Blockchain, bitcoin, investissement productif, bulle immobilière, spéculation, mondialisation, économie, politique, loi de finances, … Nous sommes pollués par cette société de la communication et la narration qui entoure les faits. La vérité n’existe plus. La vérité n’a plus d’importance !
Nous sommes dans une société ou le plus important n’est pas le « fait », mais l’interprétation de ce fait par ceux qui possèdent et maîtrisent les médias. Celui qui maîtrise la narration autour d’un « fait », crée la vérité admise par la société. Pourtant, pour chaque fait, les interprétations, la narration peut être multiple et donc il existe potentiellement autant de vérités que de récits narratifs.
Ces médias sont les journaux, la télévision, les blogs, et les réseaux sociaux. Chacun de ces médias interprète un « fait » et impose sa narration. Ici, sur leblogpatrimoine, nous sommes au paroxysme de cette interprétation narrative des faits : Nous vous proposons notre narration, notre interprétation des faits ! Nous créons notre vérité. Est ce la vérité qui sera finalement retenue par la société ? Je ne sais pas. 
Vous êtes ici, sur un blog ! Un site sur lequel, un auteur communique et donne son analyse (sa vérité) autour d’un fait ! Il ne s’agit pas d’une analyse objective et froide (une analyse objective n’est que l’interprétation d’un fait au regard de la narration dominante), mais d’une analyse subjective, c’est à dire que je vous propose ma narration, mon interprétation d’un fait en conformité avec la narration dominante ou non.
A ce titre, il est intéressant de lire la nouvelle définition légale de fakenews : « toute allégation ou imputation d’un fait dépourvue d’éléments vérifiables de nature à la rendre vraisemblable ». Cette définition est liberticide et contraire à la liberté d’expression en ce sens qu’elle interdit la narration alternative à la narration majoritaire ! En contrôlant, la construction de la vérité, on construit le pouvoir et ses opposants ! C’est très grave ! La notion de vérité est par nature subjective ! Personne, et encore moins un juge, ne peut donc déterminer objectivement la « vraie » vérité.
Au final, la vérité est l’analyse narrative qui aura le plus d’adeptes et qui sera reprise par le plus grand nombre ! Tout est narration ! Nous sommes en permanence en « combat » pour faire reconnaître sa narration comme étant la vérité, c’est à dire la narration dominante, reconnue par la majorité. Celui qui investit dans la narration dominante, c’est à dire dans la narration qui deviendra la nouvelle vérité, dominera ce nouveau monde.
L’économie est une narration. La politique est une narration. La vie personnelle est une narration. Il y a la narration libérale, social-démocrate, communiste … Chacun interprète un même fait au regard de sa propre narration.
Ainsi, les médias sociaux bouleversent la construction de la narration dominante (nous sommes ici un exemple parfait de cette remise en cause de la narration dominante – En vous proposant notre propre narration, souvent différente de la narration dominante, nous participons à faire changer la vérité car nous remettons en cause la narration dominante du pouvoir ancien des journaux papiers et autre presse traditionnelle).
 
 

La folie #bitcoin ou #ICO, une narration imposée par les nouveaux maitres des médias numériques.

Pour comprendre, ma réflexion, je vous propose de réfléchir ensemble sur l’euphorie incroyable autour des #bitcoin et autre #ico, en passe de s’imposer comme nouvelle vérité.
En 10 ans, les médias numériques et autres réseaux sociaux ont réussi à imposer une nouvelle vérité au monde ancien. Le succès est tel qu’aujourd’hui, les montants levés sous cette nouvelle forme de financement est en passe de dépasser les moyens anciens de se financer. Mais le succès repose sur la persistance de la narration : Pour que les ICO s’imposent définitivement, il faut que cette nouvelle narration s’impose durablement dans la société.
A ce titre, les commentaires et échanges d’hier autour de cet article « Droit de réponse Lili.am : Pourquoi une ICO (Initial Coin offering) pour lili.am ?« , illustre parfaitement le combat entre les propos narratifs de ceux qui  reconnaissent cette innovation comme nouvelle vérité, et ceux qui ne la reconnaissent pas. Qui a raison ? Impossible de savoir qu’elle narration va réussir à s’imposer et devenir la nouvelle vérité.
 
 

Les bulles spéculatives illustrent parfaitement l’idée de la narration.

Plus généralement, toutes les valorisations sont le résultat d’un vérité imposée par la narration majoritaire. Pourquoi la valeur d’une action est très élevée ? La réponse est simple : La société admet majoritairement (=narration dominante) que le modèle économique développé par cette société est pérenne.
Une situation de bulle n’est elle pas que le résultat d’une adoption massive et rapide d’une nouvelle narration dominante ? La société adopte rapidement une nouvelle narration dominante (intelligence artificielle, numérisation, …) , c’est à dire une nouvelle vérité qui va construire le monde de demain.
Tous les acteurs doivent donc y investir massivement et rapidement pour dominer ce nouveau monde en construction autour de cette nouvelle vérité. Mais cette nouvelle vérité sera t’elle pérenne ? Une nouvelle narration ne va t’elle pas prendre le relais ? C’est alors ce qu’on appelle l’éclatement de la bulle.

Besoin de nos conseils ? Découvrez nos offres et services :
Conseil personnalisé 
Assistance patrimoniale
Bilan patrimonial
Accompagnement patrimonial
Livres / Formations 
Investir dans l'immobilier
Succession
Assurance-vie et gestion de patrimoine
Crédit immobilier 
Comparateur de crédit immobilier
Comparateur d'assurance de prêt
Expertise comptable 
Expert-comptable spécialiste
en location meublée et SCI

64 commentaires