Vieillissement de la population, absence de croissance économique, endettement massif des états, … La croissance mondiale est faible, la croissance des pays développés, moteurs de la croissance mondiale, est poussive malgré des politiques monétaires toujours plus excessives et manipulatrices.
Mais avons nous le choix ?  Probablement que le maintien de la valeur des actifs (immobilier, obligation, action, …) à des niveaux de valorisation stratosphérique est la seule solution pour maintenir le système en l’état.
Le vieillissement de la populations des pays développés ne fait que commencer et les conséquences seront insupportables pour nos pays administrés … Les systèmes de retraite, le financement de la santé ne pourront pas résister à ce vieillissement de la population. Faute d’une croissance forte et donc de nouveaux revenus capables d’assurer ce financement, le financement des charges liées au vieillissement de la population passera dans une valorisation excessives des actifs (immobilier, action, obligation).
Faute d’accepter immédiatement l’inévitable baisse de régime d’une économie mondiale qui vit au dessus de ses moyens, on repousse le problème sur les générations futures…
Nous sommes donc peut être (ou pas, seul l’avenir nous le dira), à la veille d’un vaste mouvement de valorisation des actions, nous sommes peut être au début de la construction d’une bulle sur le marché des actions, le retour de l’exubérance irrationnelle chère à Alan Greenspann en 1996. 
Le marché des actions est aujourd’hui le dernier marché dont la valeur fondamentale est encore en rapport avec des indicateurs économiques.
Le PER, indice de cherté des actions, proche de 16,5 est naturellement excessif et supérieur à la tendance de long terme, mais pour le moment, le marché des actions est le seul marché qui ne soit pas TOTALEMENT en déconnexion des fondamentaux économiques de long terme.  
Le marché est trop cher, mais la bulle spéculative sur le marché action est plus petite que sur les autres marchés tels que l’immobilier ou les obligations. En comparant, par exemple la déconnexion du marché action à celle du marché de l’immobilier ou des obligations, on a encore de belles perspectives de valorisation devant nous…
 
Mais, ne cherchez une explication rationnelle dans cette hausse incroyable des marchés actions. N’utilisez pas les outils de l’ancien monde pour expliquer cette hausse vertigineuse, ils ne sont pas compatibles et ne vous donnerons que des indications trompeuses.
Les marchés sont excessivement élevés et ils pourraient le rester pendant de longues années par ce que nous n’avons pas le choix, pas les capacités de subir un nouveau krach financier majeur. Le maintien de la valeur des actifs à des niveaux stratosphériques est un condition de survie du système et n’est pas le signe d’un enrichissement et de création de valeur.
En augmentant considérablement la liquidité mondiale, la valeur nominale des monnaies baisse. Oui, les actifs valent toujours plus chers, mais la monnaie dans laquelle cette valeur est exprimée ne vaut plus rien … Et ne vous inquiétez pas du risque de fin de Quantitative Easing des Etats Unis, avec la faiblesse annoncée de leur croissance économique, le retour du QE4 est pour bientôt.
historique PER
 
 

Une bulle de plus qui explosera …

Mais attention, investir sur les marchés actions est un jeu dangereux ou beaucoup pourraient perdre leur chemise.
Combien de temps, les générations futures accepteront elles le jeu destructeurs des banques centrales ? Et si la prochaine sortie de la Grèce de la zone Euro donnait des idées aux autres pays ?
Que ce passera t’il lorsque les Banques Centrales décideront de mettre fin à leur expérimentation ? Le retour à la réalité pourrait être violent!
La question fondamentale est donc de réussir à capter cette exubérance irrationnelle des marchés actions, sans perdre sa chemise lors du retour à la réalité et aux fondamentaux. 

Conseil personnalisé 
Assistance patrimoniale
Bilan patrimonial
Accompagnement patrimonial
Livres / Formations 
Investir dans l'immobilier
Succession
Assurance-vie et gestion de patrimoine

14 commentaires