Les réflexions autour de la question des usages sont à la mode. Nous entendons partout que la tendance n’est plus à la propriété… mais à l’usage, c’est à dire à la location d’un bien détenu par un tiers. Cette réflexion s’applique à de nombreux actifs, et notamment à la question de la résidence secondaire.
A l’heure d’AirBnb, guesttoguest et autres échanges / locations de maisons, l’accès à la location /jouissance courte durée d’un logement situé en bord de mer ou à la montagne est tellement simple qu’il peut paraître absurde de chercher à en devenir propriétaire de sa résidence secondaire.
Cette réflexion nous l’entendons régulièrement, notamment dans la bouche de ceux d’entre nous qui ne possèdent pas de résidence secondaire (et qui espèrent donc pouvoir jouir à petit prix de la résidence secondaire des autres).
Le sujet est bel et bien celui-ci : Quand on n’a pas les moyens de sa consommation … on préfère toujours l’usage ou la jouissance du bien des autres (c’est à dire la jouissance d’un bien appartenant à ceux qui ont les moyens de leur consommation). C’est le principe de l’économie collaborative.
Nous le réduisons ici à la question de la résidence secondaire, mais elle doit pouvoir s’appliquer à tous les pans de l’économie collaborative : Quand on n’a pas les moyens de sa consommation … on préfère toujours l’usage ou la jouissance du bien des autres (c’est à dire la jouissance d’un bien appartenant à ceux qui ont les moyens de leur consommation). Ainsi, celui qui ne possède pas de résidence secondaire ou pas d’actif à échanger ne voit pas l’intérêt d’en acheter une dès lors qu’il peut aisément jouir de la résidence secondaire d’un autre. CQFD. Mais il faut tout de même que quelqu’un achète ledit actif à partager.
Il est donc intéressant de questionner les propriétaires de résidences secondaires. C’est alors que l’on s’aperçoit que 40% d’entre eux ne veulent pas louer / partager leur résidence secondaire. Nous touchons là, la limite principale du principe de l’économie collaborative : Pour pouvoir jouir du patrimoine des autres à petits prix, faut-il encore que le propriétaire veuille partager sa jouissance avec un inconnu.
Nous pouvons identifier deux types de personnes qui acceptent de partager la jouissance de leur résidence secondaire ou de la mettre en location :

  • Les opportunistes, c’est à dire ceux qui « acceptent » de louer leur résidence secondaire lorsqu’ils n’en n’ont pas l’usage, c’est à dire en Juin ou septembre. On ne loue pas sa résidence secondaire en Juillet ou Août, lorsque les enfants ou petits-enfants sont susceptibles d’en profiter.

 

  • Les financiers, c’est à dire ceux qui « recherchent » la location de leur résidence secondaire pour l’obtention de revenus complémentaires maximums. Ces biens sont souvent des biens « non personnalisés » de véritables petites usines à touristes. Ces résidences secondaires sont peu occupées par leur propriétaire qui n’en a plus l’usage et cherche donc à en tirer un rendement financier. Ce ne sont plus des résidences secondaires … ce sont des immeubles locatifs !

 
Pour les autres, c’est à dire les 40% de propriétaires d’une résidence secondaire, il n’est pas question de louer leur résidence secondaire. En effet, partager la jouissance de sa résidence secondaire, c’est prendre le risque que le locataire casse les verres de la grand-mère décédée, ne prenne pas soin des objets sentimentaux accumulés, et surtout cela oblige à retirer tous les objets personnels tels que la brosse à dents ou les vêtements estivaux des enfants. Bref, c’est retirer l’intérêt même de posséder une résidence secondaire.
Posséder une résidence secondaire, ce n’est pas que posséder un lieu de vacances dans un lieu privilégié… c’est posséder un second lieu de vie dans l’endroit que vous avez choisi. Ceux qui ne peuvent choisir leur lieu d’habitation principale… pourront toujours choisir leur lieu de résidence secondaire.
Un client m’exprimait récemment l’idée de posséder « une fenêtre sur la mer » qu’il conservait en tête au quotidien, dans la galère de la vie parisienne ! J’aime beaucoup cette réflexion qui va dans le sens de cet article que nous vous proposions l’été dernier  « Acheter une résidence secondaire, un investissement au rendement non financier inestimable ») ».
 

Et vous, avez-vous envie d’acheter votre résidence secondaire ?

Pour aller plus loin :
Conseil personnalisé 
Assistance patrimoniale
Bilan patrimonial
Accompagnement patrimonial
Livres / Formations 
Investir dans l'immobilier
Crédit immobilier 
Comparateur de crédit immobilier
Comparateur d'assurance de prêt
Expertise comptable 
Expert-comptable spécialiste
en location meublée et SCI

17 commentaires