A l’occasion d’un interview dans le Parisien, Bruno Le Maire annonce une réforme pragmatique (mais potentiellement très efficace) de l’épargne retraite. Cette réforme introduite dans la loi PACTE est construite autour de trois axes :
 

La possibilité d’une sortie en capital ou en rente viagère pour les produits d’épargne retraite PERP, Madelin, PERCO ou Article 83 ?.

La possibilité d’une sortie en capital ou en rente viagère pour les produits d’épargne retraite PERP, Madelin, PERCO ou Article 83 ?.
Cette première mesure est très importante et devrait lever LE frein majeur qu’est la sortie en rente viagère qui empêche le développement de l’épargne retraite.
Aujourd’hui, ces produits sont des produits dont la sortie est exclusivement sous forme de rente viagère. Demain, avec la sortie en capital, les épargnants seront encouragés à épargner dans les PERP, Madelin ou les PERCO (pour le PERCO, rien ne change, la sortie en capital est déjà possible) !
Attention, selon les termes de l’interview, seuls les versements volontaire (cela exclu, les articles 83 et l’abondement ?) de l’épargnant seront concernés par cette sortie en capital : « chacun sera libre de sortir le fruit de son épargne volontaire, mais aussi de l’intéressement et de la participation, soit en capital soit en rente. »
 
 

Une réduction d’impôt pour tous les versements sur les produits d’épargne retraite PERP, PERCO ou Madelin dans la limite 10 % des revenus professionnels, nets de cotisations sociale et de frais professionnels, avec une déduction maximale de 30 893 € (ou 25% pour le PERCO).

Une réduction d’impôt pour tous les versements sur les produits d’épargne retraite PERP, PERCO ou Madelin dans la limite 10 % des revenus professionnels, nets de cotisations sociale et de frais professionnels, avec une déduction maximale de 30 893 € (ou 25% pour le PERCO).
Dans les faits, les montants épargnés sur ces produits d’épargne retraite PERP, PERCO ou madelin seront déductibles du revenu imposable, dans la limite de 30 000€ versés. Cette déductibilité permettra de réduire le montant de l’impôt sur le revenu dont l’importance sera fonction de la tranche marginale d’imposition du contribuable.
Cette nouvelle réduction d’impôt concerne principalement les versements volontaires sur les PERCO, les versements sur PERP et Madelin étant d’ores et déjà déductibles du revenu imposable.
Extrait de l’interview : « tous les dispositifs bénéficieront d’une fiscalité attractive. Pour chaque versement volontaire effectué par l’épargnant, vous aurez le droit à une déduction fiscale. Par exemple, si vous versez 1 000 € sur votre compte épargne retraite, quel qu’il soit, vous pourrez déduire ce montant de votre revenu imposable. Cette déduction se fera dans la limite des plafonds existants (soit 30 000 € par an pour un PERP par exemple). Par ailleurs, si vous choisissez de sortir en rente, ce sera fiscalement avantageux à la sortie. »
 
Ainsi, la combinaison entre ces deux mesures importantes est de nature à déverrouiller l’épargne retraite !

  • La sortie en  capital pour les PERP et Madelin est une excellente nouvelle qui va bouleverser l’intérêt des épargnants pour ces produits d’épargne.

 

  • La réduction d’impôt via la déductibilité fiscale des versements volontaires devrait également encourager l’épargne retraite et notamment vers le PERCO ! Il s’agit d’encourager l’épargne retraite, c’est à dire l’épargne disponible uniquement à la retraite.

 

  • L’assurance vie qui est aujourd’hui utilisée à tort comme un produit d’épargne retraite pourrait au contraire en pâtir. Les épargnants devraient se détourner de l’assurance vie au profit de l’épargne retraite et notamment des PERP (qui bénéficient des mêmes bénéfices fiscaux en cas de décès et succession). En revanche la réforme de l’euro-croissance devrait renouveler l’intérêt des épargnants pour l’assurance vie sécurisée.

 

Une réforme de l’euro-croisance pour relancer l’assurance vie et l’épargne garantie.

Enfin, la loi PACTE devrait proposer une réforme de l’euro-croissance pour simplifier la communication et la commercialisation de ce nouveau support que l’on pourra retrouver dans les contrats d’assurance vie, mais également dans les PERP.
Extrait de l’interview :  »
Que ce soit clair : nous n’allons pas faire le grand soir de l’assurance vie. En revanche, nous allons chercher à développer les contrats eurocroissance car ce sont des produits qui servent à financer nos entreprises. Ils ont certes un niveau de risque plus élevé mais bénéficient aussi d’un rendement plus avantageux.
Ces produits existent depuis 2014 et n’ont jamais décollé. Comment les rendre plus attractifs ?
Nous voulons que les assureurs soient plus offensifs. Il faut qu’ils simplifient ces contrats, mais aussi qu’ils puissent afficher très clairement le rendement qui pourra être attendu.
 
A suivre !

Conseil personnalisé 
Assistance patrimoniale
Bilan patrimonial
Accompagnement patrimonial
Livres / Formations 
Investir dans l'immobilier
Succession
Assurance-vie et gestion de patrimoine
Crédit immobilier 
Comparateur de crédit immobilier
Comparateur d'assurance de prêt
Expertise comptable 
Expert-comptable spécialiste
en location meublée et SCI

28 commentaires