Oubliez la révolution numérique ou digitale que l’on vous impose médiatiquement partout depuis quelques années.

Uber, AirBnb, Leblogpatrimoine 😉 ; facebook, twitter, Amazon, … Une révolution… ou une évolution ?

La révolution digitale n’est elle pas simplement la concrétisation de 40 ans d’innovation informatique ? Quelle est l’apport réel de valeur du digital à part la destruction de l’intermédiation et le bouleversement de l’ensemble de la chaîne de distribution et de vente ? Au fond, rien ne change… Notre consommation de biens est service est toujours la même… le digital nous autorise seulement un accès différent, sans intermédiaire ou du moins avec des intermédiaires low-cost.

 

La véritable révolution n’est elle pas « écologique » et « développement durable ».

La révolution industrielle et la mondialisation des échanges commerciaux qui animent et organisent le monde depuis 2 siècles n’est pas sans laisser des traces destructrices dans notre environnement et remet en cause notre capacité à continuer à vivre de cette même manière à l’avenir !

Pollution massive, destruction des habitats naturels, érosion, déforestation, perturbateurs endocriniens qui détruisent l’espèce, lessivage des sols, appauvrissement des terres arables à cause d’un agricultrice intensive non respectueuse de l’équilibre biologique de très long terme, érosion, fonte des glaces, disparition massive des espèces animales, déséquilibre social, … sont autant de conséquences désastreuses qui pourraient à l’origine du basculement vers l’inconnu de notre civilisation !

On ne parle pas uniquement de réchauffement climatique, dont un nombre certain de trolls expliqueront que l’homme n’y est pour rien, mais de destruction de notre environnement et de notre espace de vie qui remet en cause notre capacité à vivre éternellement de cette illusion d’abondance. La révolution « écologique » et « développement durable » va s’imposer à nous !

Il vous faut donc vous y préparer et organiser votre patrimoine dès aujourd’hui pour tirer profit (ou moins subir cette mutation qui pourrait profondément remettre en cause votre cadre de vie) de cette révolution écologique et développement durable qui s’impose à notre civilisation !

La société de l’abondance, caractérisée par une consommation superfétatoire de produits pas chers venus de l’autre bout du monde, pourrait bien laisser sa place à une société circulaire et frugale. 

L’économie et les sociétés actuelles qui reposent sur la consommation superfétatoire des particuliers et l’investissement des entreprises pour fabriquer, toujours plus et toujours moins cher des produits dont nous n’avons pas besoin, devront être profondément reconstruits (après une destruction inévitable ?).

Il est alors fondamental d’investir, non pas pour s’enrichir et valoriser toujours plus votre patrimoine, mais pour maintenir votre cadre de vie de demain ou après demain !

Optimiser sa succession : Tous nos conseils pour réduire les droits de succession et optimiser la transmission de votre patrimoine dans nos livres « Succession » et « Assurance vie et gestion de patrimoine« 

Vivre confortablement pourra coûter beaucoup plus cher qu’aujourd’hui. 

 

On ne parle plus ici d’enrichissement, mais de qualité de vie et de capacité à vivre confortablement dans un monde à la veille d’un bouleversement ! Profitez de votre patrimoine actuel et vos revenus importants selon les standards actuels d’une société qui va basculer vers l’inconnu, pour construire votre cadre de vie de demain (ou celui de vos petits enfants). 

Banque centrale, bourse, taux d’intérêt n’ont ici plus aucun intérêt dans votre réflexion.

 

 

Une société frugale et circulaire, une société ou la satisfaction des besoins primaires va devenir plus onéreuse.

Une société frugale et circulaire construite autour du respect de l’environnement et de l’écologie, c’est une société du bon sens construite autour du retour aux fondamentaux, au bon sens et à la satisfaction des besoins primaires tels que présentés la pyramide de Maslow.

La satisfaction de ces besoins de consommation pourrait coûter beaucoup plus cher dans une société frugale et circulaire et le pouvoir pourra profiter à celui qui détient les actifs nécessaires à la satisfaction de ces derniers. 

 

pyramide-maslow-patrimoine

Barème des meilleurs taux de crédit immobilier

Consultez notre barème des meilleurs taux actuellement proposés par les banques via notre comparateur de crédit immobilier.
 

Comparer les taux immobiliers entre 100 banques

 

 

Comment investir dans une société écologique, frugale et circulaire ?

Je n’ai bien évidement pas de réponse, mais voici quelques idées d’investissement de bon sens qui permettront de satisfaire les besoins physiologiques dans une société écologique, frugale et circulaire.

L’idée étant la suivante : Celui qui possède les actifs qui permettent de satisfaire ces besoins physiologiques dans un monde écologique, frugal et circulaire dispose d’un capital essentiel donc hautement valorisé.

 

Faim.

Satisfaire la faim, c’est investir dans la terre agricole « Bio » qui ne sera pas détruite par 30 années de surexploitation par une industrie agricole intensive et polluante.

Mais c’est aussi investir dans la forêt, seul capable de renouveler la terre arable et protéger les terres contre l’érosion.

Disposer d’une énergie abondante, gratuite et respectueuse de l’environnement (énergie renouvelable) ne doit pas être une mauvaise idée non plus.

Il doit également y avoir un sujet autour de l’exploitation de la mer.

 

Soif.

Satisfaire la soif, c’est être capable de dépolluer les sources (investir dans ces sociétés spécialisées ?). L’eau n’est elle pas un bien commun partagé ?

Une terre agricole « bio » et des forêts ne sont ils pas indispensables pour conserver des sources d’eau potable propres ?

 

Sexualité.

Là, je vous laisse vous débrouiller.

 

Respiration.

La respiration, c’est lutter contre la pollution de l’air et la forêt retrouve son positionnement fondamental dans la société.

 

Sommeil.

C’est disposer d’un lieu de vie frugal, circulaire et écologique. On retrouve ici toute notre analyse autour de l’obsolescence immobilière. L’investissement immobilier neuf, respectueux des normes énergétiques garantes d’un confort optimale et d’une consommation énergétique limitée, doit trouver une place de premier choix (cf »Réussir son investissement immobilier en 2017, c’est gérer l’obsolescence immobilière.« ).

 

 

Et vous, croyez vous à la pertinence de cette réflexion ? La société doit être devenir écologique, frugale et circulaire ?

Quelles seront les conséquences sur l’économie et votre cadre de vie ?

 

Je suis impatient de lire vos commentaires, analyses et surtout critiques.


Assurance vie et gestion de patrimoine

50 Comments

  1. Oui, c’est d’ailleurs ce que font les chinois en investissant dans des milliers d’hectares de terre arable.
    En France, mais aussi récemment en Australie ou une exploitation d’une taille démentielle a été achetée récemment.

    La difficulté dans la mis en pratique de ce raisonnement est de choisir le bon actif.
    En effet, qui nous dit qu’une terre qui est saine actuellement , avec une source, le sera dans quelques années.
    Par ailleurs, acheter de la terre agricole me semble particulièrement compliqué si l’on est pas soi meme agriculteur

  2. Bonjour Guillaume
    Je partage à 100% tes analyses toujours aussi pertinentes et inspirante dictée par le bon sens.
    Un homme averti en vaut 2
    Merci pour la qualité de tes productions

  3. Merci d’avoir un peu oublié les chimères digitales pas si novatrices et d’aborder le vrai sujet des décennies à venir, en dehors du parti politique éponyme qui est vraiment à oublier.

    La pyramide de Maslow est ici bien illustrée avec vos questionnements (merci pour la liberté sexuelle !!), le plus important étant de s’assurer eau, nourriture toit et énergie, à chacun de voir comment se les procurer de façon certaine et pérenne, l’enjeu est de taille, les choix financiers personnels décisifs et il ne s’agira pas de se rouler par terre parce le nouvel aïefaune sera hors d’atteinte du porte-monnaie. :=))

    Ceci posé, et qui appellera de nombreux développements dans ces colonnes, on n’échappera pas à la réévaluation de l’ivresse des villes-mondes dont on nous rebat les oreilles, villes qui reposent sur la pointe de la pyramide, avec les problèmes croissants que l’on verra.

    Quant au réchauffement climatique (lol);;;;.. parlons plutôt de modification climatique, comme il y en eût tant durant les siècles passés……

  4. Fredy Gosse says:

    Et moi pas ,je suis donc un troll,merci Guillaume.petite lecture pour les gens à l’esprit ouvert :
    « NON ce n’était pas mieux avant »10 bonnes raisons d’avoir confiance en l’avenir paru chez PLON

    Pour le reste ,merci de confirmer que ce qui est en jeu c’est le pognon à la recherche de gogos….

    moi le troll je pense
    au plus profond de moi qu’après les idéologies mortifères du siècle dernier et religieuse en cours nous assistons à la plus grande tentative de lavage de cerveaux au niveau de la planète et si ça réussit j’espère que je ne serais plus là pour assister à la mort lente ou brutale de l ‘humanité causée par des bobos eux mêmes manipulés par les SOROS et cie
    vous n’imaginez pas combien de milliards pourront être gagnés par les tireurs de marionnettes boursiers et combien le contribuables et propriétaire fonciers,vont être ruinés par des subventions bénéficiant toujours in fine aux mêmes ….

  5. Très bonne réflexion, je vois que votre pertinence patrimoniale est en fait basée sur une bonne compréhension de la vie actuelle et de ses enjeux, bravo, j’ai adoré cet article, je lis tous vos articles mais là vous avec probablement fait un de vos articles les plus utiles. La prise de conscience d’un ,ombre suffisant de personne peut réellement changer la donne, je pense que vous pouvez aller regarder le film « demain » si ce n’est déjà fait et aller vous renseigner sur la permaculture et l’aquaponie, comme vous le dites dans votre article, une révolution est déjà en marche, silencieuse, laborieuse et munie de valeurs essentielle. Sans cette révolution, le monde court droit dans le mur mais avec cette révolution douce et respectueuse de la vie, tout est possible, il faut juste qu’un nombre suffisant de personnes de bonne volonté la fasse avancer plus vite que l’industrialisation à outrance gâche notre si belle planète.
    Bonne continuation,
    Laurent

  6. Fredy Gosse says:

    Permettez moi de vous joindre ce lien ,en mémoire d’un grand « Troll « qui vient de nous quitter malheureusement.
    https://www.contrepoints.org/2017/08/01/295890-deces-distvan-marko

    ceci dit nous sommes face à la création d’une nouvelle religion et si l’esprit critique était utile face à une religion nous n’aurions pas les faits divers actuels

  7. Ce texte a le mérite d’engager la réflexion.

    Pour moi, de façon claire et inéluctable, la véritable Révolution (que je différencie d’évolution par la notion de page blanche) sera de recentrer la Vie Mondiale sur l’Homme et non comme aujourd’hui sur la Finance.

    Quelles conséquences pour le Capital, l’Investissement, l’épargne et les Placements?
    Difficile de synthétiser!

  8. Fredy Gosse says:

    oui sauf que ce qui nous est proposé l’est par la Finance supérieure …..et tout cela au nom du recentrage sur l’Homme….cherchez l’erreur

    • Les Politiques, de façon générale (la loi des 80/20 peut s’appliquer), sont des malhonnêtes.

      Il y a collusion avérée entre les Politiques et les Financiers.

      Alors? ça va être dur!

  9. Désolé mais le bio n’a toujours pas clairement montré les avantages environnementaux que vous, comme beaucoup de gens, lui prêtez et n’en déplaise au marketing féroce auquel nous avons droit sur ce sujet.
    Par exemple cette étude de l’agence suédoise de l’alimentation qui montre que sur la plupart des critères environnementaux et pour la plupart des productions bio et conventionnel sont équivalents. Et les quelques différences sont plutôt à l’avantage du conventionnel. Une traduction du Suédois en Anglais ici:
    https://thoughtscapism.com/2016/07/21/environmental-impacts-of-farming/ Une agriculture conventionnelle qui en Suède comme en France est très éloignée des caricatures présentées en permanence.
    En cause, entre autres, le manque de rendement. Car les avantages constatés du bio à l’hectare sont largement perdus largement perdus au Kg produit puisqu’il faut plus de terres pour produire en bio. En France il faudrait trois fois plus de terres en pour produire tout le blé panifiable en bio. Bonjour les défrichages y compris des terres fragiles!
    Et à propos de destruction de terres, le bio repose sur le cuivre(bouillie bordelaise) comme fongicide. Or il s’accumule dans les sols jusqu’à les rendre stériles. C’est à peu près ce qu’on peut trouver de pire à long terme. Pourquoi ce pesticide est-il utilisé en bio? A -t-il des avantages environnementaux? Non, c’est juste qu’il est « naturel ». Le bio utilise des pesticides exclusivement naturels même lorsque des alternatives moins polluantes existent. C’est un dogme de base.
    Je suis très inquiet de voir cette démarche idéologique prendre le pas sur des démarches scientifiques comme en agriculture raisonnée ou de conservation qui utilisent sans préjugés tout ce qui peut vraiment contribuer à améliorer les pratiques.

    • Bonjour,

      Ne croyez vous pas que tout cela doit s’accompagner d’une modification de notre régime alimentaire ?

      Lorsque l’on se promène dans les très belles campagnes Française… on ne voit aucun champ de légumes. Il n’y a que blé, maïs et autres céréales qui servent à l’alimentation animale et industrie agroalimentaire. Est ce normal ?

      Il ne faut pas devenir extrémiste, mais n’y a t’il pas un changement à prévoir de ce coté ?

      • Je n’ai pas mangé de viande depuis près de trente ans, mais si tout le monde faisait comme moi je serais curieux de voir où les agriculteurs bio iraient chercher leurs fertilisants pour compléter leurs rotations. En fait il n’y a qu’une façon à long terme. Car tout le monde l’oublie mais cultiver c’est prélever des nutriments du sol et il faut donc les restituer ( 0n ne bourre pas d’engrais pour le plaisir mais aujourd’hui c’est au contraire calculé au plus juste). Il faudrait restituer aux champs nos excréments et dépouilles et ceux des animaux nourris par ces champs. Economie circulaire! C’est plus qu’un simple changement alimentaire.

  10. @ Brar
    Faut pas pousser quand même, il y a évidemment des excès pour les bio tenants, comme le fipronil utilisé même chez eux contre le pou rouge, mais on confond souvent bio/permaculture/raisonné/ etc…

    Le bio c’était le champ de ma mémé avant 1967, rien de bien méchant en traitement et à la « vas-y que je pousse, » donc souvent pour les grandes surfaces un merchandising renommé à notre époque.

  11. Fredy Gosse says:

    Relevé ,entre autres dans le bouquin que j’ai cité savoir :NON ce n’était pas mieux avant.les fameux engrais azotés découverts par Bosch ,pas chers ,coïncident avec le passage de la population mondiale de 1,6 milliards en 1900 à 6 milliards aujourd ‘hui.. Sans cette invention qui permis l une productivité nouvelle incroyable les 2/5 ème de la population n’existerait pas,de là à penser que que les écolos veulent revenir à ce stade( j’ai lu des textes en ce sens)
    cela fait longtemps que la machine malthusienne est en expansion et peu importe les résultats. le bouquin apocalyptique  » la Bombe P « (population) annonçait en 1968 que des millions d’être humains allaient mourir de faim dans les années 70/80… selon la FAO 2003/2015 la sous alimentation est passée dans le monde de 29% à 11% entre 1969 et nos jours
    .Evidemment avec laTV qui nous montre des cataclysmes tous les jours ce n’est pas croyable et inadmissible d’autant que les prophètes de l ‘apocalypse ont envahi l’espace cathodique

    • « la sous alimentation est passée dans le monde de 29% à 11% entre 1969 et nos jours »
      Vous avez raison Fredy! 🙂
      En 1969 ils n’avaient qu’un bol de riz par jour, forcément insuffisant pour tenir le coup après 18 heures de travail.
      Aujourd’hui ils ont 2 bols de riz 2 fois par jour, ce qui est nettement suffisant pour supporter 9 heures de travail. En effet ils travaillent 50% du temps pour 400% de plus de nourriture! 🙂

      S »il vous plait, soyons sérieux!

      Quand je dis et redis qu’il faut se méfier comme la peste des %, en voici un autre exemple n’est-ce pas Guillaume?

  12. Fredy Gosse says:

    Anjkou fais moi plaisir lis le bouquin cité et on en. reparle apres

  13. Fredy Gosse says:

    ben dis donc l’immobilier vous rendu radin-:) sinon sur Amazon ça se trouve….-:))

  14. @Freddy Je viens justement de recevoir ce livre commandé avant cette discussion. J’entame la lecture. Pour le recul de la sous alimentation j’ajouterais, pour faire plaisir à Ankou, qu’elle à aussi baissé en nombre malgré l’augmentation de la population (d’où forcément baisse du pourcentage).

    @Sven Je n’ai pas bien compris la fin de votre message. Je précise, car je n’ai peut-être pas été clair, que je trouve bien regrettable que le bio soit si fortement et automatiquement associé à la préservation de l’environnement alors que l’évaluation n’est pas si claire, qu’elle pose des problèmes importants en essayant d’en résoudre d’autres avec des moyens limités par des dogmes et qu’il y a d’autres démarches qui sont à mon avis bien plus prometteuses car ne reposant pas sur des dogmes.
    Et puis, comme dit justement Freddy, l’apocalypse à envahi les écrans et il est quasi impossible de s’informer sérieusement sur l’agriculture à partir des médias généralistes. Le conventionnel est honteusement caricaturé et bien sûr le bio est le chevalier blanc qui va tous nous sauver.

  15. Le sujet de Guillaume « patrimoine durable » est dévié dans les commentaires vers l’opposition dogmatique et stérile « bio/agro-industrie ». Profitant du manque criant de culture agricole et alimentaire, cette opposition est actuellement exacerbée avec force approximations, raccourcis et inexactitudes : tout à fait impossible de s’informer avec la télé et des livres.
    En tant qu’agriculteur, je vous encourage vivement à « venir sur le terrain » pour vous faire une opinion : discuter avec vos voisins paysans de leurs pratiques, jardiner un peu, s’éduquer sur les fromages, les saisons, les variétés de légumes et de bovins, le marché agro-alimentaire mondial, toujours rester humble… Merci d’avance.

    • Pouvez-vous nous en dire plus?

      Quelle est votre position, en résumé naturellement

      Merci d’avance

      • En résumé:
        – bio et agro industrie sont totalement complémentaires: entre twingo et cayenne, vive la diversité !
        – la production est totalement guidée par la demande du consommateur: de la viande bon marché à chaque repas, des tomates à Noël, des fruits parfaits, etc
        – les agriculteurs souffrent des contradictions des consommateurs: je veux pas d’OGM ni de roundup en France et j’importe parce que moins cher, je veux que ma montagne soit bien entretenue et qu’il y ait plein de loups, je préfère les circuits courts mais ils n’ont pas de nutella et il faut cuisiner, etc
        – donc, une piste de solution est l’éducation agricole et alimentaire

    • Bonjour,

      Merci de cette intervention. Je crois effectivement que la discussion se concentre autour du bio / conventionnel alors même que le sujet est ailleurs. Puisque vous êtes agriculteur pouvez vous nous en dire davantage sur votre perception de l’évolution de la consommation et des besoins ? Comment voyez vous l’avenir ?

      • Pardonnez moi guillaume, mais cette opposition entre bio et conventionnel (nommé « industriel » quand on veut dénigrer) se trouve trouve bien dans votre article initial. Et c’est parce cette opposition ma semblé bien manichéenne que je me suis permis d’intervenir pour faire descendre le bio de son piédestal.
        Je n’ai rien contre le bio à condition qu’on le prenne pour ce qu’il est et pas une sorte de potion magique agricole.

        • Pour info sur le monde agricole de l’intérieur, un blog d’agriculteur très intéressant. C’est un français installé en Andalousie qui tient un blog trilingue.

          http://culturagriculture.blogspot.fr/

        • Non, ne vous excusez pas. Vous avez raison, j’ai introduit le sujet, et je trouve votre vision intéressante (et je partage votre propos même si je l’ai peut être mal exprimé dans mon article et commentaire). Ce que je voulais signifier, c’est que la révolution écologique n’est pas qu’alimentaire, elle doit également concerner l’ensemble de nos activités et de nos manières d’utiliser l’énergie (déplacement, construction, consommation, travail, loisir, …)

  16. Fredy Gosse says:

    bio et agro sont complémentaires mais oui c’est du bon sens,ou ça coince c’est quand les partisans du bio veulent faire interdire ou faire quasiment disparaitre le conventionnel.ou ça devient grave c’est qu’une Dame qui fut ministre et aspirait à devenir Présidente de la république a osé traiter de connards( c’était moins gentil que Troll) les gens qui émettaient des doutes sur le caractère scientifique de s rapports du GIEC( trés bon article pour une fois sur le sujet sur Atlantico )
    y’a t il encore un débat démocratique possible sur le sujet ou une fois pour toute le soleil tourne autour du soleil ?

    le Bio coûtera toujours plus cher c’est normal, il ne peut pas produire autant au m2 , s’il y’a une clientèle ( et elle existe massivement avec tous le chevaliers de l’apocalypse qui sévissent mondialement) alors il faut fournir ;au agriculteurs de prendre leurs responsabilités et de les………….assumer ;Donc oui c’est au marché de décider

    Concernant les OGM là encore en France ont atteint le stade religieux.De bonne foi ,les gens n’en veulent pas… ‘(encore que en vacances ça n’a l’air de les gêner)/très bien qu’ils assument ce qui va se passer et ce qui se passent actuellement
    nos semenciers vont s’installer à l’étranger pour pouvoir faire des études;des essais et fournir le développement mondial des OGM dont jamais personne mais jamais personne n’a pu démontrer la dangerosité…sauf que… avec notre principe constitutionnel , le renversement de la preuve été actée et désormais les écolos peuvent clamer n’importe quoi et si on leur dit ce n’est pas vrai ,ils répondent avec un grand sourire DEMONTREZ le..
    José Bové le défenseur du Larzac vivant désormais aux frais du contribuable et ayant pu enfumer ses poumons de la fumée de sa pipe peut contempler avec satisfaction son travail ,finis les essais sur certaines maladies d e la vigne en Alsace;fini le mais transgénique , sa démonstration anti semences OGM ( les paysans doivent acheter leurs semences) est une fumisterie remarquable comme si aujourd’hui les céréaliers plantent les mêmes céréales qu’il y a 30 ans et ne les achètent pas tous les ans.
    bref l’écologie anti gaspi , pro recyclage oui ( si ce n ‘est pas aux frais de contribuables et par des circuits tellement compliqués qu’on se demande qui a pu les imaginer et pourquoi)
    ce qui se profile à l’horizon c’est la création de nouvelles plantes standard que nous n’aurons pas créées mais que le marché international demandera et qui par ricochet aura fait apparaître de nouveaux concurrents et donc de nouveaux problèmes pour nos agriculteurs
    les verts représentent un vrai danger par leur dogmatisme et la certitude d’avoir raison d’autant que pour la frange la plus révolutionnaire ,il faut exterminer des milliards d’êtres humains pour sauver le nouveau dieu GAÏA

    Pour reprendre vos commentaire sur les loups et les ours,bien d’accord avec vous, ,des bobos qui adorent les animaux condition qu’ils n’en sévissent pas les inconvénients physiques et financiers ( mais avec fonds publics et fonctionnaires pour contrôler le machin), donc nos bobos sont pro ours et loups ;moiras depuis la fin de la guerre au moins, ils avaient disparu chez nous ,nous n’en sommes pas morts..)
    ce n’est pas une éducation agricole et alimentaire qu’il nous faudrait c’est une école de la responsabilité de ses actes , de l’acceptation de leurs conséquences et de savoir enfin admettre que l’on ne peut avoir le beurre,l argent du beurre et … la fermière et plus spécifiquement détricoter l’agriculture crypto marxiste de notre agriculture , ces prix de retraits ses normes foisonnantes sur européenne,ses safers multiples ralentissant les transactions aux actions souvent peu claires

  17. Fredy Gosse says:

    ps
    désolé vous avez corrigé le soleil tourne autour de la terre …OOPS

  18. mouais excellent pour son éthique mais je ne suis pas convaincu sur l’investissement.
    ce sont les consommateurs qui décident avant tout pas les investisseurs

  19. Fredy Gosse says:

    il a raison sur un point il y’a un marché réel sur les bios vu le matraquage de ces dernières années mais à la seule condition que l’on cesse les attaques incessantes sur l ‘agriculture industrielle qui fait vivre le pays et qui permet à des transformateurs d’avoir des emplois sur notre sol. ( remarque encore faut il faire du bio……compétitif oops)
    Le bio représentera un marché de niches pour gens aisés jamais il ne pourra remplacer l’agriculture industrielle sauf à accepter de voir disparaitre un des rares pan de notre activité économique encore debout…
    il n’ y a aucun avenir dans le tout vert et le tout protectionniste ;il y a longtemps que le porte monnaie des français n’est plus extensible

  20. @Fredy

    J’attends avec impatience, et intérêts, vos commentaires sur les catastrophes climatiques en cours dans le golf du Mexique et dans les Antilles.

    Chez moi, maison très solide, de maçon, la toiture ne résisterait pas à des rafales de 365km/h, surtout que je suis bien placé, en bord d’un plateau, avec une vue magnifique sur une dizaine de km, mais plein vents dominants.

    Les scientifiques, je ne parle pas de Johan Norberg, sont en train de cogiter sur une catégorie d’intensité 7 sur l’échelle de Simpson-Saffir …… alors que la 6 n’est pas encore validée.
    Quand on chauffe trop l’eau le couvercle saute!

    Il faut mettre en place au niveau mondial une Décroissance Durable.

  21. Très intéressants vos commentaires mais avec un peu de liquidité et si on veut participer à la sauvegarde de notre planète et survivre à peu près correctement dans quoi investir?
    Merci

  22. Gérard says:

    Comme toujours, attention aux effets de mode. Comme déjà mentionné, il y a contradiction à vouloir défendre à la fois le Bio et ses gros besoins en terres cultivables et les forêts.

    À mon avis, les clés du futur sont : la lutte contre la pollution terrestre, maritime, athmosphérique et spatiale d’une part et l’accès à l’eau d’autre part. Pour cela des investissements énormes seront nécessaires.

  23. Chacun connait l’avantage des intérêts composés en matière d’investissement, n’est-ce pas ? Et bien l’explosion de la population humaine suit la même trajectoire. En parallèle tout le monde a compris que nos ressources s’amenuisent, car nous ne vivons plus des fruits des récoltes, mais bouffons le capital de la planète jusqu’à la trogne.

    S’il est nécessaire de modifier notre consommation pour la rendre soutenable, nous manquons de temps. Aussi l’écologie ne répond qu’à une partie du problème. Il convient de réguler la population humaine.

    C’est là où je vais me faire des amis… Politique de l’enfant unique à l’échelle planétaire et euthanasie active à 65 ans. Voyez le bon coté des choses : en prime, moins de migrants et résolution du problème des retraites.

  24. Fredy Gosse says:

    Euthanasie active à 65 ans
    Vous avez raison ça ferait 10 ans que j aurai cessé de vous ennuyer avec mes propos
    Vous avez quel age ?
    Malthus revu et corrige
    façon Adolphe vert
    Enfin un vert qui ouvertement veut détruire des milliards de personnes au nom de sa religion
    Merci de confirmer mes propos que certains trouvent exagérés 🤡

  25. Pourquoi je ne suis pas étonné de vous voir Fredy ? Vous aviez 2 manières de répondre avec intelligence : soit par la boutade, soit par une réflexion construite. Évidemment, vous n’avez choisi ni l’un, ni l’autre. Vous vous contentez, comme à votre habitude, de l’invective.

    Si effectivement ma proposition est provocatrice, elle n’en soulève pas moins une question fondamentale : comment répondre au problème de la surpopulation face â l’appauvrissemen de nos ressources ? Est-ce qu’être écologiste ne consiste pas à être avant tout malthusien ?

    Je doute que la voiture électrique qui ne pourra se démocratiser que dans 10 ans, la multiplication des éoliennes dans notre paysage ou la rénovation énergétique de nos habitations soient à la hauteur de l’enjeu. On sait que la croissance n’est plus soutenable, aussi ne faudrait-il pas s’interroger sur celle de notre espèce ?

    Il me semble que la question ne peut être évacuée d’un geste de la main ou par un billet d’humeur.

    • Bonjour,
      Vous parlez de la démocratisation de la voiture électrique dans 10 ans, pourquoi ne parle-t-on pas de la voiture à air comprimé qui existe déjà dont voici le lien
      http://www.aci-multimedia.net/bio/voiture_air_comprime.htm
      cela résoudrait pas mal de problèmes notamment le recyclage des batteries des voitures électriques et l’exploitation des mines de métaux rares qui finiront par fermer.
      Merci pour votre avis.

    • Fredy Gosse says:

      Désolé de ne pas vous suivre
      pour les raisons suivantes
      1/Malthus s’est trompé depuis toujours
      il n’avait pas prévu l’extraordinaire productivité agricole et économique
      même si aujourd’hui la pauvreté existe dans le monde , jamais elle n’a été aussi basse qu’aujourd’hui Si vous en doutez , ;il y a quantité de bons bouquins qui vous le démontrent….Gratuitement.la lecture de contrepoints doit pouvoir apporter quelques écrits et statistiques remettant en cause votre crainte de la surpopulation mondiale
      2/ question intelligence ….j’admets que je ne suis pas votre niveau et bien trop vieux pour vous
      un type qui parle » d’euthanasie active » est nettement au dessus du lot
      . il y a 2 façons de considérer les choses soit vous êtes un troll provocateur, soit vous êtes convaincu de vos propos. Nonobstant vos remarques , je suis obligé de constater que nous avons quelques précédents historiques dont celui d’Adolph qui préconisait et appliqua la solution finale pour toutes sortes de gens y compris les gens qualifiés d ‘anormaux ,ce qui est ,dans une dictature ,une qualification rapide à acquérir.
      Maintenant de la part des verts cela a déjà été préconisé ,ce n’est pas une idée farfelue issue de votre imagination . D’ailleurs j’ai été étonné que nul sur ce blog ne réagisse à de tels propos criminogènes qui tenus par d’autres provoqueraient d es ras de marée d indignation et d’appels à poursuites judiciaires .
      mais cette idée est logique pour d es esprits malades il faut décimer l’espèce humaine pour sauver quoi? un nouveau Dieu « la Planète Gaia « ainsi donc des animaux » dotés de raison « lol vont décider qui doit vivre et comment…pour sauver un truc qui existe depuis 4 milliard d’années sans avoir eu besoin de nous pour se transformer ou de se détendre.
      c’est quoi le programme?l’empoisonnement massif à 65 ans ? les vieux transformés en nourriture façon soleil vert? l’émasculation physique ou chimique des mâles non dominants du moment comme dans le dernier roman de Dan Brown, sur liste établi par qui e t comment?

      les verts vont provoquer une catastrophe mondiale en empêchant le progrès technologique , en organisant la production d’énergies coûteuses que. les GJ ne pourront avoir sauf à faire payer les « pas encore pauvres » qui deviendront GJ à. leur tour
      La décroissance est une utopie mortifère qui appliquée nous ramènera à un niveau de vie correspondant à celui du 18ème siècle.
      il faut être un « petit français « pour ne pas voir la révolution technologique en cours et ou en 30 ans la chine de Mao est devenue une puissance économique mondiale capable de virer le monde occidental de ses certitudes dominatrices.
      La terre peut supporter bien plus d’individus, peut recycler bien plus de choses, peut extraire bien plus d’énergies fossiles que vous ne croyez .le club de Rome s’est trompé lourdement ,vous en êtes l’héritier mais en plus dangereux pour l’espèce humaine.

      alors le vieux est content d’être vieux avec un peu de chance ,il ne verra pas les horreurs et catastrophes provoquées par cette putain de nouvelle lreligion

  26. Bonjour Monique,

    Contrairement à ce que laisse entendre Fredy, je ne suis pas un spécialiste de l’écologie, d’autres sauront certainement mieux que moi répondre à vos questions.

    Je pense dans un cadre plus large qui est celui de la néguentropie. Pour en savoir plus :
    https://www.youtube.com/watch?v=YDT5f5sQSGA

  27. Décidément Fredy, vous n’avez aucun humour. Je mets à votre crédit que le côté pince sans rire passe mal à l’écrit, mais admettez que vous avez la tête proche du bonnet. Si les autres n’ont pas réagi, c’est peut-être parce-qu’ils l’ont compris, sans pour autant qu’on leur envoie un bristol. Ne croyez vous pas ? A méditer : « Souris puisque c’est grave, seules les plaisanteries doivent se prendre avec le plus grand sérieux » – Alain Chamfort.

    Toutefois, je confirme et signe qu’il me semble que l’écologie laisse de côté une grosse partie du problème : la régulation de notre population. Dans quels termes ? Je n’en sais rien, aussi ai-je mis les pieds dans le plat en reprenant à mon compte la citation d’Oscar Wilde : « il faut viser la lune, car même en cas d’échec, on atterrit dans les étoiles ».

    Nous avions déjà eu cette discussion où vous me caractérisiez d’ayatollah vert. Je vous avais répondu point par point. Vous avez la mémoire courte. Est-ce à dire que seules vos éructations n’ont d’intérêt à vos yeux ? Vous allez nous faire un ulcère. Maintenant pas de fausse modestie, vous intervenez sur tout et tout le temps. Cela donne une idée de l’estime que vous vous portez. Peut-être devriez-vous lever le pied et prendre un peu de distance.

    En effet, je crois que le paradigme de la croissance doit être remis en question. Votre génération a fait de la jouissance sans entrave son cheval de combat. Nous voyons le résultat. Loin de vous amender, vous demeurez dans le déni. Après-moi le déluge ? En voilà une bien curieuse religion. Vous voulez faire les comptes ? Alors commencez par faire le ménage devant votre porte. Voilà ce que nous coûte votre obscurantisme : https://www.youtube.com/watch?v=T0gm0O2iaMs. Ne peut se dire humaniste qui veut.

  28. Fredy Gosse says:

    Trop facile, euthanasie active ,humour ?un peu douteux à mes yeux …et comme vous n êtes pas le premier vert …forcément on ne prête qu aux riches
    Pour le reste nous sommes en total’desaccord Je crois en la capacité humaine individuelle à trouver des solutions à nos problèmes et vous vous pensez que les humains doivent être contrôlés par quoi au fait ? Des algorithmes ?

  29. Bon Fredy, vous êtes bien sympathique, mais on ne va pas y passer la soirée. Je vous ai expliqué que j’ai voulu exagérer la chose pour parler d’un problème de fond. Partout le vivant recule et c’est le fait de l’homme. Les conséquences immédiates et à venir sont incommensurables. Aussi, je constate que nous savons régler une pandémie de grippe aviaire avec des mesures radicales ou imposer des quotas de pêche quand il en va de notre survie. Alors pourquoi ne pas inverser l’équation ? C’était en gros la valeur ajoutée de mon intervention que je pensais faire passer avec humour. Vous ne l’avez pas compris, n’en faisons pas un plat.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.