Je suis effrayé par cette information diffusée par le magazine Capital et les Echos ce matin : L’AMF vient de reconnaître le statut réglementé de CIF (conseil en investissement financier) à une société, filiale d’une plateforme d’échange de cryptomonnaies, spécialisée dans le conseil financier en cryptomonnaie !
L’obtention de ce statut CIF pour une société de conseil en cryptomonnaie est une grave erreur qui risque bien de finir de détruire l’image de sérieux de cette activité réglementée déjà en difficulté.
 

Probablement satisfaite de la multiplication des scandales tels que Fairvesta, Aristophil, Maranatha, Bio c Bon, et compagnie… l’AMF ouvre la boîte de pandore de l’arnaque aux cryptomonnaies !

En autorisant, l’activité de conseil financier sur les cryptomonnaies, l’AMF légitime cette activité et confère le statut d’investissement à un sous-jacent dont personne ne connaît la nature réelle.
 
Cette reconnaissance pose de très nombreuses questions :

 

  • Les autres CIF peuvent ils se mettre à distribuer des cryptomonnaies ? Demain, pourront ils aussi faire du conseil en jeux de hasard (loto) ou en PMU ? A mon sens, le science qui entoure la valorisation des cryptomonnaies est proche de la science qui entoure le PMU ou le loto ! Comment peut on légitimer une activité de conseil sur un produit aussi spéculatif et hasardeux que les cryptomonnaies. Comment peut on prétendre faire du conseil sur un tel sous-jacent !

 

  • Une société, filiale d’une plateforme de distribution de cryptomonnaie, peut elle être objective dans son conseil ? Comment peut on prétendre réaliser un conseil lorsque votre modèle économique repose sur la distribution d’un actif ? Conseiller, c’est conseiller de faire … mais c’est aussi conseiller de ne pas faire ! Le conflit d’intérêt est d’autant plus grand, que l’activité de conseil financier de cette société sera réservé aux meilleurs clients de sa plateforme ! C’est comme si je réservais mon activité de conseil œnologique aux seuls clients alcooliques !

 

  • Comment peut on prétendre réaliser un conseil financier lorsque l’activité est centrée sur la cryptomonnaie ? Quid du conseil financier sur les marchés financiers réglementés ?

 
 
Et pendant ce temps là, les CIF traditionnels, qui essaient de bien faire leur activité de conseil en investissement financier, sont harcelés et cumulent les obligations réglementaires rédhibitoires pour le moindre de leur conseil ! Lettre de mission à rallonge ; profil de risque mis à jour annuellement ; justification du moindre arbitrage par un rapport de conseil interminable ; …
Pour info, cette société est ARIZEN, dont le code NAf est Programmation informatique (6201Z) – sic – est membre de la CNCIF – CHAMBRE NATIONALE DES CONSEILLERS EN INVESTISSEMENTS FINANCIERS –
 

Conseil indépendant 
Bilan patrimonial
Gestion conseillée
Conférences patrimoniales
Livres & formations 
Investir dans l'immobilier
Assurance-vie et gestion de patrimoine
Optimiser sa Succession
Epargne & placements 
Assurance-vie
Plan Epargne Retraite (PER)
SCPI
Groupement forestier & viticole
Immobilier locatif 
Chasseur en investissement immobilier locatif
Crédit immobilier
Assurance emprunteur
Expert-comptable Location meublée et SCI

93 commentaires

Vous êtes les meilleurs ambassadeurs !

Depuis quelques mois, j'ai mis en place un système d'avis client (indépendant et certifié).
Un client vient de déposer un nouvel avis. C'est grâce à ce genre de commentaires que j'adore mon métier ! #MERCI :