôtelier. Les loueurs en location meublée saisonnière ne sont ils pas, après tout, des hôteliers comme les autres ? Bien évidemment, la législation fiscale en la matière permet de faire la distinction entre location meublé et hôtellerie par la nature des services qui accompagnent la location meublée, mais dans les faits, il s’agit bien de deux activités qui concerne une même population, une même cible : les touristes !

D’ailleurs, il est intéressant de constater les tentatives légales pour rapprocher les exploitants d’une location meublée saisonnière d’une activité hôtelière. Depuis 2017, par exemple, ces derniers sont affiliés à la sécurité sociale des indépendants dès lors que leurs recettes excèdent 23 000€ dans l’année (attention, on parle de recettes et non de bénéfices), comme nous vous l’expliquons dans cet article « Les locations meublées doivent elles payer des cotisations sociales à l’URSSAF ou SSI ?« .

Bref, Airbnb est menacé d’interdiction ou, du moins, pourrait être fortement régulé dans les prochains mois. Il semble important, pour ceux qui croyaient avoir trouvé le moyen d’un rendement locatif très élevé, de revoir leur stratégie d’investissement immobilier. Il ne semble pas raisonnable de construire une stratégie de long terme sur la location meublée saisonnière… sauf à accepter de devenir hôtelier (et toutes les contraintes législatives qui vont avec).

 

 

 

 

 

A suivre …

Besoin d’un conseil pour gérer votre patrimoine ?

Leblogpatrimoine.com, au delà d’un site d’informations sur la gestion de votre patrimoine, est la vitrine de la société de conseil en gestion de patrimoine Guillaume FONTENEAU Conseil.
 
 
Ce sont trois livres de conseils pour vous permettre d’optimiser la gestion de votre patrimoine : « Investir dans l’immobilier » ; « Succession » et « Assurance vie et gestion de patrimoine« . Déjà des milliers d’exemplaires vendus à ceux qui veulent comprendre comment investir, valoriser leur patrimoine ou le transmettre !
 
 
Le cœur de notre métier est le conseil en gestion de patrimoine indépendant. En accord avec nos convictions d’indépendance du conseil, nous ne sommes pas intermédiaire financier ou immobilier. Nous sommes rémunérés exclusivement par honoraires de conseil :
 

Nouveau ! L’assistance patrimoniale – Une solution rapide et efficace pour répondre à vos questions, lever un doute ou simplement solliciter notre avis sur votre situation patrimoniale. L’assistance patrimoniale, c’est un rendez vous téléphonique d’une durée moyenne de 45 minutes pendant laquelle nous travaillons ensemble sur votre situation patrimoniale – Un service au tarif unique de 69€ TTC –

 

Découvrir en détail notre offre d’assistance patrimoniale

 

Le bilan patrimonial – L’analyse exhaustive et approfondie de votre situation patrimoniale. – Tarif variable selon la complexité de votre situation / En moyenne, ce service est facturé 590€ TTC.

 

Découvrir notre offre de bilan patrimonial


74 Comments

  1. Hello
    Démagogie quand tu nous tiens…

    Rien de neuf sous le soleil : tout est déjà fait pour interdire airbnb à Paris et une interdiction pure et pure n’est légalement pas possible (le droit de propriété c’est quoi déjà ?)

    • Et le Droit Au Logement c’est quoi déjà ?

      • La spoliation du droit de propriété ?

        Au cas où vous ne seriez pas au courant, tout le monde n’achète pas cash ou n’a pas les moyens de le faire.
        Pourquoi devrait t’on faire porter toutes les contraintes à ceux qui s’endettent à long terme pour investir dans l’immobilier alors qu’ils ont eux-mêmes acheté au prix imposé par le marché ?
        Le droit au logement est un problème de pouvoir d’achat. Si le prix de la pierre s’envole plus vite que les revenus de ceux qui cherchent à se loger, je ne pense pas que ce soit principalement dû à ceux qui ont pris le risque d’acheter un bien immobilier. Par exemple, l’encadrement des loyers n’a de sens qu’avec l’encadrement des prix d’acquisition, pour éviter que ce soient les propriétaires qui aient à absorber l’ingérence de nos politiques qui ne font que se débarrasser de la patate chaude.

      • Le droit de propriété est inscrit dans la CONSTITUTION, le droit au logement l’est dans la Déclaration Universelle des droits de l’homme sans composante législative, me semble t-il !
        Chacun l’interprète comme il veut mais c’est une différence importante.

        https://fr.wikipedia.org/wiki/Droit_au_logement

        • Contrairement à ce que l’on a pu lire ou entendre, notamment à l’occasion de l’affaire Maryvonne, la législation actuelle prévoit et réprime l’occupation illicite du domicile d’autrui, y compris celle d’une résidence secondaire. Encore faut-il qu’elle soit meublée et habitée périodiquement pour être assimilée à un domicile. Il n’existe donc aucune impunité pour les squatteurs, définis comme des personnes qui occupent un logement par «voie de fait» (intrusion par effraction après avoir cassé un carreau, forcé la serrure ou arraché des volets, par exemple). Dès lors, il est toujours possible de déloger ces intrus au motif qu’ils sont installés illégalement dans les lieux, sans jamais avoir obtenu votre accord ni bénéficier d’un quelconque titre d’occupation.
          La protection des victimes d’un squat est organisée par l’article 38 de la loi n° 2007-290 du 5 mars 2007 instituant le Droit au logement opposable, dite «loi Dalo». Le Code pénal punit, quant à lui, ce délit d’un an d’emprisonnement et de 15 000 € d’amende (art. 226-4).

  2. Ce pays est quand même fascinant: vous achetez un bien…. et votre droit de propriété est limité à travers l’usage. Quelle est l’étape d’après ? On aura plus le droit d’avoir une résidence secondaire à Paris? ( cela a déjà commencé avec les surtaxes…)

    • La location meublée saisonnière est une activité commerciale. Le changement d’usage est depuis toujours la norme.

      • Non, la location meublée saisonnière est une activité civile, elle est commerciale uniquement au niveau de l’imposition des BIC.

        Encore un article défaitiste alors qu’il y aura toujours un moyen de contourner les règlementations : acheter un bien déjà avec le bon usage, ou location à l’année à la SCI à l’IS qui l’exploite en courte durée, SAS…

        Un peu plus de positivisme et de recherche de solution serait plus agréable…
        Merci

        • « Non, la location meublée saisonnière est une activité civile, elle est commerciale uniquement au niveau de l’imposition des BIC ». Oui, vous avez raison, mon propos était imprécis sur ce point.

          « ’il y aura toujours un moyen de contourner les règlementations : acheter un bien déjà avec le bon usage, ou location à l’année à la SCI à l’IS qui l’exploite en courte durée, SAS… » ==> Veuillez excuser mon pessimisme, mais ces solutions ne sont pas sérieusement possible, la première est fausse, sauf si l’ancien propriétaire avait obtenir le changement d’usage et la seconde proposition relève de l’abus de droit.

          • On est pas obligé d’obtenir un changement d’usage si le bien est DÉJÀ à usage « autre que l’habitation » donc on est d’accord sur ce point.
            J’ai confondu pour le second point, c’était plus pour un montage/optimisation fiscale (si besoin), dans le cas ou le bien n’est pas à usage d’habitation, donc légal.

    • Et ceux qui n’arrivent plus à loger on en fait quoi ? on les installe sous les ponts?
      Dans les grandes villes françaises à cause de Airnb et cie même les étudiants ont du mal à se loger maintenant!
      La liberté s’arrête là où le droit de vivre d’un grand nombre n’est plus respecté!
      Le bien vivre ensemble ça ne vous dit rien?

      • Nous n’avons pas suffisamment de logements pour la demande, longue durée et touristique confondue, mais nous refusons aussi de construire là ou l’on veut habiter: refus des chantiers, refus de changer l’urbanisme, haine des propriétaires.
        Mais plus généralement on veut toujours plus de population mondiale dans un monde de moins en moins habitable et vivable, bon courage…

      • Vous avez raison mais vous vous trompez de cible (cf. post précédent)

      • Tout le monde n’a pas vocation à habiter Paris intra-muros. Et de toute façon pour ceux qui louent leur RP en Airbnb une partie de l’année, interdire Airbnb ne donnera pas plus de logements libres à prix décents .

        PS : le bien vivre ensemble c’est aussi respecter les logements proposés par les propriétaires, ne pas squatter, payer son loyer et respecter ses voisins….

        • Vous avez raison, la seule solution est de « désengorger » Paris et autres grandes métropoles en commençant par décentraliser les grandes administrations et sièges sociaux, tout en construisant/ améliorant les infrastructures liant ces villes.
          Niort, Angoulême, Guéret, etc… s’en trouveraient ravies

  3. Il faut peut être aller un peu plus loin :

    1/ Airbnb gêne certaines populations et intérêts économiques
    2/ ces gens votent sur Paris
    3/ position politique difficile qui demande de passer à l’offensive
    4/ promesse démagogique pour obtenir des voies
    5/ et j’en passe sur les coulisses mais c’est croustillant aussi…

    Il y a en a d’autres qui voulaient interdire le chômage, d’autres encore qui veulent interdire l’immigration…

  4. Il ne semble pas raisonnable de construire une stratégie de long terme sur la location meublée saisonnière…

    Paris n’est pas l’ile de France
    L’ile de France n’est pas la France
    La France n’est pas le monde

    Heureusement dans presque tous les pays sauf La France Airbnb n’est pas inquiété.
    D’ou l’intérêt d’investir à l’étranger (dans les pays à monnaie faible) pour avoir de superbes rendements locatifs impossible dans notre pays et cerise sur le gâteau profiter de la fiscalité bien plus intéressante de ces pays…

    • Brigitte Trogneux says:

      Vous m’intéressez… à quels pays pensez-vous ? Toujours en airBnB ? Par avance merci.

    • Mais le problème se pose partout et notamment dans ces pays. Lisbonne est une exemple parfait. Un article intéressant à lire dans le monde diploamtique du mois de septembre : La face cachée du miracle portugais

      • Je viens de lire l’article. Si le sort de cette grand-mère est triste, pourquoi est-ce que le propriétaire devrait accepter de percevoir un loyer qui n’a pas évolué depuis 40 ans alors que lui même aurait subi l’inflation et l’augmentation de la taxation ?
        Enlevons la location courte durée, pensez-vous que les prix de l’immobilier seraient resté stables à Lisbonne avec cette situation privilégiée et l’attrait fiscal du pays ? Surement pas ! Effectivement l’augmentation des prix auraient été probablement plus douce mais aurait été dopée « naturellement » par le marché des résidences secondaires, de l’attractivité économique de la capitale. La location touristique n’est qu’un accélérateur d’un phénomène de fond. Pour prendre l’exemple Français, les prix Parisiens avaient déjà explosés avant le déploiement massifs des LCD.

    • « Heureusement dans presque tous les pays sauf La France Airbnb n’est pas inquiété. »

      Au contraire, la grogne est nationale. Saint Malo, douarnenez, Etratat, de très nombreuses villes s’organisent

    • Vous avez raison, il est plus pertinent pour un français qui a gagné des euros de les investir dans un pays à très faible pouvoir d’achat où ce français pourra acheter des biens auxquels n’ont pas accès les résidents du pays car payés en une autre monnaie et selon un taux horaire très faible.
      De la sorte, il pourra capter les flux sur cette population qui aura de moins en moins les moyens d’acheter du foncier ou du business dans son pays vu que les prix monteraient avec l’arrivée d’acteurs étrangers à pouvoir d’achat et d’investissement bien plus élevés.

      Certains appelent cela la mondialisation et ses opportunités (nous remarquerons l’opportunité dans un sens exclusif au demeurant, donc quid de la réalité de cet avantage ?).
      J’appelerai cela du néo colonialisme pour ma part et ne me vanterai pas de telles pratiques.

      A chacun sa manière de voir les choses et son éthique.

      • Vous aussi avez raison, gardons bien au chaud chez nous nos euros, dollars, yens etc, et n’investissons pas en Afrique, Asie, Amérique du sud, et autres pays en développement. Ces populations n’ont d’évidence pas besoin de nos investissements, il suffit de voir comment ils nous rejettent… Comme nous rejetons nos vilains touristes Airbnb?

        • Ma vie est simple et non guidée par la recherche du rendement, donc oui, je n’investis pas à l’étranger, et n’irai pas, surtout dans les pays où mon pouvoir d’investissement est sans commune mesure avec les locaux (ces pays ont des structures étatiques, un réseau bancaire, des agents à capacité de financment sur leur territoire, il est quelque peu naïf de croire que seuls les « occidentaux » disposent des moyens…sans même questionner les finalités…).

          Sur les actifs financiers, je ne conserve pas que des euros (mais n’investis pas en autres devises).

          Je privilégie la qualité de ma vie et de mon entourage (amis, famille, cité) à la quantité de mon patrimoine.

          Mon actif le plus rémunérateur et que je maîtrise le mieux, c’est « moi », pas un immeuble, pas un placement financier, qu’importe où il soit placé.

          Si vous ne comprenez pas ce que je soulève comme problématique et le sujet de fond dans mon message, tant pis, voire dommage…

    • « D’où l’intérêt d’investir à l’étranger (dans les pays à monnaie faible)… »
      et dans des pays LIBRES !!!!

  5. Baron van der Slip says:

    Hidalgo… Hidalgo… ce ne serait pas elle des fois qui a inventé les embouteillages de nuit ?

    Je lui propose de faire passer une loi pour rendre illégales la faim, la maladie et la pauvreté.

  6. Merci pour les commentaires précédents qui nous rappellent d’où est écrit cet article: le nombril de la France.
    Comment peut t’on se targuer d’une concurrence déloyale alors même que l’activité de loueurs meublées se bornent à 3 « services » basiques pour ne pas être requalifiée en activité hôtelière ?? Un appartement loué en location courte durée n’est tout simplement pas comparable à une nuit d’hôtel et ses services connexes. Le lobbying hôtelier devrait se pencher sur la manière d’adapter l’offre à la demande au lieu de pleurnicher auprès des politiques.
    Si la tension locative est accentuée dans les grandes viles (les plus attractives), rappelons que cette offre complémentaire est la plupart du temps bienvenue voir nécessaire sur le reste du territoire.

    Certes la rentabilité est meilleure qu’en location nue mais au prix de quels efforts ?

    • « Si la tension locative est accentuée dans les grandes viles (les plus attractives), rappelons que cette offre complémentaire est la plupart du temps bienvenue voir nécessaire sur le reste du territoire. » = Nous sommes d’accord, mais la demande est plus faible et l’intérêt locatif moindre.

      « Merci pour les commentaires précédents qui nous rappellent d’où est écrit cet article: le nombril de la France. ». Cet article est rédigé en direct du marais poitevin, dans les deux sèvres à proximité de Niort, dans un village de 800 habitants. 😉

      • Ah ben çà alors, dire que je passe régulièrement à côté de chez vous régulièrement dans le cadre de mon travail. J’aurais bien partagé un café à l’occasion. Quand je séjourne dans ce secteur, je vais bien plus souvent à l’hôtel que dans un appartement en LCD car les offres sont peu nombreuses dans les secteurs où je rends. Mon erreur n’enlève en rien le fait que l’on ne peut tirer des conclusions sur les effets et devenir de la LCD en se basant sur les seuls retours d’expérience de Paris et des grandes villes de province.

        « Nous sommes d’accord, mais la demande est plus faible et l’intérêt locatif moindre ». Cette affirmation est totalement fausse. Vous seriez surpris de découvrir les taux de remplissage et les rentabilités que l’on peut obtenir dans des endroits insoupçonnés où justement l’offre est trop faible et les tarifs d’achat plus accessibles (pour ne pas dire plus raisonnables)

  7. Droit à la tranquilité says:

    A certains endroits cela peut même devenir un problème de santé et de sécurité publique sans rentrer dans les détails

    • A quoi faite vous référence ? Prostitution, nuisances sonores ?
      En matière de bruit, les quartiers touristiques sont plus susceptibles d’attirer des (groupe de) personnes qui n’ont pas besoin de se lever tôt le matin et qui sont plus enclin à prolonger la soirée après 22h. N’est ce pas le risque en habitant dans un quartier touristique ?
      Pour le reste, les personnes de passages et le professionnels sont souvent bien plus discrets que Mme MICHU qui écoute le JT à fond où ces jeunes parents qui ont un enfant en bas âge qui ne dort pas la nuit.
      Ces idées reçues vous semblent absurdes ? Elles le sont pourtant bien moins que votre affirmation évasive

  8. Si la réglementation autour de la location nue de longue durée était différente, nous n’aurions pas ce développement de la location saisonnière. Un touriste c’est plus facile à gérer qu’un locataire qui ne paie pas son loyer.
    Et si il n’y a pas assez de logements pour les habitants c’est à cause des lois sur la location nue ; le propriétaire a maintenant peur de louer.

  9. C’est la France dans toute sa splendeur décadente : diaboliser Airbnb et ignorer les raisons qui 1) poussent les propriétaires à préférer la location saisonnière à la longue durée
    2) les touristes à préférer airbnb (et autres plateformes) à l’hôtellerie
    Chers dirigeants politiques et bien penseurs économiques, continuez à légiférer contre le vent et a penser une économie contre nature et nos ronds points n’en seront que plus animés par une population appauvrie de gilets jaunes.
    Taxer le CA, au lieu du résultat, la location saisonnière aux charges sociales est une énormité, pourquoi ne pas faire de même avec l’hôtellerie et même toutes les professions?

  10. « C’est la France dans toute sa splendeur décadente ! »
    « Heureusement dans presque tous les pays sauf La France Airbnb n’est pas inquiété. »

    Je suis d’accord, la France mériterait d’être un peu plus libérale et devrait favoriser la concurrence. MAIS :
    De là à dire que seule la France légifère sur Airbnb ! C’est soit de la mauvaise foi, soit de la méconnaissance des faits. A New-York, par exemple, il est interdit de louer un appartement entier moins de trente jours. La location d’une chambre dans une maison/appartement est légale, et encore ! il y a des conditions.
    Les Etats-Unis ! Pays libéral par excellence.
    Alors arrêtons de dire la France est nulle, on est mauvais parce que blablabla, comme le dit un média bien connu de l’animateur de ce blog : « La France a tout pour réussir »

    PS : attention à la différence entre voir et voire

  11. Pourquoi réprime-t-on toujours ceux qui essayent de tirer au maximum profit de leur patrimoine…?
    Les investisseurs immobiliers sont attirés par la location meublée saisonnière car elle est plus rentable et qu’elle est mieux sécurisée grâce à Air Bnb donc c’est le méchant et on lui tape dessus.
    Mais pourquoi ne pas essayer de rendre l’investissement locatif classique plus attrayant ?
    Non comme d’habitude en France nos dirigeants formatés ne prennent que des décisions populistes et influencées par les lobby au lieux d’avoir des réflexions profondes et fondées pour notre pays.

    • Il ne faut pas réprimer, certes, mais le rôle de l’Etat, même dans un pays libéral, doit être un rôle de régulateur afin de garantir une concurrence loyale.
      On ne peut pas dire qu’Airbnb, s’il n’est pas régulé, favorise une concurrence loyale avec les hôteliers. Enfin, je pense …

      • Airbnb est en passe d’être plus massacré que régulé. La concurrence d’Airbnb avec les hôteliers est saine et devrait pousser ces derniers à moderniser leur modèle économique:
        commercialisation: qu’attendent ils pour créer en GIE leur plateforme internet et ainsi économiser les 10 à 20% qu’ils payent aux Booking et Hotels.com.
        offre: A quand une offre attractive pour les familles ou groupes dépassant les 1 ou 2 pax qui semblent être la seule clientèle reconnue actuellement par les hôtels.
        Un dernier mot envers ceux qui se plaignent du voisinage avec les clients saisonniers: vous préférez être entoures d’appartement vides ou squattés et voir votre copropriété sombrer dans les charges impayées ?

    • C’est la définition (une des) du SOCIALISME !
      Si vous y rajoutez une bonne touche d’écologisme (à la française), vous avez le résultat de la partie, c’est Paris ou Pari perdu d’avance!

  12. Bonjour ,

    Je pense que nos politiques sont schizophrènes, le tourisme est le poumon économique de notre pays avec 85M de visiteurs par an. Le client consommateur recherche le meilleur prix/service, et le propriétaire veut arrondir ses fins de mois et ou répondre à une demande existante. Les commerces de proximité (boulangerie, restaurants, parkings, etc.) profitent également de cette manne.
    Madame Hidalgo a t elle oublié la directive service (directive européenne 2006/123/CE du 12 décembre 2006) ??? Actuellement les affaires en justice « AIRBNB » sont gelées et en attente de la décision de la Cour de justice de l’Union européenne qui doit statuer d’ici fin 2019 sur la compatibilité du droit français avec cette directive services.
    Les pro européens feraient ils valoir le droit européen seulement lorsque cela va dans leur sens ?

  13. En effet, mais les nerfs de tout cela sont à mon sens, l’énorme différence de fiscalisation entre location meublée et revenus fonciers et le difficulté à se « débarrasser « d’un locataire indélicat . La location meublée saisonnière cumule tous les avantages , loyers plus élevés, fiscalisation moindre et pas de problème avec les mauvais payeurs Si, comme on a pu le lire les 2 régimes étaient fiscalement fondus et les soucis d’impayés mieux réglés , beaucoup de biens reviendraient sur le terrain de la location classique.
    Airbnb répond à une autre demande des touristes , différente de ce que propose les hôtels, il ne s’agit donc pas toujours de concurrence déloyale.

    • Je suis tout à fait d’accord avec vous !! Je suis passé au meublé saisonnier pour reprendre « en mains » mes studios et sortir de l’enfer locatif et non pour m’en mettre plein les poches .
      Lassé des impayés, des destructions d’appartements, des incivilités et des délires de certains locataires ingérables, etc.
      Ce qu’on peut résumer par « Je paye mon loyer, je fais donc ce que je veux » ou mieux « je ne paye pas mon loyer et je t’E…..! »
      Le tout avec la bénédiction des services sociaux et de l’état.
      J’ai reçu sur le bon coin le message d’une bonne âme m’expliquant que j’étais responsable du manque de locations dans ma commune (bord de mer), je voulais lui répondre que seule la protection des locataires indélicats en était la cause mais cela aurait été peine perdue…

  14. « Plus il y a de lois dans un pays, plus ce pays est un pays de voleurs ». Lao Tzu..Encore quelques raisons de plus pour monter mon projet hors de France fiscalement, bureaucratiquement pourrie, étranglée et inexorablement dirigée par l’UE, l’EURO, BCE, OTAN, et depuis l’après De Gaulle.

  15. julien bonnetouche says:

    Bonjour,

    Pour ceux qui ont le temps, voici une décision de justice d’une part, et un procès en attente à la cour de justice européenne.
    (Jusqu’ici la ville de paris a tendance à perdre ses procès contre airbnb.)

    C’est loin d’être terminé, mais cela montre que les dires de Mme Hidalgo, sont à prendre avec tout le recul nécessaire.

    En gros il y a de bonnes probabilités pour que la CJE donne raison à Airbnb et annule les amendes des loueurs.

    D’ailleurs en attendant la fin de l’année toutes les procédures contre les loueurs sont suspendues.

    https://www.lopinion.fr/edition/politique/ville-paris-subit-defaite-judiciaire-face-a-airbnb-179990

    https://www.village-justice.com/articles/location-airbnb-les-juges-union-europeenne-sont-ils-lies-par-avis-avocat,31498.html

  16. Fredy Gosse says:

    Entre les assurances vies et le meublé qui tanguent cause résultats dune politique démente pleine de moraine,l ‘exil semble de plus en plus devoir se profiler avant que tout ne soit dévoré par me monstre étatique

    • Je vous rejoins et découvre au fil des années que j’ai mis le doigts dans un engrenage, un piège qui est en train de se refermer sur moi. J’envisage de me débarrasser de mes investissements immobiliers au fil de l’épuisement des amortissements comptables et travaux déductibles pour me constituer à terme un portefeuille moyen long terme et m’expatrier dans un pays qui n’a pas pour seul objectif de tondre sa population
      Pourquoi pas réinvestir dans l’immobilier après avoir pris le temps d’analyser les contraintes histoire de diversifier. Evidemment cela s’organise et prendra du temps

  17. toute activité numérique devrait tout simplement être interdite ; amazon, ebay….. elle détruit plus d’emploi qu’elle n’en crée !

    • Oui bien sûr. Il faudrait aussi supprimer les voitures pour les remplacer par des calèches, repasser à la bougie (en cire végétale !) et dresser des pigeons pour envoyer nos messages à la place de nos téléphones portables.

    • Et on fera la guerre au monde entier qui doit accepter votre vision ..Bref l avenir c’est retour à la famille tape dur

    • Cherchez un autre site pour exposer vos âneries !
      Y en a + à droite y paraît 🙁

  18. Message du directeur de cabinet de l’adjoint au logement de la mairie de Paris.

    • On va encore se mettre l’Amérique de Trump à dos ! Cf affaire taxe GAFA
      Et ainsi petit à petit la laisser se « désengager » militairement de l’Europe comme elle l’a fait en Asie et au moyen orient.

      • Et alors ?
        La solution est de laisser les sociétés Américaines faire des affaires gratuitement en Europe et profiter de nos infrastructures payées avec nos impôts ?
        Moi je dis non, ce n’est même pas une question d’argent, c’est une question de principe … Non, et on encore, même si nous devons payer plus cher notre engagement militaire.
        En plus, l’Europe a du poids car elle la première zone économique du monde. Ah … si seulement on pouvait créer les Etats-Unis d’Europe !

        • IL s’agit d’une société (Airbnb) LIBERALE dont le siège européen se situe à Dublin donc dans l’Europe communautaire.
          La France a laissé, même défendu la construction de cette Europe communautaire avec les différences économiques, sociales et surtout FISCALES que l’on lui connaît aujourd’hui.

          En tant que « bon » gestionnaire à l’instar de nombreux contribuables qui veulent s’expatrier de France vers des pays moins fiscalisés comme on le lit régulièrement sur ce blog (ils sont semble t-il de plus en plus nombreux), Airbnb a choisi l’Irlande communautaire pour réduire sa fiscalité. Il ne faut pas dire que cette entreprise fait des affaires gratuitement, elle paye ses impôts et taxes en Irlande. Elle aurait probablement choisi la France si la fiscalité était un peu moins absurde!

          C’est simple à comprendre et si ce problème de concentration d’entreprises étrangères se fait dans ces pays où la fiscalité est moindre, c’est à ceux qui ont construit ce « machin » qu’il faut s’en prendre et non pas à Airbnb qui a eu l’intelligence d’inventer un concept qui marche grâce au numérique, preuve qu’il y avait une demande forte. Ceux qui leur jettent la pierre sont ceux là même qui n’ont pas su s’adapter et qui demandent aux politiques d’intervenir dans une entreprise libérale où ils (les politiciens) n’y ont rien à faire sinon baisser la fiscalité de ceux qui sont concurrents.
          Par ailleurs qu’attendent les professionnels de la location au particulier pour « monter » leur propre interface et faire face aux plateformes américaines ?

          Vous dites ensuite:  » …. si nous devons payer plus cher notre engagement militaire. »
          Vous n’avez semble t-il pas compris que la France, l’Europe même n’a pas de puissance militaire comparée a celles des puissances les plus menaçantes telles la Chine ou la Russie, voire les deux en même temps.
          Notre seule « influence » et résistance crédible est la puissance « amie » que représente l’Amérique, la première et de loin encore pour un temps cependant compté. Aucun pays ne tentera d’envahir l’Europe, le risque est trop grand, tant que les US seront derrière nous.
          S’éloigner ou se fâcher avec celle-ci est un acte majeur qui pourrait nous coûter très cher pour l’avenir et notre liberté bien plus importante à mon sens que les petits problèmes métaphysiques d’Hidalgo ou Philippe!

        • Pourquoi Airbnb « cotise » en Irlande – Source Monfinancier:

          « Selon une exclu des Échos, le gouvernement s’apprête à lancer la baisse de l’impôt sur les sociétés (IS). De 33% à l’heure actuelle, il passera par paliers à 25% en 2022. Une nécessité pour faire face à une concurrence fiscale internationale de plus en plus vive. Dans les pays développés, le taux d’IS moyen est passé de 32% en 2000 à 23% en 2019… et seuls 2 pays (dont la France) sont encore >30%. Un passage obligé, donc, si on ne veut pas voir nos boites fuir, mais également… précisément ce qu’Emmanuel Macron dénonçait à Davos, en janvier 2018 : une forme de « Race To The Bottom » (course au moins-disant) privant les États des moyens de leur intervention/protection sociale… »

          Il faudrait qu’il se presse un peu le Macron pour faire revenir ces grands groupes étrangers dans le girond de l’impôt Français!

      • Vous trouvez que ce serait une mauvaise nouvelle que de récupérer un tant soit peu de souveraineté ? Je suis d’accord que ce semblant de souveraineté lâché par les US sur l’Europe serait accaparé par la Commission, mais si cette dernière s’affranchit intellectuellement de la mentalité étasunienne, cela pourrait être intéressant.
        Les pays d’Asie et du MO doivent probablement être exceptionnellement ravis de la présence sur leur sol de l’armée US (avec l’efficacité que par ailleurs on lui connait, cf. dernier mois et dernières années).

        Je n’arrive toujours pas à m’expliquer cet enthousiasme, pour ne pas dire plus, et ce depuis 50 ans, à l’égard des USA, vraiment pas du tout du tout

        • Je ne vois pas en quoi Airbnb représente un problème de souveraineté ??? C’est comme je l’ai expliqué précédemment un problème de fiscalité construit avec l’UE !

          S’agissant de l’armée US au moyen orient, il ne vous a pas échappé que depuis l’indépendance des Américains en gaz et pétrole, celle-ci se désengage de plus en plus et de ce fait laisse le champ libre qui à la Chine, qui à la Russie, qui à l’Iran, etc…

          Concernant l’enthousiasme Américain, n’oubliez pas que si l’Europe n’est pas que Allemande aujourd’hui comme l’a chanté Sardou, c’est un peu grâce à eux . Après il s’agit des « valeurs » que l’on nous a inculqué et qui pour la majorité des Français sont plus ouest-iennes que est-iennes ! Comprenez-vous mieux, expliqué simplement comme cela ?

          • « Je ne vois pas en quoi Airbnb représente un problème de souveraineté ??? »: un peu spécieux comme retour lorsque je vous réponds à un précédent post où vous indiquiez « On va encore se mettre l’Amérique de Trump à dos ! Cf affaire taxe GAFA ».

            Sur le fait que l’Europe ne soit pas allemande, libre à vous de lire l’histoire au travers des chansons de Mr SARDOU. Il peut être néanmoins opportun d’interpeller sur le rôle de l’URSS et de comparer celui-ci avec le rôle des USA (ne me faîtes pas dire ce que je n’ai pas dit – je commence à avoir l’habitude… – je ne dis pas que cela aurait été « mieux » si c’était strictement et exclusivement l’URSS qui avait empêché que l’Euope soit allemande, je dis juste que le rôle des US est bien plus à nuancer que celui qui semble définitivement acquis pour certains, sans même entrer dans la considération des flux économiques des années 30 vers l’Allemagne…).

            Mais comme je ne suis en mesure que de comprendre des choses « expliquées simplement », je ne souhaite pas entrer dans des considérations qui sont éminemment complexes.

            • Un peu d’humour voyons ! même si ce n’est pas d’actualité.

              Je ne comprends pas ce que vous voulez dire dans votre première remarque !
              Perso, je dis si on se fâche de plus en plus avec les Américains pour des bêtises comme la taxe Gafa, voulue par la France seule, sans ses compères européens et maintenant en voulant interdire Airbnb d’exercer librement son activité libérale, en lui mettant toutes sortes de contraintes plus ou moins tordues et « anti commerciales » sous prétexte de problèmes de logement franco français on prend un risque important de désengagement des US dans les accords de l’OTAN, ce qui ne déplairait pas à TRUMP qui en « a marre de payer pour tout ce beau monde « hostile » commercialement et climatiquement à l’Amérique

              Concernant la libération de l’Europe du joug allemand en 1945, j’ai précisé si vous m’avez bien lu : « un peu » ce qui veut bien évidemment dire qu’ils ne sont pas les seuls responsables de cette victoire. Certains disent même que si les l’armée américaine, s’est engagée sur les cotes normandes, c’est avant tout pour contrer les Russes de plus en plus victorieux sur le flanc est, de s’emparer de l’Europe à leur propre compte, sans partage.

  19. En Roumanie, le gouvernement vient de présenter un projet de loi visant à imposer l’autorisation et l’enregistrement par l’Etat pour pouvoir louer sur Airbnb. Le but est de rétablir une équité entre les acteurs traditionnels du tourisme (hôteliers en tête) et les loueurs Airbnb.

    Romanian government tries to block Airbnb and Booking.com businesses through new regulation https://business-review.eu/business/romanian-government-tries-to-block-airbnb-and-booking-com-businesses-through-new-regulation-204895

  20. julien bonnetouche says:

    Il faut aussi tenir compte d’autre chose :

    Tout le monde se sert de airbnb quand nous partons en week end ou en vacances.

    Pas forcément à tous les coups, mais de temps en temps.

    En particulier pour visiter les grandes villes, entre amis ou en famille, car il est agréable et pratique de ne pas toujours prendre ses repas au restaurant,
    Et puis on a un peu plus de place que dans une chambre d’hôtel, entre autre avantages.

    Même vous Guillaume, j’en suis persuadé.

    • Dindonsauvage says:

      lorsque nous allons à Paris en formation entre collègues il est effectivement bien mins cher de prendre une grande maison et de partager les frais… a oui la fonction public rembourse 65 euros par nuit à Paris pour une hôtel …

      prendre un airbnb a un coté pratique quand on part en vacances afin de ne pas dormir dans la même chambre que nos enfants et de tous ronfler en coeur dans 25 m2…

      et sur le fond cela permet aux personnes d’arrondir leurs fins de mois…

  21. Et même sans locataires d’aucune sorte vous n’êtes pas a l’abri des lois stupides et encore plus stupidement appliquées…
    http://info24.fr/la-justice-donne-raison-a-des-squatteurs-qui-ont-mis-a-la-porte-une-octogenaire-de-son-domicile/?fbclid=IwAR2fey831i_ai94UlDikofG4_yQpo3UhEh4aYC6k3BnJBA7UxXyk_ZNtM24

    • @ François

      Actualisez vos références que diable, cela date de 2015 et depuis une loi est passée, pour une fois que le Parlement a été rapide….!

      • Diable, que conclure de votre commentaire? que les lois sont désormais bien faites, intelligemment appliquées, et que les propriétaires sont protégés des locataires indélicats et mauvais payeurs? Serait ce trop vous demander de m’aider à actualiser mes références et préciser la loi?

  22. Nous crevons de trop d État et certains pensent que nos problèmes sont dus au libéralisme .Si nous avions eu depuis 1974 une politique libérale peut être serions’nous un aimant pour les entreprises et pas un repoussoir égalitariste envieux refusant de voir la réalité mondiale du 21 eme siècle .

  23. julien bonnetouche says:

    airbnb ( ce sont eux qui ont lancé le concept, et c’est pour cela qu’ils sont leaders et de loin).
    Mais cela correspond à une demande et un besoin maintenant mondialisés, ainsi qu’à des habitudes prises par tout le monde.

    Au delà des questions fiscales, de souveraineté, qui sont finalement des idées nationalistes idées relevant de toute évidence d’un combat d’arrière garde,

    Est il possible d’empêcher cela ?

    Surement non.

  24. julien bonnetouche says:

    On est d’accord Fredy

  25. Fredy Gosse says:

    merci …. on a au moins les mêmes lunettes -:)

Répondre à Yves Cancel

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

NewsletterInscrivez vous gratuitement pour recevoir nos articles par mail.