Nous vivons un moment charnière, un bouleversement majeur qui pourrait bien modifier en profondeur notre économie construite autour de l’idée de consommer toujours plus : Nous sommes en train de modifier notre manière de consommer ! C’est un fait incontestable. Collectivement, nous sommes en train de rejeter la consommation « superfétatoire » sur laquelle repose toute notre économie.
Les exemples sont légions. Dans le courant du mois dernier, la chaîne d’hypermarché Auchan a confirmé la fermeture de 21 magasins devenus non rentables après l’annonce d’une perte supérieure à 1 milliards d’euros pour l’année 2018. Sur cette même année 2018, la consommation de produits du quotidien a baissé de 0.80% en volume sur l’année 2018 (cf »En route vers la déconsommation ? Vivons nous une mutation profonde de la société ?« ), soit la plus forte chute depuis la crise financière de 2008.
Mais, la déconsommation, c’est aussi des mouvements sociaux tels que « la honte de prendre l’avion » qui semble se diffuser rapidement dans l’esprit de nombreux jeunes (cf »Honte de prendre l’avion », les compagnies aériennes s’inquiètent et se mobilisent« )
Bien plus radicale que la révolution technologique de l’internet, nous entrons dans une nouvelle ère dont les nouvelles normes pourraient transformer nos sociétés. Nous entrons, et très rapidement, dans la remise en cause de notre société de consommation ! Le pilier de nos économies est en train de tomber … et personne ne semble s’en rendre compte ou du moins d’en mesurer les conséquences. 
Cette dé-consommation s’inscrit dans la volonté d’une consommation durable et respectueuse de l’environnement. Après des décennies d’une économie construite autour d’une consommation superfétatoire rendue possible par l’exploitation des travailleurs des pays émergents et de l’environnement, les consommateurs modifient leur manière de consommer et deviennent (enfin ?) responsables.
 

 

La déconsommation et cette mutation rapide des habitudes de consommation pourrait bouleverser nos économies.

Cette nouvelle manière de consommer pourrait avoir des conséquences non négligeables pour nos sociétés. S’engager sur le chemin de la baisse de la consommation, c’est s’engager sur une décroissance à court terme ! Que serait notre économie si demain, les consommateurs arrêtaient de gaspiller leur pouvoir d’achat dans l’achat de produits dont ils n’ont aucune utilité. 
Imaginez notre société dans laquelle, les zones commerciales seraient abandonnées par les consommateurs ? A court terme, l’effet est dévastateur, mais à long terme, le meilleur respect de l’environnement et surtout la relocalisation des emplois et de la consommation pourrait être une bonne nouvelle.
L’impact de la déconsommation des pays développés devrait même être mondial. Quel est l’avenir économique des pays émergents dont l’économie repose sur leur capacité à nous vendre pas chère des produits dont nous n’avons pas l’utilité ? 
J’ai l’intuition que la véritable crise économique viendra de cette volonté des consommateurs de mieux consommer ! Et, vous devez, dès maintenant, vous y préparer : « Préparer votre patrimoine à la révolution « écologique » et « développement durable » qui s’impose ».
Vous devez vous préparer face à cette nouvelle économie qui semble vouloir s’imposer. Se préparer, c’est utiliser votre épargne pour investir dans ces nouvelles exigences qui s’imposeront à vous. Mais, se préparer, au delà du « patrimoine » et de vos « finances personnelles », c’est aussi vous « former » afin d’acquérir les compétences qui seront indispensables demain. Cette nouvelle manière de consommer détruira de très nombreux emplois … mais en créera aussi de nouveaux.
Dans cet article « La dé-consommation se confirme Quelles conséquences sur vos investissements en immobilier, SCPI ou action ?« , nous avions identifié 4 évolutions majeures :

1- Certaines entreprises pourraient devoir rénover leur modèle économique afin de s’adapter aux nouvelles exigences des consommateurs ; la valeur d’un certain nombre d’entreprises mondialisées et donc leur valeur sur les marchés financiers est remise en cause par ces nouveaux modes de consommation. Plus globalement, ce sont les fondations récentes de la société qui sont ainsi remise en cause. Les effets d’entrainement pourraient entraîner de nombreux secteurs dans une nécessaire rénovation des modèles économiques.

2- Un nouveau dynamisme pour les TPE et PME dont les modèles économiques reposent sur la qualité et la proximité. Cela signifie que ceux qui produise mieux (mais plus cher) pourraient profiter de ces nouveaux modes de consommation. C’est une excellente nouvelle pour le tissu entrepreneuriat Français qui retrouverait de l’intérêt aux yeux des consommateurs Français.

3- L’immobilier d’entreprise et l’investissement en SCPI de commerce pourrait être pénalisés par ces nouveaux modes de consommation. Si la fréquentation baisse dans les centres commerciaux et les commerces, les loyers de devront ils pas être revu à la baisse ? Les consommateur ne vont ils pas abandonner les zones commerciales géantes, situées à la périphérie des villes, au bénéfice d’un retour des petits commerce de centre ville ? Les symboles de la consommation de masse que sont les centres commerciaux ne sont ils pas menacés ?

4- Le retour de l’investissement immobilier de logement dans les villes moyennes. Ces changements de mode de consommation sont le fait d’une société en pleine mutation qui rejette les valeurs jugées comme dépassée. C’est le signe d’une société qui change et souhaite revenir aux sources ; Une société qui souhaite rechercher du sens. Les centres urbains des métropoles ne vont il pas être délaissé par une population en recherche d’authenticité. Les bobo- écolos des centres villes n’ont ils pas vocation à se transformer en néoruraux ? Le télétravail et la capacité de travailler à distance ou de vendre votre production partout dans le pays ne milite t’il pas pour une forme d’exode urbain ?

 

Etes vous prêt pour cette nouvelle révolution ?

Leblogpatrimoine.com vous conseille dans la gestion de votre patrimoine
Bilan patrimonial
  • Conseil en gestion de patrimoine INDÉPENDANT
  • Un tarif unique de 89€ TTC, sans surprise
Découvrir le service
Assistance patrimoniale
  • Un abonnement pour un accompagnement patrimonial PREMIUM
  • Un tarif unique de 350€ / mois, sans surprise, sans engagement de durée
Découvrir le service
Livres et formations

3 livres pour vous former et apprendre à gérer votre patrimoine

Découvrir les livres

138 commentaires