Peut on réellement croire qu’imprimer de l’argent nous permettra de conserver notre train de vie futur ? C’est pourtant ce que les gouvernants du monde sont en train de nous expliquer. Nous sommes en train de vivre un moment historique. l’économie est à l’arrêt. Nous qui avons un bullshit job sommes en train de télétravailler, alors que dehors les ouvriers peinent à produire à cause d’une chaine de production mondiale littéralement cassée.
Mais ce n’est pas grave car on imprime des billets que l’on va distribuer à chaque citoyens pour qu’il continue de consommer comme si rien n’était. Nous sommes chez nous, payer à rien faire ou à faire du vent (comme je le fais parfaitement avec mes articles), les producteurs ne peuvent plus produire du fait d’un circuit d’approvisionnement qui ne fonctionne plus, les magasins sont fermés … Et nous croyons pouvoir continuer notre vie comme si rien n’était parce que nous sommes capables d’imprimer de l’argent. C’est de l’argent magique, de l’argent qui tombe du ciel. De l’hélicoptère monnaie
Mais pourquoi n’y avons nous pas pensé avant. Pourquoi s’évertuer à vouloir créer de la valeur alors qu’il est tellement plus simple d’acheter une imprimante.
Ce que nous sommes en train de vivre, c’est une illusion monétaire. C’est croire que la monnaie crée de la valeur alors même que la monnaie n’est en réalité que le moyen d’échanger une valeur créée par le travail. Cette illusion monétaire nous la vivons depuis 2009… mais les évènements que nous sommes en train de vivre pourrait accélérer le mouvement dans des proportions inimaginables.
Nous sommes tout simplement en train de détruire la valeur de la monnaie. Serions nous sommes en train de créer l’inflation ou même l’hyperinflation de demain. Mais attention, il ne s’agit pas d’une inflation qui trouverait son origine dans une croissance trop importante au terme de laquelle la hausse des prix serait la conséquence naturelle d’une demande trop forte par rapport à une offre qui n’arrive plus à fournir, mais d’une inflation qui trouve son origine dans la destruction de la valeur de la monnaie.
Attention, le jour ou nous nous rendons compte de la perte de valeur de la monnaie, il sera trop tard. Chacun se précipitera pour transformer sa monnaie dans un actif d’usage ou dans une valeur refuge. Il pourra s’agit d’OR, d’immobilier, ou d’actions mais aussi de tout actif dont on jugera la valeur d’usage supérieure à ce bout de papier qu’est la monnaie.
Pour illustrer le propos, j’aimerai partager avec vous le billet blog de FABIEN CANDAU, un enseignant chercheur en économie. Il est publié sous le titre « Hyperinflation ou déflation? » :

J’enseigne l’introduction à la macro à des non économistes depuis maintenant suffisamment de temps pour avoir connu des événements qui me semblaient initialement hautement improbable. Le premier c’était les taux d’intérêts négatifs: dans les années 2004-08 j’enseignais que c’était possible mais assez improbable…méa culpa.

Depuis, je regarde avec inquiétude toutes les parties de mon cours qui me semblent (et qui semblent à nos étudiants) un peu exotiques, en me disant « et si ça aussi, ça arrivait »…

L’un des trucs les plus étrange que j’enseigne, c’est « le coût en chaussures », nommé de façon plus académique « coût d’inefficience » qui indique qu’en période de forte inflation, les liquidités sont investies de façon inefficace.

La référence aux « chaussures » provient du fait que comme la monnaie domestique perd constamment de sa valeur, les agents se précipitent dans les banques (et usent leurs semelles!) dès qu’ils ont des liquidités pour les convertir dans un actif qui ne perd pas de valeur. Ainsi durant l’hyperinflation allemande, des coureurs étaient employés par les entreprises pour se déplacer plusieurs fois par jours à la banque pour convertir chaque vente et se débarrasser des mark qui perdaient de leur valeur dans la journée. L’investissement au lieu d’aller dans des activités productives était détourné vers ces coursiers et vers d’autres activités improductives (y compris bancaire).

Ces périodes d’hyperinflation, où le prix du repas change entre le moment où vous rentrez dans le restaurant et le moment où vous en sortez me semble être de la science fiction. Il me semble que le risque que nous courrons, est plutôt une récession et une période de déflation… et pourtant, si c’était l’inverse qui se passait, P Waechter pense par exemple que l’hyperinflation est très crédible. Les Banques Centrales vont déverser des montants monétaires énormes dans les jours et les mois qui viennent, la BCE a déjà déclenché un plan de 750 milliards d’Euro, et face à l’endettement inédit des Etats, elle va devoir poursuivre cet effort.

Or, on ne résout rien avec une planche à billet, ce qui fait la richesse économique des nations, c’est bien la production. Ce déversement de liquidité pourrait disqualifier notre monnaie, et l’on pourrait alors connaître cette usure des chaussures et bien d’autres maux (coûts fantôme, coûts en catalogue etc).

Je ne le pense pas, pour une raison simple (peut-être trop simple), en 1923 le mark n’avait plus aucune valeur, mais d’autres monnaies étaient valorisées sur les marchés, la guerre avec ses gagnants et ses perdants avaient eu un effet très assymétrique. Aujourd’hui, le choc est symétrique, le monde entier s’est arrêté de tourner, toutes les banques centrales vont déverser des liquidités, et donc je ne vois pas bien contre quoi nous pourrions échanger frénétiquement nos euros. Je table plus pour une déflation, que sur une hyperinflation (mais je me plante sans doute une nouvelle fois…). Quoiqu’il en soit, et même si je déteste jouer Cassandre, si la situation est difficile aujourd’hui, celle qui nous attend demain risque de l’être encore plus.

 
Et pour finir, un vidéo d’un débat très intéressant ce matin sur BFM Business :

A suivre…

Leblogpatrimoine.com vous conseille dans la gestion de votre patrimoine
Bilan patrimonial
  • Conseil en gestion de patrimoine INDÉPENDANT
  • Un tarif unique de 89€ TTC, sans surprise
Découvrir le service
Assistance patrimoniale
  • Un abonnement pour un accompagnement patrimonial PREMIUM
  • Un tarif unique de 350€ / mois, sans surprise, sans engagement de durée
Découvrir le service
Livres et formations

3 livres pour vous former et apprendre à gérer votre patrimoine

Découvrir les livres

44 commentaires