Le télétravail est une idée très ancienne qui vient de connaître un coup d’accélérateur violent avec la crise du coronavirus et l’obligation collective d’expérimenter le travail tertiaire depuis son domicile. Il est bien évidemment trop tôt pour savoir quelle sera la réalité de cette accélération, mais une chose semble acquise : Le mouvement accélère et nombre de ceux qui ont expérimenté le télétravail voudraient bien le voir se généraliser.
Attention, il ne s’agit pas d’affirmer ici qu’à l’avenir, nous n’irons plus au bureau et que l’entreprise n’existerait plus comme dans un lieu ; Il s’agit d’affirmer qu’au delà de l’impérieuse nécessité de travailler ensemble au sein d’un même lieu, le travail peut aussi être exercé dans des tiers-lieux dont le domicile.
L’entreprise est une fiction sociale qui a besoin d’interaction humaine pour exister (cf les réflexions de Yuval Noah Harari dans « Sapiens« ). La force d’une entreprise, c’est cette valeur créée par les hommes et femmes qui y collaborent pour inventer et créer de la valeur économique.
Pour collaborer, il faut échanger. Aussi, la collaboration construite par ces échanges peut être physique, de manière formelle (réunion) ou informelle (machine à café), mais aussi à distance (discussion formelle ou informelle au téléphone, par mail ou par chat interne ou réseau social interne).
Le télétravail, c’est tout simplement reconnaître que la collaboration entre les salariés peut être réalisée à distance grâce aux outils de communication développés via internet. On parle des traditionnels téléphone et visioconférence, mais surtout des « chats » internes et autres réseaux sociaux internes à l’entreprise qui participent à ces échanges informels créateurs de valeur économiques.
Bref, demain, la fiction sociale qu’est l’entreprise pourra continuer à créer de la valeur même si tous les salariés ne sont pas tous regroupés dans le même lieu, même si à l’évidence, ils devront tout de même s’y retrouver régulièrement pour bénéficier de la valeur créée par les échanges physiques.
Les salariés devraient rapidement demander à travailler à distance une à trois journées par semaine.
Pour les salariés, le télétravail, c’est moins de stress, moins de pression sociale avec une moindre exigence de représentation sociale, plus de productivité grâce à une concentration accrue, moins de perte de temps dans les transports et au final un salarié plus heureux.
Pour les entreprises, le télétravail, c’est plus de productivité, moins de temps gaspillé dans les transport, moins de dépenses immobilières, mais aussi des salariés plus heureux dans leur métier grâce à un meilleur équilibre entre la vie personnelle et la vie professionnelle.
 

Les conséquences du télétravail devraient être nombreuses, notamment pour le marché immobilier.

Nous l’avons déjà longuement analysé dans de précédents articles :

    • La demande d’immobilier de bureaux pourrait baisser ; Si les salariés travaillent depuis leur domicile 2 à 3 jours par semaine, l’entreprise pourra réduire le nombre d’espace de travail à disposition des salariés. Plus besoin d’un bureau par salarié ; L’avenir est probablement aux espaces de travail partagés afin de limiter le nombre de bureaux par rapport au nombre de salariés. C’est là toute la question de l’investissement en SCPI dont le sous-jacent bureaux voit son usage modifié en profondeur (cf « Le télétravail, un tsunami qui va bouleverser l’immobilier de bureaux et l’investissement en SCPI ?« ).

 

    • Dans la résidence principale, le bureau redevient une pièce indispensable. Avec la perspective d’une généralisation du télétravail, c’est la nécessité d’un espace de travail dans la résidence principale qui s’impose. Ainsi, l’espace de bureau, c’est à dire une pièce dans laquelle, il est possible de travailler sans que les bruits de la maison n’empêche la concentration du télétravailleur, devient indispensable. (cf »Investissement immobilier : Quel impact du télétravail sur le marché immobilier ?« ).

 

    • La résidence secondaire, un investissement qui permet de profiter pleinement de la nouvelle donne du télétravail.

 

Investir dans une résidence secondaire, c’est profiter pleinement de l’opportunité du télétravail pour délocaliser son lieu de travail.

Le télétravail permet de délocaliser le lieu d’exercice de votre travail en dehors de l’entreprise. Ainsi, pendant un à trois jours par semaine, le travailleur pourra travailler en dehors du siège de l’entreprise. Il pourra travailler depuis son domicile, mais aussi depuis tout autre lieu. C’est alors naturellement la question de la résidence secondaire qui s’impose.
En entreprise, le vendredi après-midi et le lundi matin sont peu productifs. Entre ceux qui se sentent déjà en week-end à 15h le vendredi et ceux qui parviennent difficilement à se remettre de leur week-end avant 11h le lundi, la productivité n’est pas maximale pendant ces deux périodes de la semaine.
Au final, pourquoi ne pas concentrer le travail en présentiel le Mardi, mercredi et Jeudi et le télétravail le lundi et le vendredi ? Ne serait ce là une manière d’améliorer la productivité des salariés ? Proposer du télétravail, le mardi, mercredi et jeudi semble plus compliqué.
La productivité est aussi une question de rythme. Avoir une semaine coupée par une journée de télétravail est il pertinent ?
Au final, le télétravail devrait permettre de profiter encore davantage de votre résidence secondaire. De manière non systématique, il pourrait être plus facile d’organiser des semaines ou demi-semaines à la mer tout en travaillant. En effet, le télétravail, c’est aussi une plus grande latitude dans l’organisation de sa journée de travail.
Et pourquoi ne pas travailler très tôt le matin ou très tard le soir afin de se dégager deux ou trois heures en journée pour profiter de la plage avec les enfants ? Pourquoi pas commencer sa journée à 6h, alors que tout le monde dort. Puis faire une pause « plage » entre 14H et 17H ? Pour mieux reprendre ensuite jusqu’à 18h ou 19H ? Avec des pointeuses informatique, il est facile de s’assurer du temps réel de travail ? Quant aux cadres au forfait, tant que la mission est accomplie…
Le télétravail, c’est le pouvoir de travailler ailleurs qu’au siège de son entreprise, mais aussi de choisir l’organisation de son temps de travail dans la journée.
Pendant les vacances scolaires pourquoi ne pas télétravailler depuis sa résidence secondaire ?
(ps : Et pour les rabat-joie qui vont nous expliquer qu’investir dans une résidence secondaire n’est pas rentable, ils ont raison ! Mais la vie, et heureusement, n’est pas rentabilité financière ! – Acheter une résidence secondaire, un investissement au rendement non financier inestimable ).

Besoin de nos conseils ? Découvrez nos offres et services :
Conseil personnalisé 
Assistance patrimoniale
Accompagnement patrimonial
Livres / Formations 
Investir dans l'immobilier
Succession
Assurance-vie et gestion de patrimoine
Crédit immobilier 
Comparateur de crédit immobilier
Comparateur d'assurance de prêt
Expertise comptable 
Expert-comptable spécialiste
en location meublée et SCI

56 commentaires