Et si gérer son patrimoine pouvait être modélisé par les mathématiques ?

Lorsque l’on écoute les nouveaux entrepreneurs de la gestion de patrimoine, il serait très facile de remplacer les conseillers en gestion de patrimoine par des intelligences artificielles, le big data ou encore des robots. A croire que les services marketing de ces fameuses startup aiment à utiliser des mots complexes pour faire intelligent.
En d’autres mots, l’ambition est énorme et c’est fantastique pour les épargnants : Modéliser le conseil patrimonial pour le rendre simple et accessible à tous. L’ambition est de devenir un véritable coach patrimonial, comme s’il était possible de remplacer un conseiller en gestion de patrimoine par une formule mathématique.
Modéliser, c’est traduire le code civil, le code général des impôts, les théories financières de gestion de portefeuille en formule mathématique qui permettra à chacun de réaliser des simulations et des projections sans jamais avoir ouvert un code civil ou un code général des impôts.
Si le projet est interessant, vous avouerez qu’il n’y a là rien d’exceptionnel et de nouveau.
Tous les bons conseillers en gestion de patrimoine possèdent déjà ces outils.  Il suffit de quelques bases sur Excel pour construire des outils très performants. Il ne s’agit en réalité que de mettre à disposition du grand public des outils qui étaient jusqu’à maintenant réservés aux professionnels de la gestion de patrimoine. 
C’est d’ailleurs ce que nous vous proposons depuis 2012 (bien avant la mode des fintechs)  avec notre application mon-patrimoine. Dans cette application Mon-patrimoine, nous proposons, gratuitement, à chacun de réaliser son bilan patrimonial et surtout d’utiliser nombres de nos simulateurs patrimoniaux (droit de succession, PINEL, LMNP, usufruit économique, crédit immobilier, Assurance vie, … Nous avons au total plus de 30 simulateurs …).
Si cette application est évidemment très intéressante puisqu’elle met sur un pied d’égalité les outils à disposition du conseil et du client, elle ne pourra jamais remplacer l’expertise d’un conseiller en gestion de patrimoine, et ce n’est pas l’objectif. 
L’objectif est simple (et c’est d’ailleurs l’objectif global du site) ; Il s’agit de redonner de l’autonomie aux épargnants investisseur et les faire monter en compétence pour permettre aux conseils en gestion de patrimoine d’apporter sa véritable et seule valeur ajoutée : Le conseil.
 

Malheureusement, gérer son patrimoine ce n’est pas savoir manipuler une super calculette…

Il est dommage de réduire la compétence du conseil en gestion de patrimoine à l’enregistrement de données dans un simulateur ou une super calculette. Tout le monde peut rentrer des chiffres dans une machine, imprimer un rapport de 250 pages pour affirmer : « Monsieur DUPONT, vous aurez XXXX€ de droit de succession à payer, la calculette à dit qu’il fallait souscrire un contrat d’assurance vie ».
Tout le monde peut faire ce genre de conseil, il n’y a aucune valeur ajoutée et ça ne sert à rien.
 

Gérer son patrimoine, c’est avant tout organiser son patrimoine pour le mettre au service de ses projets de vie.

Réduire les droits de succession, c’est important pour la calculette et pour la théorie de la gestion de patrimoine, mais est ce vraiment l’objectif de la famille et les projets de vie de chacun.
Croire qu’il est possible de modéliser le conseil en gestion de patrimoine, c’est croire que le conseil est le même pour tous et c’est surtout oublier que les relations familiales sont au cœur des décisions patrimoniales :

Quel contrat de mariage pour protéger le conjoint et limiter les intentions peu chaleureuses d’un enfant du premier lit qui ne s’est jamais remit du divorce de son parent ?

Et cet enfant qui n’a manifestement pas la maturité pour recevoir une donation, est ce bien raisonnable de lui faire une donation ?

Comment rédiger la clause bénéficiaire du contrat d’assurance vie pour avantager un enfant qui n’a pas la chance de ses frères et sœurs parce qu’il n’a pas fait d’études ?

… des exemples comme ceux là sont légions et surtout concernent toutes les familles.

 
Les outils mathématiques permettent de chiffrer les décisions, souvent non rationnelles, prises par les personnes selon leur projet de vie. C’est alors qu’il convient de s’interroger sur la valeur ajoutée. La valeur ajoutée est elle dans le chiffrage des décisions ou dans l’accompagnement et le conseil qui permettront de prendre la bonne décision. 
Le chiffrage patrimonial autorisé par ces supers calculettes telles que notre application mon-patrimoine sont très utiles mais n’apportent qu’une valeur ajoutée réduite.
 

L’homme (conseiller ou épargnant) reste le seul capable de décisions irrationnelles (ou du moins de décisions rationnelles déterminées par des événements sociaux non rationnels).

C’est la véritable valeur ajoutée d’un conseil en gestion de patrimoine, qu’il soit indépendant, notaire, avocat, banquier…
 
 

Le conseil en investissement immobilier ou financier peut il être réduit à une pseudo intelligence artificielle ?

Est le moment d’investir dans l’immobilier ? Une machine est elle capable de répondre à une question à laquelle personne n’a de réponse ? Cela fait plus de 8 ans que nous discutons, échangeons autour du marché de l’immobilier et de l’évolution des prix… sans connaître LA réponse.
Dans un tel contexte, comment une formule mathématique construit par un développeur informatique (un humain) pourrait connaître la réponse.
Est ce la formule mathématique qui trouve la réponse ou l’homme qui écrit la formule mathématique qui construit la réponse en fonction de son analyse personnelle (et humaine) ? Dans un tel contexte, n’y aurait il pas autant de réponse que de formule mathématique ?
Dans un tel contexte, comment une formule mathématique pourrait remplacer un conseiller en gestion de patrimoine humain ? Puisqu’il n’existe pas de réponse … il n’est donc pas possible de réaliser un conseil mathématique qui par nature doit être le même pour tous. Si la formule mathématique affirme que c’est le moment d’investir, ce doit être le moment d’investir pour tout le monde.
 

Le raisonnement est exactement le même pour le conseil en investissement financier.

Oui, il est possible de construire une formule mathématique qui permettra de réaliser une allocation d’actif en fonction de certains signaux économiques, mais cette formule n’est que le résultat de l’analyse d’un humain qui modélise SON raisonnement intellectuel.
Ce n’est donc pas une machine qui fait un conseil, mais un homme qui automatise son analyse.
Il y a donc potentiellement autant de réponse que de conseillers financiers, qu’ils soient humains ou digitaux. Au final, l’homme est au cœur du conseil et de la valeur ajoutée.  Le digital n’est que le moyen pour améliorer la qualité objective du conseil (big data et puissance de calcul) et de prodiguer le conseil (communication via les réseaux numérique et réplication automatique du conseil via les outils informatiques).
 

L’intelligence artificielle n’existe pas… Elle n’est que la traduction mathématique de l’intelligence de l’homme qui l’a créée.

Besoin d'un conseil ? Découvrez nos services :
Conseil indépendant 
Bilan patrimonial
Conférences patrimoniales
Abonnement patrimonial
Livre et formations 
Investir dans l'immobilier
Optimiser sa Succession
Assurance-vie et gestion de patrimoine
Conférences patrimoniales

Vous êtes les meilleurs ambassadeurs !

Depuis quelques mois, j'ai mis en place un système d'avis client (indépendant et certifié).
Un client vient de déposer un nouvel avis. C'est grâce à ce genre de commentaires que j'adore mon métier ! #MERCI :