Parfois un graphique vaut mieux que de trop nombreux discours. L’organisme CLAMEUR a publié son analyse du marche de l’immobilier locatif pour les 8 premiers mois de l’année 2017, et les conclusions ne sont pas favorables à l’investisseur locatif qui ne peut faire que le constat d’une baisse des loyers (lors de la relocation, c’est à dire à l’occasion du changement de locataire). 
Cette baisse des loyers semble s’installer puisque 2017 pourrait bien être la 4ième année consécutive de baisse des loyers : 

  • 2014 : -0.70%
  • 2015 : -0.50%
  • 2016 : -0.80%
  • 2017 : -0.80%

 
baisse-loyer-2017
 
Des locataires aux revenus de plus en plus faibles qui n’ont plus les moyens de payer des loyers trop élevés. (cf »Le logement en France en 2017. Statistiques détaillées pour comprendre les évolutions et réussir son investissement.« ).
Cette baisse régulière depuis quatre années ne reflète t’elle pas tout simplement un phénomène que nous décrivons ici régulièrement : La paupérisation des locataires ?
 

Cette baisse des loyers se généralise dans toute la France …

Rares sont les exceptions à la baisse des loyers…
evolution-loyer-2017-detail-region
 
evolution-loyer-2017-ville-classement
 
 

Quelle politique du logement face à la paupérisation des locataires ?

Face à cette situation délicate, tant pour les locataires qui ont de plus en plus de difficultés à assumer des loyers trop élevés, que pour les propriétaires qui comptent sur leur revenu locatif pour rembourser le crédit immobilier ou améliorer une retraite rarement suffisante, la question de la loi politique du logement est majeure.

L’état doit il aider les locataires à payer leur loyer trop cher en augmentant (ou maintenant) les aides aux logements telles que les APL ? Mais ce raisonnement n’est il pas sans fin ?

ou au contraire :

Accompagner le mouvement structurel de baisse des loyers en réduisant les aides aux logements de sorte que le loyer de marché retrouve un niveau naturellement plus faible selon les principes classiques de l’offre et de la demande ?  Ne faudrait il pas laisser faire le marché de l’offre et de la demande et arrêter de subventionner les loyers ?

Mais si l’état accompagne la baisse des loyers via une révision de la politique des aides aux logements, il ne faudrait pas mettre les propriétaires bailleurs dans une difficulté financière aux effets contre -productifs. Une baisse de l’impôt sur le revenu foncier serait alors probablement indispensable pour limiter la baisse du pouvoir d’achat des propriétaires (cf »Constater l’amortissement de l’immeuble, une réforme fiscale des revenus fonciers indispensable ?« ou encore « Pétition : Baisser l’impôt sur le revenu foncier pour mettre fin à la crise du logement !« ).

 
 
A suivre …

Besoin d'un conseil ? Découvrez nos services :
Conseil indépendant 
Bilan patrimonial
Gestion conseillée
Conférences patrimoniales
Livres et formations 
Investir dans l'immobilier
Optimiser sa Succession
Assurance-vie et gestion de patrimoine
Epargne et placement 
Assurance-vie
Plan Epargne Retraite (PER)
SCPI
Groupement forestier & viticole
Immobilier locatif 
Chasseur en investissement immobilier locatif
Crédit immobilier
Assurance emprunteur
Expert-comptable Location meublée et SCI

22 commentaires

Vous êtes les meilleurs ambassadeurs !

Depuis quelques mois, j'ai mis en place un système d'avis client (indépendant et certifié).
Un client vient de déposer un nouvel avis. C'est grâce à ce genre de commentaires que j'adore mon métier ! #MERCI :