La bulle de l’immobilier locatif est discrète dans les médias pourtant n’importe qui s’intéresse au marché de la location constate bien que le marché est en train de changer.
Pour vous en convaincre, il suffit, notamment dans certaines villes moyennes dans lesquelles le mouvement est très fort, d’aller faire une tour sur leboncoin dans l’onglet « location immobilière » ou « colocation ». Vous serez alors surpris de trouver pléthore de biens immobiliers meublés offerts à la location et notamment des colocations. (je découvre à l’instant qu’il existe même un onglet de recherche « colocation »).
Le constat est alors sans appel. Il se passe quelque chose sur le marché de la location ! Pourquoi tout d’un coup autant d’offre de biens locatifs en colocation ? Et pourquoi dans ces villes moyennes pourtant non concernées par une tension du marché locatif ? Que se passe t’il.
Le boom de la colocation est relativement récent. Il remonte à 2017/2018 et surtout 2019. Les colocations arrivent donc progressivement sur le marché après les travaux nécessaires à l’adaptation de l’appartement ou la maison à ce marché spécifique.
Les locataires seraient ils devenus si pauvres qu’ils n’auraient pas d’autres choix que de vivre en colocation ? Car, il faut bien l’admettre, la colocation, ce n’est pas un choix, c’est un marché de paupérisation. Celui qui a le choix ne cherche pas à vivre en colocation! On ne vit pas en colocation par plaisir ; On vit en colocation parce qu’on a pas les moyens de se loger dans un appartement seul.
La colocation existe depuis toujours notamment chez les étudiants qui après une première année à se faire des amis décident d’organiser une colocation « sauvage » avec des copains pour réduire le montant du loyer et surtout faire la fête dans un appartement plus grand. Mais, la question est de savoir si le marché de la colocation peut exister entre inconnus ? A loyer équivalent, accepteriez vous de vivre avec 3 ou 4 inconnus dans un appartement ?
Je ne comprends pas ce marché. C’est là une vision très personnelle mais je n’y crois pas un instant, sauf éventuellement dans les très grandes villes dans lesquelles la tension locative est tellement forte que les travailleurs n’ont pas d’autres choix que de partager leur salle de bain avec des inconnus pour obtenir le droit d’avoir un toit, que de renoncer à leur intimité et leur vie privée pour avoir un toit.
Contrairement, au marketing des vendeurs de colocation, la colocation de luxe est une héresie ! Le luxe c’est la liberté de vivre dans son propre appartement, pas d’avoir netflix dans un appartement de 95m² partagé entre 5 inconnus.
De surcroît, espérer des loyers élevés, parfois même plus cher que des appartements, pour une chambre dans une colocation, ne semble pas d’une grande cohérence économique. Puisque la colocation est un marché de crise, un marché qui repose sur l’incapacité à se loger dans des conditions honorables, le loyer ne peut pas être plus élevé que le loyer d’un studio ou petit appartement.
La réalité du marché locatif de la colocation, ce sont surtout des candidats à l’investissement immobilier locatif qui rêve de devenir rentier sans trop d’effort (et rapidement). Ce sont ces milliers de jeunes investisseurs locatifs qui, après une étude approfondie de leur tableau excel, décrètent que la colocation meublée est la seule solution pour faire un investissement immobilier avec cash-flow positif.
Sur Excel, c’est génial ! C’est la fortune assurée ! Des loyers indécents pour un appartement partagé avec des inconnus, une fiscalité faible grâce au régime fiscal de la location meublée ! C’est garanti ! Voilà la recette miracle pour faire du cash flow !
Mais la question du marché est trop souvent minorée ! Qui peut croire qu’il s’agit la d’un marché pérenne ? Et s’il s’agit d’un marché de crise, comment espérer durablement imposer des loyers élevés ? Proposer ce genre de location à une population qui n’a pas les moyens de se loger autrement, c’est prendre le risque d’une paupérisation encore plus forte lors d’une prochaine récession.
La colocation, ce n’est pas un marché de luxe ! C’est un marché de crise, un marché qui exploite la paupérisation croissante de la société !
 

Et vous, que pensez vous de cette euphorie du marché de la colocation ?

Je m’interroge surtout sur la population de locataire intéressée par ce type de location. Qui peut être intéressé pour partager sa vie intime, son logement avec des inconnus alors même qu’il aurait les moyens de vivre dans son propre appartement ?
Alors que les gens ne sont même pas capable de se dire « bonjour » dans la rue, on voudrait croire qu’ils cherchent à partager leur intimité en vivant avec des inconnus. Je n’arrive pas à y croire.
Suis-je du haut de mes 37 ans un vieux con qui ne comprend plus la société et ces jeunes actifs ? Suis je trop attaché à des valeurs qui sont de moins en moins partagées ?
En tout état de cause, je n’arrive pas à comprendre l’euphorie de ce marché.
A suivre.
 
ps : Après consultation des annonces publiées sur leboncoin, partagez vous mon constat d’une offre étonnante de biens immobiliers locatifs en colocation ? 

Besoin d'un conseil ? Découvrez nos servives :
Conseil personnalisé 
Bilan patrimonial
Accompagnement patrimonial
Livres / Formations 
Investir dans l'immobilier
Succession
Assurance-vie et gestion de patrimoine
Crédit immobilier 
Comparateur de crédit immobilier
Comparateur d'assurance de prêt
Expertise comptable 
Expert-comptable spécialiste
en location meublée et SCI

Investir dans l'immobilier

399 commentaires