Flash bourse proposé par notre partenaire Hiboo.expert.

Exactement depuis le début de l’année les actions des plus belles valeurs de la cote baissent.

Il est intéressant de noter que le point de départ de la baisse pour beaucoup de ces actions date de début janvier parce que cela précède la guerre en Ukraine et les problématiques, accentuées récemment, de hausse des taux.

Ces plus belles valeurs de la cote sont les sociétés qui ont des rentabilités élevées pérennisées par des positions concurrentielles très fortes, généralement au niveau mondial ; leur droite de régression montre une bonne pente, leur volatilité est contenue, leur marché est en croissance à long terme ou bien suffisamment fragmenté pour qu’elles aient un large potentiel de croissance externe à long terme.

Ces sociétés ont une forte notoriété auprès des investisseurs en raison de leur parcours passé généralement sans faute et elles sont reconnues comme étant de la « top qualité ».

Elles constituent le fonds de portefeuille et la pierre angulaire des meilleurs fonds d’investissements ou des meilleurs fonds de pension.

Pour toutes ces raisons, lorsque les choses vont mal, que l’environnement économique ou politique se dégrade, les investisseurs s’y réfugient en augmentant leur participation en même temps qu’ils réduisent leurs autres investissements, moins « turbulences proof » : c’est ce qu’on appelle en bourse le « fly to quality ».

Ce mouvement de portefeuille est d’autant plus justifié que les Bêtas de ces valeurs est généralement faible c’est à dire inférieur à 1 (le Bêta est un outil de mesure de la corrélation de la volatilité d’une action par rapport à un indice) : celui de L’Oréal (tel que calculé par hiboo sur 10 ans par rapport au SBF 120) est de 0,75, celui d’Air Liquide de 0,84, celui de Dassault Système de 0,66.

Un Béta de 0,66 pour Dassault Système, par exemple, signifie qu’en moyenne quand la bourse, représenté ici par l’indice des 120 plus importantes valeurs de la bourse de Paris (SBF 120) varie de 1%, alors Dassault Système varie de 0,66%.

Donc, si les investisseurs pensent que les marchés vont baisser, ils ont intérêts à vendre les actions qui ont un Bêta élevé et à conserver ou renforcer celles qui ont un Bêta faible, surtout si leurs perspectives à moyen et long terme sont favorables.

Tout cela pris en compte, il est donc étonnant de voir la forte baisse des plus belles valeurs de la cote depuis quelques mois ou semaines et comme on peut le voir ci-dessous pour les 3 valeurs évoquées plus haut sur leur graphique de cours à 10 ans, cette baisse est la plus importante ou une des plus importantes des 10 dernières années :

L’Oréal (source boursorama):

 

Air Liquide (source boursorama) :

Dassault Système (source boursorama) :

La question se pose donc de savoir si la baisse récente ouvre une fenêtre d’achat sur ces 3 dossiers : ils s’approchent en effet de leur droite de régression :

Et comme la pente de la droite de régression est soutenue, c’est-à-dire que leur rentabilité intrinsèque est élevée, la performance globale que l’on peut attendre à ce niveau de cours si le cours rejoint la droite de régression dans 5 ou 10 ans devient attractif :

Performance annuelle (dividendes réinvestis) de l’action si elle rejoint la droite de régressionà 5 ansà 10 ans
L’Oréal10,6% / an / 5 ans11,1% / an / 10 ans
Air Liquide9,2% / an / 5 ans9,7% / an / 10 ans
Dassault Système9,1% / an / 5 ans10,9% / an / 10 ans

En même temps, on ne peut s’empêcher de remarquer que leur cours est depuis longtemps presque toujours au-dessus de la droite de régression et par définition les cours sont aussi souvent en-dessous de la droite de régression puisque la droite de régression, qui cherche à dessiner l’influence du temps sur le cours d’une action, trace une droite d’ajustement passant par un point moyen, chaque point représentant un cours journaliers de clôture (dans notre graphique retraité des dividendes réinvestis et des splits) et les points étant reliés entre eux par la courbe du cours de l’action.

On voit très bien sur une droite de régression plus longue, ici dans le cas de l’Oréal que les cours sont souvent sous la droite de régression, encore une fois par principe de calcul de la droite, et donc l’idéal pour l’investisseur est d’attendre ce moment :

En effet  :

  • d’une part, il aura alors une rentabilité attendue dans la durée supérieure par rapport à un investissement proche mais au-dessus de la droite de régression : il bénéficiera en effet alors du rattrapage de la décote, les cours régressant régulièrement vers la droite.
  • d’autre part, il évitera un baisse supplémentaire possible d’un écart type ou plus, et donc il réduira le risque.

En conclusion, hiboo note que les valeurs de qualité corrigent de manière significative en bourse mais préconise d’attendre une décote, idéalement proche d’un écart type, pour investir malgré le niveau de performance déjà élevé que l’on peut attendre d’un investissement au cours actuel.

Et vous que faites vous ? Profitez vous des fortes baisses de cours pour investir sur ces belles valeurs ?

Conseil indépendant 
Bilan patrimonial
Gestion conseillée
Conférences patrimoniales
Livres & formations 
Investir dans l'immobilier
Assurance-vie et gestion de patrimoine
Optimiser sa Succession
Epargne et placement 
Plan Epargne Retraite (PER)
SCPI
Groupement forestier & viticole
Assurance-vie
Immobilier locatif 
Assurance emprunteur
Crédit immobilier
Expert-comptable Location meublée et SCI

16 commentaires

Vous êtes les meilleurs ambassadeurs !

Depuis quelques mois, j'ai mis en place un système d'avis client (indépendant et certifié).
Un client vient de déposer un nouvel avis. C'est grâce à ce genre de commentaires que j'adore mon métier ! #MERCI :