Le 16 Mars dernier, je vous proposais un article dans lequel j’écrivais « La destruction de l’économie pour sauver des vies. L’épargne mobilisée pour la reconstruction ?« . Il s’agissait d’essayer de comprendre les conséquences économiques de la stratégie de confinement.
Lorsque j’ai rédigé cet article, il y a 22 jours, nous étions collectivement dans la stupeur d’une économie qui s’arrête pour ralentir la propagation du coronavirus et donc sauver des vie. C’était il y a 22 jours, c’était hier, pourtant cela semble une éternité.
22 jours pendant lesquelles l’activité économique s’est arrêtée. 22 jours pendant lesquels les salaires ont été payé par l’état et donc pas nos impôt futurs, 22 jours pendant lesquels nombre d’entreprises se sont arrêtées de créer de la valeur.
22 jours de destruction de l’économie.
22 jours après le début du confinement, cette stratégie de destruction de l’économie pour sauver des vies semble interminable et encore plus destructrice que ne pourrait l’être le coronavirus. Interminable car on n’en voit pas la fin et nous comprenons que le confinement ne pourra pas être levé avant d’avoir trouvé un vaccin dans 12 à 18 mois ou tant que -+70% de la population n’aura pas été contaminée par la maladie.
Plus le temps passe, plus nous comprenons que le confinement est une solution prise dans l’urgence qui ne peut être une bonne réponse de long terme. Plus le temps passe, plus nous devons admettre qu’accepter la destruction de l’économie pour sauver des vies pourrait nous couter beaucoup trop cher, notamment en nombre de vie humaine détruite par l’appauvrissement qu’il découlerait d’un confinement qui durerait éternellement;
Plus le temps passe, plus nous savons que nous ne pouvons continuer avec le confinement et que la vie doit reprendre avec le coronavirus. Nous avons pris l’habitude de vivre dans une société sans risque, nous devons maintenant apprendre à vivre avec.
Si politiquement le déconfinement est impossible à assumer, le principe de réalité va progressivement s’imposer à tous : Salariés menacé de chômage s’ils ne reprennent pas rapidement leur activité ; Chefs d’entreprises qui ne pourront durablement détruire la capacité de leur entreprise à générer des bénéfices ; Consommateurs qui ne peuvent accepter les pénuries et la faim ; …
Tous nous allons progressivement apprendre à vivre avec le risque faute d’avoir d’autres choix. Ne pas mourir du coronavirus pour mourir de faim n’a pas beaucoup d’intérêt.
Le risque fait partie de la vie, nous ne pouvons l’extraire de notre quotidien. Il faut apprendre à vivre avec et ne pas tomber dans l’illusion d’un vie sans risque; Cela vaut bien évidemment pour notre vie du quotidien mais également pour la gestion de votre patrimoine.
Investir sans risque n’a jamais existé et n’existera jamais même si depuis quelques années nous en avions l’illusion. Nous entrons dans une période de révélation du risque. 
C’est la fin de l’utopie d’une société sans risque. Accepter le risque, c’est apprendre à le gérer, à l’intégrer avant de prendre une décision. Accepter le risque, c’est ne plus tomber dans l’illusion d’un risque disparu. Accepter le risque, c’est essayer de le maitriser et modifier sa manière de vivre et de réfléchir pour adapter ses gestes et ses réflexions au regard de ce risque nouvellement identifié.
Cela vaut pour la vie de tous les jours, mais également pour vos décisions patrimoniales. Posez vous la question du risque réel de vos choix patrimoniaux !
Ce discours n’est pas facile à assumer ; Il n’est pas facile à écrire. Je suis même effrayé par cette froideur et ce cynisme, mais avons nous d’autres choix ?
Je ne le crois pas, malheureusement.
A suivre.

Leblogpatrimoine.com vous conseille dans la gestion de votre patrimoine
Bilan patrimonial
  • Conseil en gestion de patrimoine INDÉPENDANT
  • Un tarif unique de 89€ TTC, sans surprise
Découvrir le service
Assistance patrimoniale
  • Un abonnement pour un accompagnement patrimonial PREMIUM
  • Un tarif unique de 350€ / mois, sans surprise, sans engagement de durée
Découvrir le service
Livres et formations

3 livres pour vous former et apprendre à gérer votre patrimoine

Découvrir les livres

270 commentaires