Le PER, c’est le plan d’épargne-retraite, c’est un nouveau placement qui permet à chacun de se constituer une épargne pour la retraite. Comme nous vous l’expliquons dans ces articles « Faut il souscrire un PER (Plan d’épargne retraite) créé par la loi PACTE ?« , les sommes versés dans le PER sont déductibles des revenus imposables à l’impôt sur le revenu, mais elles seront imposables lors de leur perception au moment du départ à la retraite du souscripteur.

Au moment du départ à la retraite et lors de la perception du capital épargné dans le PER, les plus-values seront taxables au taux du prélèvement forfaitaire unique de 30% alors que les sommes correspondant aux primes versées seront imposés selon la tranche marginale d’imposition du contribuable lors du départ à la retraite.

Pour autant, et c’est à mon sens le véritable intérêt du PER, celui qui ne fermerait pas son PER à l’occasion de son départ à la retraite et continuerait d’utiliser la capitalisation pour valoriser son patrimoine ne perdrait pas la défiscalisation acquise lors des versements (cf. « Ne pas clôturer le PER à la retraite et conserver la défiscalisation des sommes épargnées. »)

Bref, en deux mots, le PER est un produit d’épargne par capitalisation. Nos dernières simulations révèlent même que cette perspective le PER serait plus efficace que l’assurance-vie, y compris pour la succession (cf. « Optimisation fiscale : Le PER plus efficace que l’assurance-vie, y compris pour la succession. »).

Quelles sont les qualités indispensables d’un bon PER ?

En théorie, il existe deux types de PER : Le PER titre et le PER Assurance-vie comme nous vous l’expliquions dans cet article « PER Bancaire ou PER Assurance-vie ? Quel Plan d’Epargne Retraite est le plus intéressant ?« .

Malheureusement, malgré son grand intérêt pour les épargnants, les banques ne se précipitent pas pour commercialiser de PER titre. Aujourd’hui, il n’existe qu’un seul PER titre (cf. « Le PER Compte-titres est un excellent placement, mais où le souscrire ? »).

Les distributeurs préfèrent majoritairement commercialiser des PER assurance-vie, probablement parce que les frais de gestion y sont potentiellement plus élevés et donc la rentabilité meilleure pour l’assureur et son réseau de distribution.

Le PER est un placement financier de très long terme. Lorsque vous souscrivez un PER, vous vous engagez à le conserver pendant toute votre vie active, puisque vous ne pourrez toucher l’épargne accumulée et épargnée qu’après votre départ à la retraite.

Ainsi, la question centrale qui déterminera votre choix de tel ou tel PER sera celle des frais.

Un bon PER est avant tout un PER dans lequel les frais sont faibles.

Compte tenu de la durée de l’épargne, l’impact des frais des majeurs dans la performance globale du PER.

Voici donc les principales caractéristiques d’un bon PER :

  • Frais d’entrée ou frais sur versement : 0% ;
  • Frais de gestion sur unité de compte : entre 0.40% et 0.60% ;
  • Frais de gestion sur fonds euros : sans importance tant le fonds euros dans un placement type PER est sans intérêt ;
  • Frais d’arbitrage : Faible, mais comme le PER n’est pas un produit de spéculation, les arbitrages devraient être relativement rares et donc les coûts peu déterminants ;
  • Unités de compte : Possibilité d’investir dans des titres en direct ou ETF ; Ce sont là deux manières d’investir directement dans l’économie réelle avec des frais de gestion faibles ou absents;
  • Gestion sous mandat / Gestion pilotée : Un bon PER, c’est un PER dans lequel la gestion libre est possible. Les PER avec une gestion pilotée ou gestion sous mandat obligatoire sont des PER peu souples dans lesquels les frais du mandat pèseront sur la performance future. Attention au marketing autour de la gestion pilotée !
  • Au total, les frais de gestion doivent être inférieurs à 1% par année.

Sélection de PER dont les caractéristiques sont attrayantes.

Voici une sélection de quelques PER dont les caractéristiques semblent correspondre à notre définition d’un bon PER :

Compagnie d’assurance-vieType de PERFrais d’entréeFrais de gestion sur encoursETF (Oui/Non)Titre en direct (Oui/Non)Gestion libre
Crédit AgricolePER BancaireFrais d’entrée sur UC ou frais de passage d’ordre sur action0,30% (droits de garde)OuiOuiOui
SPIRICAPER Assurance0,00%0,50%Oui (18)Oui (111)Oui
APICILPER Assurance0%0,60%Oui (32 ETF)NonOui
SuravenirPER Assurance0%0,60%Oui (26)NonOui
AmpliPER Assurance0%0,40%OuiNonOui
BoursoramaPer Assurance0%0,50%OuiNonNon – Gestion sous mandat obligatoire

PS : A titre personnel, je suis en train de souscrire un PER Bancaire au crédit agricole. Ce PER me semble parfait pour investir à long terme en titres vifs.

Si je devais souscrire un PER assurance qui me semble plus efficace pour la gestion OPCVM/ETF et la gestion des versements programmés (impossible en PER Titres), j’avoue ne pas savoir lequel choisir. L’écart de tarif me semble très faible. La différence se fera sur la qualité et le sérieux de l’interlocuteur qui le commercialise.

En revanche, le PER Boursorama, bien que attractif sur le papier, me semble avoir un défaut majeur : L’absence de gestion libre et la gestion sous mandat (ou gestion pilotée) obligatoire.

Cette absence de gestion libre et le coût de la gestion sous mandat obligatoire est également la raison pour laquelle je n’ai pas sélectionné le PER YOMONI.

Par exemple, Yomoni explique proposer l’un des PER les moins chers du marché… mais impose une gestion sous mandat trop onéreuse pour une gestion dites passive (qui consiste donc à ne rien faire).

Chez Boursorama, la gestion sous mandat est moins onéreuse, mais c’est toujours trop. Dommage. Les frais de gestion chez Boursorama sont indiqués à 1% par année, c’est beaucoup (Boursorama détail ces 1% de frais : 0.50% de frais de gestion du contrat PER + 0.27% de frais de gestion sous mandat + 0.22% de frais maximum sur ETF = -+ 1%).

Alors que les frais affichés paraissent très compétitifs, cette gestion pilotée à horizon obligatoire ajoute une couche dont on pourrait aisément se passer.

Notons tout de même qu’ « 1% de frais de gestion, c’est bien moins que dans les contrats d’assurance-vie UC classiques dans lesquels les frais sont autour de 3% (cf. « Assurance-vie : Investir en unités de compte est rarement rentable. »)

Et vous, dans quel PER allez-vous épargner ?

Besoin d'un conseil ? Découvrez nos servives :
Conseil personnalisé 
Bilan patrimonial
Accompagnement patrimonial
Livres / Formations 
Investir dans l'immobilier
Succession
Assurance-vie et gestion de patrimoine
Crédit immobilier 
Comparateur de crédit immobilier
Comparateur d'assurance de prêt
Expertise comptable 
Expert-comptable spécialiste
en location meublée et SCI

Investir dans l'immobilier

88 commentaires