Lorsque j’accompagne mes clients dans la mise en place de leur stratégie patrimoniale, je repense souvent à cette phrase martelée par mon ami Didier, conseiller en gestion de patrimoine, 40 ans d’expérience qui profite aujourd’hui d’une retraite bien méritée : « Le mieux est le mortel ennemi du bien ».

Cette phrase illustre parfaitement la question de l’investissement PINEL : « Le mieux est le mortel ennemi du bien » :

  • « Le mieux », c’est l’idée selon laquelle un investisseur malin qui aurait du temps et de l’énergie à consacrer à ses investissements immobilier pourra trouver un meilleur investissement immobilier que l’acquisition d’un appartement neuf éligible à la loi PINEL ; Nous le savons tous : L’immobilier neuf, c’est plus cher que l’immobilier ancien. Ce prix supérieur permet de rémunérer les intermédiaires, mais aussi de financer la construction d’un immeuble neuf qui respectera les dernières normes d’habitabilité, de confort et de consommation énergétique; Tout cela doit se payer.

  • « L’ennemi du bien », c’est l’idée que l’on peut toujours faire mieux et trouver un meilleur investissement. Mais c’est aussi l’idée que la pire des situations est celle qui consiste à ne pas réussir à investir et à ne rien faire. Il est toujours préférable de réaliser un investissement immobilier « moyen » plutôt que de fantasmer un projet immobilier à forte rentabilité qui n’existe pas ou qui suppose un investissement personnel trop important au regard de vos contraintes de vie personnelles ;

  • « L’ennemi du bien », c’est aussi l’idée que l’on passe souvent beaucoup de temps à chercher l’investissement parfait qui n’existe pas. Beaucoup de temps perdu pour au final ne pas réussir à investir car à force de lire, de chercher la perle rare, on s’aperçoit trop tard qu’elle n’existe pas ou que les contraintes attachées à cette perle rare sont trop importantes ; Ceux d’entre nous qui avons le revenu très élevé qui justifierait la possibilité d’investir dans l’immobilier locatif, sont aussi ceux pour qui le temps est la ressource la plus rare. Il y a de secret. Rares sont ceux qui peuvent afficher un revenu très élevé sans devoir y consacrer beaucoup de temps de cerveau disponible.

L’investissement immobilier PINEL n’est pas un investissement immobilier extraordinaire, mais ce peut être un très bon compromis.

Une fois n’est pas coutume. Je vais vous raconter ma vie et vous expliquer pourquoi je cherche à investir dans un appartement PINEL.

J’ai 39 ans. Marié, trois enfants en bas âge. Avec mon épouse, nous travaillons beaucoup et le temps que nous ne consacrons pas à nos métiers, nous le consacrons à nos enfants et un peu au sport.

Bref, comme beaucoup d’entre vous, nous avons un temps de cerveau disponible d’environ 4 minutes par jour (et encore pas tous les jours).

L’investissement, c’est mon métier. Je sais comment investir, je sais comment créer de la valeur, je sais ce que je devrais faire pour investir efficacement mes excédents de trésorerie. Ce n’est pas bien compliqué, j’ai même écrit un livre « Investir dans l’immobilier » pour vous expliquer comment faire -;)

Pourtant, il me manque l’essentiel : Le temps de cerveau disponible suffisant pour les mettre en œuvre.

Je n’ai pas le temps (et pas envie de prendre ce temps sur le temps que je consacre à l’exercice de mon métier ou à mes enfants).

Prendre du temps sur le temps que je consacre à l’exercice de mon métier, c’est baisser mon revenu et réduire ma véritable source de valeur ajoutée et de patrimoine futur. Ce ne sont pas mes investissements immobiliers ou actions qui construisent mon patrimoine, ce sont mes revenus professionnels.

Je gagne beaucoup plus d’argent en consacrant 1 heure à rédiger un article ou conseiller un client plutôt que de passer un heure à discuter avec un artisan qui prend du retard sur mon chantier de rénovation.

Bref, je sais comment faire, mais je ne peux pas le faire. Je n’ai pas le temps et l’énergie nécessaire pour mettre en œuvre un super projet d’investissement immobilier avec un levier maximum.

Deux solutions s’offrent alors à moi :

  • 1- Ne rien faire et attendre d’avoir le temps pour relancer un projet (mon dernier enfant à 2 ans – Je vais devoir attendre longtemps) ;

N’oubliez jamais. Le mieux est le mortel ennemi du bien.

Le pire est d’attendre et de ne rien faire. Bien évidemment, il ne s’agit pas d’investir à tout prix.

Il s’agit d’être capable de faire un compromis et de prendre conscience que l’on peut toujours mieux faire, que vous entendrez toujours quelqu’un qui vous expliquera que ce que vous faites n’est pas bien, mais que l’on peut aussi attendre éternellement et ne rien faire.

A suivre.

Besoin d'un conseil ? Découvrez nos services :
Conseil personnalisé 
Bilan patrimonial
Accompagnement patrimonial
Livres / Formations 
Investir dans l'immobilier
Succession
Assurance-vie et gestion de patrimoine
Crédit immobilier 
Comparateur de crédit immobilier
Comparateur d'assurance de prêt
Expertise comptable 
Expert-comptable spécialiste
en location meublée et SCI

65 commentaires