L’INSEE vient de publier les statistiques des prix de l’immobilier pour le troisième trimestre 2021. La hausse des prix est puissante partout en France, même si ce sont les maisons en province qui tirent le marché.

En revanche, la situation est délicate à Paris avec une stabilisation des prix.

Comme nous vous l’expliquions déjà dans notre livre « Investir dans l’immobilier« , Nous pouvons clairement parler d’un marché à deux vitesses qui n’est autre qu’un puissant rattrapage. En effet, depuis 2008, nous connaissions également un marché à deux vitesses, mais dans l’autre sens : Les prix de l’immobilier à Paris on explosé… alors même qu’ils étaient stable en province.

Investir dans l'immobilier

Pour vous en convaincre, j’ai retravaillé les statistiques INSEE pour mettre en avant l’évolution des prix de l’immobilier depuis 2008. Le mouvement à deux vitesses est frappant :

  • Hausse des prix de l’immobilier à Paris depuis 2008 : +67% ;
  • Hausse des prix de l’immobilier des appartements en Ile de France depuis 2008 : +46%
  • Hausse des prix de l’immobilier des appartements en province depuis 2008 : +17%
  • Hausse des prix de l’immobilier des maisons en province depuis 2008 : +13%
  • Hausse des prix de l’immobilier des maisons en Ile de France depuis 2008 : +13%.

Au fait, qui a dit que les prix de l’immobilier étaient élevés en France ? Oui, ils sont très élevés à Paris et peut être en petite couronne ; Oui, ils sont très élevés dans quelques très grandes métropoles comme Lyon et Bordeaux, Mais, non, ils ne sont pas très élevés dans le reste du pays et sont même relativement faibles au regard de la faiblesse extrême des taux d’intérêt qui a pourtant sensiblement amélioré la capacité d’investissement des candidats emprunteurs.

Jusqu’où ira cette folle hausse des prix de l’immobilier en Province ? Les prix vont ils baisser à Paris ?

Dans cet article publié en septembre 2020 sous le titre « Vers une baisse des prix de l’immobilier à Paris, Lyon, Bordeaux, et une hausse ailleurs ?« , nous revenions sur le spectre de la crise de 1991 à l’origine d’une baisse des prix de l’immobilier de -+40% à Paris.

Extrait :

« Connaissez-vous la crise de l’immobilier qui a frappé l’immobilier d’entreprise et l’immobilier d’habitation à Paris, en 1991 ?

Entre 1991 et 1998, les prix de l’immobilier d’habitation à Paris, mais aussi la valeur des SCPI ont chuté de 40%, alors que le reste du pays est resté relativement par cette crise.

Et si nous étions à la veille d’un mouvement comparable en 2021 ? La bulle manifeste des prix de l’immobilier Parisien et du prix de l’immobilier d’entreprise (SCPI) à la fin de l’année 2019 nous oblige au questionnement. »

A suivre.

Besoin d'un conseil ? Découvrez nos services :
Conseil personnalisé 
Bilan patrimonial
Accompagnement patrimonial
Livres / Formations 
Investir dans l'immobilier
Succession
Assurance-vie et gestion de patrimoine
Crédit immobilier 
Comparateur de crédit immobilier
Comparateur d'assurance de prêt
Expertise comptable 
Expert-comptable spécialiste
en location meublée et SCI

64 commentaires