La préparation de la retraite, l’épargne retraite, voici deux sujets fondamentaux pour beaucoup d’entre vous. Mais au fait qu’est ce que préparer sa retraite :

  • S’agit il de se constituer un capital suffisant pour pouvoir percevoir des revenus complémentaires et consommer si besoin ce capital lors de la retraite ;
  • S’agit il au contraire de s’assurer un revenu complémentaire viager.

Bref, faut il un capital ou un revenu au moment du départ à la retraite ?

Nous allons voir dans cet article, la notion d’épargne retraite et vérifier la pertinence des produits financiers labellisés « épargne retraite » pour préparer sa retraite.

 

La définition de l’épargne retraite .

« l’épargne retraite, est l’épargne qui vise à compléter les pensions dues au titre des régimes de retraite par répartition légalement obligatoires, permet de disposer, à partir du départ à la retraite, de ressources provenant d’une épargne constituée individuellement ou collectivement à partir de versements sur une base volontaire ou obligatoire réalisés à titre privé ou lors de l’activité professionnelle ».
 
Ainsi, l’épargne retraite pourrait être défini comme un régime de retraite par capitalisation dont l’objectif est de profiter d’une sortie en rente viagère, c’est à dire, dont l’objectif est d’obtenir un revenu complémentaire garanti à vie. Il existe d’ores et déjà de nombreux produits financiers « d’épargne retraite » : on peut citer les PERP, PERCO, MADELIN ….
Je voudrais donc m’attarder aujourd’hui sur le mécanisme de la rente viagère, contrepartie d’une épargne retraite. Pour comprendre l’intérêt des contrats d’épargne retraite, il est indispensable de se projeter dans le niveau de la rente viagère que pourrait générer la capitalisation.
Épargner c’est bien, mais faut il encore que cette épargne soit suffisamment efficace.

 

Prenons un exemple d’une capitalisation sur un produit d’épargne retraite

Pour mieux comprendre l’intérêt d’une sortie du produit d’épargne en rente viagère, nous avons réalisé une simulation.
Considérons Monsieur X, qui épargne environ 200€ par mois sur le fonds sécurisé d’un contrat d’épargne retraite PERP ou PERCO. Monsieur X à 40 ans, il envisage d’épargner pendant 25 ans.
A l’age de 65 ans, Monsieur X, prend sa retraite et souhaite percevoir le revenu complémentaire garanti par son placement « Epargne retraite ».

Résultat de la simulation :

 1 – L’épargne et la constitution d’un capital.

En épargnant régulièrement pendant toute sa vie, Monsieur X sera à la tête d’un capital plus ou moins important lors de son départ à la retraite.

Le montant capitalisé de son épargne sera fonction du rendement de son placement. Par simplification, nous considérerons que Monsieur X pourra placer son capital au taux de 4%.

Ainsi, en plaçant 200€ par mois pendant 25 ans, Monsieur X sera à la tête d’un capital de 100 000€ lors de son départ à la retraite.

Deux options sont alors envisageables :

  • Soit Monsieur X transforme ce capital en rente viagère (S’il a souscrit un contrat Madelin ou un PERP, Monsieur X n’a pas le choix, il est obligé de toucher une rente viagère).
  • Soit Monsieur X conserve ce capital, perçoit les revenus complémentaires, et le consomme progressivement au gré de ses besoins.

 

 2 – Transformation du capital de 100 000€ en rente viagère.

Transformation d’un capital de 100 000 € en rente viagère pour un homme de 65 ans né en 1945.

La tableau de la rente est le suivant :

simulateur rente viagère source : simulateur de rente viagère

 

Au terme de cette simulation, on constate que l’épargnant devra attendre l’âge de 84 ans afin de récupérer son capital de 100 000€ en équivalent rente viagère. Cela correspond parfaitement à l’espérance de vie théorique de l’épargnant.

 

 2 bis – Transformation du capital de 100 000€ revenu complémentaire par consommation progressive du capital.

L’épargnant qui aurait fait le choix d’une consommation progressive du capital aurait obtenu un résultat manifestement différent. Considérant un revenu complémentaire identique (c’est à dire de 4561.15 revalorisé de 1.73% chaque année), le capital de 100 000€ serait totalement consommé après 26 ans de revenus complémentaires.

 

Taux de revalorisation revenu 1,73%
Taux de rendement de l’épargne 3%
Age de l’épargnant Revenu distribué par rente viagère ou consommation progressive du capital Cumul revenus distribués par rente viagère Consommation progressive du capital
65                      4 561,15 €                 4 561,15 €                  98 438,85 €
66                      4 640,06 €                 9 201,21 €                  96 751,96 €
67                      4 720,33 €               13 921,54 €                  94 934,19 €
68                      4 801,99 €               18 723,53 €                  92 980,22 €
69                      4 885,07 €               23 608,60 €                  90 884,56 €
70                      4 969,58 €               28 578,18 €                  88 641,52 €
71                      5 055,55 €               33 633,73 €                  86 245,21 €
72                      5 143,01 €               38 776,74 €                  83 689,55 €
73                      5 231,99 €               44 008,73 €                  80 968,25 €
74                      5 322,50 €               49 331,23 €                  78 074,80 €
75                      5 414,58 €               54 745,81 €                  75 002,46 €
76                      5 508,25 €               60 254,06 €                  71 744,28 €
77                      5 603,55 €               65 857,61 €                  68 293,06 €
78                      5 700,49 €               71 558,10 €                  64 641,37 €
79                      5 799,11 €               77 357,20 €                  60 781,51 €
80                      5 899,43 €               83 256,63 €                  56 705,52 €
81                      6 001,49 €               89 258,12 €                  52 405,20 €
82                      6 105,32 €               95 363,44 €                  47 872,04 €
83                      6 210,94 €            101 574,37 €                  43 097,26 €
84                      6 318,39 €            107 892,76 €                  38 071,79 €
85                      6 427,69 €            114 320,46 €                  32 786,25 €
86                      6 538,89 €            120 859,35 €                  27 230,95 €
87                      6 652,02 €            127 511,37 €                  21 395,86 €
88                      6 767,10 €            134 278,46 €                  15 270,64 €
89                      6 884,17 €            141 162,63 €                    8 844,59 €
90                      7 003,26 €            148 165,89 €                    2 106,66 €
91                      7 124,42 €            155 290,31 € –                  4 954,56 €
92                      7 247,67 €            162 537,99 € –               12 350,87 €
93                      7 373,06 €            169 911,04 € –               20 094,45 €
94                      7 500,61 €            177 411,65 € –               28 197,89 €

En optant pour une consommation progressive du capital, l’épargnant consomme l’intégralité de son épargne au terme de 25 ans de revenus. A l’âge de 90 ans, cet épargnant n’a plus de capital.

Ainsi, contrairement au mécanisme de la rente viagère, s’il décède avant cet âge de 90 ans, ses héritiers pourront toujours percevoir le solde du capital non consommé. A 83 ans, il reste encore 43097€.

 

 

Conclusion : rente viagère ou capitalisation ? 

Épargner pour profiter d’une rente viagère lors de la retraite n’est pas une solution viable et efficace pour l’épargnant : La certitude de percevoir un capital à vie semble onéreuse. 

Il semble préférable, au jour de la retraire, de privilégier une épargne sur un support disponible et avec la possibilité de profiter de son capital pour préparer au mieux votre retraite.

Ainsi, on constate que Monsieur X a échangé son capital de 100 000€ contre un revenu complémentaire de 4561€ à l’âge de 65 ans, revalorisé au taux de 1,73% (hypothèse de revalorisation). L’intérêt de la rente viagère est maigre dès lors qu’il aurait pu obtenir un revenu équivalent sans perdre la pleine capacité à disposer de son capital jusqu’à ses 90 ans.

Seule une survie au delà de 90 ans permet de considérer la rente viagère comme source d’opportunité patrimoniale.

 

Et vous qu’en pensez vous ?

 

 

 

Besoin d'un conseil ? Découvrez nos services :
Conseil indépendant 
Bilan patrimonial
Gestion conseillée
Conférences patrimoniales
Livres et formations 
Assurance-vie et gestion de patrimoine
Optimiser sa Succession
Investir dans l'immobilier

10 commentaires

Vous êtes les meilleurs ambassadeurs !

Depuis quelques mois, j'ai mis en place un système d'avis client (indépendant et certifié).
Un client vient de déposer un nouvel avis. C'est grâce à ce genre de commentaires que j'adore mon métier ! #MERCI :